L'AFD: un acteur majeur et innovant du financement climat

L'AFD au Brésil

Brasil 
                                                      Photo © Guillaume Chiron 

Avec un peu plus de 200 millions d'habitants et une superficie de 8,5 millions de km², le Brésil compte parmi les puissances émergentes et est devenu un acteur incontournable dans les négociations internationales.  Le pays est cependant confronté à de nombreux défis économiques, sociaux et environnementaux pour parvenir à un développement soutenable et inclusif. Pour accroître sa compétitivité, le Brésil doit former une main d'œuvre qualifiée, améliorer sa productivité et développer ses infrastructures. Malgré des politiques sociales ambitieuses, plus d'un quart des habitants des agglomérations de Rio de Janeiro et São Paulo vivent dans des favelas et le Brésil fait encore partie des pays les plus inégaux au monde. Enfin, la préservation des ressources naturelles, exceptionnellement riches, demeure un enjeu majeur.

 

À la une

Genre : des « maisons de la femme » pour en finir avec la violence conjugale

04/08/2016

Le gouvernement brésilien s’attaque depuis plusieurs années à la violence domestique. Les problématiques de genre étant au cœur des missions de l’AFD, découvrez l’un des résultats concrets de l’action du Brésil : les centres spécialisés dans l’accueil des femmes victimes de violence conjugale.

Lutter contre les violences envers les femmes

En 2014, le numéro brésilien de SOS Femmes a reçu 18 869 dénonciations de violences contre les femmes. 

Les « maisons de la femme » constituent l’une des principales mesures du programme « Femmes, vivre sans violence » lancé par la Présidente Dilma Rousseff en 2013 et intégrant des actions du gouvernement fédéral, des États et des municipalités. 

L’une des meilleures lois au monde contre les violences domestiques

Ce programme a pour but l’application effective de la loi « Maria da Penha » de 2006, reconnue par l’ONU comme l’une des trois meilleures lois au monde contre les violences domestiques. 

Parce que ces actions font partie du plan d'action de l'agence pour la mise en oeuvre du Cadre d’intervention  transversale « Genre et réduction des inégalités femmes-hommes » de l’AFD, l’agence de Brasilia a visité le 18 juillet  la « Casa da Mulher Brasileira ». C'est l’une des trois « maisons de la femme » destinées à l’accueil des femmes victimes de violence domestique au Brésil. Ce nouveau centre réunit sous le même toit services de police judiciaire et sociaux.

Les « maisons de la femme » permettent aux femmes de recevoir toute l’assistance nécessaire après un épisode d’agression. Elles regroupent, dans un espace chaleureux, différents services : 

  • une équipe multidisciplinaire pour l’accueil psychosocial ;
  • un service de santé ;
  • une antenne de police et un service juridique spécialisé ;
  • un accueil des enfants jusqu’à 12 ans ;
  • un espace-abri d’accueil temporaire (24 heures) ;
  • un service d’orientation professionnel. 
 


 

Promouvoir l’insertion professionnelle des femmes
 
Le centre promeut aussi des projets de professionnalisation des femmes tout en ciblant leur insertion sur le marché du travail. L’autonomie financière est en effet une clé pour sortir du cadre de la violence domestique.   

L’engagement de l’AFD sur les enjeux du genre
 
La visite de l’agence s’est déroulée après un atelier de sensibilisation au genre et à la réduction des inégalités femmes - hommes, réunissant l’équipe de l’agence de Brasilia et des représentants de l’ambassade. 
 
Des initiatives pour contribuer à un développement durable, inclusif et équitable entre les femmes et les hommes.
 
 


L’AFD participe aux préparatifs du 8ème Forum mondial de l’eau

19/07/2016

La gestion et le partage de l’eau sont au cœur du prochain Forum mondial dédié à « l’or bleu ». Afin de préparer cette nouvelle édition, une réunion de lancement a eu lieu du 27 au 29 juin à Brasilia, réunissant représentants gouvernementaux, experts et ONG.

Y aura-t-il demain assez d’eau pour tous sur notre planète ?

Au programme de ce premier rassemblement international, le recueil des opinions et contributions des parties prenantes pour la réalisation du prochain Forum mondial de l’eau. À la fois sommet politique et rendez-vous citoyen, la 8ème édition aura lieu à Brasilia en mars 2018 sous le thème du « Partage de l’eau ». 

Environ 800 responsables et experts de 57 pays ont participé aux 3 jours de réunion, présidée par le Conseil mondial de l’eau qui a été ouvert par Rodrigo Rollemberg, gouverneur du district fédéral. 

Les discussions ont été organisées en commissions thématiques (processus de durabilité, processus régional, processus politique et processus citoyen), au travers de débats et de table-rondes.

La réunion de lancement s'est tenue  au Centre de convention Ulysses Guimarães dans la capitale brésilienne. Le dernier jour a été dédié à des visites techniques sur les sites du Parc national de Brasilia, du lac Paranoá et du Bassin du Pipiripau. 

 

L’AFD, un acteur engagé pour la préservation des ressources hydriques 

Un expert eau-assainissement de l’AFD-Paris a participé à l’événement, la délégation française comptant également des représentant du ministère de l’Environnement, de l’énergie et de la mer, des agences de l’eau, de l’Office international de l’eau (OIEau), du Cercle français de l’eau (CFE), d’EDF, du Secours islamique, d’Action contre la faim (ACF), du Programme Solidarité eau (PSEau), de l’Association scientifique et technique sur l’eau (ASTEE) et du consulat général de France à São Paulo. 

Engagée pour l’avenir de l’eau dans le monde, l’AFD concentre son intervention sur la préservation de la ressource hydrique, l’accès à des services durables pour tous et la gestion du risque d’inondation en ville dans un contexte de variabilité climatique accrue. 

Au Brésil, l’agence soutient un programme d’investissement de la Compagnie d’eau et assainissement de Santa Catarina (CASAN). L’objectif ? Éviter les rejets d’eaux usées non traitées dans le milieu naturel. 



Comment favoriser la mobilité à Rio de Janeiro ?

04/07/2016

L’AFD finance une étude dont l’objectif est la rénovation d’une ligne de fret (trains de marchandises) pour assurer le transport de passagers au nord de Rio. À la clé : une meilleure desserte du secteur et une plus grande mobilité de la population.

 

Désenclaver le nord de la ville : un enjeu prioritaire pour Rio  

L’étude a pour objectif une réflexion sur les possibilités de développement urbain intégré des communes du nord de l’agglomération de Rio. Ces municipalités sont situées le long d’un corridor de 18 kilomètres, aujourd’hui occupé par une ligne de transport de fret qui relie Pavuna à la rocade métropolitaine. 

Celle-ci serait transformée en une ligne de transport collectif de grande capacité, permettant de mieux desservir les habitants des communes tout en renforçant l’accessibilité et l’attractivité du secteur. 

Comment améliorer le cadre de vie d’un territoire dégradé ?

L’implantation du système de transport pourra à terme toucher 400 000 personnes. Sa mise en place sera associée à une réflexion plus large visant le développement économique et l’amélioration du cadre de vie d’un territoire aujourd’hui fortement dégradé.

C’est le bureau d’études français Systra et sa filiale locale Tectran, associés à l’Atelier parisien d’urbanisme (APUR), qui ont été sélectionnés pour la réalisation de cette étude. Son lancement le 17 juin dernier a rassemblé les équipes de l’AFD et du consultant sélectionné, en présence des municipalités concernées.

 



 
 
1 
2  3  4  5   ... 
 
 
Archives

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’installation de cookies sur votre poste, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. En savoir plus