Les objectifs de l'AFD dans le secteur de la santé

  •  

    Crédit photo : AFD

    Depuis 2004, l’AFD est responsable de la mise en œuvre de la stratégie française de coopération internationale et de développement en santé sur le plan bilatéral, ainsi que de l’assistance technique qui l’accompagne. En 2009, la santé a été confirmée comme l’un de ses cinq secteurs prioritaires d’intervention par le Comité interministériel pour la coopération internationale et le développement (CICID). 

     
    Compte tenu des contributions importantes orientées sur la lutte contre les grandes endémies, soutenues par les différents canaux de l’aide multilatérale française (ministère des Affaires étrangères, France expertise internationale , etc.), l’AFD concentre son action pour la période 2012-2014 sur le renforcement des systèmes de santé et de protection sociale des pays en développement, en ciblant trois grands objectifs :
     
    1. l’amélioration de la santé maternelle et infantile et des politiques de population dans les pays prioritaires d’Afrique subsaharienne : l’objectif est de réduire la mortalité des femmes, des nouveaux-nés et des enfants, mais aussi d’accompagner la transition démographique indispensable à un développement humain et économique durable ;
    2. l’adaptation des systèmes de santé et de protection sociale à l’accroissement des maladies chroniques et des problèmes de santé résultant de l’élévation des niveaux de vie et du vieillissement des populations ;
    3. le renforcement de la surveillance épidémiologique et de la capacité des pays à agir sur les déterminants environnementaux de la santé pour mieux maîtriser les impacts négatifs sur la santé de la mondialisation et des dégradations de l’environnement.
     
    Par ailleurs, l’ancrage historique de l’AFD dans les collectivités d’outre-mer est à l’origine d’un quatrième axe d’intervention : l’amélioration de leur situation sanitaire et médico-sociale en regard des normes métropolitaines, ainsi que le renforcement de leur intégration et de la coopération régionales.
     
    En savoir plus

Les objectifs thématiques

1 / Améliorer la santé maternelle et infantile, et soutenir les politiques de population à travers l'initiative Muskoka [+]

Crédit photo : Chantal Regnault

L’AFD appuie l’extension et l’amélioration des services de santé maternelle et infantile, ainsi que le développement de l’offre et de la demande de planification familiale dans certains pays prioritaires comme le Tchad, où la contraception concerne moins d’une femme sur dix en âge de procréer. 

Dans cette optique, l’AFD finance des projets visant à renforcer et améliorer la qualité des services de santé, à travers le financement d’infrastructures et d’équipements, des appuis à la formation du personnel, à la gestion des intrants, ou encore la mobilisation des acteurs publics et/ou associatifs pour promouvoir la santé sexuelle et reproductive auprès des populations à travers l’information, l’éducation et la communication (IEC). 
Pour favoriser l’accélération de la transition démographique dans les pays les moins avancés, l’AFD soutient également l’adaptation et l’évolution du cadre politique et législatif en matière de santé sexuelle et reproductive – notamment pour réduire les discriminations subies par les femmes et les filles. 
 
 
2 / Renforcer les systèmes de santé et de protection sociale pour une meilleure prise en charge de la dépendance et des maladies non transmissibles [+]

Crédit photo : AFD

Pour améliorer durablement l’état de santé des populations, l’AFD apporte son concours financier et technique à l’élaboration de politiques publiques dans le secteur de la santé et aux réformes relatives à leur financement. Elle soutient également le renforcement de l’offre et de la qualité des services (construction et/ou modernisation des infrastructures de santé et des établissements médico-sociaux, équipement, approvisionnement…), ainsi que le développement des institutions et des ressources humaines. 

Par ailleurs, l’AFD encourage la définition de politiques pharmaceutiques (législation, réglementation, renforcement des systèmes d’achat et de distribution) et la production de médicaments génériques. Enfin, elle apporte ses concours financiers aux acteurs privés (lucratifs ou associatifs) contribuant à l’amélioration de l’offre de santé, ainsi qu’à la mise en place de systèmes nationaux de couverture du risque maladie.
 
 
3 / Soutenir la surveillance épidémiologique [+]

Crédit photo : Didier Gentilhomme

Pour prévenir des épisodes épidémiques majeurs comme ceux de grippe aviaire en Asie ou de chikungunya dans l’océan Indien, l’AFD apporte son concours à la création et au développement de réseaux de surveillance épidémiologique des maladies infectieuses émergentes et ré-émergents. À cet effet, des partenariats ont été développés avec les grands opérateurs français du secteur tels que la fondation Mérieux et les instituts Pasteur.

