Avec une population de 77 millions d’habitants, un PIB de 800 Md USD (qui en fait la 18ème économie mondiale en 2014) et un revenu par tête supérieur à 10 000 USD par an, la Turquie connaît un développement économique et social remarquable. Puissance émergente de la région euro-méditerranéenne, elle est en outre membre de l’OCDE et du Forum économique “G20” (présidence en 2015) et candidate à l’adhésion à l’UE. Le pays occupe une place stratégique au carrefour de l’Europe, de l’Asie et du Moyen-Orient.

Pour répondre aux enjeux liés à l’emploi, l’énergie et l’environnement, conjugués à une forte disparité régionale, la Turquie s’engage sur la voie d’une croissance plus équitable et plus sobre en carbone, intégrant pleinement la place de l’homme dans la société. Le pays a ratifié le protocole de Kyoto en 2009, arrêté une stratégie de lutte contre le changement climatique et renouvelé son engagement en faveur d'un développement durable à l'occasion de la conférence des Nations Unies Rio+20.

La coopération entre la France et la Turquie s’appuie sur une relation ancienne, sur une concertation étroite sur les grandes questions de l’agenda régional et international et sur des échanges économiques importants. La coopération bilatérale en faveur de la protection de l’environnement fait l’objet d’un accord-cadre signé en 1996.

À la une

Genre : Le 1er sommet W20 organisé à Istanbul les 16 et 17 octobre 2015

12/10/2015

Le Women 20 (W20) est une initiative prise dans le cadre de la présidence turque du G20. La création de ce groupe a pour objectif de faire progresser les récents engagements du G20 en rapport avec : la pleine participation économique et sociale des femmes (Déclaration des dirigeants du G20 - Los Cabos, 2012), l’amélioration de l’inclusion financière et l'éducation des femmes (Déclaration des dirigeants du G20 - Saint-Pétersbourg, 2013) et la réduction de 25% de l'écart entre les taux de participation économique des hommes et des femmes dans les pays membres du G20 d'ici 2025, en tenant compte des spécificités nationales (Déclaration des dirigeants du G20 - Brisbane, 2014).

 

Trois ONG turques (KAGIDER, KADEM et TIKAD) ont été mandatées pour organiser le 1er sommet du W20 qui se tiendra à Istanbul les 16 et 17 octobre prochains. Ce sommet devra identifier des thématiques prioritaires sur lesquelles travaillera le W20 dans les mois à venir et proposer une feuille de route ainsi qu’un plan d’actions. Les conclusions du W20 seront présentées lors du sommet du G20 qui aura lieu à Antalya les 15 et 16 novembre 2015.

Afin d’alimenter les discussions des délégations qui participeront au sommet du W20, les 3 ONG organisatrices ont produit un « W20 Priority Paper » qui peut être consulté à l’adresse suivante : http://w20turkey.org/w20-priorities/ . Elles ont également lancé une consultation publique (réalisée par Ipsos) qui doit permettre aux citoyens du monde entier de faire remonter au W20 les sujets qu’ils estiment prioritaires pour contribuer à l’autonomisation économique des femmes et à leur pleine participation sociale. Nous vous invitons donc à cliquer sur le lien ci-dessous et à consacrer quelques minutes à cette enquête (disponible en anglais et turc) : http://o2dconline.ipsos.com.tr/PANG0028_1   



L'exposition "60 solutions face au changement climatique" au Palais de France dans le cadre des "Journées européennes du patrimoine", samedi 19 septembre 2015

15/09/2015

Dans le cadre des «Journées européennes du patrimoine», dont la France est à l’origine et qui sont maintenant organisées dans plus de 50 pays en Europe, le Palais de France ouvre ses portes le samedi 19 septembre 2015 au public français, turc et aux autres amateurs de lieux historiques. Nous témoignons ainsi de l’appartenance du Palais de France au patrimoine d’Istanbul.

