Mésofinance

Le terme mesofinance désigne un segment de l’offre de financement à l’entreprise généralement peu ou pas développé dans les institutions de microfinance et dans les banques. Ce segment peut se définir comme compris entre le plafond des prêts relevant de la microfinance et le plancher du crédit bancaire. Entre ces deux limites se trouve un chaînon manquant où les petites et moyennesentreprises peinent à se financer et, partant, à se développer. L’AFD déploie un Programme Mesofinance combinant plusieurs actions visant à dynamiser la croissance de ces entreprises. Ce Programme contribue notamment à renforcer les capacités entrepreneuriales de ces petites structures, à améliorer la maîtrise de leur futur développement et l’expression des appuis financiers nécessaires, à les accompagner dans leur réalisation. Ce volet est complété par un soutien aux acteurs financiers eux-mêmes pour mieux appréhender

Les petites entreprises, créatrices de croissance dans les pays en développement

Les Très Petites et Petites Entreprises (TPE/PE) représentent l’un des principaux moteurs de croissance économique des pays en développement. Elles constituent souvent l’essentiel de leur tissu économique et jouent un rôle central en matière de création d’emplois, d’investissements ou encore d’innovations.
De par leur structure et leur flexibilité, elles peuvent également être un élément déterminant d’absorption des crises économiques et financières. Contrairement aux grandes entreprises, ces entreprises disposent encore d’un important potentiel de croissance. Afin d’assurer leur développement, elles ont besoin d’une offre adaptée de services financiers et non financiers.
Les attentes des TPE/PE en matière de crédit restent encore très peu couvertes actuellement. Ce marché constitue également un réservoir de croissance très important pour les banques et autres intermédiaires financiers qui souhaitent se diversifier et développer leurs parts de marché.

Des difficultés pour accéder au financement

Les conditions nécessaires pour le développement des TPE/PE, parmi lesquelles l’accès au crédit, sont mal remplies dans les pays en développement. Entre les micro entreprises, souvent informelles, et les grandes entreprises, ce segment de clientèle du secteur privé échappe encore largement aux circuits financiers traditionnels, faute de solutions financières adaptées à ses besoins, qui se situent entre les minimums d’intervention des banques traditionnelles et le plafond des crédits offerts par les institutions de microfinance.
Ces entreprises se trouvent souvent contraintes à se tourner vers des sources de financement informelles (amis, famille, tontines…), voire vers un autofinancement inadapté.
Cette absence d’accès au crédit constitue un frein réel à leur croissance et, plus largement, au développement économique de ces pays.

Mise à jour en janvier 2011

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’installation de cookies sur votre poste, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. En savoir plus