Liste de vos résultats

Un accord intergouvernemental entre la France et Cuba fixe les conditions d’exercice des activités de l'AFD dans ce pays

01/08/2016

Jean-Marie Bruno, ambassadeur de France à Cuba et Rodrigo Malmierca Díaz, ministre cubain du Commerce extérieur et des investissements étrangers, ont signé le 29 juillet 2016, au siège du ministère du Commerce extérieur, un accord intergouvernemental entre la France et Cuba sur les conditions d’exercice par le groupe AFD de ses activités dans le pays et sur le statut de son futur bureau de représentation. Le Groupe AFD comprend l’Agence française de développement, qui soutient principalement des projets d’investissement publics, sa filiale Proparco, qui finance des projets privé, et son université d’entreprise le CEFEB.

Cet accord, fait suite à la Déclaration de coopération entre l’Agence et le Ministère signé à Paris le 1er février 2016 durant la visite d’Etat du Président Raúl Castro en France.

A la suite de la visite du Président Hollande à Cuba en mai 2015, l’AFD avait été mandatée par le ministère des Affaires étrangères et par le ministère des Finances pour commencer à instruire des projets. L’AFD a ainsi commencé à identifier, avec le ministère cubain du Commerce extérieur et de l’investissement étranger, un certain nombre de projets susceptibles d’être étudiés en 2016 et en 2017. Après la signature de l’accord bilatéral relatif au traitement de la dette, également intervenue durant la visite du chef de l’Etat cubain en France, l’AFD a été formellement autorisée à intervenir à Cuba.

La signature de cet accord ouvre ainsi la voie à l’octroi de financements dans les domaines définis d’un commun accord comme prioritaires : énergies renouvelables, eau et assainissement, tourisme durable, développement urbain, agro-alimentaire et transports. L’AFD va en outre pouvoir ouvrir un bureau de représentation à la Havane – ouverture prévue avant la fin de l’année 2016.

L’AFD financera des projets concourant au développement de Cuba dans les secteurs mentionnés, au moyen de prêts à long terme à conditions financières préférentielles. Elle mobilisera d’autres sources de financement sur subvention pour la réalisation d’études ou la mise en place d’actions de renforcement de capacités en lien avec ces mêmes projets.
 

L’AFD apporte 33 millions d’euros pour permettre l’intégration d’énergie renouvelable dans les réseaux isolés du Kenya

01/08/2016

A l’occasion de la visite au Kenya le 1er août 2016 de  Jean-Marc Ayrault, Ministre des Affaires Etrangères et du Développement International, l’AFD a signé avec les autorités kényanes une convention de financement d’un montant de 33 millions d’euros pour soutenir l’intégration d’énergie renouvelable (solaire et éolienne) dans les réseaux isolés opérés par Kenya Power.

L’accord de financement a été signé à Nairobi au palais présidentiel, par M. Henry Rotich, Ministre des Finances kényan, et M. Bruno Deprince, directeur régional de l’AFD pour l’Afrique de l’Est, en présence du Président de la République du Kenya,  Uhuru Kenyatta et de Jean-Marc Ayrault,  Ministre des Affaires Etrangères et du Développement International.


Jean-Marc Ayrault, Ministre des affaires étrangères et Henry Rotich du Ministre des finances kényan et en arrière-plan le Président Uhuru Kenyatta et la ministre des affaires étrangères kényane Mme Amina Mohamed.


La mise à disposition par l’AFD de ce prêt de 33 millions d’euros permettra de financer l’installation d’unités de production d’énergie renouvelable (principalement solaire photovoltaïque, mais aussi dans certains cas éolien) dans 23 réseaux secondaires actuellement principalement alimentés par des générateurs diesel. Les travaux seront ainsi réalisés dans les zones les plus reculées du pays, qui ne sont pas actuellement raccordées au réseau national. Cette opération sera mise en œuvre par Kenya Power, entreprise détenue à 50,1% par l’Etat Kenyan et en charge de la distribution de l’électricité dans le pays.

Il est estimé qu’au total environ 9,6 MW de capacités solaires photovoltaïques et 0,6 MW de capacités éoliennes seront installées. Les principaux impacts attendus du projet sont de :

  • réduire le coût moyen de production d’électricité des centres secondaires d’en moyenne 20% ;
  •  contribuer à l’amélioration de la sécurité de l’approvisionnement énergétique du Kenya ;
  • améliorer le tissu économique local en fiabilisant le service d’électricité ;
  • réduire les émissions de gaz à effet de serre associées à la combustion du diesel.

