L'AFD au Cambodge

riz

 

 

 

 

L'AFD intervient au Cambodge depuis 1993.

En savoir plus

L'AFD
riz

 

 

Au Cambodge, l'AFD cible en priorité les secteurs de l'agriculture, des infrastructures, le soutien au secteur productif et la formation professionnelle.

En savoir plus

Les projets

À la une

L’AFD lance son programme social dans le secteur textile au Cambodge

08/12/2015

L’AFD a organisé le 8 décembre à Phnom Penh une conférence intitulée « Comment faire du secteur textile un modèle d’industrie compétitive, sociale et durable ». Bien-être des ouvriers, productivité et compétitivité ont été au cœur des discussions.

 

Une centaine de personnes est venue assister à cet événement. C’est la première fois que l’on voyait autour d’une même table des représentants des ministères, de l’association des usines textile du Cambodge (GMAC), des propriétaires d’usines, Better Factory Cambodia, des syndicats, des donneurs d’ordres, des ONGs, des institutions de développement et même des ouvriers.
 

Tous sont arrivés à la même conclusion : le secteur a besoin de créer ce type de plateforme d’échanges. Le textile étant un pilier majeur de l’économie cambodgienne et à une phase cruciale de son développement, les acteurs du secteur doivent élaborer une stratégie pour assurer la survie et maintenir la croissance de cette industrie et ainsi construire les conditions adéquates de sa durabilité.

 

Retrouver certaines des présentations utilisées par les panélistes :

 

 

  • 3e partie : Que manque-t-il ?

 

 


La presse en a parlé :



Phnom Penh : la construction du centre de formation professionnelle aux métiers du textile est lancée !

11/09/2015

La première pierre de l’institut de formation professionnelle aux métiers du textile-habillement. a été posée le 3 septembre 2015. Ce centre formera notamment les futurs cadres cambodgiens du secteur.

Le textile est un secteur clé du développement économique du Cambodge mais souffre d’un grave déficit de personnels qualifiés, ce qui nuit à la compétitivité et l’attractivité du Cambodge pour les investisseurs.

Cette nouvelle école sera située dans la zone économique spéciale de Phnom Penh où un très grand nombre d’usines textiles sont installées. À terme, elle prévoit d'accueillir 1.600 ouvriers/an en formation initiale et/ou continue ainsi que 240 jeunes en alternance sur 12 mois.

Le projet, financé par un prêt non souverain de 3.260.000 de dollards US de l’AFD, est le résultat de près de 8 ans de conception par le GMAC.

Le lancement s'est fait en grande pompe le 3 septembre 2015, en présence de membres du gouvernement Royal du Cambodge, du GMAC (association patronale de l’industrie du textile), de l’AFD de Phnom Penh et des médias qui avaient fait le déplacement en nombre.

 



Soutenir l'accès au financement des entreprises d’eau et d’électricité

11/09/2015

Pour développer leurs infrastructures, l’accès aux financements bancaires traditionnels est un défi majeur pour les  entreprises d’électricité et d’eau du Cambodge. L’AFD a donc développé un programme facilitant l’octroi de crédits bancaires adaptés aux petites et moyennes entreprises de ces secteurs.

400 entreprises d’électricité et 150 entreprises d’eau fournissent quotidiennement des services en réseaux approvisionnant les habitants des zones semi-urbaines et rurales.

Le financement de l'AFD comprend une ligne de crédit de 15 millions de dollards ainsi qu’une garantie de portefeuille de prêts de 10 millions de dollars à la Foreign Trade Bank (dans laquelle l’État cambodgien détient une participation) ainsi qu’une subvention de l’Union Européenne (UE) de deux millions d’euros, mise en œuvre par l’AFD.  

La subvention finance une assistance technique délivrée par Enclude et un consortium conduit par l’ONG Gret, qui permet d’appuyer 50 entreprises d’eau et d’électricité dans le montage de leur projet d’investissement, d’obtention d’un prêt et de suivi des activités. 
 
L’atelier de démarrage de cette assistance technique s’est déroulé le 29 avril 2015 à Phnom Penh en présence de l’AFD, l’UE, le Ministère de l’Industrie et de l’Artisanat ainsi que celui des Mines et de l’Energie, l’Autorité de régulation du secteur de l’électricité et les associations cambodgiennes des entrepreneurs de l’électricité (REA) et des entrepreneurs de l’eau (CWA). A cette occasion, le premier contrat de prêt (d’un montant de 500.000 dollars) entre un entrepreneur de l’eau et la FTB a été signé. 
 
