Le développement local et la décentralisation

Le développement local

Depuis une vingtaine d’année, l’approche du développement rural a été profondément renouvelée en intervenant sur le développement local, processus participatif utilisant les initiatives locales comme moteur du développement économique et social.  Les premières opérations l’ont été sous forme de projets d’aménagement des territoires (projets de gestion de terroirs) puis de projets de développement local.
Le développement local doit faire face à trois principaux enjeux : répondre aux besoins des populations qui ont dorénavant une position active et responsable ; assurer un développement économique et social à l’échelle du territoire et inscrire la lutte contre la pauvreté et contre les inégalités dans des actions de proximité.
Les interventions de l’AFD visent à contribuer à la consolidation des maîtrises d’ouvrage et maîtrises d’œuvre locales. L’AFD accompagnera les communautés rurales dans :

  • la définition de leurs priorités de développement et la programmation des actions d’aménagement du territoire tant au niveau de la gestion des ressources que des équipements ;
  • la mobilisation de leurs ressources propres en complément des ressources publiques affectées par l’Etat.

Dans le cas où le pays n’aurait pas adopté de politique nationale de décentralisation, l’appui au développement local se fera à travers l’intermédiaire de comités d’octroi constitués de représentants de villages ou d’organisations de la société civile.
L’action de l’AFD sera étroitement liée à la décentralisation, soit pour préparer le processus, soit par l’apport d’expérience, soit par un appui à la mise en œuvre suivant à quelle étape se trouve les pays en matière de décentralisation.

La décentralisation

Au cours des années 90 et 2 000, plusieurs pays africains se sont engagés dans des processus de décentralisation administrative et politique avec un désengagement des Etats et une montée des dynamiques locales. C’est le cas du Mali, du Sénégal, du Bénin, du Burkina Faso …. Ce processus modifie le contexte du développement local et conduit à  la recherche d’une articulation entre les projets de développement local et la décentralisation avec la mise en place de projets de développement communal. . 
L’émergence sur le plan institutionnel de collectivités locales permet une meilleure accroche tant dans la démarche des projets que de l’évaluation des besoins, de la responsabilité, de la gestion et du financement.
L’articulation entre développement local/rural et décentralisation pourra se traduire par :

  • la mise en place de systèmes d’information et d’aide à la décision pérennes et spécifiques aux services des élus et des autres acteurs des territoires ;
  • le renforcement des capacités des collectivités territoriales à exercer leurs différents mandats et compétences transférées ;
  • la mise en place de fonds d’investissements au niveau national ou régional ;
  • l’articulation entre les approches sectorielles et les processus de développement territorial.

L’AFD possède une longue expérience de la politique foncière. Dans le cadre de la décentralisation, l’AFD apporterait son soutien à la gestion décentralisée du foncier par la consolidation du rôle explicite des communes dans la mise en place, en cohérence avec  les politiques nationales, d’instances ad hoc (commissions domaniales, agents spécialisés communaux), d’outils de sécurisation foncières (registres fonciers, système d’information, formulation d’accords fonciers, délivrance de titres fonciers formels) et leur articulation avec la question de la fiscalité communale.

Mise à jour en janvier 2011

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’installation de cookies sur votre poste, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. En savoir plus