L'AFD: un acteur majeur et innovant du financement climat

L'activité de l'AFD au Brésil

Dans son mandat de soutien à la croissance verte et solidaire, l’AFD au Brésil mène plusieurs projets, notamment dans les domaines du développement des transports publics et des énergies renouvelables.

 

► Aménagement durable et mobilité urbaine [+]

 

  • Une alternative sérieuse à la voiture et un corridor écologique à Curitiba.

Cinquième pôle économique du pays, Curitiba fait face à une progression forte du trafic automobile liée à une demande croissante de mobilité urbaine. L'AFD soutien la politique de développement des transports publics et de préservation d'un corridor écologique urbain.

 
Fleuve Bariguï, Curitiba © Guillaume Chiron
 
Un prêt de 36,15 millions d'euros signé en décembre 2007 finance un nouvel axe de bus en site propre (Bus Rapid Transit - BRT) et la réalisation d'un corridor écologique le long du fleuve Bariguï. Outre l'amélioration de la qualité des transports, le projet réduira les émissions de gaz à effet de serre et améliorera le cadre de vie de la population, en contribuant à la protection de la biodiversité urbaine.

► Accéder à la fiche projet - Curitiba

 

  • Appuyer la politique de mobilité urbaine de l'Etat de Rio de Janeiro.

Conséquence d'une urbanisation très rapide depuis les années 50, l'État de Rio de Janeiro est aujourd'hui structurellement sous-équipé en matière de transports urbain collectifs. La population a ainsi recours à des moyens privés de déplacement, entretenant une dépendance à l'égard de combustibles fossiles qui se traduit par des surcoûts économiques et environnementaux substantiels : congestion des villes et hausse des émissions de gaz à effet de serre.

Un prêt de 300 millions d'euros à l'État de Rio de Janeiro en 2012, permet de soutenir la politique de mobilité urbaine dans la région métropolitaine de Rio de Janeiro. Ce financement est accompagné d'une assistance technique visant à appuyer l'État dans la mise en œuvre de la politique de mobilité durable et de gouvernance métropolitaine et à valoriser l'expérience de la France dans ces domaines. Un système de transports en commun efficace favorisera à la fois la croissance de l'État et la résorption des inégalités, tout en permettant de lutter contre le changement climatique. Elle contribuera également au rayonnement de Rio de Janeiro lors de la Coupe du Monde de football de 2014 et des Jeux Olympiques de 2016.

► Accéder à la fiche projet - Rio de Janeiro 

 

  • Un développement solidaire dans l'Etat du Minas Gerais. 

Le  Minas Gerais ,deuxième État du Brésil par sa population, est déterminé à faire disparaître l'extrême pauvreté et à réduire sensiblement les inégalités sociales et régionales en cinq ans grâce à l'universalisation de l'accès aux services essentiels.

Un prêt de 300 millions d'euros octroyé en avril 2012 soutient le plan pluriannuel d'action gouvernemental de l'État en matière de réduction des inégalités sociales et régionales. Il est complété par un programme de coopération technique avec des collectivités locales françaises, dont la région Nord - Pas de Calais, en matière de reconversion des territoires miniers, de  plan climat et de transports publics.

► Accéder à la fiche projet - Minas Gerais 

► Accéder à la fiche projet - Plan Climat

► Accéder à la présentation Plan Climat

En complément de ce prêt, l’AFD soutient la Banque de développement de l’Etat du Minas Gerais (BDMG) pour qu’elle puisse financer les projets des municipalités en faveur de la lutte contre le changement climatique.

La ligne de crédit de 50 millions d'euros engagée en 2013 en faveur de la BDMG cible des investissements ou des études pour prévenir les risques climatiques actuels et futurs, réduire les émissions de gaz à effet de serre dans les secteurs de l’énergie, de la gestion des déchets et du transport, et une meilleure gestion des ressources.
 
Le partenariat entre l’AFD et la BDMG inclut un programme de coopération technique afin d’accompagner la mise en œuvre de ces projets.
 
 
 
  • Une nouvelle ligne de train à São Paulo.