Enfin, deux ateliers de promotion de la ligne de crédit ont été organisés, respectivement le 5 juin 2015 pour l’eau et le 9 juin 2015 pour l’électricité, en partenariat avec la CWA et la REA. Ces événements ont été un grand succès puisque 87 entreprises d’eau et 160 entreprises d’électricité y ont participé.
 
Ce projet s’inscrit dans une logique de changement d’échelle avec l’ambition de raccorder 50.000 ménages à l’eau potable et 35.000 à l’électricité, soit environ 410.000 bénéficiaires directs à l’horizon 2018.


Paris et l’AFD signent un nouvel accord de partenariat

28/05/2015

Anne Hidalgo, Maire de Paris, et Anne Paugam, directrice générale de l’AFD, ont renouvelé ce jour leur accord de partenariat pour renforcer la coopération urbaine à l’international.

crédit photo Sophie Robichon

Anne Hidalgo, Maire de Paris, et Anne Paugam, directrice générale de l’AFD, ont renouvelé aujourd’hui la convention de partenariat entre Paris et l’AFD, pour accompagner les villes d’Afrique, d’Asie et d’Amérique du Sud, dans la gestion de leur service public et le financement de leur développement.

Cette nouvelle convention comporte quatre axes forts :

  • l’organisation de services publics locaux performants en matière de planification et d’aménagement urbain, de transport, de logement, de patrimoine, d’eau et d’assainissement, et de déchets ;
  • la protection de l’environnement et la lutte contre le dérèglement climatique, via notamment à la promotion des « Plans climat énergie » ;
  • l’accès à l’éducation et la santé ;
  • le développement économique local.

« Ce partenariat entre Paris et l’AFD est essentiel, en ce qu’il permet à toujours plus d’hommes et de femmes de notre planète, d’accéder à la paix et à la prospérité. Dans le cadre de sa coopération urbaine, Paris soutient plusieurs villes dans le monde, en partageant ses expériences et ses savoir-faire. L’engagement de l’AFD est indispensable pour mener à bien ces nombreuses missions », a souligné Anne Hidalgo.

L’alliance de l’AFD avec Paris « est décisive dans l’appui que nous apportons aux villes du Sud, qui sont en demande d’une collaboration entre pairs », a renchéri Anne Paugam. « Cette coopération, initiée dès 2009, a d’ailleurs démontré son efficacité dans des domaines aussi variés que les transports en commun, le logement, la gestion des déchets, autant de politiques essentielles à l’émergence de villes durables », a détaillé la directrice générale.

Engagées dans une action internationale conjointe depuis six ans, Paris et l’AFD conduisent notamment des projets à Phnom Penh, Amman ou encore Medellin. Depuis 2015, Paris et l’AFD accompagnent Johannesburg dans l’élaboration de son Plan climat. ► En savoir plus


 



Résultats 2014 de l’Agence Française de Développement : Plus de 8 milliards en faveur d’un monde plus juste et plus durable

17/03/2015

Anne Paugam, Directrice générale de l’AFD, a présenté ce jour les chiffres clés de l’activité 2014 de l’acteur pivot de l’aide publique française au développement. Avec 8,1 milliards d’euros d’engagements, en hausse de +4%,  l’AFD réalise une nouvelle année historique en faveur d’un monde plus juste et plus durable.

"La mission de l’AFD est au cœur de l’enjeu des années à venir, qui est de faire émerger de nouveaux modèles de développement qui permettent à la fois d’assurer la prospérité de l’ensemble de la population mondiale et de préserver la planète. Nous y contribuons en adaptant nos actions aux besoins des pays partenaires", a précisé Anne Paugam, Directrice générale de l’AFD.

Institution publique qui met en œuvre la politique de la France en matière de financement du développement, l’AFD, présente sur quatre continents, dans plus de 90 pays et dans les Outre-mer français, agit au quotidien pour répondre aux demandes de ses partenaires. A la clef, des investissements dans le capital humain, le soutien au secteur privé, le financement de projets de transports collectifs, l’accompagnement de politiques publiques des Etats mais aussi des collectivités territoriales, afin de favoriser des trajectoires de développement plus justes et plus durables.

