Avec une population de 77 millions d’habitants, un PIB de 800 Md USD (qui en fait la 18ème économie mondiale en 2014) et un revenu par tête supérieur à 10 000 USD par an, la Turquie connaît un développement économique et social remarquable. Puissance émergente de la région euro-méditerranéenne, elle est en outre membre de l’OCDE et du Forum économique “G20” (présidence en 2015) et candidate à l’adhésion à l’UE. Le pays occupe une place stratégique au carrefour de l’Europe, de l’Asie et du Moyen-Orient.

Pour répondre aux enjeux liés à l’emploi, l’énergie et l’environnement, conjugués à une forte disparité régionale, la Turquie s’engage sur la voie d’une croissance plus équitable et plus sobre en carbone, intégrant pleinement la place de l’homme dans la société. Le pays a ratifié le protocole de Kyoto en 2009, arrêté une stratégie de lutte contre le changement climatique et renouvelé son engagement en faveur d'un développement durable à l'occasion de la conférence des Nations Unies Rio+20.

La coopération entre la France et la Turquie s’appuie sur une relation ancienne, sur une concertation étroite sur les grandes questions de l’agenda régional et international et sur des échanges économiques importants. La coopération bilatérale en faveur de la protection de l’environnement fait l’objet d’un accord-cadre signé en 1996.

À la une

Exposition photographique « 60 SOLUTIONS face au changement climatique » à la Galerie d’Art Tunel-Ziraat Banque

28/04/2015

L’Agence Française de Développement (AFD) et Ziraat Banque inaugureront le 18 Mai prochain,Galerie d’Art Tunel-Ziraat Banque, l’exposition photographique « 60 SOLUTIONS face au changement climatique » sur la base de 21 clichés de Yann Arthus-Bertrand (Fondation GoodPlanet). L’exposition sera visible du 18 au 29 avril 2015, de 10h00 à 19h00.

Conference "Comment concilier le climat et le développement?" le 16 avril 2015 (visionnable en ligne)

15/04/2015

L'Agence Française de Développement (AFD), le Centre de recherche des relations internationales de l'Université Marmara (MURCIR) et  l'Université de Sabanci-Centre de politique d'Istanbul (IPC) organisent un événement de deux jours (conférence-débat et un atelier scientifique) sur le changement climatique les 16 et 17 avril 2015.

Le 16 Avril 2015, la conférence-débat réunira des représentants français et turcs des pouvoirs publics, secteur privé, secteur financier, les universités et la société civile pour discuter du sujet "Comment concilier le climat et le développement?". Les questions qui seront adressée par les orateurs incluent, mais ne sont pas limités à "Comment définir ces trajectoires de développement? Comment les financer? Tous les pays ont-ils les moyens pour cela? Quelles solutions concrètes ontdéjà été développées?".

La conférence sera diffusée en direct sur ces liens:

Le 17 Avril 2015, l'Atelier des Jeunes Chercheurs intitulé «Au-delà des circonstances particulières: la Turquie et le la Politique du changement climatique mondial" réunira universitaires juniors et seniors ainsi que les représentants des institutions gouvernementales, des ONG et groupes de réflexion du monde entier pour échanger largement sur les différentes aspects du changement climatique. Cet atelier sera également l'hôte de deux conférenciers de haut niveau:

  • Prof. Hilal Elver, Rapporteur spécial des Nations Unies sur le droit à l'alimentation; Professeur d'Etudes mondiales à l'Université de Californie à Santa Barbara, États-Unis

et

  • Prof. Franck LeCocq, le GIEC (Groupe d'experts intergouvernemental sur les changements climatiques) RE5 WGIII  Auteur principal, Directeur du CIRED (Centre international pour l'environnement et le développement), France


Comment concilier le climat et le développement ?

03/04/2015

Conférence organisée par l’AFD, le Centre de Recherche de relations internationales de l’Université de Marmara et le Centre Politique Istanbul de l’Université de Sabanci.


