L'AFD au Cambodge

riz

 

 

 

 

L'AFD intervient au Cambodge depuis 1993.

En savoir plus

L'AFD
riz

 

 

Au Cambodge, l'AFD cible en priorité les secteurs de l'agriculture, des infrastructures, le soutien au secteur productif et la formation professionnelle.

En savoir plus

Les projets

À la une

La régie des eaux de Phnom Penh : une belle histoire, sans fin !

29/12/2016

Une nouvelle contribution de l'AFD au développement du réseau d’eau potable de la capitale cambodgienne permettra à près de 330 000 personnes supplémentaires de se raccorder au réseau.

 

L'une des politiques publiques les plus performantes de la capitale

Ce prêt de 30 millions d'euros appuie le plan d’investissement ambitieux de la régie des eaux :

  • en améliorant la desserte en eau des populations de l’agglomération de Phnom Penh ;
  • et en réduisant les inégalités d’accès au service, en particulier dans les zones périphériques de la ville.

Aussi, il permettra à près de 330 000 personnes supplémentaires de se raccorder au réseau.

L’AFD continue ainsi de contribuer à l'une des politiques publiques les plus performantes de la capitale : plus de 85 % de la population urbaine dans les districts centraux de Phnom Penh a désormais accès à l’eau potable.

 

 

Cet accord unit l'AFD et le gouvernement royal du Cambodge pour la réhabilitation de la station d’eau potable de Chamcar Mon (52 000 m3/j) et l’extension du réseau de distribution.

La cérémonie de signature s’est tenue au ministère de l’Économie et des Finances, en présence notamment de son Secrétaire d’État, du directeur de la régie des eaux de Phnom Penh (PPWSA) et de représentants de nombreux ministère techniques et de l’ambassade de France.

 

 

Phnom Penh Water Supply Authority (PPWSA) , le service municpal de distribution d'eau, bénéficie d’un total de 87 millions d'euros de prêts grâce à ce quatrième accord avec l’AFD, qui marque également le dixième anniversaire d’une longue et fructueuse coopération.

► Lire cette actualité dans la presse en anglais ou en khmer



La formation professionnelle au service du développement du tourisme cambodgien

26/12/2016

Le secteur touristique est l’un des piliers de l’économie cambodgienne, dont le potentiel de croissance est remarquable. Afin de contribuer à son développement, l’AFD finance un centre de formation professionnelle spécialisé dans les métiers du tourisme, dont la cérémonie de lancement a eu lieu le 13 décembre dernier.

 

La formation professionnelle, un enjeu clé pour le Cambodge

Dans un pays où la population est particulièrement jeune et où les qualifications des diplômés ne correspondent pas assez aux besoins du marché du travail, la formation professionnelle est un enjeu essentiel. 

L’AFD a aisi soutenu la création d'un centre de formation aux métiers du tourisme via un prêt de 11 millions d’euros et une subvention de 1,5 million d’euros. 

Le lancement officiel du centre a eu lieu le 13 décembre en présence de l’ambassadeur de France et du ministre cambodgien du Tourisme.

Objectif du projet ? Renforcer les capacités de tous les acteurs de la filière à travers deux composantes :

  • le renforcement des compétences et du dialogue des acteurs publics et privés ;
  • et la construction de deux écoles publiques de formation à Sihanoukville et à Phnom Penh, chacune dotées d’un centre d’application.

 

 

Accompagner le développement prometteur du tourisme

Cet investissement est destiné à accompagner le développement prometteur du secteur du tourisme au Cambodge ainsi que la création de milliers d’emplois pour répondre aux besoins croissants et très spécialisés du secteur.

Le tourisme est en effet aujourd’hui l’un des piliers économiques du pays, avec la construction, le textile et l’agriculture.

7 millions de touristes sont ainsi attendus en 2020, générant un revenu de 5 milliards de dollars contre respectivement 4,8 millions de touristes et 3 milliards de revenus en 2015.

Le projet est ambitieux et contribuera de manière significative à la mise en œuvre de la stratégie nationale de développement du tourisme. 

Si les sites d’Angkor et de la baie de Sihanoukville sont déjà des sites remarquables, de nombreux autres sites restent à valoriser afin de diversifier l’offre auprès de touristes toujours plus nombreux et exigeants.

