L'Agence française de développement intervient depuis 22 ans dans les pays du sud et de l’est de la Méditerranée (PSEM) : nos activités ont débuté en 1992 avec l’ouverture des premières agences locales de l’AFD en Tunisie et au Maroc. En Algérie, l’histoire de nos interventions est beaucoup plus longue, mais connait depuis 2006 un ralentissement notoire avec la décision des autorités de ne plus recourir à l’endettement externe. Elles se sont poursuivies en Palestine (1998), au Liban (1999), en Turquie (2004), en Jordanie (2006), en Egypte (2006), au Yémen (2007), en Syrie (2009) et enfin en Irak (fin 2010). Au Yémen et en Irak, elles sont aujourd’hui empêchées et le suivi de nos activités est désormais respectivement assuré depuis Djibouti et Amman. Depuis la fermeture de l’agence de l’AFD en Syrie, le suivi de ce pays est assuré depuis Paris. En Libye (2012), notre mandat est limité à un appui aux maîtrises d’ouvrage libyennes.

Les orientations opérationnelles de l’AFD dans les PSEM répondent a trois finalités :

1) Promouvoir une croissance durable créatrice d’emplois
Trois objectifs principaux contribuent à une croissance créatrice d’emplois :
- des entreprises qui créent de la valeur ajoutée et des emplois décents
- un meilleur accès des femmes au marché du travail en vue de bénéficier pleinement du dividende démographique
- des territoires attractifs i.e. proposant des niveaux d’équipements et de services, mais aussi des débouchés commerciaux (localement ou à l’export) propices au développement de la production.

2) Gérer un capital naturel contraint et s’adapter aux dérèglements climatiques
A cette seconde finalité de développement se rattachent deux objectifs, le premier - la sécurité énergétique des pays - participant directement à la réduction des gaz à effet de serre, le second - la gestion de la rareté du capital naturel - relevant davantage d’une stratégie d’adaptation aux conséquences des dérèglements climatiques (manque de pluie/érosion des sols) sur la disponibilité en eau et en sols arables.

3) Renforcer la cohésion sociale
Dans tous les PSEM, la question sociale est posée de manière générale par le chômage de masse mais aussi, plus nouvellement et dans certains pays, par les migrations et les déplacements forcés de populations.
PDF : 2.22 Mo
pages :
47
disponible aussi en : fr