Compte tenu de l'état d’urgence du changement climatique qui risque d'aller de 2°C au-dessus de la température de l’ère préindustrielle, le changement climatique constitue une menace importante pour des sociétés, des économies et des écosystèmes. Pourtant, il n’est pas concevable de demander aux gens qui souhaitent une vie meilleure de faire le choix entre le climat et le développement. Par conséquent, le défi du 21e siècle est d’identifier et mettre en œuvre des trajectoires de développement qui concilient les préoccupations et les priorités économiques, sociales et environnementales.

Les circonstances telles que l'augmentation des investissements dans le secteur des énergies renouvelables et le développement de politiques sectorielles d'adaptation climatique dans de nombreux pays offrent une occasion unique de prendre des mesures pour le développement durable à travers le prisme du changement climatique. Afin de répondre à ces questions et se préparer pour la Conférence Paris Climat 2015 (COP21), l'Agence Française de Développement (AFD), Centre de Recherche de relations internationales de l’Université de Marmara (Murcia) et Université de Sabanci-Istanbul Politique Center (IPC) ont organisé deux journées d’événement (conférence-débat et des ateliers scientifiques) sur le changement climatique sur les 16 et 17 Avril 2015.

Le 16 Avril 2015, la conférence-débat réunira des représentants des pouvoirs publics français et anglais dans, le secteur privé, le secteur financier, le monde universitaire et la société civile pour discuter autour du sujet "Comment concilier climat et développement?". Les questions qui seront abordées, mais qui ne sont pas limitées, par les orateurs comprennent "Comment définir ces trajectoires de développement? Comment les financer? Tous les pays n’ont pas les moyens pour cela? Quelles solutions concrètes ont déjà été mises au point? ". La conférence sera suivie d'un cocktail et d'une exposition de photographies de Yann Arthus-Bertrand.

Le 17 Avril 2015, l'Atelier des Jeunes Chercheurs intitulé «Au-delà des circonstances particulières: la Turquie et la politique du changement climatique mondial" réunira des chercheurs juniors et seniors ainsi que des intervenants des institutions gouvernementales, des ONG et des groupes de réflexion du monde entier pour échanger largement sur les différentes aspects du changement climatique. Cet atelier sera également l'hôte de deux conférenciers de haut niveau:

• Prof. Hilal Elver, Rapporteur spécial des Nations Unies sur le droit à l'alimentation; Professeur d'études mondiales de l'Université de Californie à Santa Barbara, États-Unis
et
• Prof. Franck Lecocq, le GIEC (Groupe d'experts intergouvernemental sur les changements climatiques) GTII RE5 auteur principal; Directeur de Cireddu (Centre international pour l'environnement et le développement), France

Vous pouvez trouver en pièce jointe les programmes détaillés en anglais et en turc.

Nous serons honorés de votre participation à cet événement. Veuillez "Cliquez ici pour vous inscrire»
 


60 Solutions face au changement climatique

27/03/2015

Une exposition qui fait le tour du monde des solutions

L’Agence Française de Développement (AFD) et Zorlu Shopping Mall inaugureront le 6 avril prochain, à Zorlu Center, l’exposition photographique « 60 SOLUTIONS face au changement climatique » sur la base de 21 clichés de Yann Arthus-Bertrand (Fondation GoodPlanet). L’exposition sera visible à Zorlu Shopping Mall du 6 au 14 avril 2015, de 9h00 à 22h00. Cette exposition circulera et sera présentée dans différents lieux à Istanbul et Ankara dans les prochains mois.
 

Alors que la France s’apprête à accueillir en décembre 2015, la 21è Conférence des Parties à la Convention-Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (COP21); l’AFD et la Fondation GoodPlanet mettent en lumière et en images des solutions innovantes et efficaces associant lutte contre le dérèglement climatique et développement économique dans les 71 agences de l’AFD à travers le monde.
L’exposition est composée de 21 photographies de Yann Arthus-Bertrand, issue de sa célèbre série « La Terre vue du ciel » présente des initiatives concrètes dans quatre secteurs : la ville, l’agriculture, la transition énergétique et l’adaptation au changement climatique.
 