 
Ce nouveau financement s’inscrit dans le partenariat de long terme développé entre les autorités kényanes et l’AFD dans le secteur de l’énergie. En effet, depuis le début de son activité au Kenya au début des années 2000, l’AFD a engagé plus de 800 millions d’euros de prêts en faveur du secteur électrique Kenyan, répartis sur l’ensemble de la chaîne de valeur du secteur : forages pour le développement de l’énergie géothermique, centrales d’énergies renouvelables, réseau électrique national et interconnexion avec l’Ethiopie, électrification en zone rurale et en zone urbaine, et même accompagnement de l’investissement dans le secteur par les PMEs. Le Groupe AFD est un des principaux financiers du secteur au Kenya.

Avec Kenya Power en particulier, l’AFD a déjà financé plusieurs programmes d’électrification en zone urbaine et rurale, apporte actuellement un financement de 56 millions d’euros pour le renforcement du réseau de distribution, et s’apprête à signer un financement de 120 millions d’euros (dont 30 millions d’euros de subvention de l’Union Européenne) en appui à l’initiative Last Mile Connectivity du gouvernement kényan, visant à accélérer l’électrification du pays.

A l’image de l’ensemble des projets soutenus par l’AFD au Kenya dans le secteur de l’énergie, cette opération s’inscrit en plein dans les orientations clés de la politique de coopération de la France, i/ en promouvant un accès à l’électricité pour tous, ii/ en soutenant un développement économique durable et en particulier iii/ en soutenant l’essor des énergies renouvelables pour contribuer à la lutte contre le changement climatique, dans un contexte post CoP21 accueillie en décembre 2015 à Paris

La mise à disposition de financements pour la lutte contre le changement climatique était un des éléments clés pour permettre l’atteinte d’un accord universel lors de la CoP21 tenue à Paris. Cette signature est en ligne à l’engagement pris par le France d’augmenter de 2 milliards d’euros ses financements en faveur de la lutte contre le changement climatique dans les pays en développement. Ce projet s’inscrit en outre en phase avec la Déclaration Conjointe sur l’Energie Durable, signée à Paris le 7 décembre 2015 avec le Kenya par l’Union Européenne, la France, les Pays-Bas, les Etats-Unis et l’Italie à l’occasion de la CoP 21.

 


Kenya Power
Kenya Power est l’opérateur historique majeur du secteur de l’électricité au Kenya, en charge  de la distribution de l’électricité ainsi que de la gestion, l’entretien et le renforcement des lignes de transport construites avant la création de Ketraco (en charge des nouvelles lignes de transport d’électricité). Kenya Power est l’unique acheteur de l’électricité générée ou importée au Kenya. Kenya Power est une entreprise publique détenue à 50,1% par le gouvernement kenyan. L’entreprise est listée au Nairobi Securities Exchange.

http://www.kplc.co.ke/




 

L’AFD et l’Agence universitaire de la Francophonie renouvellent leur collaboration au service de la francophonie universitaire

20/07/2016

L’AFD et l’ Agence universitaire de la Francophonie (AUF) ont signé ce jour un accord de partenariat engageant les deux institutions à mener, pour la durée d’une année, des opérations communes en vue de valoriser le réseau des établissements d’enseignement supérieur de l’espace francophone.


L’AFD était représentée par M. Philippe Orliange, Directeur exécutif, en charge de la Stratégie, des Partenariats et de la Communication et l’Agence universitaire de la Francophonie (AUF), représentée par son Recteur, le Professeur Jean-Paul de Gaudemar, en présence de M. Gaël Giraud, Chef économiste de l'AFD 

 

L’AFD et l’AUF possèdent des valeurs communes de solidarité, d’ouverture et d’appui au développement

La réflexion partagée de l’AFD et de l’AUF se concrétisera par des actions menées en commun et  portera sur la veille stratégique et scientifique, le numérique éducatif et le transfert de technologies, la gouvernance universitaire, la cartographie de l’expertise universitaire francophone ainsi que l’insertion professionnelle des jeunes diplômés et l’entreprenariat.

Les zones géographiques prioritaires dans lesquelles s’inscrit le partenariat de l’AFD et de l’AUF sont l’Afrique subsaharienne et l’Amérique latine – Caraïbes.

AFD-AUF : Six années de collaboration au service de l’éducation

L’AUF et l’AFD sont, depuis 2010, partenaires sur des appuis régionaux en faveur de la qualité de l’éducation, autour de la formation continue des enseignants du primaire et du secondaire, en s’appuyant sur les acquis de la recherche et à travers l’usage des technologies de l’information et de la communication pour l’éducation.