Face aux défis du dérèglement climatique, dont les impacts concernent l’ensemble de la planète, l’AFD apporte au quotidien la démonstration qu’il existe des solutions concrètes qui concilient climat et développement. En 2014, 53 % des financements de l’AFD en faveur du développement dans les pays en développement ont généré des impacts positifs dans la lutte contre le dérèglement climatique et 30% pour sa filiale Proparco en faveur du secteur privé.
 

Des impacts concrets

Les actions de l’AFD sont porteuses d’impacts concrets. Entre 2012 et 2014, les projets en cours ont permis :

  • la scolarisation de 2 millions d’enfants au primaire et au collège ;
  • l’amélioration de l’habitat pour 2,3 millions de personnes ;
  • l’accès de 2,75 millions de personnes à une source pérenne d’eau potable ;
  • l’appui au développement de 246 000 petites entreprises ;
  • le soutien à 771 000 exploitations agricoles familiales ;
  • la conservation et la gestion durable de 32 millions d’hectares d’espaces naturels permettant la préservation de la biodiversité.

 

infographie secteurs
 

 

Une année historique en faveur du climat : 53 % des financements

En 2014, 53 % des financements de l’AFD en faveur du développement dans les pays en développement et près de 30% de ceux de sa filiale Proparco en faveur du secteur privé ont aussi eu des impacts positifs dans la lutte contre le dérèglement climatique en application d’une stratégie climat parmi les plus ambitieuses des institutions financières internationales de développement, mise en place à la demande du gouvernement français. Cela a représenté en 2014 plus de 2,8 Md€ d’engagements financiers dont 2,53 Md€ pour l’AFD. Depuis 2005, 18 milliards d’euros ont été consacrés par l’AFD à des projets qui concilient développement et climat.
 

infographie climat

 

 

 

 

Premières obligations climat de l’AFD

L’AFD a émis pour la première fois des « obligations climat » ("climate bonds") d’une maturité de 10 ans, qui financeront des projets contribuant au développement, mais aussi à la lutte contre le dérèglement climatique.
Cette émission obligataire « climat », d’un montant d’un milliard d’euros, est la première du genre réalisée par une agence publique française. Elle marque un tournant dans la conception des instruments financiers en faveur de la transition vers une économie sobre en carbone. Par sa méthodologie rigoureuse et innovante, reposant sur une évaluation systématique de l’empreinte carbone des projets financés, l’AFD cherche à démontrer  aux financeurs qu’il est possible d’orienter une partie de la finance internationale vers des actifs « climat ».


 


Afrique Subsaharienne : des engagements records

En 2014, les financements en Afrique subsaharienne atteignent le volume record de 2,95 milliards d’euros, soit 36,5% des financements totaux du groupe AFD (45 % des financements dans les Etats étrangers). A travers ce fort engagement, qui s’inscrit dans l’objectif fixé par le Président de la République d’apporter 20 milliards d’euros de financements au continent d’ici à 2018, l’AFD vise à accompagner l’émergence de l’Afrique dans ses trajectoires de croissance. Les projets soutenus par l’AFD ouvrent l’accès aux services essentiels, permettent l’essor de villes durables, de l‘agriculture familiale, la préservation des ressources naturelles, le développement des infrastructures et d’entreprises créatrices d’emplois.


 

inforgraphie

 

 

 

 

Crises : des modes d’intervention et des outils spécifiques

Au Mali, en République Centrafricaine, en Guinée… dans des pays en conflit armé ou récemment sortis de conflits, l'AFD a adapté ses modes d’intervention et ses outils à la spécificité de ces contextes, afin de gagner en réactivité et de mieux collaborer avec les différents partenaires et acteurs de l’urgence et du développement. Parmi les projets marquant de 2014 on peut citer :

  • Ebola : un nouveau centre de traitement en Guinée forestière a pu être mis en place grâce à  une subvention de 5 M€ via un contrat de développement et de désendettement
  • Fonds Bêkou : crée à l’initiative de l’AFD, ce fonds doté fin 2014 de 64M€ permet aux bailleurs européens de mutualiser leurs financements pour accompagner le processus de gestion puis de sortie de crise en RCA. Il a pour objectif de recréer les services essentiels, de contribuer au développement économique et de favoriser la stabilité du pays et de la sous-région.
     

 

 

 

► Synthèse du bilan de l’activité 2014

 

► En savoir plus sur l'AFD en 2014



 
 
1 
2  3  4  5   ... 
 
 
Archives

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’installation de cookies sur votre poste, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. En savoir plus