L’AFD, un acteur majeur et innovant du financement climat au niveau international

Selon sa stratégie Climat, l’AFD finance grâce à une large palette d’outils financiers (prêts d’investissement, aides budgétaires, garanties, investissements en capital ou en dons et assistance technique) des solutions positives et réalistes en matière de lutte contre dérèglement climatique. Elle dispose et mobilise des ressources en provenance de mandats européens et internationaux. Parmi les initiatives présentées dans cette exposition par des acteurs du Nord comme du Sud, 15 sont soutenues par l’AFD et illustrent des financements variés sur l’ensemble des pays où intervient l’AFD.
Inscrite dans le cadre d’intervention régional de l’AFD en Méditerranée, l’action de l’Agence en Turquie contribue à renforcer le partenariat franco-turc sur les enjeux climatiques et environnementaux qui a pour objectif d’apporter des réponses communes à la préservation des écosystèmes méditerranéens et au contrôle des émissions de gaz à effet de serre.
Cette année, l’AFD célèbre ses 10 ans de présence et d’engagement en Turquie. Au cours de ces 10 années, l’Agence a financé 2 milliards d’euros de projets en Turquie ; la moitié de ces projets ont un impact positif dans la lutte contre le changement climatique.

L’AFD soutient les objectifs prioritaires que s’est fixés la Turquie dans ce domaine et inscrit son action dans le cadre des politiques que cette dernière met en œuvre dans les secteurs de l’énergie, du développement urbain et de la forêt.
L’AFD en Turquie intervient non seulement auprès du secteur public (gouvernement central, entreprises et banques publiques, collectivités locales) mais aussi, par l’intermédiaire de sa filiale Proparco, auprès du secteur privé (banques, entreprises).

Informations pratiques

Exposition photo
60 SOLUTIONS FACE AU CHANGEMENT CLIMATIQUE
Lieu: Zorlu Center
Date: 6-14 avril 2015
Entrée libre


A propos de l’AFD

Institution financière publique, l’Agence Française de Développement (AFD) agit depuis plus de soixante-dix ans pour combattre la pauvreté et favoriser le développement durable dans les pays du Sud et dans les Outre-mer. Elle met en œuvre la politique définie par le Gouvernement français.
Présente sur quatre continents où elle dispose d'un réseau de 71 agences et bureaux de représentation, dont 9 dans les Outre-mer et 1 à Bruxelles, l’AFD finance et accompagne des projets qui améliorent les conditions de vie des populations, soutiennent la croissance économique et protègent la planète.
En 2014, l’AFD a consacré 8,1 milliards d’euros au financement de projets dans les pays en développement et en faveur des Outre-mer. Ils contribueront notamment à la scolarisation d’enfants, à l’amélioration de la santé maternelle, à la promotion de l’égalité entre les femmes et les hommes, à l’appui aux agriculteurs et aux petites entreprises, au renforcement de l’accès à l’eau, à l’énergie et aux transports.

www.afd.fr  
climat.afd.fr  


A propos de GoodPlanet

La Fondation GoodPlanet, présidée par Yann Arthus-Bertrand, a pour objectifs de mettre l’écologie au cœur des consciences et de promouvoir le vivre ensemble. Elle souhaite susciter l’envie d’agir concrètement en ce sens.

Contact presse AFD :
Mme Göksen SAHIN
(+90212) 283 31 11
sahing@afd.fr



Résultats 2014 de l’Agence Française de Développement : Plus de 8 milliards en faveur d’un monde plus juste et plus durable

17/03/2015

Anne Paugam, Directrice générale de l’AFD, a présenté ce jour les chiffres clés de l’activité 2014 de l’acteur pivot de l’aide publique française au développement. Avec 8,1 milliards d’euros d’engagements, en hausse de +4%,  l’AFD réalise une nouvelle année historique en faveur d’un monde plus juste et plus durable.

