Enfants sur le chemin de l'école
L'AFD s'engage pour le développement en Haïti

 Active en Haïti depuis près de 40 ans, l'AFD finance sous forme de dons des projets mis en oeuvre par l'Etat et les institutions publiques du pays.

► En savoir plus

L'AFD en Haïti
Travailleurs sur le chantier de l'Hopital
Reconstruire en mieux

 Depuis le séisme qui a frappé Haïti le 12 janvier 2010, l’AFD a mis en oeuvre plus de 160M€ pour la reconstruction du pays.

A ce jour 90M€ ont été utilisé par les autorités haïtiennes.

  ► En savoir plus

5 ans après le séisme

À la une

Le festival Étonnants voyageurs est de retour à Haïti !

30/11/2016

L'île accueille une nouvelle édition des Étonnants voyageurs, festival international du livre et du film ! Soutenu par l'AFD, l'événement a lieu les 1er, 2 et 3 décembre. Thème central de l'édition haïtienne 2016 : "La construction de soi".

Un échange essentiel entre écrivains et lecteurs, d'Haïti et d'ailleurs

Quelques mots de Lyonel Trouillot, romancier et poète haïtien : « Cet échange (une quarantaine de rencontres, 2000 élèves, plus le grand public) entre écrivains et lecteurs, écrivains en devenir et citoyens de Haïti et du monde, est essentiel car il est toujours urgent de discuter de la condition humaine. Ici comme ailleurs. Aux heures les plus dures.

Port-au-Prince, mais aussi le Cap, ville historique, Jérémie durement touchée par l’ouragan et les Gonaïves trop souvent oubliée, ville historique elle aussi, meurtrie il y a quelques années par l’ouragan Jeanne.

Ce n’est pas d’un jeu formel qu’il s’agit ici, mais du rapport entre les quêtes de formes et de sens qui constituent le littéraire et le social, la mémoire, l’imaginaire et l’actualité.»

L'AFD a contribué à la réalisation d'un film de Rachel Magloire "De Bangui à Port-au-Prince: le défi de la reconstruction" dont la projection sera organisée le samedi 3 décembre à 15h45 à l'Institut français d'Haïti.



L'AFD fête ses 40 ans en Haïti!

25/11/2016

En 2016-2017, nous fêtons 40 ans de présence en Haïti.

 

 

40 années au cours desquelles l’AFD a mobilisé près de 400 millions d’euros, en subventions et en prêts, pour 70 projets dans le pays. L’occasion de revenir sur l’activité de l’AFD en Haïti au cours de cette période !

Vers un partenariat avec le secteur privé pour une formation professionnelle de qualité

09/11/2016

Dans le cadre du projet Compétences pour l’emploi des jeunes, entreprises et membres du Centre pilote de formation professionnelle de Port-au-Prince se sont rencontrés pour poser la première pierre d’un partenariat. Objectif : une meilleure insertion des jeunes sur le marché du travail et de meilleures compétences au service des entreprises.

Comment renforcer l’employabilité des jeunes diplômés ?

Cet atelier a été organisé le 9 novembre 2016 à l’initiative de la Chambre de commerce et d’industrie d’Haïti et du Centre pilote de formation professionnelle.

L’objectif de cet atelier : initier un dialogue pour la construction d’un partenariat durable destiné à renforcer l’employabilité des jeunes diplômés dans les filières prioritaires identifiées au Centre pilote (eau et assainissement, électrotechnique, mécanique automobile et construction). 

 
Répondre aux besoins en compétences des entreprises

La rencontre s’est ouverte par une restitution des besoins exprimés par les entreprises en termes de métiers et de compétences techniques. Pour certains métiers, les entreprises haïtiennes sont contraintes d’importer de la main d’œuvre de l’étranger pour pallier les déficits de techniciens qualifiés.
 
Les échanges ont permis d’aborder des sujets très pratiques comme la confrontation des jeunes en formation à la réalité du terrain par des visites ou très généraux comme l’environnement des affaires en Haïti.

