Outils

L'AFD en Méditerranée et Moyen-Orient

L’AFD intervient dans la zone Méditerranée depuis 1962 avec l’ouverture de sa première agence en Algérie. Ses activités s’étendent désormais du Maroc à la Turquie et couvrent 13 pays.
Consulter la carte des projets financés par l'AFD en Méditerranée et au Moyen-Orient.

Depuis les Printemps arabes, l’AFD s’est mobilisée afin de soutenir la région dans son processus de transition politique et sociale. Les financements cumulés depuis 2011 représentent ainsi 5,5 milliards d'euros (173 projets).

L’AFD s’est notamment attachée à favoriser l’emploi et l’insertion des jeunes (éducation, formation professionnelle, développement du secteur privé), à encourager la transition énergétique et l’adaptation au changement climatique (énergie renouvelable, gestion de la ressource en eau…) et à développer les territoires ruraux ou enclavés. Elle a par ailleurs fait évoluer ses modes d’action afin d’agir sur les conséquences de la crise des réfugiés au Proche-Orient.

L’AFD travaille en étroite concertation avec les autres bailleurs de fonds de la région, en particulier les bailleurs européens et l' UE, ainsi qu’avec la Banque mondiale. Elle renforce également ses partenariats avec les bailleurs de fonds arabes.

En 2015, l'AFD adopte une nouvelle stratégie pour la période 2015-2018 reposant sur trois grands axes :

  • Promouvoir une croissance durable créatrice d’emplois décents ;
  • Gérer un capital naturel contraint et s’adapter aux dérèglements climatiques ;
  • Renforcer la cohésion sociale (insertion professionnelle des jeunes, accompagnement des collectivités locales dans l’accueil des populations déplacées,…).

Pour en savoir plus

 

 

A la une

L’AFD se mobilise pour l’emploi des jeunes dans la région de Médenine

06/03/2017

Afin de relever le défi de l’emploi des jeunes en Tunisie, l’Agence renforce son soutien à la formation professionnelle en finançant la mise à niveau et la création de quatre centres spécialisés dans la région fragilisée de Médenine, au sud-est du pays. Un appui qui associe monde de la formation et monde de l’entreprise.

 

Une jeunesse tunisienne en quête d’avenir

En Tunisie, 18 % des jeunes sont sans activité et les diplômés du supérieur sont les plus touchés : 33 % d’entre eux cherchent un travail. En cause ? Une économie en berne et une inadéquation entre les compétences et les besoins des entreprises. 

Afin de faire bouger les choses et de soutenir l’emploi dans la région de Médenine, l’AFD renouvelle son soutien via un financement de 17,8 millions d’euros. Un soutien qui, sur le terrain, se concrétise par :

  • la réhabilitation du centre en soudure et construction métallique de Menzel Bourguiba en fonctionnement depuis 2014 ;
  • la création d’un centre dans les métiers du bâtiment de Kabaria-Ibn Sina, inauguré en 2014 ;
  • la restructuration du centre de formation de Mghira, destiné à devenir un pôle d’excellence dans les métiers de l’aéronautique ouvert en octobre 2016 et qui fera l’objet d’une prochaine inauguration ;
  • et enfin la création du centre en construction métallique et soudure de Médenin e qui a été visité et inauguré par le chef du gouvernement Youssef Chahed le 6 mars dernier.

 

 

Focus sur le centre de Médenine

Ce centre de formation dédié à la construction métallique et à la soudure, implanté sur un terrain 2,8 hectares, dispose d’une superficie couverte de 8000 m2. Il comporte 4 salles informatiques, 7 salles d’enseignement et 6 plateformes techniques de formation. 

À terme, une dizaine de spécialités, toutes assurées dans un cadre d’alternance, devraient y être dispensées et 740 stagiaires pourront être accueillis. 