"La mission de l’AFD est au cœur de l’enjeu des années à venir, qui est de faire émerger de nouveaux modèles de développement qui permettent à la fois d’assurer la prospérité de l’ensemble de la population mondiale et de préserver la planète. Nous y contribuons en adaptant nos actions aux besoins des pays partenaires", a précisé Anne Paugam, Directrice générale de l’AFD.

Institution publique qui met en œuvre la politique de la France en matière de financement du développement, l’AFD, présente sur quatre continents, dans plus de 90 pays et dans les Outre-mer français, agit au quotidien pour répondre aux demandes de ses partenaires. A la clef, des investissements dans le capital humain, le soutien au secteur privé, le financement de projets de transports collectifs, l’accompagnement de politiques publiques des Etats mais aussi des collectivités territoriales, afin de favoriser des trajectoires de développement plus justes et plus durables.

Face aux défis du dérèglement climatique, dont les impacts concernent l’ensemble de la planète, l’AFD apporte au quotidien la démonstration qu’il existe des solutions concrètes qui concilient climat et développement. En 2014, 53 % des financements de l’AFD en faveur du développement dans les pays en développement ont généré des impacts positifs dans la lutte contre le dérèglement climatique et 30% pour sa filiale Proparco en faveur du secteur privé.
 

Des impacts concrets

Les actions de l’AFD sont porteuses d’impacts concrets. Entre 2012 et 2014, les projets en cours ont permis :

  • la scolarisation de 2 millions d’enfants au primaire et au collège ;
  • l’amélioration de l’habitat pour 2,3 millions de personnes ;
  • l’accès de 2,75 millions de personnes à une source pérenne d’eau potable ;
  • l’appui au développement de 246 000 petites entreprises ;
  • le soutien à 771 000 exploitations agricoles familiales ;
  • la conservation et la gestion durable de 32 millions d’hectares d’espaces naturels permettant la préservation de la biodiversité.

 

infographie secteurs
 

 

Une année historique en faveur du climat : 53 % des financements

En 2014, 53 % des financements de l’AFD en faveur du développement dans les pays en développement et près de 30% de ceux de sa filiale Proparco en faveur du secteur privé ont aussi eu des impacts positifs dans la lutte contre le dérèglement climatique en application d’une stratégie climat parmi les plus ambitieuses des institutions financières internationales de développement, mise en place à la demande du gouvernement français. Cela a représenté en 2014 plus de 2,8 Md€ d’engagements financiers dont 2,53 Md€ pour l’AFD. Depuis 2005, 18 milliards d’euros ont été consacrés par l’AFD à des projets qui concilient développement et climat.
 

infographie climat

 

 

 

 

Premières obligations climat de l’AFD

L’AFD a émis pour la première fois des « obligations climat » ("climate bonds") d’une maturité de 10 ans, qui financeront des projets contribuant au développement, mais aussi à la lutte contre le dérèglement climatique.
Cette émission obligataire « climat », d’un montant d’un milliard d’euros, est la première du genre réalisée par une agence publique française. Elle marque un tournant dans la conception des instruments financiers en faveur de la transition vers une économie sobre en carbone. Par sa méthodologie rigoureuse et innovante, reposant sur une évaluation systématique de l’empreinte carbone des projets financés, l’AFD cherche à démontrer  aux financeurs qu’il est possible d’orienter une partie de la finance internationale vers des actifs « climat ».


 


Afrique Subsaharienne : des engagements records

En 2014, les financements en Afrique subsaharienne atteignent le volume record de 2,95 milliards d’euros, soit 36,5% des financements totaux du groupe AFD (45 % des financements dans les Etats étrangers). A travers ce fort engagement, qui s’inscrit dans l’objectif fixé par le Président de la République d’apporter 20 milliards d’euros de financements au continent d’ici à 2018, l’AFD vise à accompagner l’émergence de l’Afrique dans ses trajectoires de croissance. Les projets soutenus par l’AFD ouvrent l’accès aux services essentiels, permettent l’essor de villes durables, de l‘agriculture familiale, la préservation des ressources naturelles, le développement des infrastructures et d’entreprises créatrices d’emplois.


