Vidéos de l'AFD au Mexique

Portail de l'AFD au Mexique

À la une

Interview de Mario Molina, Prix Nobel de chimie (1995)

01/12/2015

Mario Molina, Prix Nobel de chimie (1995) et Conseiller du président Obama, était l'invité de l’AFD lors de la 21e Conférence des Nations unies sur le changement climatique (COP21).

Son interview est parue dans Le Monde du 1er décembre 1/12/2015, à découvrir ici. 


L’AFD au Forum International d’Innovation pour la Gouvernance Métropolitaine.

23/11/2015

Lors du Forum International d’Innovation pour la Gouvernance Métropolitaine, organisé par les Fonds Mondial pour le Développement des Villes (FMDV), ONU-Habitat et l’Etat de Jalisco, Jean-Marc Liger, directeur pour le Mexique, est intervenu dans un atelier sur le financement des entités sous-nationales.

Cet évènement a été l’occasion de présenter les mécanismes de financement innovants que l’AFD analyse au Mexique pour financer le développement urbain local, face à la contrainte constitutionnelle interdisant aux collectivités locales de s’endetter directement ou indirectement auprès d’institutions financières étrangères.



Les enfants s’impliquent pour la COP21 en dessinant le monde en 2025 !

16/10/2015

Un concours de dessin a été organisé par l’AFD et le centre Mario Molina dans dix écoles de la ville de Mexico : Comment j’imagine le monde en 2025 ? des écoles françaises et des écoles publiques mexicaines situées pour la plupart dans des quartiers défavorisés. Plus de 1 200 enfants ont dessiné leur vision du monde et contribué ainsi, à leur manière, au débat international sur la Terre et le climat de la conférence de Paris.

Une exposition reprenant les dessins et les messages les plus parlant sur des thèmes comme la protection de la planète, le changement climatique, la ville de demain, vivre ensemble, etc. sera présentée prochainement à Mexico et à l’AFD à Paris.

Ce concours a permis de constater à quel point les enfants d’aujourd’hui sont sensibles aux sujets environnementaux, qu’ils soient globaux (réchauffement climatique, disparition des espèces, pollution des océans…) ou locaux (cadre de vie en ville, pollution, déchets, trafic automobile…). . Vivant dans une des plus grandes mégalopoles du monde (20 millions d’habitants), les enfants de Mexico sont en effet confrontés au quotidien aux questions de déplacements en ville, de pollution de l’air, de manque d’espace dédié aux piétons et aux enfants, de sécurité etc. Les dessins et messages des enfants témoignent d’une perception du futur à la fois lucide sur la fragilité de la planète et l’agression faite par l’homme et optimiste sur la capacité à changer nos comportements et à mettre à profit le développement des technologies pour la préservation de l’environnement.

 

"Moi je veux des plantes dans le ciel et des voitures de lumière."
Maria Pia C., 7 ans, CE1D, LFM

"Ne coupez pas les arbres pour qu’on respire en 2025."
Maximiliano Z.M., 7 ans, CE1G, LFM

"Yo me imagino en el 2025 que vivimos bajo el agua porque se inundaron las ciudades cuando se descongelo el hielo del Polo Norte y del Polo Sur. 
Entonces inventaron la poción para convertirse en sirena y entonces todos pudieron vivir bajo el mar."

Daniel Montserrat Ramirez Nava, 6 ans, 3º A, Tlaloc.  

Cliquez sur l'image pour l'agrandir
 

"Nous on ne peut pas vivre sans la terre mais la terre peut survivre sans nous. 
Elle n’a pas besoin d’eau ni d’oxygène mais nous oui." 

Valentina V et Michelle A., 9 ans, CM1D, LFM


Cliquer sur l'image pour agrandir

 

"Je voudrais un monde avec de la nature pour pouvoir respirer 
et de beaux immeubles pour avoir la joie de vivre."
Camille M., 10 ans, CM2E, LFM

 

Cliquer sur l'image pour l'agrandir

  

"J’amerais que le monde entier utilise le vélo et aussi le train et le métro."
Aliah 7 ans CE1 LFM 

"Je voudrais que l’on construise beaucoup plus d’effet de serre pour que l’on plante beaucoup plus de tomates, de la salade, des oignons…"
Samuel C., 10 ans, CM2C, LFM

"Mi historia trata de que el mundo tiene basura, los árboles no tienen hojas y el mundo ya no tiene oxigeno. Ya no hay agua, las personas mueren y los animales también."
Jesus David Lopez Reyes, 3º A, 8 años, Tláloc

"Sinceramente yo creo que más adelante cambiará la Humanidad para mal."
Gael Ernesto, 5ºB, Alfonso Caso Andrade 

"¿Cómo imagino el mundo en 2025? Un mundo más limpio con personas que reciclen."
Silvia Janelle Rivera Garcia, 11 años, 6ºA, Tláloc