Les formations, d’une durée d’un ou deux ans, permettront à des jeunes d’accéder au Certificat d’aptitude professionnelle (CAP) et au Brevet de technicien professionnel (BTP) et de devenir soudeurs monteurs, charpentiers métalliques, menuisiers aluminium et PVC, tuyauteurs et chaudronniers industriels ou encore chefs d’équipe et techniciens dans ces différentes spécialités.

 
Coopération public-privé
 
L’appui apporté par l’AFD ne s’est pas limité au financement de la construction des bâtiments et aux matériels et équipements pédagogiques : il a permis également de développer les ressources humaines du centre par des actions de renforcement de capacités techniques et pédagogiques de son équipe.
 
Le centre de Médenine est également le fruit d’une coopération technique française et tunisienne, à travers la mobilisation des branches professionnelles des deux pays mais aussi d’une coordination entre le secteur public et privé : les entreprises représentées par l’ UTICA ont elles aussi participé à la conception du centre aux côtés de l’ Agence tunisienne de la formation professionnelle (AFTP). 
 
 
Programme Tounes Tekhdem : quels résultats ?
 
L’inauguration du centre de Médenine a coïncidé  avec la fin du programme Tounes Tekhdem de Mercy Corps , lui aussi basé dans la région et financé par l’AFD. 
 
Ce programme d’1,5 million d’euros  en faveur du soutien à l'emploi et à l'entrepreneuriat des jeunes, démarré en novembre 2012, a rencontré un grand succès, notamment grâce à ses approches innovantes pour améliorer le lien entre formation-insertion-emploi et entrepreneuriat afin d’augmenter l’inclusion financière des jeunes (18-30 ans) et leurs compétences et pratiques entrepreneuriales. 
 
Un programme qui a aussi permis d’implanter une plateforme multi-acteurs dont l’objectif est de contribuer à l’amélioration de la qualité et de l’accès aux services d’appui à l’entrepreneuriat dans la région.
 
Le centre de formation professionnelle de Médenine a d’ailleurs bénéficié  des initiatives innovantes développées par Tounes Tekhdem en accueillant dès son ouverture un« Club Entreprendre ». 
 

 

 

L’objectif de ces Clubs, conçus par Mercy Corps avec l’appui financier de l’AFD, est de développer une culture entrepreneuriale chez les jeunes apprenants en multipliant leurs opportunités d’employabilité en sortie du centre, aussi bien à l’échelle nationale qu’à l’international et ce en tant que salarié ou futur entrepreneur.
 


Mobilité urbaine : quelle stratégie pour la Tunisie ?

01/03/2017

Début mars s’est tenu le 1er Forum de la mobilité urbaine en Tunisie, avec le soutien de l’AFD. L’occasion de revenir sur cet événement majeur et sur l’action de l’Agence en matière de mobilité urbaine dans le pays, clé du développement durable des villes !
 

Vers une mobilité urbaine durable ?

Le 1er Forum de la mobilité urbaine de Tunisie a mis l’accent sur la nécessité d’une politique nationale dans le domaine. 

Organisé par le ministère du Transport et la CODATU (Coopération pour le développement et l’amélioration des transports urbains et périurbains) en partenariat avec l’AFD, l’événement a permis aux experts des transports, opérateurs de service public, collectivités locales et administrations de partager leurs réflexions en faveur d’un élan commun sur deux sujets majeurs de cette mobilité : sa gouvernance locale et son financement durable.

Au menu, une concertation large parmi les acteurs institutionnels sur :

  • les enjeux et les améliorations à apporter au cadre législatif des transports urbains ;
  • les nouveaux mécanismes de financement à apporter au secteur tout en prenant en compte le contexte de décentralisation, avec un questionnement sur l’implantation d’autorités régionales organisatrices du transport terrestre en Tunisie. 

L’occasion également d’anticiper les réflexions sur l’élaboration de plans de déplacements urbains adaptés à la situation de chaque ville.

 
 

L’expertise française au service du transport urbain

Par son implication active dans cette manifestation, l’AFD confirme son rôle de partenaire de référence de la Tunisie dans le secteur de la mobilité urbaine, qui est l’un des domaines clés pour un développement durable des territoires et des villes.

