À la une

logo

Financement de la première ligne du métro de Kochi en Inde

01/04/2014

Le développement des infrastructures urbaines sobres en carbone, notamment dans le domaine des transports, est au cœur du mandat de l’AFD en Inde. Afin d’améliorer la mobilité urbaine pour les habitants de Kochi, l’Agence a signé en février 2014 un prêt de 180 millions d’euros au gouvernement indien pour la construction d’une ligne de métro sur viaducs de 25,6 km.

Le Grand Kochi
Dans les villes indiennes, l’évolution démographique conjuguée à l’élévation du niveau de vie des classes moyennes entraine une augmentation exponentielle du nombre de véhicules personnels, ainsi que l’aggravation des phénomènes de congestion et de pollution. Une situation qui rend incontournable le développement de réseaux de transports collectifs dans les plus grandes villes.

@Kochi Metro Rail Limited

La métropole portuaire de Kochi, qui compte 2,1 millions d’habitants, n’échappe pas à cette tendance. Capitale économique de l’Etat du Kerala, port naturel, site touristique réputé et point d’entrée en Inde, Kochi a su attirer de nombreux investissements nationaux et internationaux. Le Grand Kochi est aujourd’hui une des agglomérations indiennes « de second rang » les plus dynamiques. Malgré l’augmentation du parc automobile, les transports publics (autobus, minibus, rickshaws…) constituent encore les principaux modes de transport de personnes. La congestion croissante ne permet plus cependant leur exploitation de façon durable.

Décongestionner la ville et lutter contre le changement climatique
La création de « Kochi Metro Rail Limited » (KMRL), une joint-venture entre le gouvernement central indien et l’Etat du Kérala, a pour objectif de décongestionner la ville en construisant et en assurant le bon fonctionnement d’un métro sur un parcours de 25,6 km, en coordination avec les autres modes de transports urbains dans la ville.

@Kochi Metro Rail Limited


Ce projet bénéficiera à 360 000 passagers/jour dès 2018 et à 550 000 passagers/jour en 2033. Il se traduira par des facilités accrues de déplacement urbain et un aménagement du cadre de vie respectueux de l'environnement, du patrimoine urbain, de la santé et de la sécurité des habitants, notamment des groupes sociaux les plus fragiles.

Au niveau du climat, l’utilisation du métro, transport électrique de masse, permettra de réduire la congestion et la pollution ambiante, ainsi que les émissions de CO2 de manière très significative (65 000 tonnes/an à partir de 2024).
Ce financement s’inscrit dans la volonté de nourrir le dialogue entre la France et l’Inde dans le cadre des négociations internationales sur les changements climatiques et le développement urbain durable.

Organiser les transports urbains
KMRL participera activement à la création d’une autorité régulatrice des transports urbains à Grand Kochi (KUMTA : Kochi Unified Metropolitan Transport Authority), qui aura la charge de planifier et d’organiser les transports urbains, de personnes ou de marchandises, publics ou privatifs. Cette autorité aura notamment à coordonner l’ensemble des modes de transports publics, en restructurant les services d’autobus en fonction du réseau de métro, en développant le transport fluvial et en assurant sur l’ensemble de l’agglomération la complémentarité entre les transports publics artisanaux (rickshaws, taxis, minibus…) et les transports publics de grande capacité (bus, bateau, métro).


@ Kochi Metro Rail Limited


La KUMTA devra aussi préparer l’extension du système urbain de transports en fonction de l’évolution économique, sociale, environnementale et spatiale du Grand Kochi. L’AFD envisage d’apporter également un appui technique financé via le fonds d’expertise technique et d’échanges d’expérience (FEXTE).

La maîtrise d’ouvrage veillera à la mise en place effective de la directive « TOD : Transport Oriented Development », qui exige l’identification des opérations de valorisation foncière et de développement résidentiel ou commercial à proximité des principales stations du métro. Ces opérations devraient représenter jusqu’à 30 % des revenus de KMRL. 

Une expertise française recherchée
Le prêt souverain de 180 M€ (octroyé à condition de marché – et donc sans effort budgétaire de l’Etat français –) pour la construction du métro de Kochi confirme le positionnement de l’AFD dans le financement des transports publics de masse en Inde.
Le transport urbain est en un secteur où les compétences françaises sont reconnues et où l’offre et l’expertise des entreprises et des bureaux d’études français sont particulièrement recherchées.
Par ailleurs, une coopération décentralisée avec une collectivité française pourrait être mutuellement bénéfique dans le projet d’éco-quartier que KMRL souhaite créer dans le cadre de ses activités de développement résidentiel et commercial.

@ Xavier Hoang-AFD

La valorisation foncière, un élément-clé
L’orientation stratégique portée par l’AFD dans le secteur du transport urbain ferroviaire depuis plusieurs années démontre que la valorisation foncière des sites desservis par un métro est un élément-clé de la stratégie indienne en matière de transports urbains. Grâce à cette valorisation, la rentabilité financière des lignes de métro devrait augmenter et rendre possible l’extension progressive de nouvelles lignes indispensables au développement durable des agglomérations dites moyennes, mais qui en Inde dépasseront les 5 millions d'habitants d'ici 20 à 30 ans.
Cette évolution est une dynamique structurelle pour le développement urbain de l’Inde, qui sera le pays le plus peuplé au monde d’ici 15 ans.

En savoir plus
► Kochi Metro Rail Limited

 

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’installation de cookies sur votre poste, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. En savoir plus