Enfants sur le chemin de l'école
L'AFD s'engage pour le développement en Haïti

 Active en Haïti depuis près de 40 ans, l'AFD finance sous forme de dons des projets mis en oeuvre par l'Etat et les institutions publiques du pays.

► En savoir plus

L'AFD en Haïti
Travailleurs sur le chantier de l'Hopital
Reconstruire en mieux

 Depuis le séisme qui a frappé Haïti le 12 janvier 2010, l’AFD a mis en oeuvre plus de 160M€ pour la reconstruction du pays.

A ce jour 90M€ ont été utilisé par les autorités haïtiennes.

  ► En savoir plus

5 ans après le séisme

À la une

Santé maternelle et infantile : appel à propositions d’ONG

20/04/2015

En lien avec le Ministère de la Santé d’Haïti, l’Agence française de Développement (AFD) se propose de recruter une ONG ou un groupement d’ONG pour la réalisation d’un projet en faveur de la santé maternelle et infantile, et de la planification familiale (SMI-PF), dans plusieurs départements d’Haïti (Grande Anse et Sud, avec possibilité d’extension au département du Nord-Ouest).

L’AFD envisage de consacrer une subvention de 6 à 8 M€ à ce projet qui devra être mis en œuvre sur une période de 5 ans maximum.

La sélection sera effectuée sur la base d’une note projet accompagnée d’un dossier administratif et financier, et des fiches de renseignements à remettre au plus tard le 1er juin 2015.



Inauguration des travaux de réhabilitation et de construction de la maternité de l’hôpital départemental de Miragoane

07/04/2015

Le mardi 31 mars ont été inaugurés les travaux de construction et de réhabilitation de la maternité de l’Hôpital Sainte-Thérèse de Miragoane située dans le Département des Nippes. Cette cérémonie s’est déroulée en présence de la Première Dame de la République d’Haiti, Madame Sophia Martelly accompagnée de la Ministre de la Santé Publique et de la Population, Dr. Florence D. Guillaume et de l’Ambassadeur de France en Haïti, Madame Elisabeth Beton Delegue.

L’hôpital Sainte-Thérèse, hôpital départemental des Nippes, a ainsi pu bénéficier de consolidations et réhabilitations sur son site d’origine, pour un total de 918 m² et de nouvelles constructions avec la mise en place de la nouvelle maternité, sur une surface de 700 m². Cette structure devrait permettre d’accueillir environ 10 000 grossesses par an.

Les travaux ont été exécutés par la Fondation française Architectes de l’Urgence qui a choisi de travailler en régie sur le principe des chantiers école. Plus de 150 ouvriers ont travaillé sur ce chantier.
 
Ce projet a de plus été un exemple de coordination et de coopération avec d’autres partenaires au développement d’Haïti : en effet, en complément des travaux d’infrastructure (budget d’environ 1 M EUR), les équipements ont été fournis par l’UNFPA et la coopération japonaise.
 
Soutenir la réduction de la mortalité maternelle et néonatale précoce
 
En accompagnement de la réhabilitation d’infrastructures, le projet comprend des activités de formation du personnel soignant pour la prise en charge des accouchements et également un appui à la campagne nationale de planification familiale, par une opération assez originale de sensibilisation aux méthodes de contraception dans de petites localités rurales, sur les marchés publics.
 
Cette intervention dont le Ministère de la Santé Publique haïtienne est le maître d’ouvrage, s’inscrit dans le cadre du projet d'appui à la réduction de la mortalité maternelle et néonatale précoce financée par l'Agence Française de Développement.
 
 


Ouverture de l’appel à candidatures pour les Atéliers de Cergy 2015, en Haiti !

01/04/2015

Comment réconcilier périphérie métropolitaine, urbanité littorale et ruralité montagnarde?

 

L'AFD vous annonce que l’appel à candidatures pour participer aux Atéliers de Cergy qui se tiendra en Juillet 2015 dans la région des Palmes en Haïti est désormais ouvert.

Haïti - Région des Palmes
Atelier de professionnels
11 juillet 2015 / 25 juillet 2015

L’organisation spatiale de la région des Palmes est caractéristique de la géographie urbaine et rurale haïtienne et de nombreuses problématiques que l’on retrouve dans la plupart des régions de l’île s’y concentrent : migrations internes, urbanisation informelle, pression sur les terres agricoles, dégradation environnementale…
Située à l’épicentre du séisme qui a touché le pays le 12 janvier 2010, la région a subi des dégâts considérables. Le devenir de la région des Palmes est fortement lié à celui de Port-au-Prince, dont le développement rejaillit profondément sur l’organisation spatiale et l’économie du territoire, à dominante touristique et rurale.
 
