Liste de vos résultats

Nouveau projet, nouvelle identité visuelle

07/12/2016

Anniversaire, renforcement des moyens de financement, nouveau projet, rapprochement avec la Caisse des Dépôts , 2016 est une année charnière pour l’AFD. Plus forte, plus ouverte, plus agile, l’Agence engage un véritable virage stratégique. Pour marquer cette évolution, en décembre 2016, l’AFD change d’identité visuelle.

Des anneaux pour symbole
Ces anneaux, ce sont les Objectifs de développement durable (ODD) qui fixent le cap des projets portés par l’AFD. Plusieurs anneaux tournent sur eux-mêmes en se déportant légèrement à chaque révolution. C’est un logo en mouvement, un logo qui vibre. Il illustre les transitions à travers son dégradé, tout autant que la transparence. "Ce logo exprime le mouvement, précise Rémy Rioux, directeur général de l’AFD, le passage d’un état à un autre, le fait que rien n’est figé et que nous pouvons influer sur les trajectoires de développement."

Echanges et partenariats
Dans ce logo, deux cercles de deux couleurs, d’égale taille et d’égale intensité se mêlent, co-construisent et échangent leurs expériences. Ces cercles disent la volonté de partenariat et d’échanges portée par l’AFD. C’est un logo qui rassemble.  Si, en d’autres temps, l’AFD s’inscrivait dans une relation Nord-Sud, ce logo dit qu’aujourd’hui les mondes se superposent pour n’en faire plus qu’un.

Le rouge de l’alliance avec la CDC
Certains fondamentaux de l’identité visuelle de l’AFD restent : le bleu, le blanc, le rouge. Mais le rouge, un peu orangé, est désormais celui de la Caisse des dépôts, et symbolise donc l’alliance stratégique tout juste signée entre les deux grandes maisons françaises du développement. "Nous sommes l’opérateur de la politique de développement de la France, précise Rémy Rioux. Et nous allons, demain plus encore qu’hier, nous ancrer dans le territoire français, pour projeter l’expertise et l’expérience de tous les acteurs du développement de notre pays, et pour irriguer nos territoires des innovations et des aspirations perçues dans nos pays d’intervention."

Trois lettres et une devise
Les trois lettres, A-F-D, plus claires et plus nettes, sont désormais le nom et la signature de l’Agence Française de Développement. Enfin, le logo est complété par une nouvelle devise "Un monde en commun". "C’est une autre façon de dire notre projet, de nous lester de théorie économique et de marquer notre ambition, ajoute Rémy Rioux. Avec l’ajout de cette petite préposition qui marque le chemin à parcourir encore et l’action à entreprendre. "Un monde en commun", ce n’est pas encore "un monde commun" mais cela commence à y ressembler !"

 

► L'évolution de nos logos en vidéo
 

La signature de la Charte d’alliance stratégique entre l’AFD et la Caisse des Dépôts marque une première étape dans le rapprochement des deux institutions

06/12/2016

Les Directeurs généraux de la Caisse des Dépôts et de l’AFD ont signé aujourd’hui en présence du Président de la République une charte d’alliance stratégique .

Rémy Rioux, Directeur général de l’AFD précise : « Le sens du rapprochement entre l’AFD et la Caisse des Dépôts voulu par le Président de la République est de permettre à la France de disposer d’un dispositif de financement du développement durable cohérent, sur son territoire comme à l’international, à l’instar de ceux dont se sont dotés d’autres pays européens mais aussi de nombreux pays émergents et en développement. C’est un rapprochement indispensable pour accompagner au plan international les grandes transitions qui s’imposent à nous : transition démographique et sociale, transition énergétique et écologique, territoriale, numérique, politique et citoyennes ».