C’est dans le cadre d’un Fonds d'expertise technique et d’échanges (FEXTE) que l’Agence a soutenu le forum. Ce fonds permet  la mise en œuvre d’un programme de coopération technique au bénéfice du ministère du Transport. 

Objectifs de ce programme lancé début 2016 ? Améliorer la qualité, l’efficacité et l’attractivité des transports urbains du Grand Tunis et des agglomérations tunisiennes plus largement, en traitant des enjeux de coordination, de planification et de financement du secteur.

Une initiative qui sera complétée par une assistance technique et un soutien financier pour la mise au point d’un document national de politique pour la mobilité urbaine.

Ce soutien s’inscrit dans le cadre de l’initiative internationale « MobiliseYourCity » , lancée à l’occasion de la COP 21, dont la France est un partenaire fondateur (via diverses institutions dont l’AFD et CODATU ) et qui bénéficiera prochainement à la Tunisie. 

 

 

L’AFD, partenaire majeur de la mobilité urbaine du Grand Tunis

Les démarches de coopération techniques portées par l’AFD s’inscrivent en synergie avec les financements importants de l’Agence pour les investissements du secteur des transports urbains dans le pays.  

L’AFD accompagne ainsi trois des plus importants projets actuels de transport propre en Tunisie :

  • Modernisation et extension du réseau de métro léger : ce programme qui se termine a permis l’extension du métro léger et la rénovation de la ligne Tunis-la Goulette-la Marsa (TGM). L’AFD a soutenu le projet via un financement de 40 millions d’euros ;
  • Première partie du réseau ferroviaire rapide (RFR) du Grand Tunis : chef de file aux côtés d’un groupement de bailleurs européens (BEI, KfW, Union européenne), l’AFD a mis en place un prêt de 50 millions d’euros ;
  • Aménagement de la Boucle centrale du métro de Tunis et du pôle d’échanges de la place Barcelone : projet lancé courant 2017 et soutenu à hauteur de 75 millions d’euros.

Trois projets qui contribuent de manière significative au développement et à la structuration du Grand Tunis et donc à l’amélioration des conditions de vie des populations qui y vivent.  



L’AFD et l’UBCI partenaires pour soutenir l’économie verte en Tunisie

14/02/2017

L’AFD et l’Union bancaire pour le commerce et l’industrie (UBCI)  ont signé  le 14 février 2017 une ligne de crédit de 15 millions d’euros. L’objectif : accompagner les acteurs privés qui souhaitent investir dans la maîtrise de l’énergie et l’efficacité énergétique. 

Vers une Tunisie plus sobre en carbone ?

C’est via la ligne de crédit SUNREF , le « label finance verte » de l’AFD, que ce soutien se concrétise : cet accord a vocation à soutenir l’UBCI dans ses activités de prêteur à moyen et long terme en faveur d’investissements portés par des entreprises tunisiennes dans des domaines comme :

  • la maîtrise de l’énergie et l’efficacité énergétique ;
  • la valorisation des déchets ;
  • ou encore la réduction des pollutions atmosphériques, hydriques et solides.

Le programme SUNREF se donne ainsi pour ambition de soutenir la transition de l’économie tunisienne vers un modèle plus sobre en carbone et moins polluant.

Les objectifs spécifiques du programme :

  • accompagner les institutions financières et partenaires tunisiens qui souhaitent financer des investissements de maîtrise de l’énergie et de réduction de la pollution ;
  • contribuer à la réduction des émissions de gaz à effet de serre ;
  • et renforcer la compétitivité du secteur industriel.

 

200 millions d’euros pour le développement de la Tunisie

Pour Gilles Chausse, directeur AFD Tunisie, cet accord s’inscrit dans le cadre des engagements pris par le groupe AFD lors de la conférence Tunisia 2020 de consacrer 200 millions d’euros au soutien de la Tunisie et notamment des acteurs privés tunisiens. 

