L’implication de l’AFD en Egypte s’est concrétisée, dès février 2007, par l’ouverture de l’agence du Caire, qui a permis d’accélérer l’identification et l’instruction des projets et d’établir un dialogue suivi avec l’administration égyptienne et les partenaires potentiels de l’AFD dans les secteurs public et privé. Photo © Ed Yourdon

À la une

La Protection Sociale au coeur d'un atelier AFD – Organisation mondiale de la Santé

14/12/2015

Cet atelier a eu lieu à la suite d’une conférence de deux jours organisée par le ministère de la Santé et l’OMS sur la mise en place de la nouvelle loi d’assurance santé en Egypte.

L’atelier a regroupé des représentants de différents ministères concernés et des partenaires développementaux (OMS, Bureau international du Travail, UNICEF, Union européenne, Banque Mondiale). Le vice-ministre des finances pour les affaires budgétaires et directeur de l’unité de justice économique, Dr. Mohammed Maait, et la première conseillère de la ministre de la solidarité sociale, Mme. Nivine El-Kabbag ont présenté les principaux axes d’intervention du gouvernement en matière de protection sociale, qui couvrent à la fois le champ de la réforme des subventions (énergie, alimentation), la mise en place de l’assurance santé, les programmes d’assistance sociale ou encore la réforme des systèmes de pensions.  

Les programmes « Takaful & Karama », lancés par le gouvernement en 2015, ont été présentés. Les partenaires au développement ont également exprimé leur volonté d’accompagner les autorités égyptiennes dans la définition de leur stratégie de protection sociale et sa mise en œuvre concrète, afin d’améliorer la justice économique et sociale en Egypte.

Le dialogue instauré au cours de cet atelier devrait se poursuivre et donner lieu à de prochaines rencontres au cours de l’année 2016. 



[COP21] L’Afrique face au défi climatique : la France renforce les moyens d’action de l'AFD

02/12/2015

A l’occasion du sommet "Défi climatique et solutions africaines", le Président de la République française a confirmé, le 1er décembre, la hausse des financements de l’aide publique bilatérale en faveur de la lutte contre les changements climatiques de 3 à 5 milliards d’euros d’ici 2020, dont une part très substantielle en faveur de l’Afrique.

 

Il a en conséquence annoncé que la France, à travers l’Agence Française de Développement, consacrera à l’accès à l’énergie durable de l’Afrique 6 milliards d’euros entre 2016 et 2020, dont au moins 2 milliards pour les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique.

Anne Paugam, Directrice générale de l’AFD déclare : « À travers l’annonce du Président de la République, la France accroît considérablement la capacité d’action de l’AFD, particulièrement auprès des pays les plus affectés par le dérèglement climatique. L’AFD voit amplifié son rôle d’acteur bilatéral clé pour le financement du développement et de la lutte contre le changement climatique en Afrique continentale. En renforçant l’investissement dans les zones les plus vulnérables, c’est aussi la France qui sort renforcée dans sa capacité à mettre en œuvre les nouveaux objectifs de développement durable. »

 

Acteur-pivot de la politique française d’aide publique au développement, l’AFD poursuivra le déploiement de sa politique volontariste en faveur du climat : depuis 2005, 18 milliards d’euros ont été consacrés par l’AFD à des projets de développement qui ont généré des impacts positifs dans la lutte contre le dérèglement climatique pour atteindre en 2014, 53 % des financements de l’AFD dans les pays en développement.

Elle mettra en œuvre l’annonce du président de la République dès 2016, à travers le financement de centrales d’énergies renouvelables (solaires, éoliennes, géothermie et biomasse), comme elle le fait déjà au Maroc, Kenya, Djibouti, Afrique du Sud, et Burkina Faso…. Elle financera également des projets de mise à niveau des réseaux ou d’électrification à travers différentes solutions d’extension de réseaux ou de de systèmes individuels. De nouveaux projets sont déjà en préparation dans les pays tels que l’Egypte, le Maroc, l’Afrique du Sud, le Sénégal, la Guinée.

En matière d’adaptation au changement climatique, le Président a annoncé le triplement des financements annuels de la France à horizon 2020 ; l’AFD sera un acteur majeur de sa mise en œuvre.
Par ailleurs, l’AFD accompagnera les pays africains et des pays les moins avancés dans le déploiement de leurs contributions décidées au niveau national (INDC) et des accords issus de la COP21, entre 2016 et 2018.
 