 

Les objectifs géographiques

Afrique subsaharienne [+]

Crédit photo : Santé Sud

Deuxième région la plus peuplée de la planète, l’Afrique connaît une situation sanitaire particulièrement préoccupante, en raison notamment de la déliquescence des service de santé de base : à l’échelle mondiale, le continent concentre 56% des décès maternels, la natalité y reste la plus élevée au monde (4,8 enfants par femme en moyenne), l’espérance de vie la plus basse (56 ans en moyenne contre 67 ans en Asie du Sud-Est) et, malgré les progrès enregistrés, l’Afrique subsaharienne supporte 69% des nouvelles infections par le VIH (en 2009) et 84% des cas de paludisme. La démographie galopante du continent pèse lourdement sur l’état de santé des populations – au premier rang desquelles les femmes et les enfants – autant qu’elle hypothèque les possibilités d’une croissance économique durable.

Dans ce contexte, l’Afrique subsaharienne reste la priorité de la politique de coopération française. Les interventions de l’AFD se concentrent préférentiellement sur les 14 pays pauvres prioritaires définis par le CICID (Bénin, Burkina Faso, Comores, Ghana, Conakry, Madagascar, Mali, Mauritanie, Niger, République démocratique du Congo, République centrafricaine, Sénégal, Tchad et Togo). 
 
À travers les subventions allouées dans le cadre de l’initiative de Muskoka (48 M€ par an sur 5 ans), l’AFD vise principalement l’amélioration de la santé maternelle et infantile, ainsi que le renforcement des politiques de population. De même, ses concours participent au financement de projets régionaux d’appuis aux politiques de SMI et de planification familiale, en collaboration avec les ONG – par exemple avec la Croix-Rouge française dans quatre pays sahéliens (lien vers les quatre études de la CRF).
 
Dans les pays plus avancés éligibles aux contrats de désendettement et de développement (C2D) et aux prêts souverains , l’AFD soutient également le renforcement des systèmes de santé et de protection sociale pour une meilleure prise en charge des maladies non transmissibles.
 
Outre-mer français [+]

Crédit photo : Didier Gentilhomme

Les départements et collectivités d’Outre-mer partagent des problématiques communes et un même besoin de « rattrapage » par rapport à l’Hexagone, en termes d’état de santé des populations mais aussi d’offre médicale et médico-sociale. 

Dans le domaine sanitaire, des investissements importants restent par exemple nécessaires pour étendre les capacités d’accueil des hôpitaux et des cliniques, mais aussi adapter l’offre de soins aux évolutions des besoins (vieillissement de la population aux Antilles , prévalence de pathologies chroniques comme le diabète, épisodes épidémiques à l’instar du chikungunya dans l’océan Indien…). En outre, le secteur médico-social, qui regroupe les établissements et les services pour les personnes âgées, handicapées, vulnérables et les enfants, accuse un retard considérable, particulièrement en matière de prise en charge de la dépendance, dû à un nombre réduit d’opérateurs et à un manque de ressources financières.
Face à ces enjeux, l’AFD concentre ses concours sur la modernisation, la restructuration et la mise en conformité de l’offre hospitalière, ainsi que le développement de l’offre médico-sociale – publique mais aussi privée. Par ailleurs, ses appuis ciblent également le renforcement des dispositifs de surveillance épidémiologique pour assurer la sécurité sanitaire des collectivités d’Outre-mer et leur permettre de devenir des pôles d’expertise et de recours régionaux.
 
Pourtour méditerranéen [+]

Crédit photo : Didier Gentilhomme

Voisins de l’espace européen, les pays du pourtour méditerranéen sont l’une des autres priorités de la coopération française. Si la transition démographique et les soins de santé primaire ne sont plus un enjeu dans cette aire géographique, les systèmes de santé et les mécanismes de protection sociale ont besoin d’être renforcés pour permettre une meilleure prise en charge des maladies non transmissibles et du vieillissement dont le poids pèse sur ces sociétés – a fortiori dans un contexte social très sensible (défaillance des instruments de solidarité publique) et face à des dégradations environnementales (en particulier hydriques) propices aux maladies. 

Asie, Amérique latine et Caraïbes [+]

Crédit photo : AFD

Dans ces deux régions, le mandat d’intervention de l’AFD se concentre sur les enjeux du changement climatique et du développement solidaire, dans un contexte où la croissance économique et l’urbanisation s’accompagnent d’inégalités et d’une pression accrue sur des ressources naturelles exposées aux changements climatiques. Sauf exception, les besoins de santé relèvent plutôt de la modernisation et de l’extension des systèmes de santé et de protection sociale en vue d’améliorer la prise en charge des maladies chroniques et des personnes âgées.

Etats fragiles et pays en situation de crise [+]

Crédit photo : AFD

Dans les Etats fragiles, l’AFD soutient des opérations ayant un impact rapide sur les populations et participant au renforcement des institutions, telles que la réhabilitation d’infrastructures et la couverture des besoins sociaux de base (y compris santé mentale et accompagnement psychosocial). Compte tenu des contextes souvent difficiles, l’AFD privilégie des maîtrises d’ouvrage déléguées capables d’assurer une amélioration rapide de la distribution des soins, tout en travaillant en parallèle au renforcement des capacités des services publics.

Mise à jour en octobre 2013

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’installation de cookies sur votre poste, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. En savoir plus