AFD au Vietnam

À la une

La dépollution industrielle sans peser sur l’endettement public

22/06/2016

Face aux enjeux de santé publique et de préservation de l’environnement, l’AFD apporte aux entreprises publiques vietnamiennes son savoir-faire en matière de dépollution industrielle et leur propose une solution de financement de long terme qui ne pèse pas sur l’endettement public.

Des premières expériences positives

Tenant compte des besoins d’investissements importants et de la contrainte d’endettement public, avec une dette publique proche du seuil de 65 % fixé par l’assemblée nationale, l’AFD propose des instruments de financements adaptés à ces contraintes : le financement en prêts non souverains.

L’AFD est la seule banque de développement à pouvoir offrir de telles possibilités de financement qui ne pèsent ne pesant pas sur la dette publique, puisque ces emprunts ne bénéficient pas de la garantie de l’Etat.

Le premier prêt non-souverain de l’AFD a été accordé en 2008 à l’opérateur public Electricité du Vietnam (EVN) pour un montant de 100 millions de dollars.

Au regard de cette expérience positive, et alors que les besoins en dépollution industrielle sont importants, l’AFD a initiéengagé, conjointement avec le ministère du Plan et des Finances, un dialogue avec les entreprises publiques vietnamiennes pour identifier les besoins. Le domaine d’application privilégié pressenti pour des financements non souverains avec ces entreprises est principalement celui de l’environnement et de la dépollution industrielle.


Hanoi, capitale du Vietnam. © Laurent Weyl / Collectif Argos

Une formation où anciens et nouveaux partagent leur expérience

Une vingtaine de cadres dirigeants de huit grandes entreprises publiques ont participé à un atelier sur l’offre de financements non souverains : celles qui ont déjà bénéficié d’un prêt non souverain (énergie), celles avec lesquelles le dialogue est engagé (mines, eau, transport aérien, gestion de zones industrielles) et d’autres avec lesquelles la relation est plus récente (textile, acier).

Les entreprises suivantes étaient représentées : Vinacomin (exploitation minière), Vinatex (textile), VN Steel (acier), VN Airlines (transport aérien), Huewaco (eau), Sawaco (eau), Sonadezi (zones industrielles), EVN (électricité).
Des entretiens bilatéraux ont été organisés à l’issue du séminaire pour affiner les perspectives possibles d’entrée en relation avec chaque entreprise.
La participation active des cadres conviés à cet atelier a illustré leur intérêt pour ce produit de crédit et cette formation, qui leur a permis de mieux connaître l’AFD et son offre tout en leur donnant les instruments du dialogue en vue d’un éventuel partenariat de long-terme.



[Appel à contributions] 12ème conférence internationale de l’AFD sur le développement - Communs et Développement

26/05/2016

La 12ème conférence internationale de l’AFD sur le développement se tiendra les 1er et 2 décembre 2016 à l’AFD, à Paris. À cette occasion, le comité scientifique sollicite vos contributions.

La date limite de réception des propositions de contributions a été repoussée au mercredi 1er juillet 2016

Le comité fera connaître les communications retenues avant le 31 juillet 2016. Les textes définitifs devront être envoyés au plus tard le 31 octobre 2016.

L’objectif de cette conférence est de rassembler et faire dialoguer les recherches menées sur l’articulation Communs et dynamiques de développement, à l’échelle internationale, en faisant appel à une pluralité de grilles d’analyse et de disciplines. Que nous enseignent les communs locaux en termes d’impact sur le développement des pays du Sud ? Comment appréhender les communs en termes d’acteurs, de modèles juridiques et d’indicateurs ? Comment caractériser les communs en termes d’interactions avec les sphères publique, marchande et politique ? Qu’est-ce que les communs apportent dans la réflexion sur les biens publics mondiaux ?

La conférence est organisée en partenariat avec la Fondation pour les Études et Recherches sur le Développement International (FERDI), le Centre de coopération International en Recherche Agronomique pour le Développement (CIRAD), le Centre de Recherches Insulaires et Observatoire de l’Environnement (CRIOBE) et l'Institut de recherche pour le développement (IRD).

