L'AFD en Amérique latine et dans les Caraïbes

     

À la une

L’AFD et l’Agence universitaire de la Francophonie renouvellent leur collaboration au service de la francophonie universitaire

20/07/2016

L’AFD et l’ Agence universitaire de la Francophonie (AUF) ont signé ce jour un accord de partenariat engageant les deux institutions à mener, pour la durée d’une année, des opérations communes en vue de valoriser le réseau des établissements d’enseignement supérieur de l’espace francophone.


L’AFD était représentée par M. Philippe Orliange, Directeur exécutif, en charge de la Stratégie, des Partenariats et de la Communication et l’Agence universitaire de la Francophonie (AUF), représentée par son Recteur, le Professeur Jean-Paul de Gaudemar, en présence de M. Gaël Giraud, Chef économiste de l'AFD 

 

L’AFD et l’AUF possèdent des valeurs communes de solidarité, d’ouverture et d’appui au développement

La réflexion partagée de l’AFD et de l’AUF se concrétisera par des actions menées en commun et  portera sur la veille stratégique et scientifique, le numérique éducatif et le transfert de technologies, la gouvernance universitaire, la cartographie de l’expertise universitaire francophone ainsi que l’insertion professionnelle des jeunes diplômés et l’entreprenariat.

Les zones géographiques prioritaires dans lesquelles s’inscrit le partenariat de l’AFD et de l’AUF sont l’Afrique subsaharienne et l’Amérique latine – Caraïbes.

AFD-AUF : Six années de collaboration au service de l’éducation

L’AUF et l’AFD sont, depuis 2010, partenaires sur des appuis régionaux en faveur de la qualité de l’éducation, autour de la formation continue des enseignants du primaire et du secondaire, en s’appuyant sur les acquis de la recherche et à travers l’usage des technologies de l’information et de la communication pour l’éducation.

 


A propos de l' Agence universitaire de la Francophonie
L’Agence universitaire de la Francophonie est une association mondiale d’universités francophones. Elle regroupe plus de 800 établissements universitaires sur les cinq continents dans plus de cent pays. Elle est l’opérateur spécialisé de la Francophonie pour l’enseignement supérieur et la recherche. Elle a pour mission de soutenir les stratégies de développement de ses établissements membres, acteurs du développement et de promouvoir la communauté scientifique francophone pour qu’elle devienne une référence internationale et apporte sa contribution aux enjeux mondiaux (changement climatique, pauvreté, agriculture, sécurité alimentaire, santé, droit,...). Pour conduire ses actions, l’AUF développe des partenariats avec différentes organisations (UNESCO, UE, ONG, entreprises du secteur privé...). M. Jean-Paul de Gaudemar est le Recteur de l’AUF.
Pour plus d’informations : www.auf.org



L’AFD soutient le projet de l'ONG AIDES au Suriname et en Guyane pour un montant de 570 117 euros

16/06/2016

 

Le Comité spécialisé du Conseil d’Administration de l’AFD pour l’appui aux initiatives des ONG s’est réuni le 14 juin 2016. Il a approuvé l’attribution de subventions pour 25 nouveaux projets, et a notamment alloué 570 117 euros à l'ONG française AIDES pour un projet visant à améliorer l’accès à la prévention, au dépistage et à la prise en charge des populations frontalières de Guyane et du Suriname en matière de VIH/sida.

L’Agence française de développement a attribué une subvention de 570 117 € (soit 50% du montant total du projet) sur trois ans pour le financement d’un projet porté par AIDES visant l’amélioration de l’accès à la prévention du VIH/sida, au dépistage et à la prise en charge des populations frontalières de Guyane et du Suriname avec le développement de l’approche communautaire en santé.

Ce projet a pour objectif de mettre en place une dynamique transfrontalière entre deux partenaires, AIDES et la Croix Rouge Surinamaise, afin d’améliorer l’offre de prévention et de soins sur les fleuves Maroni et Cottica, et dans les villes d’Albina et Moengo. Près de 10 000 habitants du fleuve seront directement bénéficiaires des actions du projet (dépistage, sensibilisation, accompagnement à la prise en charge thérapeutique). Une soixantaine d’acteurs intermédiaires clés de la vie sociale et culturelle (responsables politiques, tradipraticiens, autorités, religieuses…) seront également informés et formés sur la maladie et ses modes de transmission.

Pour plus d'information, cliquez ici.