Une action qui vient renforcer le partenariat de longue date entre l’UBCI et le groupe AFD : elle participe au soutien financier de l’AFD à l’axe « Économie verte, pilier du développement durable », promu par le nouveau plan quinquennal tunisien.

 

Une UBCI partenariale au service de l'économie locale

Selon Pierre Bérégovoy, directeur général de l’UBCI , ce financement témoigne de la volonté de l’Union bancaire de renforcer son accompagnement des entreprises tunisiennes en faveur d’une économie verte et démontre son engagement fort en faveur du développement du tissu économique tunisien

Ce type d’opérations s’inscrit dans le cadre d’une politique de partenariats solides entre l’UBCI et les organismes internationaux qui soutiennent l'économie tunisienne. D’autres partenariats en faveur des entreprises clientes de l’UBCI devraient être annoncés prochainement.

Avec la participation financière de l'Union Européenne



Des compétences pour le Liban

24/01/2017

Frappé par une crise aux dimensions à la fois économiques, sociales et politiques, le Liban a vu son taux de chômage s’accroître, en particulier celui des jeunes. Dans le cadre de sa réponse à la crise des réfugiés syriens, l’AFD soutient l’ONG française Institut européen de coopération et de développement (IECD) et son partenaire libanais Semeurs d’Avenir afin d’améliorer l’employabilité des populations vulnérables au Liban.

 

Des compétences en adéquation avec les besoins du marché

L’ambition du projet « Maharat li Loubnan » (Compétences pour le Liban) est de permettre aux jeunes d’acquérir des compétences techniques répondant aux besoins du marché de l’emploi.

 
Le projet comporte deux types de formations complémentaires :
  • Des formations courtes qualifiantes afin d’améliorer l’insertion socioprofessionnelle de jeunes et femmes vulnérables (libanais et réfugiés) en répondant aux besoins non satisfaits de main d’œuvre au Liban et aux enjeux de reconstruction de la Syrie ;
  • Des formations longues diplômantes qui visent, elles, à améliorer la qualité de l’offre de formation au niveau Bac technique (BT) par la rénovation de deux filières, dont « maintenance productique » (la seconde filière sera identifiée en début de projet, après étude des besoins).

 

 
1600 jeunes en route vers une insertion rapide
 
Dans le cadre de ce projet, ce sont 1600 jeunes et femmes qui  pourront suivre des formations courtes qualifiantes et qui bénéficieront d’un accompagnement vers une insertion rapide dans le marché de l’emploi. 
 
La dynamique entrepreneuriale n’est pas oubliée : 300 « porteurs de projet » seront formés à la création d’activité indépendante et 2 incubateurs seront créés afin de proposer un support technique et managérial ainsi que du matériel technique aux « porteurs de projets ».
 
 
 
Formation technique : une approche par compétence
 
Concernant l’enseignement technique long, 70 formateurs seront formés aux 2 nouveaux curricula au sein des 4 écoles techniques partenaires. 
 
La diffusion de l’approche par compétence ainsi que des outils méthodologiques et nouveaux examens développés s’effectuera en partenariat avec la Direction générale de l’enseignement technique et professionnel (DGETP), afin de favoriser une logique d’essaimage sur l’ensemble du territoire libanais
 
À terme, 500 nouveaux étudiants par an s’inscriront dans les deux filières techniques rénovées.
Le projet aura une durée de 4 ans et couvrira l’ensemble du territoire libanais.
 
La convention de financement, d’un montant de 5 millions d’euros, a été signée le 24 janvier 2017 par Marie-Hélène Loison (directrice du département Méditerranée de l’AFD), Alexis Beguin (président de l’IECD) et Jihad Feghali (président de Semeurs d’Avenir). 
 
Cette démarche s’inscrit dans la continuité du soutien de l’AFD à ces deux associations, en étroite collaboration avec la DGETP. L’AFD finance notamment le projet Graine d’Espérance , qui a permis la rénovation de la filière électrotechnique et sa dissémination dans 12 écoles techniques libanaises.
 