La région métropolitaine de São Paulo, la plus peuplée du Brésil avec 21 millions d’habitants, doit aujourd’hui faire face à une très rapide expansion urbaine. Son système de transport ferroviaire est aux limites de sa capacité et nécessite d’être modernisé et étendu pour satisfaire la demande croissante de mobilité.

 L’AFD a octroyé un prêt de 300 millions d’euros à l' État de São Paulo , pour accompagner sa politique de mobilité urbaine. Ce prêt permettra la construction d’une nouvelle ligne de train de 10,3 km de long, liant la ville de Guarulhos et son aéroport international au centre-ville de São Paulo. Ce projet améliorera la mobilité entre deux villes très densément peuplées et accompagnera la croissance de cette région métropolitaine, tout en contribuant à la réduction des nuisances sonores et des émissions de particules et gaz à effet de serre. 
 
 
 
  • Appui aux politiques de mobilité urbaine des Etats de Rio de Janeiro et de São Paulo

São Paulo et Rio de Janeiro constituent les deux régions métropolitaines les plus importantes du Brésil, aussi bien en termes de taille et de population qu’en raison de leur poids économique. Cependant, l’expansion urbaine très rapide représente un défi pour les réseaux de transport, qui atteignent les limites de leurs capacités. Sur la demande des autorités compétentes des deux Etats, l’AFD a mobilisé une subvention de 500 000 euros pour chacun des deux états, pour soutenir les politiques publiques de développement des transports collectifs.

Le programme vise à favoriser la mise en place d’une coopération institutionnelle bilatérale entre les collectivités et les agences publiques françaises et brésiliennes, et à promouvoir le savoir-faire et l’expertise des entreprises françaises,  par exemple à travers un accompagnement opérationnel pour les projets de VLT-tramway.

► Accéder à la fiche projet - États de São Paulo et Rio de Janeiro

 
 
 

► Efficacité énergetique et énergies renouvelables [+]

  • Développer la production d'hydroélectricité, moderniser le réseau de distribution dans l'État du Rio Grande do Sul.

Un prêt de 45,46 millions d'euros à la filiale de production et transport de la Compagnie publique d'électricité de l'État du Rio Grande do Sul (CEEE-GT) a été octroyé en avril 2012. Ce projet, co-financé par la Banque interaméricaine de développement (BID), est destiné à développer la production hydroélectrique et le réseau de transport d'électricité de l'État.

Un prêt de 67,30 millions d'euros à la branche de distribution de la Compagnie publique d'électricité de l'État (CEEE-D), également approuvé en avril 2012, finance la modernisation et l'extension du réseau de distribution.

Ces deux projets visent à accompagner la croissance économique en répondant à une demande d'électricité en forte hausse par la promotion d'un secteur électrique plus efficace et plus sobre en carbone. Ils répondent par ailleurs aux besoins de la population en améliorant la qualité du service fourni et la fiabilité du réseau. Ce projet bénéficie d'une subvention de 1,5 million d'euros au titre de la Facilité d'investissement pour l'Amérique latine (LAIF) de l'Union européenne.

► Accéder à la fiche projet - CEEE

 

 

  • Accompagner la BNDES pour promouvoir les énergies renouvelables et l'efficacité énergétique.
Le Brésil est l’un des plus gros consommateurs d’énergie électrique au monde et le premier d’Amérique du Sud. Son développement économique et la lutte contre les inégalités devraient encore entrainer une hausse rapide des besoins et de la production énergétique.  Pour répondre à ces défis, un volume de 213 milliards de réais (environ 64,2 milliards d’euros) d’investissements est prévu. 

L’AFD a octroyé un prêt à la banque de développement brésilienne BNDES  qui joue un rôle majeur dans la promotion des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique au Brésil. Ce projet contribuera à limiter les émissions de gaz à effet de serre et améliorera la compétitivité et la capacité d’innovation des entreprises de ce secteur, qui représentent aujourd’hui une part significative de l’économie du pays.