Coup d'envoi pour la première centrale solaire du Salvador : un partenariat entre le groupe AFD et la Banque Interaméricaine de Développement

02/06/2016

Répondant à des enjeux d'accès à l'électricité, de développement local et d'indépendance énergétique, ce projet marque une étape majeure dans la transition énergétique du pays. Il associe les savoir-faire de constructeurs français et espagnol. L’accord de prêt a été conclu en présence de Rémy Rioux, directeur général de l’AFD, et de Luis Alberto Morenodu, directeur général de la BID.

   

Rémy Rioux, directeur général de l’AFD et Luis Alberto Moreno, directeur général de la BID.
 

Proparco, représenté par Grégory Clemente, directeur général et l’Inter-American Investment Corporation ( ICC ), représentée par James Scriven, son directeur général, ont signé ce jour une convention en faveur de la construction et l’exploitation d’une centrale solaire photovoltaïque au Salvador.

L’accord de prêt d’un montant de 30 M$ en faveur de la joint-venture Providencia Solar a été conclu en présence de Rémy Rioux, directeur général de l’AFD, et de Luis Alberto Morenodu, directeur général de la BID . Ce projet associe le savoir-faire du français Neoen et du constructeur espagnol TSK . Il permettra de développer l'offre locale d'électricité à coût compétitif tout en réduisant les émissions de gaz à effet de serre.

Un projet solaire d’envergure

Avec une capacité totale de 100 MWp, la nouvelle centrale Providencia Solar fournira en électricité l’équivalent de la consommation annuelle de 176 000 habitants . Elle sera composée de deux sous-centrales : Antares, une centrale de 75 MWp et Spica, une centrale de 25 MWp. Sa mise en service est prévue pour mai 2017. 
Le coût total de ce projet est évalué à 150 M$ – financé à hauteur de 30 M$ par Proparco, dont 12 M$ de sous-participation de l’AFD, de 57,7 M$ par la Banque Interaméricaine de Développement (BID) et de 30 MUSD par le Canadian Climate Fund syndiqués par la BID.

 

 

Développement de l’expertise française à l’international

Neoen est une jeune société française, créée en 2008, avec une expertise technologique reconnue dans les solutions énergétiques renouvelables. Elle est principalement présente en France dans le solaire et l’éolien. La société a récemment développé le plus grand parc photovoltaïque d’Europe situé à Cestas en Gironde (300 MW).
Le financement de Proparco permettra de soutenir l’entreprise dans son développement à l’international.

 

Structuration d’une nouvelle filière au Salvador

Il s’agit de la première centrale solaire du Salvador. Elle permettra de diversifier le mix énergétique du pays, encore très dépendant des énergies fossiles (49 %). On estime que l'énergie solaire produite viendra remplacer l’équivalent de 163 800 MWh d’énergie thermique par an tout en évitant les émissions de gaz à effet de serre à hauteur de 39 800 tonnes de CO2 par an.
Ce projet marque une étape majeure dans la transition énergétique du pays. Il permettra de faire rentrer une nouvelle technologie sur le territoire et de structurer la filière solaire en vue du développement de nouveaux projets (+150 MW supplémentaires prévus d'ici à 2017). Il s’inscrit dans la volonté du gouvernement salvadorien de produire une énergie propre et contribuera au transfert de savoir-faire dans un secteur à fort potentiel au Salvador. L’initiative préparera par ailleurs les autorités publiques du secteur des énergies renouvelables à la négociation avec des opérateurs privés.

Un soutien au développement local

La centrale solaire, située dans le département de La Paz à 40 kilomètres de la capitale, participera au développement économique et social du Salvador en améliorant l’accès de la population à l’électricité. Par ailleurs, les communautés environnantes de la centrale bénéficieront d’importantes retombées sociales. En effet, 3% des revenus de la centrale Antares seront investis dans des projets de développement local.



Rémy Rioux est nommé Directeur général de l’Agence Française de Développement en Conseil des ministres, ce 25 mai 2016

25/05/2016

Sur proposition de François Hollande au Parlement le 27 avril dernier et après un vote favorable à l’unanimité des députés et à la majorité des sénateurs, M. Rémy Rioux, 46 ans, secrétaire général adjoint du ministère des Affaires étrangères et du développement international, est nommé ce jour, en Conseil des ministres, Directeur général de l’Agence Française de Développement, Etablissement Public Industriel et Commercial, en charge du développement des pays du Sud et de l’Outre-mer. 11ème directeur général de l’AFD, Rémy Rioux prendra la tête de l’AFD, le 2 juin 2016.

