Depuis 2008, les pays du Proche-Orient et du Maghreb (Middle East and North Africa, MENA) ont été affectés par des chocs de différentes natures. La crise financière internationale, puis la crise des dettes souveraines en zone euro ont fortement ralenti la croissance des exportations de biens et services des pays de la région MENA. À ces chocs macroéconomiques s‘est ajoutée une onde de choc de nature politique qui a touché plusieurs pays de cette région, à la suite du soulèvement populaire en Tunisie au début de l’année 2011. Ces différentes crises ont donc pénalisé leur rythme de croissance, particulièrement celui des pays les plus dépendants de l’activité internationale, à l’instar de la Jordanie.

La spécificité de la Jordanie au sein d‘une région tourmentée laisse émerger une question sur l’analyse de l’environnement sociopolitique, traitée dans une première partie de cette étude. Dans un deuxième temps, cette étude s‘intéressera au régime de croissance de l’économie jordanienne et à ses perspectives à moyen terme. Les finances publiques font l’objet d‘un traitement détaillé, en troisième partie, avant une analyse sur le système financier jordanien, dans une quatrième partie. Enfin, la dernière partie sur les équilibres extérieurs complète le diagnostic macroéconomique et financier de l’étude.
pdf : 2.76 Mo
auteur(s) :
Slim DALI
collection :
Macrodev
issn :
2116-4363
pages :
32
numéro :
10
disponible aussi en : fr en