Le Tchad connaît une situation sanitaire préoccupante, notamment en matière de santé materno-infantile. Afin de contribuer à la diminution de la mortalité maternelle, infantile et néonatale, l'AFD accompagne le pays dans son projet PASST-2.
Contexte

Les indicateurs démographiques et de santé au Tchad sont extrêmement bas. L’espérance de vie moyenne à la naissance est inférieure à la moyenne de l’Afrique subsaharienne; la mortalité infantile et infanto-juvénile et le taux élevé de fécondité placent le Tchad parmi les pays les moins avancés dans ce domaine. D’après les résultats de la dernière enquête de démographie et de santé, sur 1000 naissances vivantes, 72 enfants meurent avant d’atteindre leur premier anniversaire. Le risque de décès entre la naissance et le cinquième anniversaire est estimé à 133/1000. La mortalité des enfants tchadiens est essentiellement liée à des maladies évitables, dont les principales sont le paludisme et les maladies diarrhéiques.

Le système de santé actuel peine à relever ces défis. Le dispositif en matière de ressources humaines est déficitaire en termes de personnels soignants (médecins, pharmaciens, infirmières diplômées d’État, sages-femmes) avec une forte concentration dans les centres urbains (en particulier N’Djamena). Cette insuffisance est notamment due, d’une part, à la faible capacité des institutions de formation (publiques ou privées) à former un grand nombre et, d’autre part, à la défaillance du système d’enrôlement de ces agents dans la fonction publique. Outre les problèmes d’accessibilité géographique et de qualité des soins qui peuvent expliquer les faibles taux de consultations préventives et curatives au Tchad, la question de l’accessibilité financière reste centrale.

Les engagements récents du gouvernement se sont traduits par l’adoption en juin 2016 d’une politique nationale de santé (2016-2030) ayant pour but d'assurer à la population l’accès aux services de santé de base de qualité, pour accélérer la réduction de la morbidité et de la mortalité. Un plan national de développement sanitaire (2017-2020) est en cours d’élaboration.

Descriptif

Le projet d’appui au secteur de la santé au Tchad (PASST2), d’une durée prévisionnelle de quatre ans (2015 - 2018), devra plus spécifiquement contribuer à :

  • la prise en charge des complications obstétricales et néonatales
  • la prise en charge des principaux épisodes de maladies des enfants de moins de 5 ans
  • la prévention des risques liés à la grossesse et l’accouchement
  • et la mobilisation sociale pour la promotion de la santé maternelle et néonatale au niveau communautaire.
Impacts
  • Réduction des barrières financières d’accès aux soins des femmes enceintes et enfants de moins de 5 ans
  • Amélioration qualitative de l’offre de soins de santé destinés aux femmes enceintes et enfants de moins de de 5 ans
25/03/2015
Date de début du projet
30/06/2019
Date de fin du projet
5 ans
Durée du financement
N'Djamena, Abéché, Logone occidental
Localisation
Outils de financement
10 000 000
EUR
montant du programme
3000 femmes bénéficiaires du forfait grossesse sur 3 ans 3000 enfants de 0-5 ans bénéficiaires du forfait pédiatrie sur 3 ans 3 hôpitaux de districts à N'Djamena 1 hôpital régional à Moundou 2 hôpitaux de districts dans le Logone occidental l'hôpital régional d'Abéché Agents du ministère de la Santé publique
Bénéficiaires