Le développement des territoires ruraux

Les territoires ruraux dans les pays en développement concentrent 60 % de la population, et jusqu’à 80 % dans les PMA africains avec des niveaux de pauvreté et d’accès aux services sociaux fréquemment inférieurs à la moyenne nationale. La pérennité de la croissance et la réduction des inégalités en milieu rural sous-entendent que les populations soient davantage actrices de leur propre développement, avec une participation accrue aux processus de décentralisation et de développement local.
La stratégie de l’AFD s’appuie notamment sur le financement des investissements locaux via les maîtrises d’ouvrage décentralisées, en particulier par les communes.

Le portefeuille actuel (Sénégal, Mali, Burkina Faso, Mauritanie, Cameroun, Ghana, Bénin, Guinée, Tchad) s’est construit sur l’héritage d’une vingtaine d’années d’expériences dans des projets de gestion des terroirs, gestion des ressources naturelles, développement local et décentralisation.

Le développement local et l'appui à la décentralisation

Depuis une vingtaine d’années, l’approche du développement rural a été profondément renouvelée en intervenant sur le développement local, processus participatif utilisant les initiatives locales comme moteur du développement économique et social.

Voir le développement local et la décentralisation

Les infrastructures rurales

Les infrastructures rurales sont indispensables pour réduire la pauvreté, favoriser les échanges et la commercialisation des produits. Elles sont aussi un moyen de prévenir l’apparition de conflits. Pour tous les types d’infrastructures, l’échelon local est privilégié tant au niveau de la prise de décision, que de la réalisation ou la gestion de ces investissements.

Voir les infrastructures rurales
Mise à jour en janvier 2011

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’installation de cookies sur votre poste, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. En savoir plus