L’AFD et l’Union européenne soutiennent l’Égypte par un don de 15 millions d’euros pour la réhabilitation de quartiers informels

12/10/2015

Lors de sa visite en Égypte le 10 octobre 2015, le Premier ministre français, Manuel Valls, a assisté avec son homologue égyptien,Chérif Ismaïl, à la signature d’une convention de don de 15 millions d’euros entre l’AFD, représentée par son Directeur général adjoint, Jacques Moineville  et le ministère égyptien de la Coopération internationale. Ce don, issu de la Facilité d’Investissement pour le Voisinage de l’Union européenne (UE) et délégué à l’AFD, sera mis en œuvre par le Fonds Social pour le Développement (SFD) en partenariat avec les gouvernorats du Caire et de Gizeh. Ce financement a pour but la réhabilitation des infrastructures et des services publics de base dans quatre quartiers informels du Grand Caire (Ezbet Kheir Allah, Al-Zawya Al-Hamra, Ard El-Lewa et Mit Oqba), dont la population totale s’élève à 1,2 millions de personnes environ. Les travaux financés feront appel à des techniques à haute intensité de main-d’œuvre afin de favoriser et d’optimiser la création d’emplois.

 

Ce don de 15 millions d’euros de l’UE s’inscrit dans un programme plus vaste de coopération de l’AFD avec le SFD. Il vient s’ajouter à une ligne de crédit de 80 millions d’euros visant à faciliter l’accès au crédit de dizaines de milliers de micro et petites entreprises situées dans des zones pauvres à travers l’Égypte. Lancée lors de la visite du Président Abdel Fattah Al Sissi à Paris le 26 novembre 2014, cette ligne de crédit a déjà eu des impacts très positifs : durant le premier semestre 2015, 1 831 petites entreprises égyptiennes ont pu bénéficier de prêts grâce à la ligne de crédit, ce qui a permis de créer ou de sécuriser près de 10 000 emplois.

La combinaison de la ligne de crédit et du don permet à l’AFD et à l’UE de soutenir à la fois la création d’emplois et l’amélioration des conditions de vie dans les quartiers défavorisés d’Égypte, rejoignant ainsi deux des objectifs prioritaires du gouvernement égyptien.
 

 


This project has been funded with support from the European Commission. This publication [communication] reflects the views only of the author, and the Commission cannot be held responsible for any use which may be made of the information contained therein.


 



L’AFD accorde un prêt à l’Egypte pour la construction de la première centrale photovoltaïque publique de 20 MW raccordée au réseau électrique à Kom Ombo (Haute-Egypte)

12/10/2015

Lors de sa visite en Égypte le 10 octobre 2015, le Premier Ministre français, Manuel Valls, a assisté avec son homologue égyptien, Chérif Ismaïl, à la cérémonie de signature d’une convention de prêt de quarante millions d’euros entre l’AFD et le Ministère égyptien de l’électricité et des énergies renouvelables. Cette signature fait suite à la feuille de route signée au Sommet économique de Charm el Cheikh entre l’AFD et le Ministère de la Coopération Internationale.

 A quelques semaines de la COP21 qui se tiendra à Paris en novembre prochain, le groupe AFD fidèle à son mandat de développement durable, et associé à l’Union Européenne, soutient les autorités égyptiennes dans l’atteinte de l’objectif ambitieux de 20% d’énergies renouvelables dans le mix énergétique en 2022, en finançant le projet de construction de la première centrale photovoltaïque connectée au réseau électrique national. D’une puissance de 20 MW, la centrale sera construite à Kom Ombo dans le gouvernorat d’Assouan en Haute Egypte et devrait être opérationnelle en 2017. Ce projet comprend au-delà des infrastructures, la mise en place d’un contrat d’exploitation et de maintenance de la centrale pour une durée de 3 ans par un opérateur privé et un programme de formation auprès du personnel de la New and Renewable Energy Authority (NREA), maitrise d’ouvrage du projet. Le financement AFD est aussi complété par un don de l’Union Européenne de 800 000 euros délégué à l’AFD, alloué à la conception du projet (étude de faisabilité du projet, appui technique à NREA).

Cette centrale électrique apportera au réseau électrique national près de 40 gigawattheures par an et réduira l’impact carbone de la production d’électricité de 15 000 tonnes équivalentes de dioxyde de carbone par an. 