Tunisia 2020 : l'AFD renforce ses engagements

01/12/2016

Afin de relancer son économie, la Tunisie a organisé fin novembre la conférence internationale Tunisia 2020 , qui a rassemblé plus de 2000 participants venus d’une cinquantaine de pays. Un véritable succès et l’occasion pour la France de réaffirmer son engagement dans le pays !

 

La Tunisie en quête de nouveaux investissements

À l’appui d’une transition politique réussie et dans la perspective de présenter les orientations de son nouveau Plan quinquennal de développement (2016-2020), le gouvernement tunisien a organisé dans sa capitale les 29 et 30 novembre 2016 une importante conférence internationale Tunisia 2020 , unanimement reconnue comme un succès.

Un événement co-parrainé par le Qatar, le Canada, la Banque européenne d’investissement (BEI) et la France et marqué par la présence d’importantes délégations étrangères, de personnalités politiques et des milieux d’affaires.

L’objectif ? Mobiliser au profit de la Tunisie les fonds nécessaires au développement des grands projets d’infrastructures publics ou en partenariat public-privé et plus généralement relancer l’investissement.

La France était représentée par son Premier ministre, Manuel Valls, à la tête d’une forte délégation composée notamment du président de l’Assemblée nationale Claude Bartolone, du directeur d’Expertise France et du directeur général de l’AFD Rémy Rioux.

Le directeur général adjoint de Proparco  (filiale secteur privé de l’AFD) Amaury Mulliez, et le représentant régional Yazid Safir ont également participé à la conférence.

 

Plus de 200 millions d’euros pour la Tunisie

Un événement qui a permis de valoriser l’action du groupe AFD, présent en Tunisie depuis 25 ans.

Le directeur général de l’AFD a ainsi signé douze accords au service de la création d’emplois, de l’insertion sociale et professionnelle des jeunes et du développement durable des territoires. Des accords qui soulignent l'engagement du groupe à financer des projets pour plus de 200 millions d’euros.

Le Premier ministre a par ailleurs indiqué, dans son discours prononcé lors de l’ouverture, que « l’AFD investira au minimum 250 millions d’euros chaque année en Tunisie » dans les années à venir.

Il a également annoncé la mise en œuvre prochaine d’opérations de conversion de dette en projets de développement.

 

Les accords en détails

Conventions de financement :

  • Préserver la qualité des eaux du littoral tunisien avec le programme DEPOLMED (60 millions d’euros) ;
  • Adaptation au changement climatique des territoires ruraux (54 millions d’euros) ;
  • Réhabilitation et mise aux normes environnementales d’unités de production du Groupe chimique tunisien (GCT – 45 millions d’euros) ;
  • Formation et insertion professionnelle (3 millions d’euros) ;
  • Programme d’accompagnement technique SUNREF (2,2 millions d’euros) ;
  • Appui technique à l’institution de microfinance Centre financier aux entrepreneurs (1 million d’euros) .
  • Assistance technique (150 000 €) pour soutenir la stratégie « Genre » de l’institution de microfinance ENDA.

Protocoles d’accord :

  • Un protocole visant à décliner le soutien financier d’1 milliard d’euros sur cinq ans annoncé en début d’année 2016 par le Président français ;
  • Un protocole liant l’AFD et l ’Union bancaire pour le commerce et l’industrie (UBCI) pour la mise en place d’une ligne de crédit SUNREF (promotion des énergies renouvelables, de l’efficacité énergétique et la réduction des pollutions – 15 millions d’euros) ;
  • Un protocole d’accord entre Proparco et l’ UBCI pour la signature d’une ligne de crédit de 30 millions d’euros destinée au financement des entreprises tunisiennes, notamment des TPE/PME.

Ces engagements viennent soutenir des domaines variés : renforcement de la croissance, emploi, développement des territoires, gestion des ressources naturelles, énergies renouvelables et efficacité énergétique, assainissement, formation technique et professionnelle, microfinance et réduction des inégalités femmes / hommes.

