L’implication de l’AFD en Egypte s’est concrétisée, dès février 2007, par l’ouverture de l’agence du Caire, qui a permis d’accélérer l’identification et l’instruction des projets et d’établir un dialogue suivi avec l’administration égyptienne et les partenaires potentiels de l’AFD dans les secteurs public et privé. Photo © Ed Yourdon

À la une

Accroître le revenu des agriculteurs et renforcer les filières agricoles égyptiennes

09/08/2015

Avec le soutien de l'Union européenne, l'AFD soutient l'amélioration de l'accès au crédi des PME agricoles égyptiennes et apporte un nouvel appui au gouvernement égyptien dans sa politique de création d'emplois, de sécurisation du revenu agricole et de renforcement des filières agricoles.

20 000 emplois créés

La finalité du projet est d’accroître le revenu des petits exploitants et transformateurs du secteur agricole en leur facilitant l’accès au crédit et en les intégrant d’avantage aux filières agricoles. Ce prêt souverain concessionnel (c'est à dire accordé à l'Etat à taux bonifié) prend la forme d'une ligne de crédit de 30 M€ en faveur de la Banque centrale égyptienne. Il devrait bénéficier à plus de 400 Petites et moyennes entreprises agricoles et participer à la création de 20 000 emplois directs et indirects.

Cette ligne de crédit sera complétée par un don de l’Union Européenne de 22 M€ et d’une contribution de la République arabe d’Egypte, toutes deux destinées à renforcer et structurer les filières agricoles. 
La contribution sous forme de subvention de l’Union européenne est essentielle pour renforcer les capacités des différents acteurs des filières agricoles. Cette subvention permettra aussi la mise en place d’un mécanisme de garantie innovant, le premier entièrement dédié au secteur agricole en Egypte.

La France confirme son engagement auprès de l'Egypte
A travers la signature de cette convention de financement, qui constitue une étape clé dans la mise en place de ce projet, la France confirme son engagement auprès des autorités égyptiennes dans le secteur agricole.
 
Cette convention de financement a été signée par des représentants de la Banque centrale égyptienne, du ministère de l’Agriculture et de la Bonification des terres et de l’AFD, en présence de  l’Ambassadeur de France en Egypte, M. André Parant. 


l’AFD présente ses solutions de financement pour le développement des Energies

31/05/2015

l'AFD a participé le mardi 31 mai en tant qu’intervenant au 3ème Forum Egyptien sur les Infrastructures Electriques et les Investissements dans les Energies Nouvelles. Ce forum destiné à se faire rencontrer les différents acteurs du marché de l’énergie en Egypte, a été l’occasion pour l’AFD de présenter ses solutions de financements innovants pour le développement des énergies renouvelables.

 

Au cours du forum ont été présentés l’état actuel du marché des énergies renouvelables en Egypte ainsi que les différents efforts fournis par le secteur public et privé pour développer ce marché au potentiel immense. Différents acteurs se sont exprimés sur les opportunités et les challenges du développement des Energies Renouvelables dans la région et l’AFD a ainsi pu réaffirmer son implication dans le secteur ainsi que son soutien à ces acteurs tant publics que privés à travers les divers projets en cours et les opportunités créées par les différents outils que propose le groupe. 

 
Aujourd’hui en Egypte, le Groupe AFD se positionne sur l’ensemble du secteur des énergies renouvelables : l’AFD finance directement, en collaboration avec l’UE et les autres bailleurs européens, les premiers projets majeurs de construction d’infrastructures de production d’énergie photovoltaïque et éolienne portés par le gouvernement, assure les financements en devises nécessaire à la première banque privée égyptienne pour l’accompagnement de ses clients sur ce nouveau marché. De plus, l’AFD contribue à la modernisation et au renforcement du réseau électrique égyptien, afin d’assurer le déploiement de la production et de la distribution des ENR.  Proparco participe aussi activement au développement du secteur en finançant les premiers projets de construction de centrales photovoltaïques par des développeurs privés.
 


Signature d’une feuille de route pour la construction de la première centrale photovoltaïque publique égyptienne.

17/03/2015

L’AFD se réjouit de la signature, au sommet économique de Sharm el Sheikh 2015, d’une feuille de route ayant pour objectif la construction de la première centrale photovoltaïque publique égyptienne de 20 MW raccordée au réseau électrique à Kom Ombo en Haute-Egypte.

La feuille de route est conjointement signée par la ministre égyptienne de la Coopération Internationale, Mme. Al Ahwani, et le ministre français des Finances M. Sapin.Cette signature fait suite à la décision prise en 2014 par le conseil d’administration de l’AFD, d’autoriser un prêt à l’état Egyptien pour financer ce projet pilote.

