L'AFD: un acteur majeur et innovant du financement climat

L'activité du groupe AFD au Brésil

 
                                                                         Photo ©  Antoine Grimaud
                                                                
L’AFD a démarré son activité au Brésil en 2007. Ses interventions s’inscrivent à la fois dans la lignée des orientations pour les pays émergents formulées dans le document-cadre de coopération au développement et dans le document-cadre de coopération au développement de la France et dans le cadre du partenariat stratégique entre la France et le Brésil, dont une nouvelle étape a été définie dans la déclaration présidentielle conjointe du 11 décembre 2012.
  
La déclaration promeut «le développement des activités de l’AFD, notamment en appui aux programmes d’investissement et de développement des États fédérés brésiliens » ainsi que la coopération avec la Banque nationale de développement économique et social (BNDES) afin de soutenir la dynamique de développement des échanges et des investissements. 
 
Conformément à son mandat de « croissance verte et solidaire » l’AFD vise à accompagner des politiques d’investissement plus sobres en carbone et plus équitables. Elle cible en priorité les secteurs suivants :
 
  • l’aménagement durable des territoires et la mobilité urbaine : amélioration de l’environnement urbain, développement de modes de transport collectifs moins polluants et accessibles au plus grand nombre afin de réduire les émissions de gaz à effet de serre, généralisation de l’accès aux services essentiels ;

 

  • l’efficacité énergétique (rationalisation et maîtrise de la demande d’énergie, réduction des pertes sur les lignes de transport et les réseaux de distribution d’électricité) et les énergies renouvelables (production hydroélectrique de faible impact environnemental et social, amélioration de centrales hydroélectriques existantes, production éolienne et solaire) ;

 

  • la préservation de l'environnement et la gestion responsable des ressources naturelles: gestion intégrée des ressources en eau, utilisation durable des ressources forestières. 
 
 
L’AFD souhaite en outre accompagner le Brésil dans le développement de son aide aux pays les plus pauvres, par la mobilisation financière en faveur de ces pays et la participation au débat international sur l’évolution des pratiques dans ce domaine.
 

 

►Nos formes d'intervention [+]

Au Brésil, l'AFD accorde des prêts à des États fédérés et à des municipalités, à des entreprises et à des banques publiques pour répondre à leurs besoins de financement en matière de politiques publiques et de programmes d'infrastructures.

Il peut s'agir de financements de projets, de programmes ou de financements budgétaires, à long terme (jusqu'à 20 ans, avec des périodes de grâce pour le remboursement du capital pouvant aller jusqu'à 5 ans), en euros ou en dollars, à taux d'intérêt fixe ou variable.

Les prêts aux États fédérés et aux municipalités bénéficient de la garantie de la République Fédérative du Brésil mais l'AFD peut accorder des prêts à des entreprises et banques publiques sans cette garantie.

Les projets du Fonds français pour l'environnement mondial (FFEM) sont financés par des subventions. L'AFD peut aussi accorder des subventions à certaines ONG et pour des actions de coopération technique en accompagnement de prêts. Les entreprises privées peuvent bénéficier de financements de PROPARCO, filiale de l'AFD dédiée au secteur privé.

 

► Proparco et le FFEM [+]

Filiale de l’AFD, Proparco a pour mission de favoriser les investissements privés en faveur de la croissance, du développement durable et de l’atteinte des objectifs du millénaire, dans les pays émergents et en développement. Proparco intervient au Brésil en appui au secteur privé dans les secteurs des énergies renouvelables, de l’agro-industrie, de l’éducation, de la santé, de la micro-finance, du tourisme durable.
Le Fonds français pour l’environnement mondial est un fonds public bilatéral qui a été créé en 1994 par le Gouvernement français à la suite du Sommet de Rio. Le FFEM intervient en appui à des réalisations concrètes dans les pays bénéficiaires, avec une démarche d’apprentissage et en testant des approches novatrices ou exemplaires. Au Brésil, le FFEM soutient en particulier des projets de gestion durable des forêts et de reforestation.

 

► La promotion des savoir-faire français [+]

Par ses actions, l’AFD contribue à mettre en relation des détenteurs français de savoir-faire avec ses partenaires brésiliens. Son positionnement dans quelques secteurs où l’expertise française est reconnue permet en effet de mobiliser et de mettre en valeur l’expertise de collectivités locales, d’entreprises et de bureaux d’études français.

          Expertise française en matière de mobilité urbaine :
L’appui technique qui accompagne le prêt à l’État de Rio de Janeiro est fourni par les institutions en charge de l’organisation et de la planification de l’urbanisation et des transports de l’Île-de-France.
 
          Collectivités locales et coopération décentralisée :
En accompagnement du prêt à l’État du Minas Gerais, l’AFD soutient l’approfondissement de la coopération entre le Minas Gerais, la Région Nord Pas-de-Calais et l’agglomération toulousaine. Un accord tripartite entre l’État du Minas Gerais, la Région Nord Pas-de-Calais et l’AFD a ainsi été signé en 2013 pour renforcer la coopération en matière de mobilité urbaine, de reconversion des zones dégradées et de lutte contre le changement climatique.
 
          Échanges avec les entreprises françaises :
L’AFD intervient dans les secteurs de la mobilité urbaine et de l’énergie, où existe une offre française de qualité, et entretient des contacts réguliers avec des entreprises françaises.
 
           Appui aux ONG françaises :
Depuis sa mise en place en 2009, l'AFD a approuvé onze programmes multi-pays ayant des points d'application au Brésil: trois programmes avec AVSF (Agronomes et vétérinaires sans frontières), en matière d'agriculture et de sécurité alimentaire, trois avec ESSOR, un avec les Maisons rurales de France, en matière de formation et d'insertion professionnelle, un avec le BICE (« Enfance sans barreaux »), un avec le CFSI (« société civile et participation ») et un avec « Quartiers du Monde » (« Femmes du Monde »).

  

Mise à jour en juillet 2014