A l’approche de la conférence de Paris Climat 2015, ces journées intitulées cette année « le patrimoine, une histoire d’avenir », seront en France l’occasion de se questionner sur les problématiques environnementales et climatiques. Nous avons donc retenu le thème « Palais vert », et en plus de la visite des différents espaces du Palais, illustrerons les mesures concrètes adoptées au Palais de France en faveur de l’environnement.

Une exposition du grand photographe français Yann Arthus-Bertrand « 60 solutions face au changement climatique », mise à disposition par l’Agence française de Développement (AFD), sera également présentée à cette occasion.

Les visiteurs auront exceptionnellement accès au Palais de France (salons et jardins), à l’Institut Français des Etudes Anatoliennes (IFEA) et à son patrimoine scientifique ainsi qu’à l’Eglise Saint-Louis des Français d’Istanbul. Pour des raisons de sécurité, le nombre de visiteurs est limité par tranche horaire de 11h00 à 17h00.
 

L’accès au Palais de France (Nur-i-Ziya Sokak n° 10 – BEYOĞLU) se fait uniquement sur inscription. Chaque membre d’une même famille doit faire l’objet d’une inscription (inscription obligatoire pour les enfants de plus de 12 ans) à l’aide du lien suivant .


Une pièce d’identité sera demandée à l’entrée du Palais de France .


Visite assistée en Turc / Anglais / Français


Des étudiants en architecture de l’Université de Yeditepe assisteront avec les personnels du consulat les visiteurs qui le souhaitent. Une visite guidée en Français avec une chercheuse associée à l’IFEA est organisée à 15h.


NB : Les jeunes enfants sont les bienvenus, les poussettes sont toutefois interdites à l’intérieur du Palais de France, de l’IFEA et de l’Eglise Saint-Louis des Français. Il en est de même de la cigarette, de la nourriture, des boissons ou des cabas et sacs à main de grande taille.

Pour en savoir plus sur les Journées Européennes du Patrimoine.



Un nouvel appui pour développer les transports durables à Izmir

27/08/2015

Avec plus de 4 millions d’habitants, la ville d’Izmir est aujourd’hui la 3ème plus grande ville turque. Dans ce contexte, l'AFD soutient le vaste programme de renforcement des modes de transports collectifs engagé par la ville pour répondre aux besoins urbains à Izmir.

 

Izmir est le 2ème plus grand port de Turquie et occupe la 3ème place en termes d’industrialisation et de développement économique. Dans ce contexte, la gestion des déplacements urbains représente un enjeu majeur pour cette ville en pleine expansion urbaine et située dans une longue baie de la Mer d’Egée.

La ville a donc développé un plan stratégique pour améliorer la qualité de vie de ses citoyens et favoriser un développement urbain durable. Dans le domaine des transports, la stratégie consiste à réduire la congestion automobile et améliorer l'accès des périphéries au centre-ville historique et aux services publics localisés de part et d’autre de la baie.

Un prêt pour financer 85 nouveaux véhicules de métro

Le nouveau prêt de l’AFD va financer l’achat de 85 nouveaux véhicules de métro pour répondre aux besoins de l’extension du métro d’Izmir. Ces nouveaux équipements permettront d'augmenter la fréquence de passage du métro, de créer des interconnexions avec les autres modes de transport (bateaux, tramway, bus, transporteurs privés, etc…), d’améliorer le confort des voyageurs et d’économiser en moyenne 10kt de CO2 par an pendant 25 ans.

Ce nouveau prêt vient compléter deux premiers financements : un premier en 2013 pour l’achat de nouveaux bateaux voyageurs, et en 2014 pour deux nouvelles lignes de tramway. Comme les deux prêts précédents, celui-ci a été octroyé dans le cadre d’un co-financement associant la SFI, la BERD et ING Bank (avec garanti MIGA) pour un montant de 71.4 millions d'euros, soit le coût total du projet.