Celui-ci s’inscrit comme une étape dans la réalisation du Plan solaire égyptien qui vise l’installation de 3500 MW de capacité solaire d’ici à 2027. Le projet répond ainsi pleinement aux priorités du gouvernement: sécuriser l’approvisionnement énergétique du pays et diversifier les sources d’énergie. Il aura également un impact positif sur l’atténuation du changement climatique par une réduction des émissions carbones estimées à 15 000 tonnes de CO2 équivalent par an.



Résultats 2014 de l’Agence Française de Développement : Plus de 8 milliards en faveur d’un monde plus juste et plus durable

17/03/2015

Anne Paugam, Directrice générale de l’AFD, a présenté ce jour les chiffres clés de l’activité 2014 de l’acteur pivot de l’aide publique française au développement. Avec 8,1 milliards d’euros d’engagements, en hausse de +4%,  l’AFD réalise une nouvelle année historique en faveur d’un monde plus juste et plus durable.

"La mission de l’AFD est au cœur de l’enjeu des années à venir, qui est de faire émerger de nouveaux modèles de développement qui permettent à la fois d’assurer la prospérité de l’ensemble de la population mondiale et de préserver la planète. Nous y contribuons en adaptant nos actions aux besoins des pays partenaires", a précisé Anne Paugam, Directrice générale de l’AFD.

Institution publique qui met en œuvre la politique de la France en matière de financement du développement, l’AFD, présente sur quatre continents, dans plus de 90 pays et dans les Outre-mer français, agit au quotidien pour répondre aux demandes de ses partenaires. A la clef, des investissements dans le capital humain, le soutien au secteur privé, le financement de projets de transports collectifs, l’accompagnement de politiques publiques des Etats mais aussi des collectivités territoriales, afin de favoriser des trajectoires de développement plus justes et plus durables.

Face aux défis du dérèglement climatique, dont les impacts concernent l’ensemble de la planète, l’AFD apporte au quotidien la démonstration qu’il existe des solutions concrètes qui concilient climat et développement. En 2014, 53 % des financements de l’AFD en faveur du développement dans les pays en développement ont généré des impacts positifs dans la lutte contre le dérèglement climatique et 30% pour sa filiale Proparco en faveur du secteur privé.
 

Des impacts concrets

Les actions de l’AFD sont porteuses d’impacts concrets. Entre 2012 et 2014, les projets en cours ont permis :

  • la scolarisation de 2 millions d’enfants au primaire et au collège ;
  • l’amélioration de l’habitat pour 2,3 millions de personnes ;
  • l’accès de 2,75 millions de personnes à une source pérenne d’eau potable ;
  • l’appui au développement de 246 000 petites entreprises ;
  • le soutien à 771 000 exploitations agricoles familiales ;
  • la conservation et la gestion durable de 32 millions d’hectares d’espaces naturels permettant la préservation de la biodiversité.

 

infographie secteurs
 

 

Une année historique en faveur du climat : 53 % des financements

En 2014, 53 % des financements de l’AFD en faveur du développement dans les pays en développement et près de 30% de ceux de sa filiale Proparco en faveur du secteur privé ont aussi eu des impacts positifs dans la lutte contre le dérèglement climatique en application d’une stratégie climat parmi les plus ambitieuses des institutions financières internationales de développement, mise en place à la demande du gouvernement français. Cela a représenté en 2014 plus de 2,8 Md€ d’engagements financiers dont 2,53 Md€ pour l’AFD. Depuis 2005, 18 milliards d’euros ont été consacrés par l’AFD à des projets qui concilient développement et climat.
 

infographie climat

 

 

 

 

Premières obligations climat de l’AFD

L’AFD a émis pour la première fois des « obligations climat » ("climate bonds") d’une maturité de 10 ans, qui financeront des projets contribuant au développement, mais aussi à la lutte contre le dérèglement climatique.
Cette émission obligataire « climat », d’un montant d’un milliard d’euros, est la première du genre réalisée par une agence publique française. Elle marque un tournant dans la conception des instruments financiers en faveur de la transition vers une économie sobre en carbone. Par sa méthodologie rigoureuse et innovante, reposant sur une évaluation systématique de l’empreinte carbone des projets financés, l’AFD cherche à démontrer  aux financeurs qu’il est possible d’orienter une partie de la finance internationale vers des actifs « climat ».


 


Afrique Subsaharienne : des engagements records

En 2014, les financements en Afrique subsaharienne atteignent le volume record de 2,95 milliards d’euros, soit 36,5% des financements totaux du groupe AFD (45 % des financements dans les Etats étrangers). A travers ce fort engagement, qui s’inscrit dans l’objectif fixé par le Président de la République d’apporter 20 milliards d’euros de financements au continent d’ici à 2018, l’AFD vise à accompagner l’émergence de l’Afrique dans ses trajectoires de croissance. Les projets soutenus par l’AFD ouvrent l’accès aux services essentiels, permettent l’essor de villes durables, de l‘agriculture familiale, la préservation des ressources naturelles, le développement des infrastructures et d’entreprises créatrices d’emplois.