Pour Pierre-René Lemas, Directeur général de la Caisse des Dépôts : « Les deux institutions ont des défis communs : les Objectifs de Développement Durable et l’Accord de la COP 21. Elles ont pour ambition partagée d’accompagner et d’accélérer les grandes transitions.  Nous entendons peser plus fortement ensemble sur la scène européenne et internationale dans les grands enjeux du développement, des transitions, de la mobilisation de l’épargne, de l’investissement de long terme. Nous voulons aussi être encore plus à l’initiative sur la mise en œuvre de l’Accord de Paris sur le Climat ».

Plusieurs pistes de mutualisation d'expertise entre la Caisse des Dépôts et l’AFD sont identifiées dans ce cadre, en particulier : la mise en œuvre de l’Accord de Paris sur le Climat et la convergence des stratégies des deux institutions en matière d’empreinte carbone, le développement d’offres sur les villes intelligentes (smart cities) créatrices de services urbains innovants en France et dans le monde, le déploiement du haut débit et l’usage du numérique comme accélérateur de l’atteinte des ODD, la recherche économique et l'innovation, avec la création d'un « Lab » du développement à I'AFD que la Caisse des Dépôts appuiera.

L’AFD pourra à travers cette alliance, renforcer son ancrage territorial grâce aux liens qu’entretient la Caisse des Dépôts avec ses partenaires (entreprises, collectivités, etc.). Parallèlement, l’AFD contribuera à l’internationalisation de la Caisse des Dépôts et pourra l’appuyer dans le soutien qu’elle offre à ses partenaires à l’international. Pour ce faire, l’AFD et la Caisse des Dépôts faciliteront les échanges  de personnels. Les agences de l’AFD accueilleront les missions de la Caisse des Dépôts dans les Etats étrangers et chacune des directions régionales de la Caisse des Dépôts aura des « correspondants internationalisation des territoires », qui pourront être confiés à des agents de l’AFD en mobilité, pour accompagner le positionnement des collectivités dans le montage, le financement et la mise en œuvre de leurs actions et projets.

Enfin, un véhicule d’investissement commun en cours d’étude, d’une taille cible de 500 M€, sera créé en cours d’année prochaine. Il se concentrera sur le financement d’infrastructures  au service du développement durable dans les pays en développement, en particulier en Afrique : énergies renouvelables ; eau et assainissement ; télécommunications et infrastructures numériques ;  traitement des déchets ; transports ; aménagement du territoire ; santé et éducation.
 


A propos du groupe Caisse des Dépôts
La Caisse des Dépôts et ses filiales constituent un groupe public, investisseur de long terme au service de l’intérêt général et du développement économique des territoires. Sa mission a été réaffirmée par la loi de modernisation de l’économie du 4 août 2008. Reconnu pour son expertise dans la gestion de mandats, le Groupe concentre son action sur quatre transitions stratégiques pour le développement à long terme de la France : les transitions territoriale, écologique et énergétique, numérique, démographique et sociale.
 

Baromètre annuel 2016 IFOP pour l’AFD Les Français et la politique d’aide au développement de la France

05/12/2016

Davantage conscients de notre monde commun soumis à des défis universels, les Français plébiscitent les solutions des acteurs locaux.

Alors que l’AFD, créée par le Général de Gaulle à Londres en 1941, fête ses 75 ans au musée du Quai Branly-Jacques Chirac avec de nombreux acteurs de l’aide au développement, elle publie la 11ème édition du Baromètre annuel « les Français et la politique d’aide au développement de la France ». Revue de détails des résultats les plus saillants.