Un partenariat exemplaire à l'échelle méditerranéenne

L'AFD aura ainsi apporté à la municipalité un soutien cohérent et global sur l’ensemble de son système de transport et la gestion urbaine des déplacements. Elle a par ailleurs poussé ce partenariat sur le plan de la coopération technique en valorisant le modèle des transports d’Izmir à l’échelle méditerranéenne. En collaboration avec le Centre d’Intégration Méditerranéenne, l’AFD a organisé l’atelier de clôture sur les transports durables à Izmir en novembre 2014. Ce séminaire, qui s’inscrivait dans un vaste programme de travail comprenant plusieurs ateliers dans différentes villes méditerranéennes pendant trois années, avait été l’occasion de souligner pour la première fois l’exemplarité du modèle smyrniote.

En signant ce nouvel accord le 13 août 2015, l’AFD s’est définitivement inscrite comme un partenaire historique de la ville.



Atelier sur l’emploi des femmes et les modes de garde des jeunes enfants, le 3 juillet 2015

11/08/2015

Dans le cadre des échanges qu’il entretient avec diverses associations turques sur les thématiques des droits des femmes, de leur rôle dans la société et de leur participation à la vie économique et politique en Turquie, le Consulat général de France a organisé, en collaboration avec l’Agence française de développement (AFD), un atelier intitulé : « L’accès et le maintien des femmes sur le marché du travail : quel rôle pour les dispositifs de garde des jeunes enfants ? ». Cet atelier s’est tenu vendredi 3 juillet au Palais de France à Istanbul et a réuni une cinquantaine d’invités venus de la sphère politique (notamment Mme Özlem Zengin, députée AKP et Mme Filiz Kerestecioğlu, députée HDP), du secteur municipal (municipalités de Beylikdüzü, Büyükçekmece et Zeytinburnu) et du monde associatif et économique.

Cet atelier a été l’occasion de réunir les principaux acteurs turcs aujourd’hui engagés sur le sujet des droits des femmes et de mettre en regard les dispositifs d’accueil des jeunes enfants en Turquie et en France.
L’atelier s’est ouvert avec les interventions de Mme Muriel Domenach, Consule générale de France, et de Mme Laetitia Dufay, Directrice adjointe de l’AFD. Mme Domenach a rappelé le fort engagement du Consulat dans la réflexion en cours en Turquie sur les droits des femmes. Elle a ajouté que, dans cette réflexion, « le thème de la garde des enfants nous est apparu clé, tant il conditionne l’autonomie des femmes et notamment leur capacité à travailler. Le travail des femmes fait partie des priorités du G20 dont la Turquie assure la présidence cette année (…) Mon idée, comme lors de notre précédente rencontre, est de rechercher les terrains de convergences entre femmes de différents horizons ».
Mme Laetitia Dufay a brièvement présenté l’approche de l’AFD à l’égard des sujets sur l’égalité hommes-femmes dans le travail et en particulier les travaux de recherche menés depuis 2 ans par l’agence sur l’emploi féminin et les modes de garde d’enfants en Turquie, avec pour ambition d’identifier des projets à financer et à accompagner. Elle a souhaité que cet atelier soit l’occasion d’ouvrir de nouvelles pistes de coopération entre la France et la Turquie.

Deux présentations se sont ensuite succédées :

- Une présentation, par Mme Meltem Aran (Directrice du cabinet Development Analytics), des dispositifs de garde des jeunes enfants en Turquie, sur la base des conclusions d’une étude commandée par l’AFD à Development Analytics. La présentation a souligné les difficultés rencontrées par les familles pour accéder à un mode de garde collectif : faiblesse de l’offre de crèches publiques ou privées, manque d’intérêt des entreprises pour investir dans la création des crèches pour les enfants de leurs employés (malgré une obligation législative), prix élevés des crèches privées, notamment.