 

inforgraphie

 

 

 

 

Crises : des modes d’intervention et des outils spécifiques

Au Mali, en République Centrafricaine, en Guinée… dans des pays en conflit armé ou récemment sortis de conflits, l'AFD a adapté ses modes d’intervention et ses outils à la spécificité de ces contextes, afin de gagner en réactivité et de mieux collaborer avec les différents partenaires et acteurs de l’urgence et du développement. Parmi les projets marquant de 2014 on peut citer :

  • Ebola : un nouveau centre de traitement en Guinée forestière a pu être mis en place grâce à  une subvention de 5 M€ via un contrat de développement et de désendettement
  • Fonds Bêkou : crée à l’initiative de l’AFD, ce fonds doté fin 2014 de 64M€ permet aux bailleurs européens de mutualiser leurs financements pour accompagner le processus de gestion puis de sortie de crise en RCA. Il a pour objectif de recréer les services essentiels, de contribuer au développement économique et de favoriser la stabilité du pays et de la sous-région.
     

 

 

 

► Synthèse du bilan de l’activité 2014

 

► En savoir plus sur l'AFD en 2014



Istanbul a accueilli la XVIème Conférence CODATU sur les transports

17/02/2015

La Coopération pour le Développement et l'Amélioration des Transports urbains et périurbains (CODATU) a organisé en partenariat avec l’İstanbul Teknik Üniversitesi (İTÜ) la XVIème conférence CODATU sur les transports urbains et leurs enjeux climatiques. Elle s’est tenue à Istanbul du 2 au 5 Février 2015 en présence d’environ 400 décideurs et experts internationaux du secteur de la mobilité urbaine.

Cette conférence a traité le thème des « Enjeux énergétiques, climatiques et de qualité de l’air : Le rôle des politiques de transport urbain dans les pays en développement et les économies émergentes ». En abordant les enjeux climatiques associés aux transports urbains, elle s’est présentée comme une étape clé du chemin vers un accord dans le cadre de la prochaine COP21 qui aura lieu à Paris en décembre 2015.

Le Symposium politique du 2 février

Lors de cette première journée, l’AFD, aux côtés de la Banque Européenne de la Reconstruction et du Développement (BERD) et de la délégation de l’Union Européenne turque attachée aux questions de transport, sont intervenue dans le cadre d’une session sur le « Financement et l’optimisation des bénéfices d’un transport en commun bas en carbone ». Rima Le Coguic, chef de la division Transport et énergie durable de l’AFD, s’est principalement attachée à expliquer que le rôle des bailleurs de fonds ne se limitait pas au financement d’un projet et qu’il visait davantage à l’amélioration du système de transport dans lequel s’inscrit le projet financé et à la réduction des impacts environnementaux et sociaux de ce dernier.

Une étape vers COP21

Cet événement a rassemblé environ 400 décideurs et experts internationaux du secteur de la mobilité urbaine, dont une dizaine de représentants de collectivités françaises engagées depuis longtemps dans le développement du transport urbain en commun et une trentaine de représentants de collectivités turques engagées plus récemment dans une planification des transports urbains visant une réduction des émissions en CO2 et l’amélioration de la qualité de vie de leurs habitants. Cette conférence a ainsi été l’occasion de souligner le rôle des acteurs locaux dans la lutte contre le changement climatique en particulier à travers une meilleure planification des transports.
 

 

La XVIème conférence CODATU fut inaugurée par l’ambassadeur, le maire d’Istanbul et le sous-secrétaire d’Etat adjoint du ministère de l’Environnement et de l’Urbanisation turc, et sponsorisée par de nombreuses entreprises françaises, ainsi que des institutions financières internationales dont l’AFD .



 
   
1  2  3 
4 
5   ... 
 
 
Archives

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’installation de cookies sur votre poste, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. En savoir plus