L'approche de l'AFD

© Photo E. Thauvin | Lycée Haute Qualité Environnementale de Port-Louis - Guadeloupe

I - Quelle est la politique de l’AFD en matière d’évaluation d’impact ?

L’AFD s’est investie depuis plusieurs années déjà dans le financement et la conduite d’évaluations d’impact. Ce nouvel outil répond en effet à un déficit de connaissance sur les impacts des actions de développement. De plus, il permet de faire le lien entre recherche et évaluation, ce qui correspond pleinement aux orientations retenues par l’AFD, en contribuant à rendre conjointement l’évaluation plus rigoureuse et la recherche plus pertinente.

A ce titre, l’AFD est partie prenante, financièrement et techniquement, d’un certain nombre de ces exercices, en partenariat avec les acteurs concernés au sud, les opérateurs de développement et des équipes scientifiques. Cette implication directe doit permettre à l’AFD d’appréhender puis de maîtriser la complexité de ses opérations et de donner ainsi une perception précise de la portée des résultats obtenus. De plus, à l’instar de toutes les évaluations, une participation régulière au processus de toutes les parties prenantes est une condition favorable à l’utilisation des résultats dans les programmes futurs.

En outre, l’AFD participe et contribue de manière régulière ou ponctuelle aux réseaux internationaux sur l’évaluation d’impact, en particulier le NONIE et le 3IE . Ces réseaux sont l’occasion d’un partage d’expérience et de connaissance sur ces évaluations, mais aussi une voie de promotion de l’expérimentation dans les politiques de développement.

L'AFD a organisé la 5e réunion du NONIE en 2011.

Enfin, ces évaluations s’ajoutent et ne se substituent pas à l’ensemble des autres opérations d’évaluation (évaluations thématiques, de programme, d’instrument, de projet) et de production de connaissance opérationnelle (capitalisation) poursuivie par l’Agence.

II - A quel type d’évaluations d’impact l’AFD souhaite-t-elle contribuer ?

Les évaluations d’impact doivent apporter des réponses à des questions de développement pertinentes, dans des contextes adaptés à leur étude. Plutôt que de mesurer l’ensemble des impacts d’un projet financé par l’AFD, ces évaluations portent sur certains aspects considérés comme déterminants pour la compréhension des effets des actions de développement, dans certains contextes (soutenabilité des assurances de santé, type de microcrédit, type de conseil agricole, rôle de la planification participative des équipements publics, etc.).

Le choix des interventions pour la mesure d’impact est ainsi étroitement lié à un objectif général de production de connaissances sur le développement, ce qui implique la compréhension des mécanismes de l’impact - en termes de comportement des bénéficiaires ou d’interaction du projet considéré avec son environnement physique, économique, social et institutionnel. De ce fait, ces évaluations constituent en elles-mêmes des biens publics globaux tout autant qu’elles visent à fournir des recommandations opérationnelles pour l’intervention considérée.
L’ensemble des méthodes de mesure d’impact, qu’elles reposent sur un appariement, une assignation aléatoire ou sur d’autres méthodes considérées comme robustes, mérite d’être pris en compte selon la nature des contextes et des questions posées, ainsi que des délais et des moyens disponibles. En outre, et afin que les évaluations d’impact aillent au-delà de la seule mesure d’impact, il est le plus souvent impératif de mener et de traiter des enquêtes qualitatives en parallèle de la démarche quantitative.
Mise à jour en juillet 2011

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’installation de cookies sur votre poste, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. En savoir plus