Soutien aux réfugiés syriens

La crise syrienne a entraîné l’exil de plus de trois millions de réfugiés vers les pays voisins selon le HCR, et principalement au Liban et en Jordanie, exacerbant les vulnérabilités existantes de ces pays.
 
Cet afflux massif a des répercussions économiques immédiates pour les populations hôtes, et dans les deux pays la situation de surexploitation des ressources économiques et de saturation des services publics locaux fait craindre une exacerbation des tensions communautaires, accentuées par la perception que l’aide internationale est destinée majoritairement aux réfugiés.

©Benjamin Petit pour l'AFD
©Benjamin Petit pour l'AFD

Pour aider les autorités locales à faire face et améliorer les conditions de vie des Syriens et des populations hôtes, l’AFD a lancé fin 2013 un appel à propositions d’ONG. Cette facilité régionale a permis le financement de cinq projets, impliquant 27 municipalités et 12 ONG libanaises, jordaniennes et françaises. D'autres projets sont venus s'ajouter, tel que celui d'insertion professionnelle et sociale mené par l'IECD (voir ci-dessous).

Ces projets ont pour objectif en priorité le renforcement des équipements, des infrastructures de base et l’accompagnement des institutions locales pour la prise en charge des réfugiés, avec une dimension psychosociale.

 

 

Jeunes réfugiés syriens et libanais dans un des centres d’animation sociale géré par l’ONG libanaise Alpha, accompagnée dans le cadre du projet par l’ONG française ASMAE, financée par l'AFD pour ce projet. Tibnine, Liban ©Benjamin Petit pour l'AFD

Le projet d’ASMAE vise à appuyer les services d’éducation et de la jeunesse, à travers des activités de soutien scolaire, de groupes de parole pour les élèves libanais et syriens dans le but d’endiguer l’échec scolaire. Ces activités sont complétées par un dispositif d’accompagnement social pour ces élèves, leurs familles et les ac-teurs éducatifs, afin de mieux les préparer à faire face à la nouvelle situation, et d’apaiser les tensions entre les populations et de traiter les problématiques psychosociales des familles réfugiées. ASMAE travaille avec Alpha et l’association culturelle du Hermel.

 

Femmes réfugiées syriennes lors d'une formation organisée par les ONG Mouvement Social et Fair Trade Lebanon, financées par l'AFD. Depuis 2010, l'AFD introduit des composantes psychosociales dans ses projets pour contribuer à l'amélioration du bien-être et de la cohésion sociale des populations touchées par les crises. Abra, Liban. 4 décembre 2014. ©Benjamin Petit pour l'AFD

Autres projets

Augmenter les possibilités de formation et insertion professionnelle des jeunes libanais et réfugiés syriens au Nord Liban par l'Institut européen de coopération et de développement (IECD)

Renforcer les capacités de résilience et d’accueil des populations hôtes en proposant une réponse aux besoins en formation technique.
800 jeunes de Tripoli, âgés de 15 à 25 ans accéderont à des formations aux métiers du bâtiment, de la maintenance informatique et de climatiseurs, et d’aide à la personne. Parmi eux, 400 jeunes seront par ailleurs impliqués dans des activités de "life skills" et des actions communautaires d’intérêt général, destinées à faire évoluer la vision que les deux communautés ont l’une de l’autre grâce à leur participation conjointe aux activités. Au-delà de l’amélioration de l’insertion professionnelle et sociale, ce projet doit permettre d’apaiser les tensions entre les deux populations et favoriser leur coexistence.

 

Monter des micro-projets à vocation communautaires, d'équipement et d'accompagnement psycho-social par la Croix-rouge française Jordanie

Le projet de la Croix-rouge française (CRF) vise à appuyer des municipalités jordaniennes dans le domaine de la gestion urbaine, à travers la création d’une plateforme communautaire mixte, incluant jordaniens et syriens formés aux problématiques des droits de l’homme, et en charge de monter des micro-projets à vocation communautaires. CRF met aussi en place des activités d’accompagnement social et psycho-social des ménages souffrant de traumatismes.
Le projet de la CRF en Jordanie comporte également des actions d’amélioration et de réhabilitation sanitaires de cinq écoles et de deux centres de santé, ainsi que des actions d’appui à la sécurisation et à l’amélioration des logements des habitants jordaniens et syriens les plus vulnérables du district de Badr.

 

Améliorer l’environnement éducatif et social des écoles par Première urgence-AMI Liban

Au sein de trois écoles, le projet de PU-AMI vise à renforcer les infrastructures scolaires par l’amélioration de l’environnement éducatif et social des écoles. La réhabilitation est complétée par la sensibilisation des instituteurs aux formes de violences auxquelles les enfants peuvent être confrontés, ainsi qu’à leur formation à la détection de troubles psycho-sociaux (mal être individuel, comportements violents, etc.). PU-AMI met également en place des activités psychosociales à destination des élèves des écoles et de leurs parents, de manière à favoriser l’expression des émotions.

 

Mettre en place un système de gestion durable des déchets avec Arc-en-Ciel   
Appui aux municipalités libanaises à forte densité de réfugiés syriens à la mise en place de système de gestion durable des déchets.

 

A noter que :

  • Le financement appuie des ONG déjà mobilisées sur ces territoires, possédant un ancrage et une expertise forte, en leur donnant les moyens de mieux répondre à la demande accrue du fait de la crise
  • Les projets associent les différents acteurs publics locaux afin d’en garantir la bonne appropriation par tous
  • Ces projets doivent définir une méthode de concertation et de participation des populations locales permettant une prise en charge systémique, des populations réfugiées comme des populations hôtes, des élèves comme de leurs pères et mères, contribuant ainsi activement à la réduction des sources de tensions entre communautés

Depuis 2010, l’AFD introduit des composantes psychosociales dans ses projets pour contribuer à l’amélioration du bien-être et de la cohésion sociale des populations touchées par les crises.

Mise à jour en janvier 2015

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’installation de cookies sur votre poste, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. En savoir plus