etudiants de Répblique dominicaine

Depuis 1997, l'AFD finance les secteurs clefs du développement du pays. Comment intervient-elle ?

 

En savoir plus

Activité
métro de saint-domingue
Avec ses 3 millions d'habitants, Saint Domingue est confrontée à des problèmes croissants de congestion urbaine et de transport.

En savoir plus

Transports
Jeune commerçante en république dominicaine

Une part importante de la population dominicaine n’a pas accès au secteur bancaire. Le groupe de l'AFD appuie la microfinance en faveur de cette population..

 

 

 

En savoir plus

Microfinance
étudiante dominicaine

Dans un pays où l'enseignement supérieur est assuré en partie par des universités privées, comment faciliter l'accès des étudiants issus de familles modestes ?

En savoir plus

Université

L'actualité

Création d’un fonds de garantie agricole contre les désastres naturels avec Banco ADEMI

26/12/2011

Banco ADEMI et l’AFD ont créé un fonds de garantie agricole contre les risques climatiques dans un pays qui connait une saison cyclonique importante de mai à novembre. Pendant cette période, de violents orages et de fortes rafales de vents peuvent endommager les infrastructures agricoles et les plantations. 

Ce fonds aidé par une subvention de 500 000 € de l’AFD permettra à Banco ADEMI de dédommager les petits producteurs agricoles en cas de perte totale ou partielle de leur production à la suite d’un phénomène climatique exceptionnel. Il s’agit du premier fonds de garantie de cette nature en République Dominicaine.



Octroi d'une garantie Ariz pour le financement d'une plantation de café

15/12/2011

L'AFD a accordé une garantie Ariz à un prêt de LAAD, banque de développement agricole d’Amérique Latine, en faveur d'une  exploitation de café située au sud ouest de la République Dominicaine.

L'AFD poursuit ainsi son appui en faveur du secteur agricole à l’aide du fonds de garantie ARIZ. Une première exploitation de café avait bénéficié d’un prêt garanti par l’AFD en mai 2011.



L’AFD membre du jury du concours des meilleurs micro-entrepreneurs du pays

07/12/2011

L' AFD a participé pour la quatrième année consécutive au jury du concours des meilleurs micro-entrepreneurs de République Dominicaine, organisé par la Fondation Citibank.

Cette cérémonie est l'occasion pour ces micro-entrepreneurs de voir leurs efforts récompensés par un panel de professionnels de la micro-finance.

Au cours de l'édition 2011, près de 30 prix ont été décernés dans 6 catégories. Les lauréats ont reçu une bourse, une formation en gestion financière et un accompagnement personnalisé pendant un an.

 



L'AFD contribue au débat d'idées sur le modèle de développement de la Caraïbe

17/10/2011

Philippe Orliange, Directeur adjoint du département Amérique latine-Caraïbes de l’AFD, a participé aux tables rondes du Forum de Biarritz  qui a eu lieu du 13 au 14 octobre 2011 à Saint-Domingue sur les questions de développement de la Caraïbe. Ce forum a réuni un nombre important de décideurs politiques et économiques d’Amérique latine et d’Europe.

Par ailleurs, Jean-Marc Liger, Directeur de l’AFD en République Dominicaine, a exposé la problématique d’insertion professionnelle des jeunes dans la Caraïbe et les actions de l’AFD à l’occasion du premier séminaire organisé par le pôle Caraïbe de l’Institut des Amériques , récemment installé à Saint-Domingue, au sein de la fondation Funglode.


L'Amérique latine, à la pointe de l'innovation dans les transports urbains

08/09/2011

Tramway aérien à Medellin (Colombie), Bus à Haut Niveau de Service à Curitiba (Brésil)... Le continent est à la pointe de l’innovation en matière de mobilité urbaine. Nathalie Le Denmat et Marie-Pierre Bourzai, experts de l'AFD, expliquent en quoi l’approche latino-américaine a révolutionné la façon de penser la mobilité urbaine et comment l’AFD accompagne cette innovation.

 

Le dynamisme des métropoles latino-américaines en matière de transports urbains est-il récent ?

Non, la ville de Curitiba a inventé le concept de Bus à Haut Niveau de Services1 (ou Bus Rapid Transit, BRT) dans les années 70, Medellin, celui de tramway aérien, il y a une dizaine d’années. Mais c’est surtout au cours des années 2000 que les transports collectifs et la mobilité urbaine sont devenus une véritable priorité des gouvernements latino-américains après des décennies de sous investissement dans le secteur.*  Il existe aujourd’hui en Amérique latine plus d’une quinzaine de villes dotées de BHNS.

 

Quel est l’objectif poursuivi dans ces projets de mobilité urbaine ?

Le grand intérêt de l’approche latino-américaine, c’est que la planification urbaine et des transports y conjugue plusieurs objectifs essentiels : la décongestion urbaine, bien sûr, la réduction du trafic automobile, et donc l’augmentation de la productivité des villes et la réduction des gaz à effet de serre.