Dans ce contexte, l’intérêt et la nécessité de construire une vision partagée du devenir de la Région des Palmes rencontre un double agenda local et national. L’Etat haïtien a en effet élaboré dès 2010 une vision stratégique nationale de développement et d’aménagement à long terme afin de porter le regard et l’action au-delà des phases d’urgence et de transition.
 
Quant à la région des Palmes, elle s’est structurée en intercommunalité afin de faire face à l’urgence mais aussi pour développer à terme une vision stratégique de son territoire. Les enjeux de cette démarche territoriale sont ceux de l’équilibre interne entre espaces ruraux et urbains et ceux de l’équilibre entre la région dans son ensemble et la capitale,dans un contexte de profondes mutations démographiques, sociales et économiques. Ses résultats – parce qu’ils s’inscrivent dans un agenda national – peuvent avoir une valeur
démonstrative qui dépasse le cadre du territoire des Palmes.

Calendrier:
Atélier en Haïti du 11 au 25 juillet 2015
Date limite pour postuler: 26 avril 2015 inclus



Résultats 2014 de l’Agence Française de Développement : Plus de 8 milliards en faveur d’un monde plus juste et plus durable

17/03/2015

Anne Paugam, Directrice générale de l’AFD, a présenté ce jour les chiffres clés de l’activité 2014 de l’acteur pivot de l’aide publique française au développement. Avec 8,1 milliards d’euros d’engagements, en hausse de +4%,  l’AFD réalise une nouvelle année historique en faveur d’un monde plus juste et plus durable.

"La mission de l’AFD est au cœur de l’enjeu des années à venir, qui est de faire émerger de nouveaux modèles de développement qui permettent à la fois d’assurer la prospérité de l’ensemble de la population mondiale et de préserver la planète. Nous y contribuons en adaptant nos actions aux besoins des pays partenaires", a précisé Anne Paugam, Directrice générale de l’AFD.

Institution publique qui met en œuvre la politique de la France en matière de financement du développement, l’AFD, présente sur quatre continents, dans plus de 90 pays et dans les Outre-mer français, agit au quotidien pour répondre aux demandes de ses partenaires. A la clef, des investissements dans le capital humain, le soutien au secteur privé, le financement de projets de transports collectifs, l’accompagnement de politiques publiques des Etats mais aussi des collectivités territoriales, afin de favoriser des trajectoires de développement plus justes et plus durables.

Face aux défis du dérèglement climatique, dont les impacts concernent l’ensemble de la planète, l’AFD apporte au quotidien la démonstration qu’il existe des solutions concrètes qui concilient climat et développement. En 2014, 53 % des financements de l’AFD en faveur du développement dans les pays en développement ont généré des impacts positifs dans la lutte contre le dérèglement climatique et 30% pour sa filiale Proparco en faveur du secteur privé.
 

Des impacts concrets

Les actions de l’AFD sont porteuses d’impacts concrets. Entre 2012 et 2014, les projets en cours ont permis :

  • la scolarisation de 2 millions d’enfants au primaire et au collège ;
  • l’amélioration de l’habitat pour 2,3 millions de personnes ;
  • l’accès de 2,75 millions de personnes à une source pérenne d’eau potable ;
  • l’appui au développement de 246 000 petites entreprises ;
  • le soutien à 771 000 exploitations agricoles familiales ;
  • la conservation et la gestion durable de 32 millions d’hectares d’espaces naturels permettant la préservation de la biodiversité.

 

infographie secteurs
 

 

Une année historique en faveur du climat : 53 % des financements

En 2014, 53 % des financements de l’AFD en faveur du développement dans les pays en développement et près de 30% de ceux de sa filiale Proparco en faveur du secteur privé ont aussi eu des impacts positifs dans la lutte contre le dérèglement climatique en application d’une stratégie climat parmi les plus ambitieuses des institutions financières internationales de développement, mise en place à la demande du gouvernement français. Cela a représenté en 2014 plus de 2,8 Md€ d’engagements financiers dont 2,53 Md€ pour l’AFD. Depuis 2005, 18 milliards d’euros ont été consacrés par l’AFD à des projets qui concilient développement et climat.
 

infographie climat

 

 

 

 

Premières obligations climat de l’AFD

L’AFD a émis pour la première fois des « obligations climat » ("climate bonds") d’une maturité de 10 ans, qui financeront des projets contribuant au développement, mais aussi à la lutte contre le dérèglement climatique.
Cette émission obligataire « climat », d’un montant d’un milliard d’euros, est la première du genre réalisée par une agence publique française. Elle marque un tournant dans la conception des instruments financiers en faveur de la transition vers une économie sobre en carbone. Par sa méthodologie rigoureuse et innovante, reposant sur une évaluation systématique de l’empreinte carbone des projets financés, l’AFD cherche à démontrer  aux financeurs qu’il est possible d’orienter une partie de la finance internationale vers des actifs « climat ».