Elle sera introduite par Gaël Giraud, chef économiste de l'AFD. Les Keynote speakers confirmés sont :

  • Jean-Michel Severino, président d’Investisseurs & Partenaires, directeur général de l’AFD de 2001 à 2010, ancien membre du Panel de haut niveau des Nations Unies sur l'agenda post-2015, président de la plateforme de réflexion Convergences
  • Ravi Kanbur, professeur d’Economie à l’Université de Cornell, ancien directeur du World Development Report et ancien chef économiste pour l’Afrique à la Banque mondiale
  • Amy Dahan, directrice de recherche émérite au CNRS et membre émérite du Centre Alexandre Koyré (CNRS-EHESS)
  • Eduardo S. Brondizio, professeur d’Anthropologie à l’Université d’Indiana, co-directeur de l’Anthropological Center for Training and Research on Global Environmental Change (ACT) et membre de l’Advisory Board of the Ostrom Workshop in Political Theory and Policy Analysis à l’Université d’Indiana
  • Chimère Diaw, directeur général du Réseau Africain des Forêts Modèles et membre du Réseau International des Forêts Modèles



Rémy Rioux est nommé Directeur général de l’Agence Française de Développement en Conseil des ministres, ce 25 mai 2016

25/05/2016

Sur proposition de François Hollande au Parlement le 27 avril dernier et après un vote favorable à l’unanimité des députés et à la majorité des sénateurs, M. Rémy Rioux, 46 ans, secrétaire général adjoint du ministère des Affaires étrangères et du développement international, est nommé ce jour, en Conseil des ministres, Directeur général de l’Agence Française de Développement, Etablissement Public Industriel et Commercial, en charge du développement des pays du Sud et de l’Outre-mer. 11ème directeur général de l’AFD, Rémy Rioux prendra la tête de l’AFD, le 2 juin 2016.

Né en juin 1969 à Neuilly-sur-Seine, ancien élève de l’Ecole normale supérieure de la rue d’Ulm, de Sciences Po et de l’Ecole nationale d’administration, Rémy Rioux, historien de formation, ancien élève d’Alain Corbin et de Pierre Nora, conseiller maître à la Cour des comptes, a alterné, au cours de sa carrière, des responsabilités en France et au service du développement et de l'Afrique.


Rémy Rioux est nommé Directeur général de l'AFD © Alain Buu

A l’âge de 26 ans, Rémy Rioux découvre le continent africain à l’occasion d’un stage de l’ENA au Bénin, puis en militant pour la promotion de l’harmonisation du droit des affaires en Afrique. Passionné par ce continent, il le sillonne tout au long de sa carrière, y noue des liens forts, et y acquiert une expertise reconnue des enjeux de développement. Au Trésor de 2004 à 2007 puis de 2010 à 2012, il contribue notamment à moderniser la coopération monétaire avec les pays africains membres de la Zone franc, participe à la résolution de la crise ivoirienne et contribue à placer la question des infrastructures et du développement au cœur de l’agenda international du G20. Il est alors administrateur de l’AFD et de sa filiale PROPARCO.

Rémy Rioux a par ailleurs exercé des missions de contrôle dans les secteurs de l'énergie et de la défense à la Cour des comptes entre 1997 et 2004. Il a travaillé au ministère de l’intérieur de 2000 à 2002, au sein du cabinet du ministre Daniel Vaillant, en charge notamment du budget et du passage à l’euro. Il a également exercé des fonctions à l’Agence des participations de l’Etat, de 2007 à 2010, comme directeur de participations en charge des secteurs des transports et des médias, participant au conseil d’administration de différentes entreprises (SNCF, RATP, ADP, Renault, France Télévisions, France Médias Monde, Arte, le Grand Port Maritime du Havre).