 

 

Mobiliser acteurs publics et privés au service du tourisme

Pour un développement harmonieux du secteur, la mobilisation de tous les acteurs est nécessaire, qu’ils soient publics ou privés. 

Alors que les pouvoirs publics sont les garants du développement contrôlé du secteur et de sa promotion sur la scène internationale, toutes les initiatives et les investissements privés pourront contribuer à l’établissement d’une offre de qualité, répondant aux standards internationaux les plus exigeants et correspondant aux attentes des visiteurs. 

C’est pourquoi le ministère du Tourisme a souhaité que ce projet implique dès sa conception les représentants des différentes branches professionnelles regroupées au sein de la Fédération cambodgienne du tourisme (CTF). 

La cérémonie de lancement a également été l’occasion de présenter la composition paritaire de la gouvernance des écoles qui, sous la présidence du ministère du Tourisme, pourra compter sur les compétences de structures publiques (ministères) mais aussi privées.

 

Partager l’expérience et l’expertise françaises 

Dans son intervention, l’ambassadeur de France a tenu à réaffirmer la disponibilité entière des experts et de l’expérience française pour faire de ce projet un succès. 

En matière de tourisme, la France, première destination touristique mondiale en 2015 avec plus de 85 millions de visiteurs, possède une longue tradition et un savoir-faire sur lesquels le ministère du Tourisme compte s’appuyer.

Après avoir félicité le ministre pour son implication sans faille depuis plus de cinq ans dans la réalisation de ce projet, l’ambassadeur français a rappelé qu’un développement harmonieux du secteur du tourisme passe aussi par la mobilisation des ministères technique s en charge de la sécurité sanitaire des aliments, de la santé, de la formation professionnelle, de la jeunesse et de beaucoup d’autres.



Standing ovation pour le film Demain et son réalisateur Cyril Dion !

09/12/2016

La tournée mondiale de Demain, César 2016 du meilleur documentaire, se poursuit en Asie ! C’était désormais au tour du Cambodge de recevoir la visite du réalisateur Cyril Dion, venu pour la projection du film les 2 et 3 décembre.

Mais Demain, ça parle de quoi ?

Présenté à l’ouverture de la COP21 en décembre 2015 à Paris, le documentaire Demain, co-réalisé par Cyril Dion et Mélanie Laurent et partiellement financé par l’AFD, présente des initiatives concrètes de solutions pour répondre aux enjeux environnementaux et sociaux du 21ème siècle, que ce soit sur l’agriculture, l’énergie, l’éducation et la gouvernance.

Les différentes questions soulevées dans ce film font directement écho aux enjeux de développement durable qui sont au cœur de la mission AFD. C’est pourquoi l’AFD a souhaité soutenir cette aventure pleine de fraicheur et de dynamisme, porteuse de valeurs que nous partageons. 

 

Les solutions ont débarqué au Cambodge !

Nouvelle étape de la tournée mondiale du film, le Cambodge. L’AFD, en coopération avec l’Institut Français du Cambodge (IFC), a reçu le réalisateur Cyril Dion pour la projection du documentaire les 2 et 3 décembre à l’IFC.

Ces deux projections ont réuni grand public, autorités cambodgiennes et partenaires de l’AFD provenant de tous les secteurs d’activités. 

Les questions et les réactions sur les enjeux de développement durable ont été nombreuses et Cyril Dion s’est prêté au jeu du débat. 

Les échanges, propres au contexte et à la situation du Cambodge, se sont focalisés sur la gestion des déchets, du développement des énergies renouvelables, de la part et de la place des actions locales, individuelles et/ou collectives dans la lutte contre le changement climatique, des actions des acteurs de développement comme l’AFD.

 

 

Cinéma et éducation au développement durable

L’AFD, déjà présente sur les secteurs de l’énergie verte, de l’agro écologie, ou encore de la gestion de l’eau au Cambodge, veut accompagner et soutenir les autorités cambodgiennes dans la lutte contre le changement climatique.

Pour que le film continue d’être utilisé comme un outil de sensibilisation auprès d’élus, d’entreprises et du grand public au Cambodge, l’agence locale AFD de Phnom Penh a produit un DVD sous-titré en khmer accessible pour tous à la médiathèque de l’IFC. 

Le film pourrait aussi être diffusé plus largement dans le cadre d’un partenariat avec les autorités du Cambodge ou d’autres acteurs locaux : c’est en tout cas la suite que l’AFD envisage de donner à cette action. 