Des ODD aux impacts Nord-Sud, les Français appréhendent mieux les enjeux du développement…
 

  • 77 % des Français reconnaissent l’impact de la situation dans les pays en développement sur leur vie (+ 19 points par rapport à 1991). Une communauté de destins ou l’universalité : de moins en moins de Français partagent l’idée que les effets de la « misère du monde » peuvent s’arrêter aux frontières
  • 54% des Français ont entendu parler de l’adoption des ODD par l’ONU, en hausse de 19 points depuis 2015

…Local

  • 79% des Français accueillent favorablement l’investissement des collectivités locales dans les pays en développement. Ils sont même plus de 86% à approuver des exemples concrets de projets de coopération, soutenus par des métropoles, villes et régions françaises lorsqu’ils en identifient les acteurs :
  • 88 % d’opinion favorable pour la Métropole de Nantes qui soutient la ville de Dschang au Cameroun pour fournir en électricité toute une collectivité
  • 87 % d’opinion favorable pour la Région Bretagne qui soutient la région de Ouagadougou au Burkina Faso en matière d’agriculture
  • 87 % d’opinion favorable pour la Métropole de Lyon qui accompagne la ville de Porto-Novo dans la gestion de ses déchets, réduisant les risques sanitaires
  • 86 % d’opinion favorable pour la ville de Marseille qui accompagne la ville de Dakar dans l’amélioration de ses finances publiques, la gestion de l’eau et de l’assainissement notamment
  • Les Français sont 34% à avoir déjà effectué une forme d’engagement personnel en faveur d’un pays en développement (don, activité bénévole, soutien  un projet de collectivité locale).


L’Aide publique au développement de la France essentielle dans un monde soumis à de multiples tensions, en dépit de la rigueur budgétaire
 

  • 70% des Français soutiennent l’aide aux pays en développement (+ 3 points par rapport à 2015), sous forme de financements et d’expertise technique, pour lutter contre la pauvreté, soutenir leur développement dans le cadre d’une croissance durable. Ce soutien se consolide constamment depuis 2014 en hausse de + 8 points.
  • Ils sont 77 % à la juger suffisante, comme en 2015 (+1 point). Et 55 % à estimer qu’il faut la maintenir au même niveau. 30 % pensent qu’il faudrait la réduire, en baisse de 8 points par rapport à 2015.


L’Afrique subsaharienne, sphère prioritaire d’intervention pour les Français
 

  • L’Afrique subsaharienne constitue la zone géographique prioritaire à soutenir dans sa lutte contre la pauvreté pour 48% des Français. Un résultat en adéquation avec la part de l’APD revenant à ces zones de tension souvent mise à la une de l’actualité.
  • Le Maghreb et les pays du Proche et Moyen-Orient rejoignent en 2ème et 3ème position leurs préoccupations.
  • Au cœur des impacts concrets, l’aide médicale financière et technique pour réduire l’extension ou l’apparition des pandémies est soutenue par 72% (+ 3 points) des Français.


Lutte contre le dérèglement climatique : intimement liée aux nouvelles trajectoires de croissance durable
 

  • 76% des Français estiment que le dérèglement climatique représente une menace sérieuse pour eux ou leur mode de vie, soit +13 points par rapport à 2011.
  • Ils sont 89%, + 4 points vs 2015 à estimer que la politique de développement doit intégrer le dérèglement climatique dans les projets que la France finance.
  • Avec deux priorités : la lutte contre la déforestation pour 48% des Français (+ 8 points) et l’encouragement aux énergies renouvelables (43 %, + 3 points)
  • 70% des Français créditent l’Accord de Paris sur la lutte contre les GES d’un effet réel
     

Pour en savoir plus :

Les idées reçues des Français sur la pauvreté dans le monde et l’aide au développement

11ème édition du baromètre de l'AFD - Rapport complet de l'IFOP

 

Des moyens renforcés pour les actions de l’AFD dans les Outre-mer

05/12/2016

Ericka Bareigts, ministre des Outre-mer, a confirmé aujourd’hui l’augmentation des crédits destinés à l’accompagnement des actions de l’AFD au profit des collectivités en Outre-mer lors du colloque " Les Outre-mer en transitions : quelles stratégies pour demain ? "

La ministre et Rémy Rioux, directeur général de l’AFD, ont signé une lettre d’intention détaillant les actions nouvelles qui seront ainsi engagées. En 2017, l’AFD bénéficiera d’une capacité d’engagement de 45 millions d’euros.
 

