Bonzes à Vat Phou

 

L’AFD est fière de son action au Laos ancrée dans le développement économique et social au quotidien.

 

En savoir plus

20 ans au Laos
torréfaction

 

Au Laos depuis 20 ans, l'AFD y a engagé 133 millions d'euros dans 40 projets à l'échelle nationale.

 

En savoir plus

Les projets
Tout savoir sur la conférence et l'exposition : colonne de droite

 

 

Climat

À la une

L'AFD et son agence de Vientiane au coeur de la conciliation entre climat et développement

28/05/2015

Dans le cadre de sa participation aux débats mondiaux sur le changement climatique en vue de la COP 21 à Paris, l’AFD a coédité avec le Cirad l’ouvrage  Changement climatique et agricultures du monde , dirigé par E. Torquebiau qui signe également une tribune sur le blog idées pour le développement. Olivier Gilard et Philippe Steinmetz, responsables de l’Agence AFD Cambodge-Laos, ont participé à la rédaction de l’ouvrage, dont les analyses et propositions pourront être discutées lors du débat organisé par l’AFD à Vientiane le 12 juin prochain sur le thème « comment concilier climat et développement ».

Avec une démographie mondiale en pleine expansion, estimée à 9 M d’habitants à l’horizon 2050, couplée à une augmentation des aléas climatiques, comment les agricultures du monde pourront-elles assurer leur mission première de sécurité alimentaire à la fois en atténuant et s’adaptant au changement climatique ? Telle est la question à laquelle l’ouvrage tente d’apporter des réponses en présentant les résultats de plus d’une vingtaine de travaux de recherche menés à travers le monde. Les principaux impacts des aléas climatiques sur les agricultures sont décrits, à partir desquels sont testés de nouvelles pratiques agricoles et construits des mécanismes économiques et politiques d’accompagnement à l’atténuation et l’adaptation des agricultures.

 

Réduction de la vulnérabilité dans les domaines de l’agriculture et de l’aménagement du territoire

Olivier Gilard s’emploie à conceptualiser la notion de risque, qui peut être défini comme la combinaison de l’aléa d’un événement (caractérisé par sa fréquence et son intensité) et de la vulnérabilité d’un territoire ou population donnés (caractérisée par leurs modes de fonctionnement/aménagement). La modification de l’aléa par le changement climatique ajoutant de la complexité dans l’estimation déjà difficile de cet aléa, Olivier Gilard propose de se focaliser sur la réduction de la vulnérabilité, dans les domaines de l’agriculture et de l’aménagement du territoire.

 

Des politiques de santé globales

Philippe Steinmetz participe lui à la définition du concept d’ « une seule santé » (One Health). Cette approche pluridisciplinaire, mettant en relation des médecins, vétérinaires mais aussi experts de l’environnement et des sciences sociales, permet de mieux appréhender les liens entre maladies humaines et animales (zoonoses, comme les grippes aviaire et porcine) pour mieux les combattre par la définition de politiques de santé globales.

 

L'AFD au Laos

L’AFD finance depuis plusieurs années des projets sur ces thèmes cruciaux au Laos, comme la composante Agriculture de Conservation du projet NUDP 2 et le projet régional ACTAE dans le secteur de l’agriculture, et le projet régional ECOMORE dans le domaine de la santé, ayant pour objectif de contribuer à la prévention et à la lutte contre les maladies émergentes en Asie du Sud-est. L’AFD participe plus globalement à la réflexion sur la conciliation entre changement climatique et développement, notamment cette année par l’organisation d’ un débatle 12 juin, suivi de deux semaines d’ exposition photographique à l’Institut français du Laos (cf. colonne de droite de cette page).

 

 



Résultats 2014 de l’Agence Française de Développement : Plus de 8 milliards en faveur d’un monde plus juste et plus durable

17/03/2015

Anne Paugam, Directrice générale de l’AFD, a présenté ce jour les chiffres clés de l’activité 2014 de l’acteur pivot de l’aide publique française au développement. Avec 8,1 milliards d’euros d’engagements, en hausse de +4%,  l’AFD réalise une nouvelle année historique en faveur d’un monde plus juste et plus durable.

"La mission de l’AFD est au cœur de l’enjeu des années à venir, qui est de faire émerger de nouveaux modèles de développement qui permettent à la fois d’assurer la prospérité de l’ensemble de la population mondiale et de préserver la planète. Nous y contribuons en adaptant nos actions aux besoins des pays partenaires", a précisé Anne Paugam, Directrice générale de l’AFD.

Institution publique qui met en œuvre la politique de la France en matière de financement du développement, l’AFD, présente sur quatre continents, dans plus de 90 pays et dans les Outre-mer français, agit au quotidien pour répondre aux demandes de ses partenaires. A la clef, des investissements dans le capital humain, le soutien au secteur privé, le financement de projets de transports collectifs, l’accompagnement de politiques publiques des Etats mais aussi des collectivités territoriales, afin de favoriser des trajectoires de développement plus justes et plus durables.