 


A propos de l' Agence universitaire de la Francophonie
L’Agence universitaire de la Francophonie est une association mondiale d’universités francophones. Elle regroupe plus de 800 établissements universitaires sur les cinq continents dans plus de cent pays. Elle est l’opérateur spécialisé de la Francophonie pour l’enseignement supérieur et la recherche. Elle a pour mission de soutenir les stratégies de développement de ses établissements membres, acteurs du développement et de promouvoir la communauté scientifique francophone pour qu’elle devienne une référence internationale et apporte sa contribution aux enjeux mondiaux (changement climatique, pauvreté, agriculture, sécurité alimentaire, santé, droit,...). Pour conduire ses actions, l’AUF développe des partenariats avec différentes organisations (UNESCO, UE, ONG, entreprises du secteur privé...). M. Jean-Paul de Gaudemar est le Recteur de l’AUF.
Pour plus d’informations : www.auf.org

Les groupes AFD, Bpifrance et Fransabank renforcent leur collaboration en faveur du développement international des entreprises.

08/07/2016

Rémy Rioux, Directeur général de l'AFD, Nicolas Dufourcq, Directeur général de Bpifrance , Adel Kassar, Vice-Président Directeur général de Fransabank SAL (Liban) et Grégory Clemente, Directeur général de Proparco (filiale du secteur privé de l’AFD), ont signé ce jour un accord de coopération pour soutenir le développement à l’international de leurs entreprises clientes de nationalité française et libanaise ainsi que celles établies dans leurs pays respectifs d’opération.

Grégory Clemente, Directeur général de Proparco, Rémy Rioux, Directeur général de l'AFD, Adel Kassar, Vice-Président Directeur général de Fransabank SAL et Nicolas Dufourcq, Directeur général de Bpifrance

 

Le partenariat prévoit un dialogue régulier entre Fransabank, Bpifrance et le groupe AFD sur les opportunités d’affaires de leurs clients dans l’objectif de faciliter et d’accélérer leur développement international et les implantations transnationales. Le groupe AFD  pourra faciliter le montage des financements d’entreprises dans les pays également couverts par ses partenaires soit en prenant part à ceux-ci, soit en apportant sa garantie.

Parallèlement à ce partenariat, Fransabank rejoint l’initiative portée conjointement par Bpifrance et Proparco en investissant dans le fonds de fonds Averroès Finance III, lui-même ciblant des fonds de capital investissement du continent africain, ainsi que de certains pays du pourtour Méditerranéen.

 

À propos de Bpifrance
Bpifrance, filiale de la Caisse des Dépôts et de l’État, partenaire de confiance des entrepreneurs, accompagne les entreprises, de l’amorçage jusqu’à la cotation en bourse, en crédit, en garantie et en fonds propres.
Bpifrance assure, en outre, des services d’accompagnement et de soutien renforcé à l’innovation, à la croissance externe et à l’export, en partenariat avec Business France et Coface.
Bpifrance propose aux entreprises un continuum de financements à chaque étape clé de leur développement et une offre adaptée aux spécificités régionales.
Fort de 45 implantations régionales (90 % des décisions prises en région), Bpifrance constitue un outil de compétitivité économique au service des entrepreneurs. Bpifrance agit en appui des politiques publiques conduites par l’État et par les Régions pour répondre à trois objectifs :
• accompagner la croissance des entreprises ;
• préparer la compétitivité de demain ;
• contribuer au développement d’un écosystème favorable à l’entrepreneuriat. Avec
Bpifrance, les entreprises bénéficient d’un interlocuteur puissant, proche et efficace, pour répondre à l’ensemble de leurs besoins de financement, d’innovation et d’investissement.
Plus d’information sur : www.bpifrance.fr – et sur Twitter : @bpifrance

A propos de Fransabank SAL
Fransabank est une Banque commerciale libanaise établie depuis 1921 (N°1 sur la liste des banques au Liban) dont l’objet est d’entreprendre tant au Liban qu’à l’étranger toutes opérations de banque, de financements et de crédits.  Un des principaux acteurs bancaires libanais avec une présence dans 11 pays à travers le monde, Fransabank a pour objectif principal de  poursuivre le développement de son rôle d’institution bancaire et financière de premier plan à l’échelle locale et régionale, ainsi que de  sa gamme complète et diversifiée de produits et services bancaires et financiers, notamment de banque commerciale, de détail, d'investissement et de banque privée. Pour plus d’informations : www.fransabank.com

