Programme d’extension et de réhabilitation des stations d’épuration et de pompage de l’Office National d’Assainissement

Le programme doit permettre de rénover et d’étendre la capacité d’épuration de 19 stations de traitement des eaux usées et de 130 stations de pompage, réparties dans 11 gouvernorats tunisiens. Il inclut le financement des études d’ingénierie et de la supervision des travaux, du génie civil et de la fourniture et de la pose des équipements. Le traitement des eaux usées par boues activées, choisi après étude de faisabilité, est classique et bien maitrisé par les personnels de l’Office National d’Assainissement.

Pour quatre stations dont la capacité unitaire dépasse les 100 000 équivalent-habitants, un procédé de digestion anaérobie des boues d’épuration permettra de diminuer leur volume et de produire du biogaz méthane, valorisé pour la production de l'énergie nécessaire au fonctionnement de la station. 

 

Contexte

La Tunisie se situe en dessous du seuil dit de « stress hydrique critique » (500 m3/an/hab.). Son niveau de ressources en eau est le plus faible du Maghreb. Dans ce contexte, plus encore que dans d’autres géographies, la protection des ressources hydriques, et particulièrement l'assainissement des eaux usées, correspond à une priorité nationale.

Le programme qui bénéficiera à terme à plus d’un million deux cent mille personnes, est le premier financement effectif de la Facilité d’Investissement pour le Voisinage de la Commission européenne, qui a pour objectif de favoriser les cofinancements européens, dans le cas présent entre la KfW et l’AFD.

Le programme s’insère de plus dans l’initiative « Horizon 2020 » qui a pour objectif la dépollution de la Méditerranée et a été récemment intégré dans les projets de l’Union pour la Méditerranée.

 

Impact attendu du projet

Le programme permettra l’élimination totale des rejets non traités des stations d'épuration concernées, conformément aux normes de rejet tunisiennes, similaires aux principales normes internationales en la matière.  Les eaux traitées de certaines stations d'épuration pourront être réutilisées à l'avenir pour l'irrigation. La conformité aux normes d’utilisation des eaux usées traitées en vigueur sera assurée par l'ajout d'un traitement tertiaire, en aval des traitements mis en place par le programme.

 

Plan de financement

Le programme est cofinancé par l'Etat tunisien, la KfW, l'AFD et de la CE-FIV.  Les bailleurs de fonds ne financent que les coûts hors taxes. Le coût total du programme est estimé à 132 M.EUR, réparti comme suit (en M.EUR) :

   Plan de financement Montant en M€ Pourcentage
   Autofinancement de l'État tunisien  50,5  38 %
  Prêt concessionnel de la KfW  55  42 %
   Prêt concessionnel de l'AFD  18,5  14 %
   Don de la CE-FIV  8  6 %
  Total  132  100 %

 Par ailleurs, la KfW assure une contribution de 0,76 M.EUR en don, pour un programme d’accompagnement et de formation aux techniques de méthanisation des boues.

Exécution

Le calendrier de réalisation du projet s’étend sur une durée de 6 ans (de 2009 à 2015).

L’Office National d’Assainissement est maître d’ouvrage et maître d’œuvre du programme. Un accord de coopération entre l’ONAS et les bailleurs (KFW,AFD, UE ) définit notamment les tâches de la KfW,  considérée comme le chef de file des bailleurs. A ce titre, la KfW assure ainsi le suivi technique et la supervision du programme pour le compte des cofinanciers.

Exécution

Les financements ont été mobilisés en 2009. La mise en œuvre devrait durer jusqu’à 2015 a minima.
L’Office National d’Assainissement est maître d’ouvrage et maître d’œuvre du programme.

26/06/2013
Mise à jour en janvier 2015

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’installation de cookies sur votre poste, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. En savoir plus