 

inforgraphie

 

 

 

 

Crises : des modes d’intervention et des outils spécifiques

Au Mali, en République Centrafricaine, en Guinée… dans des pays en conflit armé ou récemment sortis de conflits, l'AFD a adapté ses modes d’intervention et ses outils à la spécificité de ces contextes, afin de gagner en réactivité et de mieux collaborer avec les différents partenaires et acteurs de l’urgence et du développement. Parmi les projets marquant de 2014 on peut citer :

  • Ebola : un nouveau centre de traitement en Guinée forestière a pu être mis en place grâce à  une subvention de 5 M€ via un contrat de développement et de désendettement
  • Fonds Bêkou : crée à l’initiative de l’AFD, ce fonds doté fin 2014 de 64M€ permet aux bailleurs européens de mutualiser leurs financements pour accompagner le processus de gestion puis de sortie de crise en RCA. Il a pour objectif de recréer les services essentiels, de contribuer au développement économique et de favoriser la stabilité du pays et de la sous-région.
     

 

 

 

► Synthèse du bilan de l’activité 2014

 

► En savoir plus sur l'AFD en 2014



L’AFD intéressée pour contribuer à la modernisation du tramway d’Alexandrie

16/03/2015

Lors de la troisième journée de la Conférence sur le développement économique de l’Égypte (EEDC) organisée à Charm El-Cheikh, l’Agence Française de Développement (AFD) a exprimé son intérêt de principe à contribuer au financement du projet de modernisation du tramway de Raml (dit « tramway bleu ») à Alexandrie. Ce projet a été récemment choisi par les autorités égyptiennes comme étant le projet de transport le plus prioritaire pour la ville d’Alexandrie. La société de conseil en ingénierie Egis Rail a présenté le projet lors de la Conférence.

La sélection du projet a été effectuée sur la base des résultats d’une étude sur les transports urbains à Alexandrie, réalisée par Egis Rail et financée grâce à un don délégué à l’AFD par l’Union européenne.

La première phase de l’étude a permis de dresser un diagnostic détaillé de la situation des transports à Alexandrie, et d’analyser la pertinence de différentes alternatives de transport pour la ville. La seconde phase de l’étude consistera en une étude de faisabilité détaillée du projet de modernisation du tramway bleu.



Participation d’Annick Girardin à la conférence ministérielle africaine sur l’environnement

12/03/2015

Mme Annick Girardin, Secrétaire d’Etat chargée du développement et de la Francophonie a participé les 4 et 5 mars à la 15ème Conférence ministérielle africaine sur l’environnement (AMCEN), tenue au Caire à l’occasion de la présidence montante de l’Egypte pour la période 2015-2017, et intitulée « Gérer le capital naturel de l’Afrique pour le développement durable et l’éradication de la pauvreté »

Dans le discours qu’elle a prononcé, Mme. Annick Girardin a rappelé que le dérèglement climatique est une menace pour le développement qui frappe d’abord les plus pauvres et les plus vulnérables. Elle a ajouté que l’Afrique est le continent qui a le moins contribué aux émissions de gaz à effet de serre, mais c’est aussi un de ceux qui en subissent le plus les conséquences, notamment en termes de désertification, de montée des eaux ou de déforestation.

La COP21

L’accord attendu à Paris lors de la COP21 devra faciliter une réduction des émissions compatible avec l’objectif des 2°C, mais également permettre aux pays de s’adapter aux effets du dérèglement climatique, notamment par des financements appropriés. L’accord de Paris se construira sur 4 piliers :
  • l’accord juridique de limitation des émissions
  • les contributions volontaires des états
  • les financements climatiques, conformes à l’objectif défini à Cancun de 100 Mds dollars par an d’ici 2020
  • l’agenda des solutions qui sont les initiatives concrètes de terrain qui visent à soutenir et amplifier les engagements des États dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre
Lors de son déplacement, Annick Girardin s’est également entretenue avec les ministres égyptiens de l’environnement et de la coopération, et a débattu avec des étudiants francophones des enjeux du développement et du dérèglement climatique.
«60 solutions face au changement climatique»
L’AFD a présenté sur le site de la conférence son exposition sur le climat «60 solutions face au changement climatique» réalisée en partenariat avec Yann Arthus-Bertrand et la Fondation GoodPlanet. Cette exposition vise à présenter et à mettre en valeur des solutions concrètes dans la lutte contre le dérèglement climatique. L’AFD se mobilise ainsi pleinement pour porter un « agenda positif », destiné à montrer que non seulement la lutte contre le dérèglement climatique est indispensable, mais qu’elle peut aussi apporter des bénéfices majeurs en terme de développement.


 
   
1  2  3  4 
5 
 ... 
 
 
Archives

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’installation de cookies sur votre poste, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. En savoir plus