drapeaux

L’AFD peut intervenir à Antigue et Barbude, la Barbade, Saint-Christophe et Nevis, Sainte-Lucie, Grenade, la Dominique, Saint-Vincent et Grenadines et Trinité et Tobago.

En savoir plus

L'AFD
République dominicaine photo de Philippe Percheron

Les projets financés à se concentrent sur les secteurs de l’énergie et des infrastructures, de l’environnement et la biodiversité à travers le FFEM.

En savoir plus

Projets

À la une

Cérémonie d’inauguration des forages géothermiques à la Dominique

05/12/2011

A l’issue d’études de préfaisabilité menées ces dernières années, le lancement des premiers forages a donné lieu à une cérémonie le 5 décembre 2011 en présence du Premier Ministre et du Ministre des travaux publics. A cette occasion, les autorités dominiquaises ont souligné l’importance de l’appui de l’AFD tant sur le plan technique que financier.

La Dominique est une île de moins de 1 000 km² peuplée de 72 000 habitants située entre la Guadeloupe et la Martinique. Contrairement à la plupart des îles de la Caraïbe dont l’économie est fortement orientée vers le tourisme, l’économie dominiquaise est restée largement dépendante des productions agricoles et de la dépense publique, elle-même soutenue par les bailleurs de fonds.

Jusqu’à présent, la génération d’électricité à la Dominique reposait, comme dans les îles voisines, essentiellement sur les hydrocarbures.

La Dominique bénéfice toutefois d’un important potentiel géothermique estimé à 100 MW qui pourrait lui permettre de couvrir ses besoins énergétiques et d’exporter à terme l’essentiel de sa production électrique vers la Guadeloupe et la Martinique. L’exploitation de ce potentiel transformerait le modèle de croissance de l’île.

Il s’agit pour l’AFD d’un projet emblématique aux Antilles puisqu’il combine un intérêt économique (autonomie énergétique et export), un caractère environnemental (substitution d’une énergie propre et renouvelable à une énergie d’origine fossile), et une dimension d’intégration régionale (perspective de vente d’énergie à la Guadeloupe et à la Martinique).

L’AFD, via ses ressources propres et à travers le FFEM (4,5 M € mobilisés), est depuis plusieurs années un acteur essentiel, au côté du FED, dans le financement et l’accompagnement des travaux préparatoires à ce projet d’envergure.

Si les résultats des forages d’exploration sont probants, ils devraient être suivis d’investissements visant à la production et à l’exportation d’électricité. Dans l’hypothèse la plus ambitieuse, ceux-ci s’élèveraient à environ  300 M €, représentant pas loin d’une année de PIB dominiquais. 



Publication du rapport annuel de l'AFD 2010

12/05/2011

Dov Zerah, Directeur général de l’AFD a présenté, le 12 mai 2011, le bilan 2010 de l’agence. Avec 6,8 milliards d’euros d’autorisations d’engagement, l’activité de l’AFD a continué de croître en 2010. L'agence a renforcé sa présence auprès de ses partenaires du Sud et entamé la consolidation de son modèle économique.

►Télécharger le rapport annuel 2010 (PDF)

2010 : une nouvelle année de croissance au service du développement

Avec 832 millions d’euros de ressources budgétaires allouées par l’Etat, l’AFD a financé des projets à hauteur de 6,8 milliards d’euros en 2010, soit une progression de 11% par rapport à 2009. Son activité a représenté 28% de l’aide publique au développement française. L’Agence a par ailleurs reversé 104 millions d’euros de dividendes à l’Etat.

L’Afrique reste la priorité avec 2,1 milliards de financements en 2010.

Les deux tiers des financements se répartissent entre les infrastructures, le développement urbain, le secteur productif et l’agriculture

 

En 2010, les financements de l’AFD contribueront à :

  • L’amélioration du système d’alimentation en eau potable pour 33 millions de personnes
  • La scolarisation de 13,4 millions d’enfants au niveau primaire
  • La réhabilitation ou la construction de pôles de transport qui seront empruntés par 85,8 millions d’usagers par an
  • L’efficacité énergétique à travers l’économie de 5 millions de tonnes de CO2 par an
  • L’accès à l’électrification pour 3 millions de personnes
  • L’octroi de microcrédits bénéficiant à un peu plus de 700 000 personnes
  • Le soutien de projets agricoles ou d’irrigation qui bénéficieront à 1,4 millions de personnes

 

Cliquer sur l'image pour l'agrandir

2011 : la consolidation du modèle économique

« Au cours de ces dernières années, l’AFD a connu une véritable révolution. L’Agence est devenue un acteur incontournable du développement avec une activité qui a triplé en cinq ans. Aujourd’hui une nouvelle phase s’amorce, celle de la consolidation de notre modèle. » a précisé Dov Zerah.