 


Afrique Subsaharienne : des engagements records

En 2014, les financements en Afrique subsaharienne atteignent le volume record de 2,95 milliards d’euros, soit 36,5% des financements totaux du groupe AFD (45 % des financements dans les Etats étrangers). A travers ce fort engagement, qui s’inscrit dans l’objectif fixé par le Président de la République d’apporter 20 milliards d’euros de financements au continent d’ici à 2018, l’AFD vise à accompagner l’émergence de l’Afrique dans ses trajectoires de croissance. Les projets soutenus par l’AFD ouvrent l’accès aux services essentiels, permettent l’essor de villes durables, de l‘agriculture familiale, la préservation des ressources naturelles, le développement des infrastructures et d’entreprises créatrices d’emplois.


 

inforgraphie

 

 

 

 

Crises : des modes d’intervention et des outils spécifiques

Au Mali, en République Centrafricaine, en Guinée… dans des pays en conflit armé ou récemment sortis de conflits, l'AFD a adapté ses modes d’intervention et ses outils à la spécificité de ces contextes, afin de gagner en réactivité et de mieux collaborer avec les différents partenaires et acteurs de l’urgence et du développement. Parmi les projets marquant de 2014 on peut citer :

  • Ebola : un nouveau centre de traitement en Guinée forestière a pu être mis en place grâce à  une subvention de 5 M€ via un contrat de développement et de désendettement
  • Fonds Bêkou : crée à l’initiative de l’AFD, ce fonds doté fin 2014 de 64M€ permet aux bailleurs européens de mutualiser leurs financements pour accompagner le processus de gestion puis de sortie de crise en RCA. Il a pour objectif de recréer les services essentiels, de contribuer au développement économique et de favoriser la stabilité du pays et de la sous-région.
     

 

 

 

► Synthèse du bilan de l’activité 2014

 

► En savoir plus sur l'AFD en 2014



Cinq ans après le séisme : 160 millions d’euros mobilisés pour le relèvement et le développement d’Haïti

22/12/2014

Depuis le séisme qui a dévasté Haïti le 12 janvier 2010, 160 millions d’euros ont été mobilisés par l’AFD pour participer au relèvement du pays. À ce jour, 90 millions d'euros ont été utilisés par les autorités haïtiennes.

► Lire l'interview de Bénédicte Gazon, directrice de l'agence de Port-au-Prince : "Cinq ans après, où en sommes-nous ?"

 

L’AFD finance sous forme de dons, des projets mis en œuvre par l’État haïtien et les institutions publiques du pays. Pleinement investie dans l’effort de reconstruction intervenu au lendemain du séisme, grâce à un effort financier exceptionnel de la France, l’AFD  a tout d’abord confirmé la poursuite des  projets déjà démarrés (25 millions d’euros), puis huit nouveaux projets ont été montés (90 millions d’euros) ainsi que des appuis budgétaires (45 millions d’euros). Répartis sur l'ensemble du territoire, ces projets concernent principalement les secteurs de la santé, du développement urbain et de l’agriculture. 

 

Santé : reconstruire le principal hôpital du pays

La reconstruction du principal hôpital du pays, situé au cœur de la capitale et gravement endommagé par le séisme, est l’un des projets phares du pays. L’opération est cofinancée par l’AFD (25 millions de dollars), l’USAID (25 millions de dollars) et Haïti (33 millions de dollars).La phase d’étude a été engagée dès 2010. Le projet est complexe car il doit permettre la continuité des soins pendant la durée des travaux. Pour ce faire, des travaux intermédiaires et des installations provisoires ont été réalisés. Une fois les emprises libérées, les démolitions, terrassements et équipements qui permettront au nouvel hôpital de fonctionner en totale autonomie pour l’eau et l’électricité ont été exécutés. Les fondations des nouveaux bâtiments sont en exécution en vue de la construction des premières superstructures au premier trimestre 2015.
 

 démarrage des travaux sur le chantier de l'HUEH

AFD - B. Gazon

 

Développement urbain : aménager les quartiers précaires

L’AFD finance le projet d’ aménagement et de reconstruction de deux quartiers de Port-au-Prince, Martissant et Baillergeau, pour un montant de 30 millions d’euros (dont 19,5 millions délégués par l’Union Européenne). Dans ces quartiers précaires, la concertation avec les populations et les autorités a permis d’élaborer une vision à long terme pour les quartiers sous la forme de schémas directeurs d’aménagement. Dans le cadre général de ces schémas, le projet a retenu une liste d’opérations à financer, dont les plus urgentes sont achevées ou en travaux : le réaménagement de 600 mètres de ravines, la construction d’ouvrages de protection contre les inondations ainsi que divers aménagements urbains.