Renforcer l’accompagnement des collectivités
Au-delà des interventions traditionnelles de l’AFD en faveur de l’investissement des collectivités locales, la ministre a annoncé la mise en place de moyens budgétaires permettant de réaliser plus de 150 millions d’euros de financement. Ils seront notamment dédiés à l’accompagnement, et dans certains cas, à la restructuration financière des collectivités, qui, au travers de la commande publique, jouent en Outre-mer un rôle essentiel en matière de croissance et d’emploi.
L’AFD mettra également en place un fonds d’accompagnement de 2 millions d’euros pour améliorer le pilotage des trajectoires financières des collectivités en difficulté et préserver leur capacité à emprunter pour investir dans les infrastructures et services essentiels.

Lutter contre les conséquences du réchauffement climatique dans le Pacifique
Suite à l’engagement pris par le Président de la République en février dernier, une partie des crédits issus de l’enveloppe globale de 45 M€ sera affectée à la création d’un « équivalent fonds vert ». Cet instrument financier innovant a pour objectif de répondre aux problématiques environnementales qui touchent de manière aiguë la Nouvelle-Calédonie, la Polynésie française et Wallis et Futuna. Il permettra notamment la mise en place de prêts à taux zéro pour financer, par effet levier, plus de 70 millions d’euros d’investissements verts.

Permettre la mise en oeuvre des financements européens et renforcer l’action de la société civile à Mayotte.
A Mayotte, une dotation spécifique d’appui à maîtrise d’ouvrage est mise en place. Cette assistance technique permettra de soutenir les initiatives de la société civile et de faciliter la mobilisation des fonds européens pour accompagner des actions et des investissements en faveur de la biodiversité, de l’eau et de l’assainissement.
 

Pour ses 75 ans, l’AFD réunit le monde du développement à Paris autour d’une ambition renouvelée

29/11/2016

Sous le haut patronage et en présence du Président de la République François Hollande, l’AFD fêtera le 6 décembre 2016 son 75ème anniversaire au musée du quai Branly-Jacques Chirac , point d’orgue d’une semaine de réflexions et d’échanges et en présence de nombreux grands témoins.

Dans un monde en commun, interdépendant, qui s’affirme chaque jour davantage, les pays innovent et partagent les solutions pour soutenir des trajectoires de croissance durables aux bénéfices mutuels. L’AFD, forte de son mandat, de son histoire et de son nouveau partenariat avec la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC), met en oeuvre l’ambition de la France en matière de développement, dans un cadre d’action international profondément renouvelé par les Objectifs de développement durable et l’Accord de Paris sur le climat.

À l’occasion de cet événement, qui réunit les principaux partenaires de l’Agence et des personnalités du monde entier, son Directeur Général Rémy Rioux présentera les axes du nouveau projet de l’AFD.

« A l’heure où l’AFD célèbre son anniversaire, le paysage du développement connaît un profond bouleversement. L’AFD veut être le premier bailleur à intégrer cette transformation, dans ses moyens, ses pratiques, ses partenariats avec tous les acteurs. De la Caisse née de la France libre en 1941 au soutien des start-uppers et des pays vulnérables, les missions de l’AFD ont considérablement évolué en trois générations. Et nous allons à nouveau changer d’échelle pour être à la hauteur des défis démographiques, territoriaux, écologiques, numériques et citoyens, avec des fonds propres doublés, des dons en hausse ou encore le rapprochement avec la CDC. L’AFD veut mettre en scène l’engagement et la formidable compétence de tous ses partenaires le 6 décembre au quai Branly », déclare Rémy Rioux.

Cliquez pour découvrir le programme des 75 ans de l'AFD (#75ansAFD)

 

L'agenda des 75 ans de l'AFD

  • Mardi 6 décembre à 16 heures :

Cérémonie anniversaire et clôture par le Président de la République François Hollande .