► Accéder à la fiche projet - BNDES

► Environnement et ressources naturelles [+]

  • Développer les réseaux d'assainissement dans des villes secondaires de l'État de Santa Catarina 

L'État de Santa Catarina, parmi les plus développés du pays, accuse paradoxalement un retard en matière d'assainissement: seulement 15% de la population urbaine dispose d'assainissement collectif, contre 50% pour la moyenne nationale. Le gouvernement de l'État de Santa Catarina entend poursuivre une politique volontariste de rattrapage dans ce domaine, grâce à des investissements importants de la Compagnie catarinense d'eau et d'assainissement (CASAN) .
 

► Accéder à la fiche projet - CASAN

 

 

  • Accompagner la municipalité de Toledo dans sa politique de développement durable.

Fondée en 1952 dans l'ouest du Paraná, la ville de Toledo , 116 000 habitants, a placé dès 1966 l'environnement et sa protection au rang de priorité et a depuis formulé une politique de développement durable que l'AFD a décidé d'appuyer.

Par un prêt de 9,5 millions d'euros validé en 2010, l'AFD contribue au financement du programme de développement environnemental de la commune, visant notamment la conversation des sols, la préservation des ressources en eau et de la biodiversité, la gestion des déchets solides et la récupération du biogaz des exploitation porcines. Ce programme protègera l'environnement local tout en ayant un impact positif sur le cadre de vie des habitants et de développement économique.


Gestion des déchets, Toledo © Marie-Pierre Bourzai-Chérif 
 

► Accéder à la fiche projet - Toledo

 

 

  • Contribuer à une gestion durable de la forêt

Le Fonds français pour l'environnement mondial, dont le secrétariat est assuré par l'AFD, a soutenu un projet de gestion durable des ressources forestières dans la région de Santarém, dans l'État du Pará (subvention de 1,4 million d'euros). Il finance actuellement un projet similaire dans l'État d'Amapá (subvention de 1,6 million d'euros) et un projet de plateforme expérimentale pour la gestion des terriroires ruraux d'Amazonie (subvention de 2 millions d'euros) à Cotriguaçu (Mato Grosso). Ces initiatives contribuent à doter les États fédérés de politiques et d'outils de gestion de la ressource forestière, élaborés en concertation avec les acteurs locaux, tout en démontrant la viabilité économique d'une gestion durable de la fôret.

► Partenariat [+]

L’AFD, dans son rôle de promotion de la recherche, de l’analyse et des réflexions sur des thèmes majeurs du développement, a choisi de développer un partenariat avec l’Institut de Recherche en Économie Appliquée (IPEA) afin d’assurer un ancrage local à ces activités. Principal think tank brésilien, l’IPEA a été créé en 1967 et est rattaché au Secrétariat aux Affaires Stratégiques de la Présidence de la République depuis 2007. Ses travaux fournissent des outils d’aide à la décision pour le gouvernement brésilien dans la définition et la reformulation de politiques publiques et programmes de développement.

Ce partenariat, d’une durée de trois ans, vise à promouvoir la production et la diffusion de connaissances. Il favorisera un échange entre chercheurs de l’AFD et de l’IPEA, dans l’objectif de réaliser conjointement des études d’intérêt commun.
 

►Accéder à la fiche projet - IPEA

► Coopération transfrontalière [+]

L’AFD est dotée d’un mandat spécifique d’appui à la coopération entre l’État de l’Amapá et la Guyane voisine. Cette coopération régionale est mise en œuvre par l’agence de l’AFD à Cayenne. Elle permet de renforcer la capacité des États voisins de la Guyane à relever des défis communs, notamment dans les domaines du développement économique, de la santé, de l’éducation et de l’environnement.

► Accéder à la page AFD Guyane - coopération régionale, un axe stratégique

► PROPARCO [+]

 

Filiale de l’AFD, Proparco a pour mission de favoriser les investissements privés en faveur de la croissance, du développement durable et de l’atteinte des objectifs du millénaire, dans les pays émergents et en développement. Proparco intervient au Brésil en appui au secteur privé dans les secteurs des énergies renouvelables, de l’agro-industrie, de l’éducation, de la santé, de la micro-finance, du tourisme durable.

Transparence et redevabilité

Mise à jour en avril 2017

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’installation de cookies sur votre poste, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. En savoir plus