L’importance des compétences humaines et le sens des responsabilités, en plus des compétences techniques, a été un thème récurrent des débats. 
 

Le projet en quelques mots

Compétences pour l’emploi des jeunes est un projet financé par l’AFD à hauteur de 5 millions d’euros.

Ses objectifs :

  • assurer une offre de compétences de qualité dans le secteur de l’eau et de l’assainissement ;
  • réhabiliter et moderniser le Centre Pilote de l’Institut national de formation professionnelle (INFP) en créant plus de liens entre offre de formation et milieux économiques ;
  • et renforcer les capacités de l’INFP afin de veiller à la bonne marche du projet comme à la pérennité de ses effets par un réel transfert de compétences.


Ouragan Matthew - L'AFD mobilise la réserve 10% pour l'initiative des ONG

31/10/2016

L’ouragan Matthew a frappé Haïti le 4 octobre 2016. L’effet combiné du vent, de la submersion marine et des pluies a causé de fortes inondations, des glissements de terrain et la destruction de très nombreuses infrastructures. Le gouvernement haïtien fait état de 546 morts, 128 disparus et plus de 175 500 personnes se sont déjà réfugiées dans des abris temporaires. Ce sont au total 1,4 million de personnes, soit 12,9% de la population totale du pays, qui sont en besoin d'assistance humanitaire. 

 
En réponse à cette situation de crise, l'AFD confirme la mobilisation d'une partie de la réserve 10%. Les ONG françaises, en appui à leurs partenaires haïtiens, sont invitées à déposer un projet pour répondre aux défis posés par l'ouragan Matthew. Le délai de dépôt de la note d’intention est fixé au 15 novembre 2016.
 
 
Conditions d'éligibilité et contact
 
L’instruction suivra les critères habituels de l’AFD pour le financement des initiatives terrain moyennant quelques adaptations :
 
  • Seules les ONG déjà présentes et actives sur le terrain en Haïti avant l’ouragan pourront solliciter l’AFD dans le cadre de cette réserve.
  • Les consortiums d’ONG qui se mobiliseraient et s’articuleraient autour d’un projet seront privilégiées afin de faciliter l'instruction des demandes et d'accroître la cohérence des activités proposées.
  • La possibilité de consacrer plus de 40% du budget prévisionnel du projet aux activités de réhabilitation d’infrastructures.
  • La structure de la note à envoyer d’ici le 15 novembre pourra s’inspirer de la note d’intention type utilisée pour l’Appel à manifestation d'intérêt (AMI) annuelle disponible ici.  
 
Pour le reste, les caractéristiques du cofinancement des projets terrain par l’AFD restent inchangées. L’ensemble des critères est consultable en ligne.


Première étape franchie pour le Plan éducation haïtien !

20/09/2016

Le premier projet de l’AFD dans sa volonté d’appuyer l’enseignement fondamental et secondaire en Haïti a été défini. Retour sur la coopération franco-haïtienne en faveur de l’éducation et zoom sur ce nouveau projet.

Une coopération franco-haïtienne au service de l’éducation

La France et Haïti ont renforcé leur coopération dans le domaine de l’éducation à l’occasion d’un engagement présidentiel en mai 2015. Restait à définir un premier projet de l’AFD, en appui au troisième cycle et au secondaire. 

Après un travail d’élaboration qui a duré de mars à septembre 2016, le premier projet a donc été finalisé lors d’une séance de travail réunissant les équipes du ministère de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle. 

Ces équipes ont été appuyées par le Centre international d’études pédagogiques (CIEP) au cours de l’instruction du projet.