Face aux défis du dérèglement climatique, dont les impacts concernent l’ensemble de la planète, l’AFD apporte au quotidien la démonstration qu’il existe des solutions concrètes qui concilient climat et développement. En 2014, 53 % des financements de l’AFD en faveur du développement dans les pays en développement ont généré des impacts positifs dans la lutte contre le dérèglement climatique et 30% pour sa filiale Proparco en faveur du secteur privé.
 

Des impacts concrets

Les actions de l’AFD sont porteuses d’impacts concrets. Entre 2012 et 2014, les projets en cours ont permis :

  • la scolarisation de 2 millions d’enfants au primaire et au collège ;
  • l’amélioration de l’habitat pour 2,3 millions de personnes ;
  • l’accès de 2,75 millions de personnes à une source pérenne d’eau potable ;
  • l’appui au développement de 246 000 petites entreprises ;
  • le soutien à 771 000 exploitations agricoles familiales ;
  • la conservation et la gestion durable de 32 millions d’hectares d’espaces naturels permettant la préservation de la biodiversité.

 

infographie secteurs
 

 

Une année historique en faveur du climat : 53 % des financements

En 2014, 53 % des financements de l’AFD en faveur du développement dans les pays en développement et près de 30% de ceux de sa filiale Proparco en faveur du secteur privé ont aussi eu des impacts positifs dans la lutte contre le dérèglement climatique en application d’une stratégie climat parmi les plus ambitieuses des institutions financières internationales de développement, mise en place à la demande du gouvernement français. Cela a représenté en 2014 plus de 2,8 Md€ d’engagements financiers dont 2,53 Md€ pour l’AFD. Depuis 2005, 18 milliards d’euros ont été consacrés par l’AFD à des projets qui concilient développement et climat.
 

infographie climat

 

 

 

 

Premières obligations climat de l’AFD

L’AFD a émis pour la première fois des « obligations climat » ("climate bonds") d’une maturité de 10 ans, qui financeront des projets contribuant au développement, mais aussi à la lutte contre le dérèglement climatique.
Cette émission obligataire « climat », d’un montant d’un milliard d’euros, est la première du genre réalisée par une agence publique française. Elle marque un tournant dans la conception des instruments financiers en faveur de la transition vers une économie sobre en carbone. Par sa méthodologie rigoureuse et innovante, reposant sur une évaluation systématique de l’empreinte carbone des projets financés, l’AFD cherche à démontrer  aux financeurs qu’il est possible d’orienter une partie de la finance internationale vers des actifs « climat ».


 


Afrique Subsaharienne : des engagements records

En 2014, les financements en Afrique subsaharienne atteignent le volume record de 2,95 milliards d’euros, soit 36,5% des financements totaux du groupe AFD (45 % des financements dans les Etats étrangers). A travers ce fort engagement, qui s’inscrit dans l’objectif fixé par le Président de la République d’apporter 20 milliards d’euros de financements au continent d’ici à 2018, l’AFD vise à accompagner l’émergence de l’Afrique dans ses trajectoires de croissance. Les projets soutenus par l’AFD ouvrent l’accès aux services essentiels, permettent l’essor de villes durables, de l‘agriculture familiale, la préservation des ressources naturelles, le développement des infrastructures et d’entreprises créatrices d’emplois.


 

inforgraphie

 

 

 

 

Crises : des modes d’intervention et des outils spécifiques

Au Mali, en République Centrafricaine, en Guinée… dans des pays en conflit armé ou récemment sortis de conflits, l'AFD a adapté ses modes d’intervention et ses outils à la spécificité de ces contextes, afin de gagner en réactivité et de mieux collaborer avec les différents partenaires et acteurs de l’urgence et du développement. Parmi les projets marquant de 2014 on peut citer :

  • Ebola : un nouveau centre de traitement en Guinée forestière a pu être mis en place grâce à  une subvention de 5 M€ via un contrat de développement et de désendettement
  • Fonds Bêkou : crée à l’initiative de l’AFD, ce fonds doté fin 2014 de 64M€ permet aux bailleurs européens de mutualiser leurs financements pour accompagner le processus de gestion puis de sortie de crise en RCA. Il a pour objectif de recréer les services essentiels, de contribuer au développement économique et de favoriser la stabilité du pays et de la sous-région.
     

 

 

 

► Synthèse du bilan de l’activité 2014

 

► En savoir plus sur l'AFD en 2014



Le benjoin validé comme additif d’arôme alimentaire !

26/02/2015

Quel rapport avec le Laos ? Le processus pour exploiter le benjoin représente une activité génératrice de revenus intéressants pour les populations du nord Laos tout en leur permettant de préserver leur environnement. Cette reconnaissance internationale constitue donc une bonne nouvelle pour ces populations! 

 

La production de benjoin est obtenue par gemmage de l’aliboufier à benjoin ou styrax tonkinensis,  une essence forestière étroitement liée au cycle de la riziculture pluviale. Cette production  famille des Styrax présents dans les forêts naturelles du Laos, est une source de revenus pour les populations des provinces montagneuses du nord du Laos.