"¿Cómo imagino el mundo en 2025? Habra energia solar en todas partes. Será la mayor fuente de energia del mundo. La energia solar calentará los edificios, el agua, y proporcionará energia para los dispositivos en el hogar, la oficina así como edificios comerciales y fábricas."
Betsy Moreno Sánchez, 11 años, 6º A, Catorce de abril

"Yo me imagino en el 2025 que no haya violencia, algo sano, puro, sin choques, sin que maten personas, sin ladrones y que algunos ya no se droguen."
Francisca Romera L., Tlaloc 

"En 2025 le lieu où l’on vit ou la façon dont on vit n’importera plus. Nous seront presques égaux."
Rafael R. 10 ans, CM2E, LFM

"Il faut protéger la terre, elle est à nous! C’est notre maison ou on a tout ce qu’il faut. Il faut proteger la terre."
Mathilde Molina Brault CM2 LFM

 

"Los niños de hoy podemos cambiar el mañana solo basta amar nuestro mundo."
Ma Daniela Ramos Broca 8 ans 3º Escuela Catorce de Abril



Toute l’équipe de l’AFD au Mexique s’est retrouvée à Tepoztlan pour repenser la stratégie de l’AFD à l’horizon 2025.

14/10/2015

L’équipe de l’AFD s’est réunie les 14, 15 octobre dans un parc national de Tepoztlan pour se concentrer sur un travail de construction et de réflexion sur les grands enjeux au Mexique d’ici 2025 et le positionnement de l’AFD dans le pays.

Le séminaire fut également l’occasion de présélectionner les dessins des enfants, reçus de 8 écoles participant au concours « Comment j’imagine le monde en 2025 », et de passer de bons moments ensemble.



"Le Mexique, l’Amérique Centrale et les Caraïbes face au changement climatique" : un séminaire pour repenser les modèles de développement

07/10/2015

Dans le cadre de la conférence climat de Paris COP21, un séminaire a été organisé par l’ambassade de France et l’Institut de recherche et de développement (IRD) les 7 et 8 octobre à Mexico, sur les enjeux du changement climatique dans la région et les moyens de lutter contre, dans une région particulièrement vulnérable.

147 pays se sont déjà engagés officiellement

Le séminaire "Le Mexique, l’Amérique centrale et les Caraïbes, face au changement climatique, vers la COP21", organisé par l’Ambassade de la France, en partenariat avec la Délégation de l’Union européenne, l’Agence Française de Développement (AFD) et l’Institut de Recherche et de Développement (IRD), a réuni pendant deux jours des experts, des représentants d’organisations non gouvernementales et des entrepreneurs.

Dans le cadre du Séminaire, qui s’est déroulé au sein de l’Institut français d’Amérique Latine (IFAL), Maryse Bossière, l'ambassadrice de France au Mexique a indiqué qu’à ce jour, 119 contributions représentant 147 pays - sur les 196 de la Convention cadre des Nations Unies - ont été présentées. Ces 147 pays émettent 85% des gaz à effet de serre.

"Jamais autant de pays ne s’étaient engagés. C’est un signe très important, un plébiscite en faveur de l’adoption à Paris, d’un accord universel sur le climat", a souligné l’ambassadrice lors de son discours inaugurant l’évènement, auquel ont également participé le sous-secrétaire à la Planification et à la Politique Environnementale du Ministère de l’environnement mexicain (SEMARNAT), Rodolfo Lacy Tamayo ; le responsable de la division du développement durable et des établissements humains de la Commission Économique pour l’Amérique latine et les Caraïbes (CEPAL), Luis Miguel Galindo, ainsi que l’Ambassadeur de la Délégation de l’Union européenne au Mexique, Andrew Standley.

Maryse Bossière a annoncé que cette première série de contributions ne permettra pas de limiter la hausse des températures à 2 degrés d’ici à 2100.

« L’accord de Paris devrait contenir les dispositions permettant de revoir à la hausse, et dans la durée, les ambitions de tous les pays, sans faire marche arrière […]. Nous allons dans la bonne direction : un accord semble naitre concernant l’idée de fixer des rendez-vous tous les cinq ans pour revoir à la hausse les ambitions », a t-elle souligné.

L’Ambassadrice a également indiqué que la France était l’un des pays qui finançait le plus la lutte contre le changement climatique, avec une aide particulière envers les pays les plus pauvres et les plus vulnérables.

« L’année dernière, nous avons annoncé une contribution significative d’un milliard d’euros au Fonds Vert pour le Climat. Cette année, le président de la République a annoncé, au sein de l’Assemblée Générale des Nations Unies, que la France augmentera de 2 milliards d’euros les fonds qu’elle destine au climat à l’horizon 2020 », a déclaré Maryse Bossière.

Elle a ajouté qu’en 2020, la France consacrera plus de 5 milliards d’euros chaque année à la lutte contre le changement climatique... (voir la suite)

 



 
   
1  2  3  4 
5 
 ... 
 
 
Archives

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’installation de cookies sur votre poste, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. En savoir plus