Le Cambodge, leader de la microfinance éthique ?

12/07/2016

L’AFD poursuit son soutien à la microfinance au Cambodge et accompagne les principales  institutions de microfinance vers la certification Smart Campaign. À la clé : 4 nouvelles certifications qui attestent de leur respect des principes de protection des clients.

Pour une microfinance éthique et responsable

C’est dans le cadre du projet d’appui à la Cambodian Microfinance Association (association qui rassemble les 61 institutions et ONG de microfinance du pays) que l’AFD finance le processus de certification Smart Campaign de plusieurs institutions de microfinance du pays.
 

L’ONG Smart Campaign a lancé une campagne mondiale qui a pour objectif d’apporter aux institutions de microfinance (IMF) les outils dont elles ont besoin pour fournir des services financiers transparents, respectueux et prudents à tous leurs clients.
 

L’industrie de la microfinance peut ainsi renforcer son caractère social tout en demeurant saine financièrement.
  

 

Au Cambodge, pays à 80% rural, où seule une petite partie de la population a accès à des services financiers (13%), le secteur de la microfinance joue un rôle prépondérant. Le montant global des prêts accordés s’élève à 2 Mds$ pour 1,8 million d’emprunteurs (pour 14 millions d’habitants).

 

Sept principes de protection des clients

Sept grands principes ont été élaborés par les acteurs du secteur (associations de microfinance, institutions de microfinance, réseaux internationaux, ONG et investisseurs internationaux) afin de mettre en place des pratiques respectueuses et protectrices des clients :

  • Développement des produits et distribution appropriées ;
  • Prévention du surendettement ;
  • Transparence ;
  • Tarification responsable ;
  • Traitement respectueux et équitable des clients ;
  • Confidentialité des données des clients ;
  • Mécanismes de résolution des plaintes.

Ce sont ces principes de protection des clients que Smart Campaign souhaite inscrire dans la culture institutionnelle et les opérations de l’industrie de la microfinance. De ces principes découlent des normes de certification qui représentent les standards dont les clients peuvent espérer bénéficier lorsqu’ils traitent avec une institution financière.
 

Le Cambodge leader dans l’initiative Smart Campaign


La microfinance représente au Cambodge plus de 20 000 emplois et sa pérennité est donc cruciale pour le pays. Le secteur présente toutefois un risque systémique élevé, qui a fait prendre conscience à la Cambodian Microfinance Association et aux IMF de la nécessité de renforcer son encadrement et de prévenir les risques de surendettement.

En 2015, LOLC (alors dénommée TPC), a été la première institution de microfinance (IMF) cambodgienne certifiée. Ce 11 juillet 2016, ce sont quatre nouvelles  IMF cambodgiennes qui ont obtenu la certification attribuée par l’ONG Smart Campaign : Amret, HKL, Sathapana et VisionFund.
 

 

C’est une grande réussite pour ces IMF mais aussi pour le secteur de la microfinance au Cambodge, en pleine croissance. Avec désormais six IMF certifiées, le pays peut s’enorgueillir d’être le leader mondial dans cette initiative de principes de protection des clients (62 IMF certifiées à ce jour).
 

Un secteur privilégié pour l’AFD au Cambodge

La cérémonie de remise des certificats s’est tenue lors de la clôture d’un événement majeur au Cambodge : un atelier sur le surendettement lui aussi financé par l’AFD.
 

Ces certifications et la tenue de cet atelier démontrent la volonté du secteur d’éviter au Cambodge l’écueil d’une crise de la microfinance telle que connue par plusieurs pays. Les engagements pour la transparence et les recommandations de l’atelier en sont la preuve.
 

L’AFD est active dans le développement du secteur de la microfinance au Cambodge depuis le début des années 90. Aujourd’hui, l’AFD poursuit son accompagnement afin d’aider la microfinance à faire face à de nouveaux défis (encadrement du risque de surendettement des clients, diversification de ses produits et sources de financement).
 

Pour en savoir plus sur le soutien à la microfinance cambodgienne ► les projets AFD au Cambodge 
Plus d’informations sur Smart Campaign

 



 
   
1 
2 
3  4  5   ... 
 
 
Archives

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’installation de cookies sur votre poste, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. En savoir plus