Etude d’impact de programmes de microfinance en milieu rural : le cas d’Al Amana au Maroc

© Photo C. Corbier

I - Contexte

Apporter et adapter les services financiers aux populations pauvres du monde : c'est le défi de la microfinance. Du crédit aux paysans entre deux récoltes, à celui permettant à des jeunes de se former et d'accéder à l'emploi, cette nouvelle forme de financement accroît l'investissement des ménages et leurs opportunités de revenu. Née au cours des années 1970, elle s'est fortement diffusée dans les pays en développement : dix mille institutions opèrent aujourd'hui auprès de soixante millions de clients, dont 60 % vivent en dessous du seuil de pauvreté. L’AFD est elle-même engagée depuis plus de vingt ans dans le soutien à ces activités, pour un montant total de plus de 276 millions d’euros (en subventions, prêts ou garanties).

L’engouement général des bailleurs de fonds et opérateurs du développement contraste avec le peu d’études rigoureuses dédiées à la mesure des impacts du microcrédit sur ses bénéficiaires. Ceci est d’autant plus vrai en milieu rural, où la capacité de ces outils à atteindre les populations exclues du crédit bancaire, et à financer des activités risquées telle l’agriculture reste en grande partie à démontrer. Dans une optique de redevabilité et d’apprentissage sur ses opérations, l’AFD, en partenariat avec Al Amana et l’Ecole d’Economie de Paris, a alors entrepris de soutenir une étude visant à mesurer les impacts économiques et sociaux du microcrédit en milieu rural isolé.

II - Question(s) Evaluative(s)

Al Amana est la première institution de microfinance au Maroc. Créée en 1997, elle sert 325 000 clients au travers de 443 points de vente (données avril 2011). Depuis 2006, elle s’est engagée dans le développement de ses activités vers le milieu rural. Afin de tirer des leçons de cette nouvelle orientation, Al Amana et son partenaire l’AFD ont sélectionné, avant le lancement du programme, une équipe de l’Ecole d’Economie de Paris (EEP) et du Abdul Latif Jameel Poverty Action Lab (J-PAL), pour réaliser une étude d’impact. La collecte des données de terrain a ensuite été déléguée à un bureau d’exécution local : TEAM Maroc.

Si la conduite scientifique de l’évaluation d’impact est entièrement assurée par l’EEP et J-PAL, le partenariat construit entre l’équipe de recherche, Al Amana et l’AFD s’avère indispensable pour mener à bien cet exercice ambitieux. Ainsi, par exemple, Al Amana a accepté de modifier le déploiement de ses opérations afin d’assurer la validité du dispositif expérimental décrit ci-dessous.

III - Méthode

L’objectif final de l’étude est l’évaluation de l’impact de l’offre de microcrédit par Al Amana sur les activités agricoles et non-agricoles, les revenus des ménages et leurs actifs, le niveau de pauvreté et de sécurité alimentaire, la place des femmes dans le ménage.

Le dispositif expérimental repose sur la sélection d’une paire de villages « similaires » au sein d’un même site couvert par une antenne d’Al Amana (chaque site compte une dizaine de villages). Dans chaque paire, le premier village tiré au sort a immédiatement accès au microcrédit, tandis que le second sert de village témoin durant deux ans.

Au total, 88 paires de villages dispersées dans le Maroc ont ainsi été sélectionnées permettant une représentativité des résultats à l’échelle nationale. 5500 ménages ont été enquêtés à deux reprises (avant qu’Al Amana commence ses activités, puis deux ans plus tard).

Les résultats de l’enquête montrent un taux d’emprunt relativement faible et très variable d’un village à un autre. Une étude complémentaire, visant à mieux comprendre les dynamiques collectives (comme les éventuels effets de réseau, d’imitation ou d’apprentissage par les autres) affectant les décisions d’emprunt des ménages a été réalisée par une équipe du CIRAD et de l'IRD. En se concentrant sur quelques villages seulement, cette étude repose sur l'analyse des données quantitatives collectées, à des données qualitatives, collectées de manière participative.

Documents liés à l’étude et liens utiles

Mise à jour en juillet 2011

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’installation de cookies sur votre poste, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. En savoir plus