L'AFD au Pérou

A la Une

Cuzco

 

Comment intervient l'AFD ? Quels sont ses partenaires ?

 

 

En savoir plus

L'AFD
Lima

Au Pérou, l'AFD cible en priorité les secteurs de l'aménagement durable de la ville et des territoires, de l'efficacité énergétique et de la gestion responsable des ressources naturelles.

 

En savoir plus

Projets

Au secours de la sierra et de la selva

14/06/2017

Aider les agriculteurs des zones les plus reculées  du Pérou à faire face aux changements climatiques et leur permettre de continuer à vivre de leurs terres. C’est ce à quoi s’engage Agrobanco , la banque de développement péruvienne consacrée à l’agriculture, via une offre de financement très ambitieuse.

 

Changement climatique : le paradoxe péruvien

Au Pérou sévit un curieux paradoxe : l’agriculture et les agriculteurs sont à la fois très exposés aux changements climatiques – on ne présente plus el Niño, la Niña et leurs cortèges de destructions, mais ils y contribuent également fortement. On continue en effet à détruire la forêt pour gagner des surfaces cultivables : plus de 60 % des émissions de gaz à effet de serre sont dus à ce changement d’usage des sols.

Et, comme dans de nombreux pays, des pratiques agricoles intensives causent dégradations et appauvrissement des ressources. Mais alors, comment enrayer cette dynamique destructrice tout en apportant, en priorité, des solutions aux petits agriculteurs ?

« Dans la foulée de l’organisation de la COP 20 à  Lima, en 2014, l’intérêt et la mobilisation des Péruviens pour lutter contre les changements climatiques ont décuplé, explique Eleonore Pocry, chargée de projet à l’agence AFD dans la capitale péruvienne. Beaucoup ont réalisé que l’amélioration des pratiques agricoles était essentielle. »

 

 Un producteur de bananes dans la zone amazonienne du pays, la Selva. © Agrobanco

 

Agrobanco au secours de la sierra et de la selva

L’un des principaux acteurs du renouveau s'appelle Agrobanco . C'est la banque publique de développement du secteur agricole péruvien. Son offre de prêts se concentre sur les agriculteurs qui ont le plus de difficultés à accéder au crédit, dans les zones andines (la sierra) et amazoniennes (la selva). Les besoins de ces paysans sont immenses.

« Pour les aider, précise Céline Bernadat, chef de projet Institutions financières à l’AFD, Agrobanco propose des solutions financières compétitives mais pas seulement, car pour changer de modèle de production, les agriculteurs ont aussi besoin de conseils. La banque s'appuie alors sur des intermédiaires qui ont une formation d’ingénieurs et qui sont à-même de jouer un double rôle : monter le dossier de crédit et assister l’agriculteur dans le lancement de son projet. C’est une approche constructive et très innovante au Pérou. »

 

Banco verde

Depuis trois ans, Agrobanco connaît une très forte croissance. Elle a même vocation à devenir la banque d’un développement rural innovant et « climato-compatible ». En 2015, le plan Banco Verde , ou « banque verte », est adopté...  Mais, pour tenir le cap de ses ambitions, elle a besoin de soutien.

Fruit de la dynamique des COP et du dialogue bilatéral franco-péruvien sur les changements climatiques, la rencontre avec l’AFD se fait naturellement.  « Nous considérons que les aspects environnementaux sont clés pour notre activité, précise Carlos Ginocchio, le directeur général d’Agrobanco. Et nos objectifs et ceux de l’AFD sur la lutte contre le changement climatique sont alignés. »

Concrètement, ce prêt consiste à mettre à disposition d’Agrobanco une ligne de crédit de 50 millions d’euros. Le but ? Faire monter les projets verts de 10 à 25 % du total du portefeuille d’ici 2019. Les premiers prêts consentis concernent les investissements de petites exploitations de café, cacao, banane bio ou gingembre.  La plupart sont des prêts « long terme » (entre 3 et 8 ans), permettant l’implantation d'une culture pérenne, avec une période de grâce précédant l’arrivée des premières productions.
 

Aider plus ceux qui innovent plus

L’ambition du plan Banco Verde ne s’arrête pas là. Dans un second temps, et pour au moins 40 % de la ligne de crédit, de nouveaux projets innovants seront concernés : sylvopastoralisme, compost, production de biomasse, amélioration de l’irrigation...

La définition et l’affinage des critères est en cours grâce à l’appui d’une assistance technique, subventionnée à hauteur de 5 millions d’euros par la facilité d’investissement pour l’Amérique latine de l’Union européenne (LAIF) . « Il s’agit de poser des bases adaptées d’indicateurs et de système de gestion des risques afin de mettre en œuvre des investissements durables, précise Claude Torre. C’est une démarche prometteuse et structurante qui pourra être reproduite ailleurs ! » 
 



Au Pérou, des logements sociaux performants au plan environnemental

28/05/2015

Le projet, financé en partie par l’AFD et développé par la banque publique péruvienne pour le logement social Fondo Mivivienda,  permettra à des familles péruviennes de vivre dans des conditions de logement plus durables notamment en matière de consommation d’eau et d’énergie ainsi que d’assainissement. Le pays est l’un des plus exposés au changement climatique et au stress hydrique dans le monde.

