L'AFD: un acteur majeur et innovant du financement climat

L'AFD au Brésil

Brasil 
                                                      Photo © Guillaume Chiron 

Avec un peu plus de 200 millions d'habitants et une superficie de 8,5 millions de km², le Brésil compte parmi les puissances émergentes et est devenu un acteur incontournable dans les négociations internationales.  Le pays est cependant confronté à de nombreux défis économiques, sociaux et environnementaux pour parvenir à un développement soutenable et inclusif. Pour accroître sa compétitivité, le Brésil doit former une main d'œuvre qualifiée, améliorer sa productivité et développer ses infrastructures. Malgré des politiques sociales ambitieuses, plus d'un quart des habitants des agglomérations de Rio de Janeiro et São Paulo vivent dans des favelas et le Brésil fait encore partie des pays les plus inégaux au monde. Enfin, la préservation des ressources naturelles, exceptionnellement riches, demeure un enjeu majeur.

 

À la une

Quel lien entre communs et aide au développement ? Un rendez-vous pour tout savoir

23/11/2016

Dans le cadre de ses 75 ans, l’AFD organisera les 1er et 2 décembre prochains sa 12ème conférence internationale sur le développement à Paris. Au cœur de ces deux jours : le lien entre communs et développement.

Usagers et citoyens au cœur des processus

La logique des communs réinterroge les fondements traditionnels de l’économie, du droit, de la sociologie et des sciences politiques. En plaçant les usagers et les citoyens au cœur des processus de régulation et de gestion, elle est porteuse de sens pour une agence d’aide au développement

Cette notion plus actuelle que jamais sera à l’honneur les 1er et 2 décembre lors de la 12ème conférence internationale sur le développement organisée par l’AFD à Paris, «  Communs et développement : quels apports et limites des communs pour l’aide au développement ? ».

L’objectif de cet événement : rassembler et discuter autour des pratiques et recherches menées sur l’articulation Communs et dynamiques de développement. 

La conférence sera introduite et clôturée par Gaël Giraud, chef économiste de l’AFD.

Parmi les intervenants confirmés, on retrouve Jean-Michel Severino (Investisseurs et Partenaires), Ravi Kanbur (Université de Cornell), Amy Dahan (CNRS-EHESS), Eduardo S. Brondizio (Université d’Indiana), Chimère Diaw (Réseau africain des forêts modèles) et Christophe Sand (Institut d’archéologie de la Nouvelle-Calédonie et du Pacifique).

 

Les inscriptions sont encore ouvertes à l’adresse suivante  ► http://www.communsetdeveloppement-afd2016.com

 

Retrouvez également les tribunes du blog ID4D consacrées aux communs :

Et nos vidéos sur les Communs http://bit.ly/2fnXWxi  

 


La bioénergie : un pari pour le climat ?

03/11/2016

À la veille de la COP22 à Marrakech, l’AFD a participé au séminaire franco-brésilien sur la bioénergie qui s’est tenu les 24 et 25 octobre à Brasilia. Objectif : échanger sur le potentiel de la biomasse pour le développement de biocarburants.

Concrétiser l'Accord de Paris

Le séminaire sur la bioénergie a réuni à Brasilia de nombreux acteurs français et brésiliens : centres de recherches, entreprises et institutions de développement ont répondu présent. 

Au cœur des débats, la contribution de la bioénergie et des bioproduits à la concrétisation de l’Accord de Paris sur le climat. Les différents acteurs ont ainsi pu échanger sur le potentiel de la biomasse cellulosique pour le développement du bioéthanol et du biodiesel.

Pour porter cet évènement, l’AFD s’est associée au pôle de compétitivité Industrie et Agro-Ressources (IAR) Picardie, qui anime un club de partenaires franco-brésiliens sur la bioéconomie, et à l’ambassade de France. 

L’AFD était représentée par Laurent Duriez, directeur de l’agence à Brasilia, qui a participé à l’ouverture, et par Christian de Gromard, référent énergie de l’AFD, qui a animé avec d’autres experts la table ronde sur les opportunités de partenariats d’affaires.

 

Lancement de l’initiative « Biofuture » 

Les autorités brésiliennes, qui souhaitent promouvoir la filière bioéthanol de seconde génération à partir de la canne à sucre,  ont annoncé leur intention de lancer à l’occasion de la COP22  une initiative internationale sur le développement des bioénergies, baptisée « Biofuture », et invité la France à s’y joindre.

 

La bioénergie au coeur du partenariat entre l’AFD et la BNDES 

Située au croisement de la lutte contre le changement climatique, de l’innovation technologique au service de l’accélération de la transition énergétique et d’un développement local durable, la bioénergie fait partie des thèmes suivis par l’Agence au Brésil, notamment au travers de son partenariat avec la banque nationale de développement (BNDES).

 



Lancement du projet Gemmes : intégrer énergie et climat dans les modèles macro-économique

18/10/2016

Le Brésil a été choisi par l’AFD comme l’un des pays pilotes pour le développement de son projet Gemmes. L’occasion d’en savoir plus sur cet outil de modélisation macroéconomique orienté vers la transition énergétique !