A propos de Proparco
Filiale de l’Agence Française de Développement (AFD) dédiée au secteur privé, Proparco intervient depuis près de 40 ans pour promouvoir un développement durable en matière économique, sociale et environnementale.
Au moyen de prêts, de prises de participation ou de garanties, Proparco participe au financement et à l’accompagnement d’entreprises et d’établissements financiers en Afrique, en Asie, en Amérique latine ou encore au Moyen- Orient. Son action se concentre sur les secteurs clés du développement : les infrastructures avec un focus sur les énergies renouvelables, l’agro-industrie, les institutions financières, la santé, l’éducation... Les interventions de Proparco visent à renforcer la contribution des acteurs privés à la réalisation des Objectifs de développement durable (ODD), adoptés par la communauté internationale en 2015. Dans ce but, Proparco finance des sociétés dont l’activité participe à la création d’emplois et de revenus décents, à la fourniture de biens et de services essentiels, ainsi qu’à la lutte contre le changement climatique.
Plus d’informations sur : www.proparco.fr

 

Premier panneau pour la plus grande centrale solaire du Sahel

05/07/2016

La centrale solaire photovoltaïque de Zagtouli, au Burkina Faso, d’une puissance de 33 MWc sera mise en service dans 14 mois maximum. Financée par l’AFD et l’Union européenne, elle apportera 5% de la consommation totale du Burkina Faso à un prix très compétitif.

Engagement pris lors de la COP 21

La centrale de Zagtouli, dont Paul Kaba Thieba, Premier ministre du Burkina Faso, a posé le premier panneau, ouvre la voie au développement des énergies renouvelables au Burkina Faso qui est un des engagements pris lors de la COP 21 par le Burkina Faso ainsi qu’un axe fort du programme du Président Kaboré.
Elle comportera 130 000 panneaux solaires et sera la première centrale photovoltaïque de cette taille construite au Sahel.
Elle va permettre le développement de compétences sur le solaire au Burkina Faso, tant au niveau de la Société nationale d’électricité du Burkina (Sonabel) que de ses futurs sous-traitants.

Coût inférieur aux estimations

Le coût de construction et d’exploitation des deux premières années est deux fois inférieur aux estimations initiales de 2010. Cela confirme la compétitivité de l’énergie solaire au Sahel. Comme l’a indiqué le Premier Ministre, cette centrale produira une énergie à un prix dérisoire par rapport au prix de revient actuel de la Sonabel et contribuera ainsi à améliorer sa situation financière.
Pour les Burkinabés, qui souffrent d’une offre d’électricité insuffisante, notamment durant la saison chaude, cette centrale apportera 55 GWh supplémentaires par an soit 5% de leur consommation. 

En périphérie de Ouagadougou

Située en périphérie de Ouagadougou, cette centrale de 33 MWc est financée par l’AFD (prêt à l’Etat de 22,5M€ rétrocédé en don à la Sonabel) et par l’Union européenne (don de 25M€).
La pose du premier panneau s’est faite en présence de Véronique Dan, chargée d’affaire à l’ambassade de France et Thierry Barbé, chef de coopération à la Délégation de l’Union européenne.

Le coût total du projet est de 47,5 M€ dont 37 M€ pour le contrat de construction incluant 2 ans d’exploitation. Ce contrat a  été remporté par Cegelec (Groupe Vinci).
Les travaux doivent durer au maximum 14 mois.
 

Un deuxième C2D pour améliorer l'offre de santé et réduire la mortalité maternelle et infantile en Côte d'Ivoire

15/06/2016

L'AFD et l'État de Côte d'Ivoire ont signé aujourd'hui une convention d'affectation du Programme de Renforcement du Système de Santé dans le cadre du Contrat de Désendettement et de Développement (C2D). Ce programme permettra d'améliorer la santé des populations et de réduire la mortalité maternelle, néonatale et infantile.

Le programme vise à :

  • améliorer l’accessibilité de la population ivoirienne à des services de santé de qualité,
  • atteindre l’objectif commun de réduction de la mortalité maternelle et infantile et de la malnutrition,
  • améliorer la chaîne d’approvisionnement en produits pharmaceutiques et intrants stratégiques ainsi que les performances du système pharmaceutique.

Il est financé sur les ressources du Contrat de Désendettement et de Développement et porte sur un montant total de 44,6 milliards de FCFA, soit environ 68 millions d'euros.

La convention a été signée par Daniel Kablan Duncan, Chef du Gouvernement ivoirien et Rémy Rioux, Directeur général de l'AFD, à l'occasion de sa première visite officielle en Côte d'Ivoire depuis sa prise de fonction le 2 juin 2016.
 

► En savoir plus sur le programme

► En savoir plus sur le C2D

► Découvrir les projets emblématiques de l'AFD en Côte d'Ivoire

 
 
1 
2  3  4  5   ... 
 
 

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’installation de cookies sur votre poste, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. En savoir plus