Né en juin 1969 à Neuilly-sur-Seine, ancien élève de l’Ecole normale supérieure de la rue d’Ulm, de Sciences Po et de l’Ecole nationale d’administration, Rémy Rioux, historien de formation, ancien élève d’Alain Corbin et de Pierre Nora, conseiller maître à la Cour des comptes, a alterné, au cours de sa carrière, des responsabilités en France et au service du développement et de l'Afrique.


Rémy Rioux est nommé Directeur général de l'AFD © Alain Buu

A l’âge de 26 ans, Rémy Rioux découvre le continent africain à l’occasion d’un stage de l’ENA au Bénin, puis en militant pour la promotion de l’harmonisation du droit des affaires en Afrique. Passionné par ce continent, il le sillonne tout au long de sa carrière, y noue des liens forts, et y acquiert une expertise reconnue des enjeux de développement. Au Trésor de 2004 à 2007 puis de 2010 à 2012, il contribue notamment à moderniser la coopération monétaire avec les pays africains membres de la Zone franc, participe à la résolution de la crise ivoirienne et contribue à placer la question des infrastructures et du développement au cœur de l’agenda international du G20. Il est alors administrateur de l’AFD et de sa filiale PROPARCO.

Rémy Rioux a par ailleurs exercé des missions de contrôle dans les secteurs de l'énergie et de la défense à la Cour des comptes entre 1997 et 2004. Il a travaillé au ministère de l’intérieur de 2000 à 2002, au sein du cabinet du ministre Daniel Vaillant, en charge notamment du budget et du passage à l’euro. Il a également exercé des fonctions à l’Agence des participations de l’Etat, de 2007 à 2010, comme directeur de participations en charge des secteurs des transports et des médias, participant au conseil d’administration de différentes entreprises (SNCF, RATP, ADP, Renault, France Télévisions, France Médias Monde, Arte, le Grand Port Maritime du Havre).

En 2012, directeur de cabinet du ministre de l’Economie, des Finances et du Commerce extérieur, Pierre Moscovici, il participe activement à la redéfinition des relations économiques entre l'Afrique et la France et aux travaux menés par Jacques Attali sur la francophonie économique. Deux ans plus tard, Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères et du Développement international, le nomme secrétaire général adjoint du Quai d’Orsay, en charge notamment des questions économiques. A ses côtés, il pilote le volet financier des négociations pour la COP21.

Après l’annonce par le Président de la République, en septembre 2015, d’une relance de la politique française de développement à travers la hausse des financements de 4 milliards d’euros d’ici 2020, pour atteindre 12,5 milliards d’engagements annuels, (dont 5 milliards d’euros en faveur du climat), il est chargé d'une mission de préfiguration du rapprochement entre l'Agence Française de Développement et la Caisse des Dépôts qui doit doter la France d’un outil à même de relever les défis des Objectifs du développement durable.

Homme de dialogue et de conviction, il est très attaché au Massif central, en particulier à la Corrèze et la Lozère, où il séjourne fréquemment, avec sa femme et ses trois enfants.


Dates clefs

  • 26 juin 1969 : Naissance à Neuilly-sur-Seine, France
  • 1997 : auditeur à la Cour des comptes à sa sortie de l’ENA (promotion Marc Bloch), il y deviendra Conseiller Maître en 2013
  • 2001 et 2002 : conseiller budgétaire au cabinet de Daniel Vaillant au ministère de l’Intérieur
  • 2003 : missions de contrôle dans les secteurs de l’énergie et de la défense à la Cour des Comptes
  • 2004 : direction du Trésor, Chef du bureau de la coopération monétaire et du développement avec les pays d’Afrique, des Caraïbes, du Pacifique et de la zone franc
  • 2007 : sous-directeur des transports et de l’audiovisuel de l’Agence des participations de l’Etat
  • 2010 : sous-directeur des affaires financières internationales et développement à la direction générale du Trésor
  • 2012 à 2014 : directeur du cabinet de M. Pierre Moscovici au ministère de l’Economie et des Finances
  • 2014 : secrétaire général adjoint du ministère des Affaires étrangères et du Développement international, chargé notamment des affaires économiques
  • 2015 : responsable des questions financières au sein de l’équipe française de négociation pour la COP21.
  • Juin 2016 : nommé 11ème Directeur général de l’Agence Française de Développement.