Gemmes, qu’est-ce que c’est ?

Gemmes (pour Generalized Monetary Mutlisectoral Macrodynamics for the Ecological Shift) est un outil de modélisation macroéconomique qui intègre la sphère financière et le changement climatique dans le but d’analyser leurs influences sur l’environnement macroéconomique à long terme.

L’outil entend aussi apporter un éclairage sur les enjeux contemporains des pays émergents et en développement : emploi et chômage, inégalités, transition énergétique, endettement public et privé et impact sur la croissance. 

 

Un partenariat avec l’IPEA 

Pour développer le modèle Gemmes en tenant compte des spécificités du Brésil, une collaboration scientifique a été engagée avec l’Institut de recherche économique appliquée (IPEA), partenaire de l’agence au Brésil depuis 2014. 

L’IPEA mobilisera un chercheur pendant 3 ans sur ce projet avec l’appui financier de l’AFD. 

Pour que Gemmes trouve un écho large dans le paysage universitaire et économique brésilien, un comité de pilotage sera aussi mis en place, afin d’associer d’autres institutions brésiliennes. 

 

La transition énergétique en débat 

Premier rendez-vous du lancement du modèle Gemmes, un atelier sur la transition énergétique a été organisé le 19 septembre à Rio de Janeiro. 

Comment adapter le modèle de consommation et de production énergétique aux enjeux du réchauffement climatique ? Animé par le chef économiste de l’AFD, Gaël Giraud, l’événement a permis de débattre du thème avec des institutionnels et universitaires brésiliens (IPEA, BNDES, Université fédérale de Rio de Janeiro (UFRJ), Fondation Getúlio Vargas (FGV), Réseau brésilien de recherches sur le changement climatique global (Rede Clima) et Entreprise de recherche énergétique (EPE). 

L’atelier s’est déroulé au siège de la Banque brésilienne pour le développement économique et social (BNDES).

 

Croiser opérationnel et recherche

Cet atelier s’est inscrit dans le cadre d’une mission de l’AFD au Brésil associant son chef économiste et sa directrice des opérations. 

L’objectif : croiser les perspectives opérationnelles à long terme dans le pays avec une vision issue de la recherche sur les grands enjeux économiques

 


Genre : des « maisons de la femme » pour en finir avec la violence conjugale

04/08/2016

Le gouvernement brésilien s’attaque depuis plusieurs années à la violence domestique. Les problématiques de genre étant au cœur des missions de l’AFD, découvrez l’un des résultats concrets de l’action du Brésil : les centres spécialisés dans l’accueil des femmes victimes de violence conjugale.

Lutter contre les violences envers les femmes

En 2014, le numéro brésilien de SOS Femmes a reçu 18 869 dénonciations de violences contre les femmes. 

Les « maisons de la femme » constituent l’une des principales mesures du programme « Femmes, vivre sans violence » lancé par la Présidente Dilma Rousseff en 2013 et intégrant des actions du gouvernement fédéral, des États et des municipalités. 

L’une des meilleures lois au monde contre les violences domestiques

Ce programme a pour but l’application effective de la loi « Maria da Penha » de 2006, reconnue par l’ONU comme l’une des trois meilleures lois au monde contre les violences domestiques. 

Parce que ces actions font partie du plan d'action de l'agence pour la mise en oeuvre du Cadre d’intervention  transversale « Genre et réduction des inégalités femmes-hommes » de l’AFD, l’agence de Brasilia a visité le 18 juillet  la « Casa da Mulher Brasileira ». C'est l’une des trois « maisons de la femme » destinées à l’accueil des femmes victimes de violence domestique au Brésil. Ce nouveau centre réunit sous le même toit services de police judiciaire et sociaux.

Les « maisons de la femme » permettent aux femmes de recevoir toute l’assistance nécessaire après un épisode d’agression. Elles regroupent, dans un espace chaleureux, différents services : 

  • une équipe multidisciplinaire pour l’accueil psychosocial ;
  • un service de santé ;
  • une antenne de police et un service juridique spécialisé ;
  • un accueil des enfants jusqu’à 12 ans ;
  • un espace-abri d’accueil temporaire (24 heures) ;
  • un service d’orientation professionnel. 
 

 

Promouvoir l’insertion professionnelle des femmes
 
Le centre promeut aussi des projets de professionnalisation des femmes tout en ciblant leur insertion sur le marché du travail. L’autonomie financière est en effet une clé pour sortir du cadre de la violence domestique.   

L’engagement de l’AFD sur les enjeux du genre
 
La visite de l’agence s’est déroulée après un atelier de sensibilisation au genre et à la réduction des inégalités femmes - hommes, réunissant l’équipe de l’agence de Brasilia et des représentants de l’ambassade. 
 
Des initiatives pour contribuer à un développement durable, inclusif et équitable entre les femmes et les hommes.
 
 


 
 
1 
2  3  4  5   ... 
 
 
Archives

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’installation de cookies sur votre poste, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. En savoir plus