La forte visibilité de l’AFD s’est également appuyée sur un imposant panneau présent dans l’enceinte du palais des congrès où se déroulait la conférence évoquant en arabe et en français les 25 ans de présence de l’AFD en Tunisie et présentant des films consacrés à des projets financés par l’Agence.



Pour ses 75 ans, l’AFD réunit le monde du développement à Paris autour d’une ambition renouvelée

29/11/2016

Sous le haut patronage et en présence du Président de la République François Hollande, l’AFD fêtera le 6 décembre 2016 son 75ème anniversaire au musée du quai Branly-Jacques Chirac , point d’orgue d’une semaine de réflexions et d’échanges et en présence de nombreux grands témoins.

Dans un monde en commun, interdépendant, qui s’affirme chaque jour davantage, les pays innovent et partagent les solutions pour soutenir des trajectoires de croissance durables aux bénéfices mutuels. L’AFD, forte de son mandat, de son histoire et de son nouveau partenariat avec la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC), met en oeuvre l’ambition de la France en matière de développement, dans un cadre d’action international profondément renouvelé par les Objectifs de développement durable et l’Accord de Paris sur le climat.

À l’occasion de cet événement, qui réunit les principaux partenaires de l’Agence et des personnalités du monde entier, son Directeur Général Rémy Rioux présentera les axes du nouveau projet de l’AFD.

« A l’heure où l’AFD célèbre son anniversaire, le paysage du développement connaît un profond bouleversement. L’AFD veut être le premier bailleur à intégrer cette transformation, dans ses moyens, ses pratiques, ses partenariats avec tous les acteurs. De la Caisse née de la France libre en 1941 au soutien des start-uppers et des pays vulnérables, les missions de l’AFD ont considérablement évolué en trois générations. Et nous allons à nouveau changer d’échelle pour être à la hauteur des défis démographiques, territoriaux, écologiques, numériques et citoyens, avec des fonds propres doublés, des dons en hausse ou encore le rapprochement avec la CDC. L’AFD veut mettre en scène l’engagement et la formidable compétence de tous ses partenaires le 6 décembre au quai Branly », déclare Rémy Rioux.

Cliquez pour découvrir le programme des 75 ans de l'AFD (#75ansAFD)

 

L'agenda des 75 ans de l'AFD

  • Mardi 6 décembre à 16 heures :

Cérémonie anniversaire et clôture par le Président de la République François Hollande .

Signature de l’alliance stratégique avec la Caisse des Dépôts et Consignations.

75 ans d’engagement au service de l’APD avec de nombreuses personnalités.

Sur invitation exclusivement

 

La chanteuse malienne Inna Modja , marraine des 75 ans de l’AFD, très engagée dans le dialogue des cultures et pour les droits des femmes, ouvrira la cérémonie. Avant l’intervention du Président de la République, Rémy Rioux tracera les nouvelles perspectives stratégiques de l’AFD. L’alliance stratégique entre l’AFD et la Caisse des Dépôts et Consignations sera signée à cette occasion.

De grands témoins et personnalités du monde entier décrypteront auparavant les enjeux d’un monde interdépendant et témoigneront sur les solutions possibles.


Se succèderont à la tribune Michaëlle Jean, Secrétaire générale de la Francophonie, Nicolas Hulot, mais aussi, Bill Gates, Luvuyo Mandela, arrière-petit-fils de Nelson Mandela fortement impliqué dans l’entreprenariat social, Hindou Oumarou Ibrahim, tchadienne, combattante pacifique contre le réchauffement climatique et les droits des femmes, Makhtar Diop, vice-président de la Banque Mondiale, Tony Elumelu, le banquier aux 1000 entrepreneurs africains, des entrepreneurs comme Rania Belkahia, DG d’Afrimarket, ou Wala Kasmi, lauréate tunisienne de la France s’engage au Sud, le Dr Kamel Mohanna de l’ONG libanaise Amel, Philippe Jahshan, Président de Coordination SUD, Carlos Moreno, spécialiste franco-colombien des Human smart cities, Eric Scotto, PDG de Akuo Energy, Didier Robert, sénateur et Président de la région de La Réunion et bien d’autres.