Elle recherche également une meilleure intégration sociale, comme à Medellin, où le métrocâble aérien s’accompagne de toute une politique d’accès aux ressources économiques, sociales, sanitaires et culturelles de la ville pour les habitants des quartiers défavorisés. Les responsables de Medellin parlent même d’un Programme urbain intégral.

Cette politique de mobilité urbaine intégrée est enfin un excellent moyen de valorisation et de requalification de l’espace urbain. Un Bus à Haut Niveau de services peut signifier dégradation de l’espace public s’il ne prévoit pas d’accompagner son tracé d’une réflexion autour de la valorisation des espaces traversés.

 

Ces projets sont-ils reproductibles sur d’autres continents, en Afrique par exemple ?

Ces dynamiques peuvent être mises en œuvre dans des villes qui ont atteint un certain niveau de maturité. C’est le cas en Amérique latine, où le taux d’urbanisation est supérieur à 80%, et où le taux de motorisation** est très important.

Certaines villes africaines ont  besoin de développer l’infrastructure routière dans un premier temps. Cela dit, il est essentiel d’anticiper dès maintenant des besoins d’une ville en 2025 et d’intégrer dès à présent dans les stratégies de développement des espaces urbains le déploiement d'un réseau de transports publics qui permette de préserver la viabilité économique, l'environnement et la qualité de vie des quartiers.

 

Quels types de projets accompagne l'AFD ?

Cela dépend des besoins à court et moyen termes de la ville. Nous tentons de convaincre nos partenaires d'intégrer une vision intégrée, planifiée, à long terme du développement urbain mais ce type d’arbitrage n'est pas toujours possible pour des Etats ou des collectivités locales aux ressources limitées et qui doivent répondre à des besoins immédiats.

Une chose est sûre, dans les projets urbains que nous finançons et accompagnons, nous pensons à un développement intégré de la ville. Il ne s'agit plus de faire une voirie ou d’implanter une ligne de transport en commun sans penser à son intégration dans un programme plus global de développement de la ville qui conjugue économie et qualité de vie.

 

Quel enseignement tirez-vous de notre soutien des projets urbains latino-américains ?

Nous avons beaucoup appris sur les modes de conduite de projet, comme pour la mobilisation citoyenne, la participation autour d’un projet. En matière financière également, les enseignements ont été nombreux. Les leçons que nous avons apprises en Amérique latine éclairent notre travail dans les autres géographies.

 

►Voir la page sur le BHNS de Curitiba

►Voir l'actualité du métrocâble de Medellin

► Voir le reportage de Thomas Dworzak de l'agence Magnum Photos sur le métrocâble de Medellin, sur Objectif Développement

►Voir la page sur la politique de mobilité urbaine à Saint Domingue

 


1Encadré : Un Bus à Haut niveau de services

Un bus à haut niveau de service (BHNS), souvent désigné par le sigle anglais BRT, Bus Rapid Transit, est une ligne de bus conçue et exploitée dans le but de garantir un service proche de ce que peuvent offrir d'autres systèmes de transports en commun tels que les tramways ou les métros mais à un coût moindre.

On peut caractériser un BHNS par : une haute fréquence de passage ; un temps de trajet garanti et des passages réguliers ; une vitesse relativement élevée ; une amplitude horaire de fonctionnement étendue ; un système d'information de qualité : temps de parcours, attente, fréquence, etc.

Ces caractéristiques nécessitent des équipements et des aménagements particuliers par rapport aux ligne de bus classiques : des aménagements de voirie ponctuels ou sur l'intégralité du parcours avec souvent une circulation en site dédié ; la mise en place de priorités aux feux ; une plus grande visibilité que les lignes classiques via, par exemple, la signalétique et le design des arrêts et du matériel roulant.

L'aménagement d'une ligne BHNS, même en site propre intégral, nécessite en effet un investissement bien moins lourd que la construction d'une ligne ferrée et offre des possibilités de réaménagement plus souples.


* Ce sursaut en matière d’investissement est un élément très positif dans une région où la parenthèse de dérégulation du secteur des transports publics – généralisée dans les années 1980 – a engendré le développement anarchique d’une offre de transport de moyenne et faible capacité, opérée par de petites entreprises privées et qui s’est avérée désastreuse pour la ville, l’environnement et pour les usagers. Ndlr.

** Nombre de voitures pour une population donnée.



Un nouveau site internet pour mieux connaître l'AFD en République Dominicaine

01/09/2011

Le nouveau site de l'AFD en République Dominicaine a été mis en ligne.

Il comporte de nombreuses informations sur l'ensemble des projets financés (fiches projets à télécharger, photos et video) et des informations pratiques. Ce site est également consultable en espagnol.


 
   
1  2  3  4 
5 
 ... 
 
 
Archives

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’installation de cookies sur votre poste, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. En savoir plus