En 2012, directeur de cabinet du ministre de l’Economie, des Finances et du Commerce extérieur, Pierre Moscovici, il participe activement à la redéfinition des relations économiques entre l'Afrique et la France et aux travaux menés par Jacques Attali sur la francophonie économique. Deux ans plus tard, Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères et du Développement international, le nomme secrétaire général adjoint du Quai d’Orsay, en charge notamment des questions économiques. A ses côtés, il pilote le volet financier des négociations pour la COP21.

Après l’annonce par le Président de la République, en septembre 2015, d’une relance de la politique française de développement à travers la hausse des financements de 4 milliards d’euros d’ici 2020, pour atteindre 12,5 milliards d’engagements annuels, (dont 5 milliards d’euros en faveur du climat), il est chargé d'une mission de préfiguration du rapprochement entre l'Agence Française de Développement et la Caisse des Dépôts qui doit doter la France d’un outil à même de relever les défis des Objectifs du développement durable.

Homme de dialogue et de conviction, il est très attaché au Massif central, en particulier à la Corrèze et la Lozère, où il séjourne fréquemment, avec sa femme et ses trois enfants.


Dates clefs

  • 26 juin 1969 : Naissance à Neuilly-sur-Seine, France
  • 1997 : auditeur à la Cour des comptes à sa sortie de l’ENA (promotion Marc Bloch), il y deviendra Conseiller Maître en 2013
  • 2001 et 2002 : conseiller budgétaire au cabinet de Daniel Vaillant au ministère de l’Intérieur
  • 2003 : missions de contrôle dans les secteurs de l’énergie et de la défense à la Cour des Comptes
  • 2004 : direction du Trésor, Chef du bureau de la coopération monétaire et du développement avec les pays d’Afrique, des Caraïbes, du Pacifique et de la zone franc
  • 2007 : sous-directeur des transports et de l’audiovisuel de l’Agence des participations de l’Etat
  • 2010 : sous-directeur des affaires financières internationales et développement à la direction générale du Trésor
  • 2012 à 2014 : directeur du cabinet de M. Pierre Moscovici au ministère de l’Economie et des Finances
  • 2014 : secrétaire général adjoint du ministère des Affaires étrangères et du Développement international, chargé notamment des affaires économiques
  • 2015 : responsable des questions financières au sein de l’équipe française de négociation pour la COP21.
  • Juin 2016 : nommé 11ème Directeur général de l’Agence Française de Développement.


Transports : la construction de la ligne n°3 du métro est en bonne voie

17/03/2016
Le premier contrat de fourniture et de la pose d’équipements électromécaniques destinés aux futures stations de la ligne n°3 du métro de Hanoi a été signé le 02 marrs 2016. L’AFD se réjouit de cette nouvelle étape franchie dans le cadre du projet.

La surface urbaine augmente de 4.6% par an au Vietnam. Entre 1995 et 2005, le trafic des cyclomoteurs a été multiplié par six, celui des automobiles par trente. Seul le bus représente une alternative au déplacement individuel. Face à l’urgence de la crise des transports urbains qu’elle affronte, la ville de Hanoi a adopté en 2007 un plan directeur qui prévoit un réseau de cinq lignes de métro à l’horizon 2030.

L'AFD cofinance e projet de ligne pilote n°3 d'Hanoi avec la Réserve Pays Emergents de la Direction Générale du Trésor, la Banque Asiatique de Développement ainsi que la Banque Européenne d’Investissement. Les travaux démarrés en 2010 devraient s’achever et permettre une ouverture de la ligne au public fin 2018.

Colas Rail assurera notamment la fourniture et la pose des systèmes de protection incendie, des réseaux de chauffage-ventilation (CVC) et des ascenseurs et escaliers mécaniques pour l’ensemble des stations. Les chantiers liés à ce contrat sont d’une grande importance symbolique car ils seront réalisés à la fois sur les stations de la partie aérienne (8,5 km) et de la partie sous-terraine (4 km) du métro, assurant ainsi pour la première fois une continuité de travaux sur l’ensemble de la ligne.