 


Pour la presse le 6 décembre 2016, accréditation obligatoire auprès de :
presse75ans@afd.fr
Un point presse de Rémy Rioux, Directeur Général de l’AFD, est prévu à 19h15


 

Rappel du programme complet

Lancement de la semaine des célébrations en présence du Dr Akinwumi Adesina, Président de la Banque africaine de développement, le 30 novembre à l’Agence Française de Développement

 

  • Mercredi 30 novembre de 9h00 à 18h30 2016 à l’Auditorium Mistral (AFD)

Colloque historique sur l’Agence, ses origines, ses partenaires et ses terrains, 75 ans d’engagement

Au moment où l’AFD se voit ouvrir de nouvelles perspectives, l’AFD convie de nombreuses personnalités du monde académique (chercheurs, historiens, universitaires), à présenter les résultats de leurs recherches, témoigner et débattre. Un retour sur l’histoire qui permettra, avec films d’archives et photos à l’appui, d’appréhender dans le temps long les déterminants des politiques publiques que l’AFD sert depuis 75 ans.

 


Pour la presse le 30 novembre 2016, accréditation obligatoire auprès de : presse75ans@afd.fr


 

  •  Jeudi 1er et vendredi 2 décembre 2016

Conférence académique internationale « Communs et développement » : quels apports et limites des communs pour l’aide au développement ? Parc floral à Vincennes.

Ouverte par Thierry Mandon, secrétaire d’Etat chargé de l’enseignement supérieur et de la recherche, présidée par Gaël Giraud, économiste en chef de l’AFD, cette 12ème Conférence Internationale sur le Développement a pour objectif de rassembler et faire dialoguer et chercheurs et praticiens, sur l’articulation entre les « Communs » et les dynamiques de développement, en faisant appel à une pluralité de grilles d’analyse et de disciplines. La conférence verra les témoignages d’acteurs et chercheurs Ravi Kanbur (Université de Cornell), Amy Dahan (CNRS-EHESS), Eduardo S. Brondizio (Université d’Indiana), Chimère Diaw (Réseau Africain des Forêts Modèles) et Christophe Sand (Institut d’Archéologie de la Nouvelle Calédonie et du Pacifique).


Pour la presse les 1er et 2 décembre, accréditation obligatoire auprès de :
presse75ans@afd.fr
Point presse avec Gaël Giraud, économiste en chef de l’AFD,
jeudi 1er décembre à 13h autour d’un buffet (S’inscrire par retour de mail)


 

  • Lundi 5 décembre 2016 de 8h30 à 19h00 au Palais Brongniart

Conférence « Les Outre-mer en transitions : quelles stratégies pour demain ? »

Cette journée, en présence d’Ericka Bareigts, Ministre des Outre-mer*, permettra de faire le point sur les enjeux économiques, sociaux et environnementaux des territoires d’Outre-Mer, dans lesquels l’AFD est très active et à un moment où ils sont particulièrement confrontés aux défis du réchauffement climatique, au coeur des enjeux des ODD. Cette conférence intervient en conclusion d’un cycle de conférences organisées localement en Guadeloupe, Guyane, Martinique, Mayotte, Nouvelle-Calédonie, Polynésie française et à La Réunion par les agences de l’AFD. Elle verra l’intervention de nombreux acteurs clés des Outre-mer (collectivités locales, ministères, socioprofessionnels, chercheurs, associations, etc.) sur les relais de développement durable et les perspectives économiques des Outre-mer, tandis que les 70 ans de la départementalisation, les travaux sur l’égalité réelle et la perspective des élections présidentielles de 2017 constituent un contexte propice au débat public.
*à partir de 18h


Pour la presse, le 5 décembre, accréditation obligatoire auprès de
presse75ans@afd.fr


 



 
 
1 
2  3  4  5   ... 
 
 
Archives

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’installation de cookies sur votre poste, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. En savoir plus