L'AFD au Suriname

Le contexte

Ancienne colonie des Pays-Bas, dont l’accès à l’indépendance date de 1975, le Suriname est un pays à revenu intermédiaire de la tranche inférieure qui partage une frontière commune de 520 Km avec la Guyane Française.

La stratégie de l'AFD au Suriname

L’AFD intervient au Suriname dans le cadre d’un mandat de coopération régionale avec les départements français des Caraïbes, notamment celui de la Guyane Française, qui s’organise actuellement autour des axes suivants :

  • permettre l’accès à une offre équitable en matière de services de base de santé et d’éducation pour les populations – de la rive surinamienne - du fleuve Maroni ; 
  • favoriser le développement économique et le désenclavement de la zone frontalière ; 
  • réhabiliter les infrastructures présentant un intérêt commun pour le Suriname et la Guyane Française;
  • gérer de façon raisonnée l’environnement commun.

Dans le cadre de sa stratégie de coopération régionale, l’AFD souhaite renforcer ses actions au Suriname. À ce titre, elle a ouvert à Paramaribo, en janvier 2010, un bureau de représentation pour le Suriname et le Guyana, qui permet d’assurer un suivi plus rapproché des projets en cours et de mieux identifier les projets futurs (ce service était auparavant assuré depuis l’agence de l’AFD à Cayenne). Différentes interventions pourraient être envisagées dans l’avenir par l’Agence au Suriname, telles que le développement de la zone d’Albina, avec la mise en place de projets en matière d’éducation et d’interconnexion électrique avec la Guyane, de microfinance et de protection de l’environnement.

 

Les formes d'intervention de l'AFD au Suriname

Les partenaires
L’AFD travaille en étroite collaboration avec les autorités surinamaises, l’Ambassade de France au Suriname, l’ONG WWF (World Wildlife Fund) et les principaux bailleurs de fonds présents au Suriname, notamment la BID (Banque Interaméricaine de Développement) et l’Union européenne avec lesquels elle peut intervenir en cofinancement.


Les instruments financiers
Les interventions de l’AFD au Suriname peuvent prendre plusieurs formes :

  • prêts concessionnels à l’État surinamais (qui bénéficient d’une bonification de l’État français), destinés à financer des projets d’investissement dans les secteurs prioritaires (éducation, santé, transport, eau…) ;
  • prêts peu ou non concessionnels aux entreprises publiques (avec ou sans bonification de l’État français), à moyen/long terme, sans garanties de l’État ;
  • subventions, pour financer des études de faisabilité et de l’assistance technique ;
  • subventions du Fonds Français pour l’Environnement Mondial (FFEM).

 

Les études
Outre le financement de projets, l’AFD contribue à la recherche et aux débats sur le développement, en conduisant ou en participant à des études.

Mise à jour en mars 2011

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’installation de cookies sur votre poste, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. En savoir plus