 

Cérémonie de signature du contrat d’équipements CP07

C’est aussi une étape forte dans l’avancement du projet qui passe maintenant au démarrage des lots techniques après l’attribution et le lancement de l’ensemble des lots de génie civil.

La cérémonie de signature a réuni les autorités de la ville (Comité Populaire de Hanoi), la maitrise d’ouvrage (MRB), les bailleurs de fonds et le consultant général du projet (bureau d’études Systra).



Partenariat "Une Santé" pour prévenir la transmission des maladies des animaux aux humains

15/03/2016

La convention de partenariat "Une Santé" (One Health) pour prévenir la transmission des maladies des animaux aux humains (les zoonoses) a été co-signée au Vietnam le 1er mars par le ministère de l'agriculture et du développement rural, le ministère de la santé, le ministère des ressources naturelles et de l'environnement, l'organisation des nations unies, l'ambassade des États-Unis, l'ambassade de France, la banque mondiale, le CIRAD, la BAD et l'AFD.

De nombreuses maladies dangereuses pour les humains sont transmises par les animaux : VIH / SIDA, grippe aviaire, peste, rage, paludisme, encéphalite, dengue, paludisme ... et plus récemment Ebola, Zika ...

L’AFD finance depuis 2013, par une subvention de 2,7 millions d’euros, le projet Ecomore de Lutte contre les maladies émergentes qui porte sur quatre pays (Myanmar, Cambodge, Laos et Vietnam). Au Vietnam, le projet cherche à atténuer les conséquences sanitaires du passage de l’élevage porcin familial à un élevage plus  intensif. Le projet ECOMORE s’inscrit donc dans l’approche « One Health » qui est encouragée par le gouvernement français.


Pour un développement durable des transports au Vietnam

15/03/2016

Dans l'objectif d'aider à identifier des réponses possibles à la réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) dans le domaine des transports, l'AFD a participé au séminaire dédié organisé par l’Institut Français des Sciences et Technologies des Transports, de l'Aménagement et des Réseaux (IFSTTAR) et l’École Supérieure de Transport au Vietnam (ESTV) fin février 2016.

Trois sujets ont été abordé lors de ce séminaire :

  • comment faire évoluer les comportements de mobilité vers des transports durables?
  • quelle est l’efficacité des mesures sectorielles de transport pour l’atteinte des objectifs climatiques ? 
  • comment financer les efforts sectoriels dans une logique de réduction des émissions de GES ?
L'AFD, représentée par Fabio Grazi, chef du Pôle Infrastructures à l'agence du Vietnam, a discuté des apports de l’analyse économique à l’efficience des politiques de transport dans un contexte de changement climatique. Les interventions de l'AFD au Vietnam en matière de transports et développement urbain durables, en cohérence avec le cadre stratégique d’intervention ont servi d'exemple.

En mobilisant notamment les moyens financiers et techniques de l’expertise française, ce nouveau cadre d’intervention consolide l’ambition de l’AFD d’accompagner le Vietnam dans la mise en œuvre de la stratégie nationale de croissance Verte, ainsi que dans sa déclinaison en plans d’action sectoriels (dans l’énergie, les transports, l’eau et l’assainissement, la production agricole, et autres).
L'appui de l'AFD aux Transports au Vietnam

Dans le domaine des Transports, l’AFD participe au financement du projet de construction de la ligne 3 du métro de Hanoi pà travers un prêt d’environ 180 millions d’euro. L’objectif du projet est de développer le réseau de transport collectif pour soutenir de façon durable la croissance économique de la ville de Hanoi tout en respectant l’environnement et le patrimoine urbain.  

► Pour en savoir plus sur les projets AFD au Vietnam

► Cliquez ici pour lire la présentation de Fabio GRAZI et ses études.

Fabio GRAZI, Chef du Pôle Infrastructure de l'AFD au Vietnam


 
 
1 
2  3  4  5   ... 
 
 
Archives

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’installation de cookies sur votre poste, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. En savoir plus