Les prochaines étapes concerneront les axes structurants de circulation pour désenclaver ces quartiers et de nombreux aménagements publics (création de trottoirs, drainage des eaux pluviales, réseau d’eau potable, aménagement de carrefours, réhabilitation d’un marché).Des actions pour l’amélioration des logements sont également prévues. L’objectif du projet est de renforcer ou reconstruire 750 maisons et de réaliser des logements collectifs à caractère social.

Enfants sur les ouvrages a Martissant

AFD - J. Roca

 

Agriculture : renforcer la production agricole et réduire la pauvreté en milieu rural

Le projet d'appui à la production agricole et à la sécurité alimentaire dans l’ouest et le sud d’Haïti est financé par l’AFD à hauteur de 16,2 millions d’euros (dont 4,7 millions délégués par l’Union Européenne). À ce jour, 4 campagnes de maïs et haricots ont été appuyées et 20 kilomètres de canaux d’irrigation ont été réhabilités dans la plaine des Cayes. La production et les rendements ont progressé, améliorant à la fois la sécurité alimentaire et la situation économique de 800 producteurs.

bureaux du projet aux Cayes 

AFD - B. Gazon

 

De la reconstruction au développement durable

 L’AFD a approuvé en septembre 2014 un projet de 5 millions d’euros d'appui au secteur de la formation professionnelle afin d’améliorer l’insertion des jeunes sur le marché du travail, qui devrait démarrer début 2015. Ce projet, c’est une première depuis 2010, n’est pas né des exigences de la reconstruction post-séisme mais a été élaboré dans une démarche de développement à moyen et long terme.

 

  ► Télécharger le communiqué de presse



« Reconstruire Haiti » récompensé au Prix photo AFD 2014

19/12/2014

Les trois lauréats de la 3ème édition du Prix Photo AFD ont été distingués le 16 décembre à l’occasion d’une cérémonie à la  Maison Européenne de la Photographie . Parmi eux, « ReConstruire Haïti », réalisé par Rue89, a reçu le prix  Prix AFD / Nikon du Meilleur Web-documentaire. L'équipe est composée de Florent Maurin / The Pixel Hunt, Jean Abbiatteci, Perceval Barrier, Pierre Morel, Gilles Boisson, Bérénice Froger. Auteur des photos – Pierre Morel.

A vous de prendre les décisions

"ReConstruire Haïti" est un reportage-fiction multimédia qui s'intéresse aux enjeux de développement auxquels est confronté Haïti. Ce reportage prend comme point de départ le séisme du 12 janvier 2010 et explique les véritables chantiers du pays : exode rural, bidonvillisation, fuite des cerveaux, crise agricole, déforestation...

 Crédit © Pierre Morel

A travers ce format innovant – une fiction interactive, un newsgame – ce reportage vise à mieux faire comprendre aux internautes les mécanismes et les difficultés de développement. L'objectif est aussi de démonter un discours fataliste et montrer au lecteur-internaute que la situation de pauvreté que vit Haïti (mais aussi bien d'autres pays dans le monde) n'est pas une malédiction et n'a rien d'irréversible.

Âgé de 26 ans, Pierre Morel vit et travaille entre Paris et le Petit Abergement. Après avoir fait l'EMI-CFD en 2008, il est devenu photojournaliste. Pour Pierre, la photographie est un moyen d'engagement et d'activisme. Il a déjà collaboré avec plusieurs médias et entreprises en France et à l'étranger.

►  Voir le Web-documentaire

Lancé en 2012, le Prix Photo AFD, à destination des professionnels, permet de sensibiliser un public plus large aux enjeux du développement des pays du Sud et rendre hommage au travail essentiel des photographes engagés. En 2014, ils étaient 95 à participer au Prix.

►    Pour en savoir plus sur le prix Photo AFD 

 



 
   
1  2  3 
4 
5   ... 
 
 
Archives

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’installation de cookies sur votre poste, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. En savoir plus