Un double objectif : aider à la réduction du déficit de logements au Pérou et à l’amélioration de leur efficacité énergétique
Le prêt d’un montant de 120 millions d’euros souscrit par le Fondo Mivivienda auprès de l’AFD vise, d’une part, à accompagner l’offre classique habitat de la banque publique en vue de réduire le déficit de logements dans le pays. En effet, il y aurait toujours en 2015 plus de deux millions de logements manquants pour une population nationale de 30 millions de Péruviens. 
D’autre part,  le financement de l’AFD doit permettre de proposer un taux plus attractif aux ménages souhaitant acheter un logement durable, c’est-à-dire intégrant des technologies économes en énergie et en eau, afin de  compenser le surcoût d’une telle acquisition.
Le programme de coopération technique vise à assurer une validation, par un bureau d’études indépendant, des projets de promotion immobilière durables éligibles, de mener des actions de promotion du programme et d’assurer une articulation avec le Code de la construction durable en cours de mise en place au niveau national par le ministère du Logement, Construction et Assainissement.

Une première opération au Pérou suivant le mandat d’appui au « développement urbain durable » dans les pays émergents
Le prêt de l’AFD au Fondo Mivivienda, signé en mars 2015, constitue la première opération non souveraine (à un acteur autre que l’Etat) de l’AFD dans le pays andin. Une cérémonie de signature concernant le volet « coopération » du projet s’est déroulée le 11 mai 2015 entre le directeur de l’agence, Alain Humen et le directeur général du Fondo Mivivieda Gerardo Freiberg. L’évènement s’est déroulé en présence du ministre du Logement, de la Construction et de l’Assainissement et de l’Ambassadeur de France au Pérou.
 L’AFD intervient au Pérou depuis 2013 et y a ouvert une agence le 1er mars 2015. Elle y met en œuvre le mandat de « croissance verte et solidaire » commun à l’ensemble des pays d’intervention de l’Agence en Amérique Latine avec une priorité donnée aux secteurs de « la ville durable » (transport, logement), de l’eau et de l’assainissement, de l’efficacité énergétique et des énergies renouvelables.
 



Des vélos en libre-service pour une ville durable à Lima

Le 12 juin, Lima a accueilli la présentation du guide pratique de l’implémentation des systèmes de vélo en libre-service en Amérique Latine, en présence de la directrice de la CAF au Pérou, du directeur de l’AFD pour le Pérou et la Bolivie, et de trois maires de districts de la ville de Lima.

 
Alors que les métropoles d’Amérique latine s’étouffent dans un nuage de gaz d’échappement, l’usage du vélo apparaît naturellement comme une alternative privilégiée pour lutter contre la pollution atmosphérique, mais aussi pour raccourcir significativement les temps de trajet aux heures de pointes. Lima, qui ne présente presque aucun dénivelé et dont les taux de précipitations s’approchent de zéro, se prête parfaitement à la pratique de la bicyclette.
 
1er projet de vélo en libre service de grande échelle au Pérou
 
Le guide pratique de l’implémentation des systèmes de vélo en libre-service en Amérique Latine, réalisé par la Fondation Ciudad Humana (partenaire important de l’AFD en Amérique Latine), s’inscrit dans le cadre d’une facilité européenne accompagnant la ligne de crédit de l’AFD octroyée à la CAF en 2011 sur le thème du développement urbain durable en Amérique latine (un programme de coopération technique qui a également permis de financer des études sur la gouvernance de la mobilité à l’échelle métropolitaine, ou encore sur l’expérience des téléphériques urbains).
 
Lors de sa présentation du 12 juin, les maires de trois districts de Lima, regroupant 250 000 habitants et par lesquels transitent près de 1,5 M de personnes par jour, ont signé un accord de coopération technique avec la CAF afin de donner vie au premier projet de vélo en libre service de grande échelle au Pérou.  
 
L’agence de Lima montre l’exemple en contribuant quotidiennement à cette nouvelle dynamique (cf photo) !
 
L'AFD et la CAF, partenaires pour la ville durable
 
L’évènement a également permis de souligner les liens entre l’AFD et la CAF, l’un de ses partenaires privilégiés sur les thématiques de la ville durable en l’Amérique Latine, notamment au Pérou où les deux bailleurs devraient accompagner ensemble un projet d’eau et d’assainissement majeur à Lima. Par ailleurs, un nouveau prêt de l’AFD à la CAF sur la thématique « villes et climat » a été approuvé par le conseil d’administration le 20 novembre 2014.


Archives

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’installation de cookies sur votre poste, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. En savoir plus