Le renforcement des capacités, un objectif à part entière

Les appuis au renforcement des capacités visent l’amélioration durable de la performance des partenaires (capacité à atteindre leurs objectifs, à s’adapter à leur environnement changeant) et prennent en compte trois niveaux interdépendants : la compétence des individus, le fonctionnement de leur organisation et les caractéristiques de leur environnement.

Le partage de son savoir-faire (expertise sectorielle et montage institutionnel de projet) et le financement d’expertises externes (formation, échange d’expériences, accompagnement technique) sont les deux modalités d’accompagnement principales de l’AFD.

Au vu de son importance dans les processus de développement, et des demandes de la part de ses partenaires, l’appui au renforcement des capacités est une activité à part entière de l’Agence, confiée à une équipe dédiée.

► En savoir plus

Actualités

Comment renforcer les compétences de nos partenaires du sud ?

21/01/2013

Voilà cinquante ans cette année que l’AFD, à travers son centre de formation, le Cefeb, accompagne ses partenaires dans le renforcement de leurs compétences. Parallèlement, les financements de projets par l’AFD comportent souvent un volet d’accompagnement technique, qui participe à la bonne mise en œuvre des projets, mais qui cherche principalement à contribuer au renforcement des capacités des partenaires. De plus, certaines des opérations financées ont pour objectif principal  d’accompagner la montée en puissance des partenaires au Sud. Pour cela, la formation des responsables et acteurs de terrain est un des leviers principaux utilisés. Petite revue de détail des canaux et outils déployés.

Condition sine qua non d’un développement durable

L’amélioration de la performance des acteurs du développement du Sud, condition sine qua non d’un développement durable, est une composante à part entière des mandats d’une banque et agence de développement comme l’AFD. Ce renforcement de la capacité à concevoir, mettre en œuvre et évaluer des politiques, programmes ou projets de développement par le partage de connaissances et les échanges d'expérience avec les pays du Sud, constitue une dimension de plus en plus marquée des activités de l'AFD. Dans ce cadre, l’AFD ambitionne de structurer ses démarches et présentera, au cours d’une réunion d’information et d’échange, les orientations opérationnelles qu’elle souhaite se donner le 31 janvier prochain.

 


Une collectivité territoriale impliquée dans la formation des personnels municipaux du sud
Philippe Di Loreto, responsable de la coopération décentralisée Grand Lyon – Ville de Lyon


 

Séminaires, ateliers, mises et réseaux, experts et Master

 Plusieurs outils et canaux permettent d’améliorer les compétences des acteurs : la transmission de savoir-faire et d’information via :

  • des séminaires de courte durée, il convient de distinguer les formations dans le cadre d’un projet (une cinquantaine en 2011) ou celles faisant partie de l’offre globale de formation (une soixantaine par an)
  • des échanges et des mises en réseaux. Le partage d’expérience, notamment, et la mise en réseau des acteurs permettent de mutualiser les connaissances et d’enrichir les références de chacun. Les échanges entre pairs sont un ressort central pour dynamiser les acteurs dans le cadre d’ateliers ou séminaires, de voyages d’études ou la participation à des réseaux spécifiques.
  • A titre d’exemple, l’accompagnement du ministère tchadien de l’Elevage sur les questions de pastoralisme comportait un voyage d’étude au Niger portant sur les questions institutionnelles et le Code Rural nigérien.
  • l’intervention d’experts qui vont transmettre leur savoir-faire ou accompagner les dynamiques de changement à l’œuvre chez les partenaires.
  • Enfin, last but not least, le Master Maîtrise d’ouvrage publique et privée, monté par le Cefeb (le centre de formation de l’AFD) avec l’ Ecole d’économie de l’Université d’Auvergne et le Cerdi (Centre d’Etudes et de recherches sur le développement international). Voir plus bas



Du Ghana aux Territoires palestiniens, de la Chine à la Polynésie française

Du Ghana aux Territoires palestiniens, du Tchad à la Polynésie française, l’AFD organise des sessions de formation destinées aux responsables et acteurs de projet.
Elles sont soit organisées pour améliorer leurs connaissances et compétences générales, nécessaires à une bonne mise en œuvre ou gestion d’un programme ou d’un projet, soit sont reliées à un projet précis, financé par l’AFD. Dans ce dernier cas, elles sont donc liées aux grandes orientations de l’activité de l’AFD dans le pays.