L’AFD a pour objectif de dédier 50% de ses financements annuels à des projets ayant un co-bénéfice climat. La convention de prêt signée ce jour s’inscrit pleinement dans cette stratégie globale et vient augmenter un  portefeuille égyptien déjà important de EUR 500 M consacrés au financement de projets exemplaires qui contribuent à réduire l’impact carbone de l’économie égyptienne, tels que le métro du Caire, le programme EGAS de raccordement des ménages au réseau de gaz naturel et l’installation d’une nouvelle ferme éolienne dans le Golfe de Suez.
 


This project has been funded with support from the European Commission. This publication [communication] reflects the views only of the author, and the Commission cannot be held responsible for any use which may be made of the information contained therein.


                       


L'AFD et la Commercial International Bank signent une lettre d’intérêt pour un financement global de 80 millions d’euros

12/10/2015

Lors de sa visite en Égypte, le Premier Ministre français, Manuel Valls, a assisté le 10 Octobre 2015 avec son homologue égyptien, Chérif Ismaïl, à la cérémonie de signature entre l'AFD et la Commercial International Bank (CIB) d'une lettre d’intérêt pour un montant global de 80 millions d'euros.

 

 

Ce financement couple d’une part, une ligne de crédit de EUR 60 millions de l’AFD pour le financement de projets à bénéfice Climat, en particulier dans le secteur des énergies renouvelables, et d’autre part, une ligne de crédit de Proparco, filiale de l’AFD dédiée au financement du secteur privé, de EUR 20 millions pour promouvoir l’accès des petites et moyennes entreprises (PME) aux services financiers.

La CIB et le Groupe AFD entretiennent depuis plusieurs années un partenariat actif, à travers différents programmes de développement, tels que le programme de dépollution industrielle EPAP, dont CIB est une banque participante, ou encore le programme SASME, qui vient en appui aux PME agricoles et dont la convention de don a été également signée ce jour.

Grâce à ce financement, le Groupe AFD et la CIB veulent encourager et promouvoir des investissements privés à bénéfice environnemental et/ou climat. La ligne de crédit AFD devrait en particulier permettre de catalyser des financements du secteur bancaire, local et/ou international, vers des projets d’énergies renouvelables portés par le secteur privé. Il vient ainsi compléter les activités du Groupe AFD en appui au secteur des énergies renouvelables.

En outre, ce financement s’inscrit pleinement dans l’Agenda COP 21, dont l’un des enjeux porte justement sur la mobilisation des financements privés, en particulier des institutions bancaires, pour promouvoir la lutte contre le changement climatique.

A propos de la CIB
Commercial International Bank a été créée en 1975. Commercial International Bank (CIB) est la principale banque privée égyptienne, offrant une large gamme de produits et services financiers à ses clients, qui comprennent des entreprises de toutes tailles, les institutions, les particuliers et les grandes fortunes. La Banque entend fournir à ses clients des solutions financières sophistiquées pour répondre à tous leurs besoins financiers. Banque des 500 plus grandes sociétés de l'Egypte, la CIB développe également son activité sur le segment du financement des PMEs. Grâce à la grande qualité de sa gestion, des pratiques de gouvernance aux meilleurs standards et des programmes de formation de premier ordre, la CIB a réussi à devenir la banque commerciale la plus rentable d’Egypte depuis plus de 35 ans.
 



Promotion du commerce africain et intra-africain

21/09/2015
Dans le but de soutenir l'intervention de la banque africaine Afreximbank pour accompagner le processus de structuration du commerce africain, l'AFD a signé avec la banque une ligne de crédit d’un montant de 100 millions d'euros le 18 septembre 2015.

 

 
Ce financement a pour objet de promouvoir les projets et les investissements liés au commerce  et  au développement des exportations africaines. Elle  contribuera ainsi à la diversification et à améliorer la valeur ajoutée des exportations africaines.
 
Cette ligne de crédit est la première transaction entre l'AFD et Afreximbank. Elle ouvre la voie à un partenariat durable entre les deux banques de développement qui partagent le même objectif de contribution au développement économique des pays d’Afrique sub saharienne.
 
L'accord a été signé par le président d'Afreximbank Jean-Louis Ekra, et la directrice de l’agence AFD en Egypte, Stéphanie Lanfranchi.
 


 
   
1  2  3 
4 
5   ... 
 
 
Archives

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’installation de cookies sur votre poste, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. En savoir plus