Accompagner les réformes éducatives locales

Financé par l’AFD à hauteur de 8 millions d’euros sur 5 ans, le projet est composé d’activités qui accompagneront les réformes engagées par le ministère de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle haïtien. Objectifs du projet : 

  • faire du 3e cycle un véritable cycle terminal de l’école fondamental préparant soit à la poursuite d’études (secondaires), soit à la formation professionnelle, soit à l’insertion dans la vie active et expérimenter ce dernier cycle du fondamental dans des écoles volontaires ;
  • mener à bien la généralisation des programmes du nouveau secondaire en appuyant le développement des ressources didactiques et pédagogiques essentielles, formant les enseignants et en appuyant des établissements relais, capables de diffuser les ressources à une échelle locale ;
  • Appuyer le ministère de l'Éducation et de la Formation professionnelle dans son rôle de pilote des réformes engagées et de maître d’ouvrage du projet.

Cette journée, ouverte par le directeur général, M. Cador, a permis de rassembler des cadres de la direction générale, du cabinet du ministre, du Bureau de la communication (BCOM), de la Radio télé éducative (RTE), de l’Unité d’études et de programmation (UEP), de la coordination générale enseignement et qualité, de la direction de l’enseignement fondamental (DEF), de la direction de l’enseignement secondaire (DES), de la direction du curriculum et de la qualité (DCQ), de la direction de la formation et du perfectionnement (DFP), de la direction de la planification et de la coopération externe (DPCE), de la direction du génie scolaire (DGS), de la direction d’appui à l’enseignement privé (DAEP). 

Toutes ces directions sont directement impliquées dans la mise en œuvre du projet, aligné sur la politique du ministère de l’Éducation haïtien.



Les projets de développement rural se concrétisent

13/06/2016

Le programme de sécurité alimentaire mis en œuvre depuis 2013 par la direction départementale du Sud porte déjà ses fruits. L’AFD prépare de nouveaux projets de financement des filières cacao, café et vétiver.

Sécurité alimentaire : 800 producteurs haïtiens appuyés par le dispositif

Depuis 2013, la direction départementale de l’agriculture du département du Sud met en œuvre un programme de sécurité alimentaire. Pour l’AFD, ce mode de gestion déconcentrée constitue une innovation.

Les résultats sont là : 

  • 20 kilomètres de canaux primaires du système d’irrigation d’Avezac ont été rénovés et les travaux des canaux secondaires ont commencé le 13 juin ;
  • Les producteurs ont été soutenus durant cinq campagnes agricoles de maïs et de haricots : ils ont ainsi bénéficié de conseils techniques et de subventions et leur organisation a été améliorée. Ils réfléchissent désormais aux questions de stockage, de commercialisation et de valorisation de leurs produits ;
  • La sécurité alimentaire de près de 800 producteurs a été améliorée : ils produisent plus, pour eux et pour la vente. 

Le programme est financé par l’AFD et par des fonds délégués de l’Union européenne.

 

Développer les filières cacao, café et vétiver 

A la demande du ministère de l’Agriculture, l’AFD pourrait financer le développement des filières cacao, café et vétiver. Le contexte est favorable : en effet, la demande de produits de qualité est forte, notamment de la part d’opérateurs français disposés à offrir des prix rémunérateurs.

Ces filières présentent beaucoup d’avantages : elles peuvent contribuer non seulement à l’amélioration des revenus des agriculteurs à court terme mais aussi à la restauration des paysages où elles sont cultivées, grâce à des techniques écologiques.

En effet, le développement des techniques d’agroforesterie et d’agro-écologie est essentiel : elles permettent à l’agriculture de restaurer les bassins versants et le couvert forestier au lieu de contribuer à leur dégradation.

Adaptation au changement climatique

L’agroforesterie présente des co-bénéfices en termes de développement économique, d’adaptation au changement climatique et de réduction des émissions de gaz à effet de serre par l’agriculture, en fixant le carbone sous forme organique, dans les sols et les arbres. La culture du café va au-delà de la seule opportunité économique.

Haïti a proposé cette approche au titre des engagements conditionnels qui ont été pris lors de la COP 21 de Paris sur le climat. A la demande des autorités haïtiennes, l’AFD présentera une extension de de l’appui à la filière café au Fonds Vert qui a été créé pour soutenir les pays comme Haïti.

 


 
 
1 
2  3  4  5   ... 
 
 
Archives

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’installation de cookies sur votre poste, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. En savoir plus