Ainsi, au Sénégal, dans le cadre de sa contribution au plan de redressement de l’électricité, l’AFD finance, en complément des investissements liés à la production et distribution d’électricité, la formation des agents de la SENELEC, entreprise responsable partiellement de la production et distribution d’électricité, notamment sous la forme de compagnonnage assuré par EDF.

Dans les pays émergents, où l’AFD a notamment pour mission d’encourager une croissance verte et solidaire, des séminaires permettent d’informer les banques auxquelles l’AFD accorde des lignes de crédit – dites Lignes de crédit Vertes – pour stimuler les projets d’efficacité énergétique de PME. Ainsi dans le cadre de l’ accompagnement du Plan Climat turc , des sessions de sensibilisation sont organisées.
De même, en Chine, en vue de l’adoption d’une croissance plus sobre en carbone, l’AFD met en place des sessions de plusieurs jours pendant lesquelles plusieurs centaines de banquiers chinois sont sensibilisés à l’intérêt de financer des projets d’efficacité énergétique.


Accompagner la montée en puissance des partenaires au Sud

A l’instar de l’atelier consacré à la gestion des ressources municipales, en novembre dernier à Accra (Ghana), où 38 responsables financiers de collectivités locales africaines ont réfléchi sur la manière d’optimiser les ressources municipales existantes et accéder à de nouvelles plus de soixante séminaires et ateliers de courte et moyenne durée sont organisés chaque année en France et dans les pays partenaires de l’AFD.
Quelques thématiques des formations proposées par l’AFD à ses partenaires du Sud : Management de projet ; Stratégie financière des collectivités locales : Gestion des services urbains et planification urbaine ; Développement durable et RSE ;  Micro-finance ; Partenariats public-privé ; Macroéconomie & finance publique, etc.

Ainsi, en 2011, le centre de formation de l’AFD a ainsi formé 1 800 personnes, originaires de différents pays et collectivités d’Outre-mer.


L’épine dorsale de la formation des partenaires de l’AFD : le Master Maîtrise d’ouvrage publique et privé


Ouvert à tout praticien du développement dans son pays, le diplôme européen monté par le Cefeb, en partenariat avec l’Ecole d’économie de l’Université d’Auvergne et le Cerdi s’apprête à recueillir près de 400 candidatures, permet chaque année de former 40 responsables de pays du Sud au montage et à la gestion de projet. Au programme, connaissances et compétences pluridisciplinaires, associant économie, finance, management, et permettant d’acquérir des méthodes et des outils permettant aux stagiaires de se doter d’une expertise d’aide à la décision et à terme de devenir les décideurs et managers de demain.
Depuis la création de cette formation longue en 1963, plusieurs milliers de cadres des pays du sud y ont été formés à la conception et à la mise en œuvre de projet

L’appel à candidatures pour le Master MOPP 2013/ 2014 ouvre d’ailleurs ce 28 janvier et se clôt le 15 mars. Pour en savoir plus (lien).


  -----------------------------------------------------------------------------

Une collectivité territoriale impliquée dans la formation des personnels municipaux du sud

Philippe Di Loreto, responsable de la coopération décentralisée Grand Lyon – Ville de Lyon

"Nous sommes très attachés au concept de compagnonnage institutionnel entre collectivités territoriales.
Avec la ville de Ouagadougou par exemple, nous avons développé un certain nombre d’actions par lesquelles nous avons cherché à transmettre le maximum de nos connaissances. Dans le cadre de la création d’une direction de la propreté au sein de cette municipalité, nous formons depuis dix-huit ans, cadres et techniciens.
Nous envoyons une quinzaine d’agents en mission courte (de deux semaines) à Ouagadougou. A leur tour, une dizaine d’agents burkinabés sont accueillis chez nous chaque année.
Au fil des ans, nous avons monté des formations collectives en Afrique de l’Ouest. Jusqu’au moment où nous avons passé la vitesse supérieure en participant à la mise en place du Centre de formation des acteurs locaux (CIFAL), toujours à Ouaga, où sont accueillis des responsables municipaux de différentes villes africaines francophones. La philosophie de ce lieu est certes de former mais surtout d’échanger les expériences entre praticiens africains du développement. On fait certes appel à des experts d’un domaine mais on fait surtout intervenir des responsables locaux d’autres collectivités locales africaines qui ont déjà tenté des expériences ou mis en place des dispositifs face à des situations comparables. Nous participons ainsi à développer une coopération Sud Sud."

► En savoir plus
 



Archives

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’installation de cookies sur votre poste, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. En savoir plus