Signature de l’alliance stratégique avec la Caisse des Dépôts et Consignations.

75 ans d’engagement au service de l’APD avec de nombreuses personnalités.

Sur invitation exclusivement

 

La chanteuse malienne Inna Modja , marraine des 75 ans de l’AFD, très engagée dans le dialogue des cultures et pour les droits des femmes, ouvrira la cérémonie. Avant l’intervention du Président de la République, Rémy Rioux tracera les nouvelles perspectives stratégiques de l’AFD. L’alliance stratégique entre l’AFD et la Caisse des Dépôts et Consignations sera signée à cette occasion.

De grands témoins et personnalités du monde entier décrypteront auparavant les enjeux d’un monde interdépendant et témoigneront sur les solutions possibles.


Se succèderont à la tribune Michaëlle Jean, Secrétaire générale de la Francophonie, Nicolas Hulot, mais aussi, Bill Gates, Luvuyo Mandela, arrière-petit-fils de Nelson Mandela fortement impliqué dans l’entreprenariat social, Hindou Oumarou Ibrahim, tchadienne, combattante pacifique contre le réchauffement climatique et les droits des femmes, Makhtar Diop, vice-président de la Banque Mondiale, Tony Elumelu, le banquier aux 1000 entrepreneurs africains, des entrepreneurs comme Rania Belkahia, DG d’Afrimarket, ou Wala Kasmi, lauréate tunisienne de la France s’engage au Sud, le Dr Kamel Mohanna de l’ONG libanaise Amel, Philippe Jahshan, Président de Coordination SUD, Carlos Moreno, spécialiste franco-colombien des Human smart cities, Eric Scotto, PDG de Akuo Energy, Didier Robert, sénateur et Président de la région de La Réunion et bien d’autres.

 


Pour la presse le 6 décembre 2016, accréditation obligatoire auprès de :
presse75ans@afd.fr
Un point presse de Rémy Rioux, Directeur Général de l’AFD, est prévu à 19h15


 

Rappel du programme complet

Lancement de la semaine des célébrations en présence du Dr Akinwumi Adesina, Président de la Banque africaine de développement, le 30 novembre à l’Agence Française de Développement

 

  • Mercredi 30 novembre de 9h00 à 18h30 2016 à l’Auditorium Mistral (AFD)

Colloque historique sur l’Agence, ses origines, ses partenaires et ses terrains, 75 ans d’engagement

Au moment où l’AFD se voit ouvrir de nouvelles perspectives, l’AFD convie de nombreuses personnalités du monde académique (chercheurs, historiens, universitaires), à présenter les résultats de leurs recherches, témoigner et débattre. Un retour sur l’histoire qui permettra, avec films d’archives et photos à l’appui, d’appréhender dans le temps long les déterminants des politiques publiques que l’AFD sert depuis 75 ans.

 


Pour la presse le 30 novembre 2016, accréditation obligatoire auprès de : presse75ans@afd.fr


 

  •  Jeudi 1er et vendredi 2 décembre 2016

Conférence académique internationale « Communs et développement » : quels apports et limites des communs pour l’aide au développement ? Parc floral à Vincennes.

Ouverte par Thierry Mandon, secrétaire d’Etat chargé de l’enseignement supérieur et de la recherche, présidée par Gaël Giraud, économiste en chef de l’AFD, cette 12ème Conférence Internationale sur le Développement a pour objectif de rassembler et faire dialoguer et chercheurs et praticiens, sur l’articulation entre les « Communs » et les dynamiques de développement, en faisant appel à une pluralité de grilles d’analyse et de disciplines. La conférence verra les témoignages d’acteurs et chercheurs Ravi Kanbur (Université de Cornell), Amy Dahan (CNRS-EHESS), Eduardo S. Brondizio (Université d’Indiana), Chimère Diaw (Réseau Africain des Forêts Modèles) et Christophe Sand (Institut d’Archéologie de la Nouvelle Calédonie et du Pacifique).