Projection et débat autour du film "La Nueva Medellín" de Catalina Villar

10/05/2016

A l'occasion de la Semaine de l'Amérique Latine et des Caraïbes, l'AFD organise le 2 juin à 17h30 une projection et un débat autour du film " La Nueva Medellín " de Catalina Villar.

La transformation de Medellín
 
Medellín : connue comme la ville "la plus dangereuse du monde" et qui est devenue en quelques années, la ville "la plus innovante de la planète".
 

Medellin metrocable AFD @ Diego Zamuner


Un film (documentaire de fiction) très récent (2016) présentant la vision de la réalisatrice franco-colombienne Catalina Villar sur l’évolution de Medellín, une ville clé pour la compréhension des enjeux de la Colombie. Un pays marqué par la violence, à l’aube d’une paix en construction depuis des décennies et attendue par les nombreux citoyens.
 
La rénovation urbaine et sociale réalisée et qui a transformé Medellín n’efface pas le besoin impérieux de la réhabilitation des individus disparus, dans un travail collectif de mémoire confronté aux aléas des institutions et de la justice.
 
L’idée est d’ouvrir un débat après le film autour des transformations de Medellín comme réponse politique aux différents enjeux urbains d’une (grande) ville colombienne, confrontée à une violence historique, à l’accueil des populations déplacées, à la ségrégation entre centre et périphérie… et qui a fait le pari de la construction d’un vivre ensemble sans renier un passé douloureux.
 
Medellín : symbole des différents défis et des avancées de la Colombie, symbole de l’équilibre difficile entre le progrès et la justice.

Cette rencontre sera animée par  Pascal Brouillet,  conseiller au département Amérique latine et Caraïbes à L'AFD.

Ils interviendront :

  • M. l’Ambassadeur de Colombie ou son représentant.
  • Catalina Villar, réalisatrice du film "La Nueva Medellín".
  • Céline Loiseau, productrice du film "La Nueva Medellin".

Cliquez ici pour vous inscrire

En savoir plus sur l'action de l'AFD à Medellín



Signature d’un accord en vue de lancer les activités de l'AFD à Cuba

01/02/2016

L’AFD, représentée par Anne Paugam, directrice générale ; la République de Cuba, représentée par Rodrigo Malmerca Díaz, Ministre du Commerce extérieur et de l’Investissement étranger, ont signé ce jour un mémorandum d’entente afin d’engager des négociations pour l’établissement et les activités de l’AFD à Cuba. Cette signature a eu lieu à l’Elysée en présence du Président François Hollande et du Président Raúl Castro, à l’occasion de sa visite d’Etat.

"Cet accord, qui déterminera les termes et conditions du statut du Groupe AFD et de ses activités à Cuba,  nous permettra  de démarrer nos activités de financement et prévoit pour l’AFD la possibilité de créer un bureau à La Havane. Sur la base du mémorandum d’entente que nous venons de signer, nos équipes vont très rapidement se rendre sur place pour, d’une part, négocier l’accord d’établissement et, d’autre part, commencer à identifier et à étudier des projets", indique Anne Paugam, directrice générale de l’AFD.

Parallèlement à la négociation de l’accord, l’AFD propose d’identifier avec le ministère cubain du Commerce extérieur et de l’Investissement étranger des projets dans les secteurs prioritaires à savoir les énergies renouvelables, l’eau et l’assainissement, le tourisme durable, l’agriculture et l’industrie agro-alimentaire, le transport et l’aménagement urbain. L’AFD espère pouvoir aboutir à une première décision de financement, si possible, avant la fin de l’année 2016.
 

Enfin, l’AFD va mobiliser le Centre d’études financières et bancaires ( CEFEB ), son université d’entreprise, pour concevoir un programme de formation dans ces mêmes secteurs, en vue son démarrage avant la fin de l’année 2016, sous réserve de la mobilisation du financement nécessaire à sa mise en œuvre.
Le ministère cubain du Commerce extérieur et de l’Investissement étranger s’engage, quant à lui, à faciliter la réalisation du programme d’activités de l’AFD, notamment en lui fournissant les informations de nature économique, financière ou d’autre nature qui lui seraient nécessaires pour étudier les projets et leur contexte économique, juridique, social, environnemental et financier.
 



 
 
1 
2  3  4  5   ... 
 
 
Archives

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’installation de cookies sur votre poste, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. En savoir plus