- Une présentation, par Mme Yildiz Kuruoglu (AFD), du modèle français de l’accueil à la petite enfance (0-3 ans). On peut retenir du système français qu’il repose sur une politique publique volontariste de développement des structures d’accueil afin de concilier des objectifs familiaux (soutien à la natalité et conciliation de la vie personnelle et professionnelle), socio-économiques (augmentation du taux d’emploi féminin et insertion des femmes dans la vie professionnelle) et socio-éducatif (développement harmonieux du jeune enfant). Son efficacité se traduit notamment par une offre plurielle, qui couvre plus de 70% de la demande, et par un taux d’emploi des femmes (15-64 ans) supérieur à 60%.
Les participants ont unanimement reconnus la nécessité de développer l’accueil des jeunes enfants pour permettre aux mères de travailler – si elles le souhaitent - et d’assurer leur autonomie. Les réflexions se sont poursuivies sur le besoin de diversification des modes de garde des enfants, l’importance des moyens de financement, la nécessité de clarifier le rôle des différents acteurs et le fait que l’intérêt et la sécurité de l’enfant doivent primer sur toute autre chose.

Documents disponibles :

  1. La Synthèse du modèle français d’accueil de la petite enfance ; et (en turc)
  2. Un numéro de « Question de Développement - QDD», une publication AFD sur l’étude Genre " Dans quelles conditions le travail des femmes devient-il un facteur d’autonomisation ?" menée dans 3 pays méditerranéens dont la Turquie.


Echange d’expérience autour des pratiques durables dans le secteur bancaire

08/06/2015

En partenariat avec l’agence AFD d’Istanbul, UN Global Compact Turkey a organisé un voyage d’étude de 3 jours à Paris destiné aux membres de son groupe de travail « Banques et Institutions financières ». Ce groupe se réunit régulièrement pour travailler sur les questions de RSE dans le secteur bancaire et de financement durable. L’AFD est quant à elle membre du réseau UNGC depuis 2004.

Le 1er juin, la délégation turque, composée de représentants de 7 banques (dont 6 contreparties du groupe AFD : Garanti Bank, Odeabank, TEB, TSKB, İş Bank, TKB, Ziraat Bankası) a été reçue au siège de l’AFD pour rencontrer des interlocuteurs de MED, DAT, CLI, TED, PIL et de Proparco et échanger sur les sujets suivants : les enjeux de la COP21, les financements verts de l’AFD - et en particulier les lignes de crédit vertes octroyées aux institutions financières locales au travers du programme SUNREF (Sustainable Use of Natural Resources and Energy Finance, programme porté par la division « Institutions Financières et Appui au Secteur Privé » du pôle « Entreprises Banques Collectivités » de l’AFD) - et la gestion des risques E&S dans les projets financés. La participation d’Engie (ancienne GDF Suez) à cette journée de travail a permis à une entreprise française de partager son expérience dans le domaine du développement durable.

Cette journée de travail a été l’occasion de réaffirmer à nos contreparties bancaires turques la priorité donnée par le groupe AFD au financement de la lutte contre le changement climatique et d’illustrer l’expérience et l’expertise françaises en matière de développement durable.

Le voyage d’étude de la délégation turque s’est poursuivi les 2 et 3 juin et a été l’occasion de rencontrer des acteurs du secteur bancaire français (Société générale, Crédit Agricole et BNPP) afin de compléter les échanges initiés avec l’AFD.
 



L’efficacité énergétique des PME

11/05/2015

Depuis sa signature en 2011, le projet KOBIENVER d’assistance technique au KOSGEB pour la mise en œuvre de sa stratégie de soutien à l’efficacité énergétique des PME a pu avancer sur plusieurs composantes.

Parmi elles, la sensibilisation et la sélection d’un échantillon des PME a débuté à Bursa lors d’une conférence organisée par le KOSGEB le 6 mai 2014 à Bursa. La plaquette suivante de présentation du projet (en turc) a été distribuée aux participants.

 

 
   
1  2 
3 
4  5   ... 
 
 
Archives

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’installation de cookies sur votre poste, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. En savoir plus