Pour la presse les 1er et 2 décembre, accréditation obligatoire auprès de :
presse75ans@afd.fr
Point presse avec Gaël Giraud, économiste en chef de l’AFD,
jeudi 1er décembre à 13h autour d’un buffet (S’inscrire par retour de mail)


 

  • Lundi 5 décembre 2016 de 8h30 à 19h00 au Palais Brongniart

Conférence « Les Outre-mer en transitions : quelles stratégies pour demain ? »

Cette journée, en présence d’Ericka Bareigts, Ministre des Outre-mer*, permettra de faire le point sur les enjeux économiques, sociaux et environnementaux des territoires d’Outre-Mer, dans lesquels l’AFD est très active et à un moment où ils sont particulièrement confrontés aux défis du réchauffement climatique, au coeur des enjeux des ODD. Cette conférence intervient en conclusion d’un cycle de conférences organisées localement en Guadeloupe, Guyane, Martinique, Mayotte, Nouvelle-Calédonie, Polynésie française et à La Réunion par les agences de l’AFD. Elle verra l’intervention de nombreux acteurs clés des Outre-mer (collectivités locales, ministères, socioprofessionnels, chercheurs, associations, etc.) sur les relais de développement durable et les perspectives économiques des Outre-mer, tandis que les 70 ans de la départementalisation, les travaux sur l’égalité réelle et la perspective des élections présidentielles de 2017 constituent un contexte propice au débat public.
*à partir de 18h


Pour la presse, le 5 décembre, accréditation obligatoire auprès de
presse75ans@afd.fr


 

Le think tank I4CE – Institute for Climate Economics s’ouvre à un grand mécène marocain : la Caisse de Dépôt et de Gestion du Maroc (CDG)

16/11/2016

Un nouveau grand mécène, la Caisse de Dépôt et Gestion du Maroc (CDG) rejoint les fondateurs d’ I4CE – Institute for Climate Economics , la Caisse des Dépôts française et l’AFD, ainsi que l’ Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME) dans la gouvernance et le financement du think tank.

I4CE apporte à ses mécènes ses méthodes de recherche fondées sur l’analyse, l’évaluation et la pédagogie, dans quatre domaines de l’économie du climat : énergie et prix du carbone ; villes et infrastructures ; agriculture et forêt ; finance et investissement, ainsi que son insertion parfaite dans les réseaux d’expertise internationale sur ces sujets.

 

I4CE est dirigé par Benoît Leguet et présidé par Pierre Ducret, conseiller climat du groupe Caisse des Dépôts.
I4CE, think tank dédié à l’économie du changement climatique, dispose ainsi d’une base Nord-Sud solide pour déployer son projet de développement international.

La participation d’un grand mécène marocain au financement d’I4CE est une phase importante de l’internationalisation du think tank, voulue par ses fondateurs qui souhaitent les associer à la gouvernance de l’association. Elle facilitera la collaboration d’I4CE avec des centres universitaires et des instituts de recherche du Maroc. Elle permettra ainsi à l’équipe d’I4CE de déployer au Maroc et sur le continent africain son savoir-faire de production de connaissances, d’information de la décision publique et de renforcement de capacités sur les sujets-clés de l’économie du changement climatique.

