Financer des biodigesteurs : réduire les émissions de gaz à effet de serre en améliorant les conditions de vie des populations

Contexte

A l’heure actuelle, la plupart des familles des régions rurales de l’Inde dépendent du bois pour cuire leurs aliments. L’utilisation du bois comme source d’énergie engendre des impacts négatifs sur les conditions de vie de ces populations, notamment des femmes (corvée de bois, pollutions domestiques ayant un impact sur la santé). De plus, ce bois provient de forêts dont le renouvellement n’est pas assuré, ce qui se traduit par une contribution négative à la protection du climat en tant que bien public mondial (émissions nettes de CO2 dues à la déforestation).
Sur les 75 millions d’exploitations agricoles familiales d’Inde, 43% possèdent plus de 4 têtes de bétail, seuil à partir duquel un biodigesteur peut produire la quantité de gaz nécessaire pour subvenir aux besoins énergétiques liés à la cuisson des aliments d’une famille moyenne. De fait, grâce à la stratégie nationale « National Project on Biogas Development », près de 4 millions de biodigesteurs ont été installés en Inde depuis 1981. Le potentiel de développement est estimé à 700 000 nouvelles installations dans le seul Etat du Karnataka.


Descriptif

GoodPlanet et l’ONG indienne SKG Sangha, qui a une expérience de plusieurs dizaines d’années en la matière, ont lancé en 2008 un partenariat  pour développer l’installation de réservoirs à biogaz dans des familles rurales de l’Etat du Karnataka.
Le projet a permis, grâce à un prêt concessionnel de l’AFD de 500 000 € à GoodPlanet accordé en 2009, et rétrocédé sous forme de subvention à SKG Sangha, la construction de près de 2.000 biodigesteurs en 2 ans dans le district de Sidlaghatta (montant total d’investissement de 1,5 M€).
Le remboursement du prêt, qui a commencé fin 2011, est effectué avec le produit de la vente des certificats de réductions d’émissions de CO2 (« crédit carbone »). Ces réductions ont été effectivement constatées par le vérificateur indépendant TUV NORD Cert en 2012 et le projet, sous forme de « Program of Activities », a reçu la certification Gold Standard du Mecanisme de Développement Propre (MDP) en janvier 2013.
 

 

 
Photo © GoodPlanet

 

Impacts

Le projet a eu un impact social fort sur les familles qui en bénéficient : le biodigesteur apporte une source d’énergie gratuite, fiable et sobre en carbone.Le temps libéré pour les femmes et les filles, grâce à la suppression de la corvée de ramassage du bois, peut être employé à des activités à plus forte valeur ajouté socio-économique. Enfin, la réduction de la pollution domestique qui provenait des fumées de combustion du bois permet d’améliorer la santé des populations.
En outre, l’impact environnemental du projet est bénéfique grâce à la la réduction de la déforestation et la réduction des émissions de gaz à effet de serre : l’abandon de la consommation de bois pour faire chauffer les aliments réduit les émissions de 5 tCO2 environ par an par famille soit près de 500.000 tCO2 sur l’ensemble du projet.



photo : biodigesteur (afd) 

 

Dates et montants

Date de signature : 15 octobre 2009

Durée : 12 ans dont 4 de différé

Catégorie : prêt concessionnel non souverain

Montant du prêt AFD : 500 000 Euros

Investissement total : 1,6 millions d’Euros

Montant décaissé : 100% du prêt AFD

 



 

 

Mise à jour en décembre 2016

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’installation de cookies sur votre poste, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. En savoir plus