La dernière réunion du JECFA a reconnu l’innocuité du Benjoin ou Benzoe tonkinensis comme additif d’arôme alimentaire (voir le rapport n°79 du comité mixte d’experts de l’OAA/OMS sur les additifs alimentaires).  
 
Cette reconnaissance internationale de l’innocuité alimentaire du produit, au de-là de conforter ses utilisations actuelles,  devrait permettre d’accroitre les débouchés possibles à condition toutefois de maintenir la qualité et la traçabilité de la production et de son commerce.
 
Ce résultat est le fruit d’une longue aventure initiée et cordonnée par Agroforex Company, avec la participation des autorités lao notamment du Département des Forêts du ministère de l’Agriculture et des Forêts, et un soutien financier de l’AFD.
 
(crédit photo Agroforex Company)


Cérémonie de remise de matériel bureautique à l’Association nationale des personnes handicapées lao

25/02/2015

Comme les années précédentes, l’AFD Vientiane continue de soutenir l'Association nationale des personnes handicapées lao.

L’objet de cette association est d'améliorer la vie des personnes handicapées et plus particulièrement des enfants. Elle vise à leur donner les meilleures chances de poursuivre leurs études malgré leur handicap. Cette organisation à but non lucratif bénéficie d’un soutien financier d'organisations internationales gouvernementales et non gouvernementales présentes au Laos ainsi que de dons de particuliers. L’AFD Vientiane soutient cette association depuis plusieurs années.

Le 5 février de cette année, l’AFD a fait un don de matériel bureautique qui renforcera les capacités en informatique du personnel de l’association et contribuera à son efficacité.  


Un double anniversaire fêté à Vientiane : les 50 ans du CEFEB et les 20 ans de l’AFD !

05/12/2014

Dans le cadre des 20 ans de l'AFD au Laos, l'agence de Vientiane a présenté pendant une semaine l’exposition célébrant les 50 ans du Centre d’Études Financières, Économiques et Bancaires (CEFEB), université d’entreprise de l’AFD qui a pour mandat de renforcer les capacités des cadres des pays où l’AFD intervient.

Ouverte au public pendant une semaine, l'exposition présente l'évolution du Centre d'Études Financières, Économiques et Bancaires de l'AFD dont les offres de formation et les témoignages des anciens. L’exposition a été inaugurée le soir du 20 novembre 2014, par le directeur d'agence André Pouillès-Duplaix directeur régional Cambodge-Laos, dans le jardin de l’agence de Vientiane. Plusieurs personnalités et de nombreux anciens élèves du CEFEB ont assisté à l'inauguration. Dans une ambiance décontractée et chaleureuse, les anciens «Céfébistes» de diverses générations ont pu partager leurs souvenirs et s’inscrire sur le site « Cefeb-Alumni ».

 

 
► Plus de renseignements sur www.cefeb.org


Premier Festival du Café Lao

28/10/2014

Le premier festival du café Lao s’est déroulé dans la ville de Paksé du 24 au 26 octobre 2014. A travers son appui financier au Conseil National du Café Lao (CNCL), l’AFD était partenaire de cet événement organisé à l’initiative de la filière conjointement par le CNCL, l’Association du Café Lao et de la province de Champassak.

Ce festival a permis de rassembler pour la première fois l’ensemble des acteurs lao de la filière. Placé sous le haut patronage du Vice Premier Ministre, M. Somsavat Lengsavat, qui a ouvert le festival, les principaux acteurs de la filière étaient au rendez-vous, des plus gros agro-industriels aux représentants des petits producteurs, en passant par les nombreuses marques commercialisant un café originaire des Bolovens. Des producteurs du nord du Laos était également présents, le café s’y développant rapidement. Enfin de nombreuses entreprises fournisseurs des acteurs de la filière étaient également présentes : packaging, stockage, matériel de culture, matériel de transformation etc…

En parallèle du salon d’exposition, un séminaire présidé par le vice-ministre de l’agriculture, M. Phet Phomphiphak,  a permis d’échanger et de débattre  sur la filière café, son organisation et ses enjeux avec des représentants de la filière café d’autres pays d’Asie du Sud Est (Thaïlande et Vietnam en particulier). Plus de 200 personnes étaient inscrites à ce séminaire venant de tous horizons.

L’AFD, représentée par le bureau de Vientiane, était à l’honneur grâce à son soutien au festival, événement faisant partie intégrante des réalisations du CNCL financées via le Projet de Renforcement de Capacités Commerciales de la Filière Café du Plateau des Bolovens (PRCC 2). Ce projet soutient également la Coopérative des Producteurs de Café (CPC), unique coopérative labélisée agriculture biologique et commerce équitable au Laos qui a présenté un stand lors du festival et a facilité la venue de leur partenaire torréfacteur Malongo, dont le Directeur Général est intervenu en personne  lors du séminaire.



 
   
 ... 
6 
7  8  9  10   ... 
 
 
Archives

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’installation de cookies sur votre poste, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. En savoir plus