Lors de la COP 22 , Pierre-René Lemas, directeur général de la Caisse des Dépôts, a déclaré : « je salue cette première étape de l’internationalisation d’I4CE avec l’entrée de partenaires solides, qui partagent avec le groupe Caisse des Dépôts des valeurs d’intérêt général et l’engagement dans la transition énergétique et écologique. L’intérêt international que suscite le think-tank est un signe de reconnaissance du travail accompli par l’équipe, son directeur général, Benoit Leguet, et son président, Pierre Ducret. »

Abdellatif Zaghnoun, directeur général de la CDG : « Pour la CDG qui ambitionne de jouer un rôle-clé dans le développement de la finance climat sur le plan national et régional, ce partenariat tombe à point nommé. Je suis convaincu que I4CE aidera à produire les connaissances requises en matière d’économie du climat, participera à renforcer les capacités nécessaires et animera les débats sur les politiques tant en faveur des acteurs publics que des entreprises privées. »

Rémy Rioux, directeur général de l’AFD : « La création d’un think-tank Nord – Sud sur les questions de transition environnementale et sobre en carbone répond à l’ambition de l’Accord de Paris qui fixe des objectifs communs en matière de sobriété carbone. L’AFD, historiquement, a promu de telles transitions, non seulement avec les pays partenaires, mais également avec les autres banques de développement, notamment à travers le Club IDFC, réseau dont l’AFD et la CDG sont membres, et à travers le lancement des Principes de diffusion de l’action climatique au sein des institutions financières (Principles for Mainstreaming Climate Action Within Financial Institutions) lors de la COP21. »

François Moisan, directeur exécutif stratégie, recherche, international de l’ADEME : « La mise en oeuvre rapide de trajectoires de transitions énergétiques et environnementales est nécessaire pour atteindre nos objectifs climatiques. L’ADEME est convaincue qu’I4CE, en regroupant des acteurs publics Nord-Sud particulièrement mobilisés sur ces thématiques, constituera un réseau particulièrement pertinent pour aider à la conception et à la mise en oeuvre de ces trajectoires. »


A propos de :

I4CE – Institute for Climate Economics est un think tank sur l’économie du climat fondé par la Caisse des Dépôts et l’Agence Française de Développement. I4CE a été créé pour accompagner les décideurs publics et privés à mieux comprendre, anticiper et faciliter l’utilisation d’instruments économiques et financiers visant à favoriser la transition vers une économie faiblement carbonée et résiliente aux changements climatiques.
www.I4CE.org / @I4CE_

La Caisse de Dépôt et de Gestion du Maroc (CDG) est une institution financière, créée sous forme d’établissement public en 1959. Elle a pour mission de collecter, conserver et gérer des ressources d’épargne qui, de par leur nature ou leur origine, requièrent une protection spécifique. La CDG est également un acteur de référence de l’économie marocaine et un accompagnateur des politiques et stratégies publiques de développement.
Les grands métiers du Groupe CDG sont : Gestion de l’épargne et Prévoyance ; Banque Finance et Assurance ; Développement territorial.
www.cdg.ma

La Caisse des Dépôts et ses filiales constituent un groupe public, investisseur de long terme au service de l’intérêt général et du développement économique des territoires. Sa mission a été réaffirmée par la loi de modernisation de l’économie du 4 août 2008.
Reconnu pour son expertise dans la gestion de mandats, le Groupe concentre son action sur quatre transitions stratégiques pour le développement à long terme de la France : les transitions territoriale, écologique et énergétique, numérique, démographique et sociale.
www.caissedesdepots.fr / @CaissedesDepots


L’ADEME est l’opérateur de l’État français pour accompagner la transition écologique et énergétique. C’est un établissement public à caractère industriel et commercial (EPIC) placé sous tutelle conjointe du ministère de l’Environnement, de l’Énergie et de la Mer et du ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche.
Afin de leur permettre de progresser dans leur démarche environnementale, l’ADEME met à disposition des entreprises, des collectivités locales, des pouvoirs publics et du grand public ses capacités d’expertise et de conseil. Elle aide en outre au financement de projets, de la recherche à la mise en oeuvre, et ce, dans les domaines suivants : la gestion des déchets, la préservation des sols, l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables, la qualité de l’air et la lutte contre le bruit.
www.ademe.fr / @ademe


 

 
 
1 
2  3  4  5   ... 
 
 

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’installation de cookies sur votre poste, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. En savoir plus