Dans les années à venir, l’Agence concentrera son activité dans trois zones prioritaires :

  • L’Afrique sub-saharienne : 60% des ressources allouées à l’AFD par l’Etat iront à cette région, en particulier dans les secteurs de l’agriculture et des agro industries, des infrastructures, de l’éducation et de la santé.
  • Méditerranée : afin d’accompagner les évolutions récentes de la région, l’Agence renforcera ses interventions dans les pays du Bassin méditerranéen, en particulier dans le secteur productif et la formation professionnelle.
  • Pays émergents : pour inciter ces pays à s’engager vers une croissance plus respectueuse de l’environnement et plus inclusive, l’Agence les appuiera à travers des prêts très peu concessionnels.

La consolidation du modèle passe par une stabilisation du niveau d’activité de l’Agence qui devrait atteindre 8 milliards d’euros en 2013. Pour une meilleure maîtrise des risques, l’AFD s’est dotée en 2011 d’une direction des risques. Elle a par ailleurs renforcé son capital humain avec 125 recrutements en 2010.

 

"Au-delà des financements, c’est notre expertise que recherchent nos partenaires"

A travers sa production intellectuelle, l’Agence continuera aussi à peser dans les débats internationaux. Parallèlement, nous engageons un nombre croissant de partenariats avec d’autres acteurs du développement comme les ONG, les collectivités locales, les fondations privées ou encore les banques multilatérales. Ils viennent renforcer l’ampleur et l’efficacité de nos actions. Dans un monde globalisé, seules les stratégies de coopération sont gagnantes. » a précisé le Directeur général.

 

Une exposition photo à travers la France : Objectif Développement

En 2011, l’Agence célèbrera le 70e anniversaire de sa création par le général de Gaulle en 1941. A cette occasion, Une exposition itinérante et en plein air appelée Objectif Développement réalisée en partenariat avec Magnum Photos sera lancée le 21 mai prochain à Bordeaux et se déplacera durant l’année dans les grandes villes de France. Une occasion de sensibiliser les visiteurs aux enjeux Nord-Sud, de rappeler pourquoi la France s’engage en faveur du développement et de mieux faire connaître les résultats du développement.

 



A Savoir n°4 | Les enjeux du développement en Amérique latine - Dynamiques socioéconomiques et politiques publiques

17/03/2011

L’Amérique latine a enregistré des progrès considérables au cours des dernières années. Sur le plan politique, après les épisodes de dictature militaire des années 1970 et 1980, la transition démocratique s’est faite dans pratiquement tous les pays.

Ce continent, très riche en ressources naturelles renouvelables et non renouvelables, a connu une croissance vigoureuse pendant les années 2000. De nombreux pays de la région ont en outre tenté de conjuguer le dynamisme économique avec une plus grande équité à travers de nouvelles politiques sociales. Les pays d’Amérique latine n’ont pas échappé aux effets de la crise économique globale, mais ils y font face avec plus de succès que lors de crises précédentes, grâce à l’amélioration de la gestion macroéconomique et à la réduction de la vulnérabilité financière.

Cependant, des défis importants demeurent pour la région. Dans un environnement international instable, elle devra surmonter des obstacles tels que la faible productivité, le niveau relativement bas de l’épargne et de l’investissement domestiques, les fortes inégalités spatiales et sociales ou l’insuffisance des efforts sur le plan de la recherche et de l’innovation, pour s’installer dans un sentier de croissance et développement soutenable.

Le présent ouvrage dresse un état de lieu des dynamiques économiques et sociales à l’oeuvre dans le continent latino-américain et des conséquences qui en résultent pour les politiques publiques des pays de la région. Pour ce faire, il présente notamment les grandes tendances sur les plans économique, démographique, social et environnemental, ainsi que les traits marquants des systèmes politiques. L’analyse menée apporte une contribution à la compréhension des grands enjeux économiques et sociopolitiques de l’Amérique latine en cherchant à appréhender tant les éléments communs à l’ensemble de la région que la diversité des dynamiques et trajectoires nationales, régionales voire locales.



 
   
1  2 
3 
 
Archives

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’installation de cookies sur votre poste, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. En savoir plus