• logo linkedin
  • logo email
La forêt est un enjeu du développement économique de la République démocratique du Congo. Afin de promouvoir son exploitation durable, l’AFD soutient le plan de préservation des forêts du pays. Au programme : une meilleure exploitation de la production et la protection d’espèces rares et menacées.
Context

L’enclavement et l’insécurité ont isolé, pendant des années, la forêt de production de la République démocratique du Congo (RDC), dont des millions d’hectares avaient été attribués sous forme de titres forestiers sans aucune considération sociale ni environnementale. Le gouvernement congolais a engagé à partir de 2002 une révision de la filière forestière. En RDC, les forêts occupent 62 % du territoire. La superficie forestière classée en forêts de production permanente est aujourd’hui estimée à 10 millions d’hectares (elle en couvrait plus de 45 millions à la fin des années 1990), les aires protégées à 26 millions, soit près de 11 % du territoire national. La flore et la faune représentent un patrimoine inestimable de biodiversité : plus de 11 000 espèces florales, dont 3 000 seraient endémiques, plus de 1 000 espèces d’oiseaux, 480 espèces de mammifères dont 37 de primates. Parmi ces animaux uniques et rares : le bonobo, le gorille des montagnes, le rhinocéros blanc du Nord et l’okapi. D’un point de vue économique, malgré la faiblesse du volume de bois extrait en comparaison avec les autres pays du bassin du Congo, ce secteur est l’une des principales activités économiques dans les régions forestières où les entreprises sont implantées.

Description

L’appui à la gestion durable des forêts s’articule autour de quatre volets :

  • Renforcer les compétences de l’administration pour l’évaluation, le suivi et le contrôle de l’aménagement.
  • Favoriser le secteur privé dans la mise en œuvre de l’aménagement du massif forestier congolais.
  • Appuyer la création d’un cadre réglementaire, de méthodes et d’instruments permettant la mise en place efficace des plans d’aménagement par l’ensemble des acteurs concernés (secteur public national et provincial, secteur privé, société civile).
  • Renforcer le niveau de qualification de l’administration et des sociétés forestières leur permettant de mettre en application la politique forestière du pays et d’être sensibilisées aux grands enjeux nationaux, régionaux et mondiaux liés à la gestion durable des forêts.

Le projet doit être mené dans les provinces suivantes :

  • Province orientale.
  • Bandundu.
  • Équateur.
Impacts

-

14/07/2010
Project start date
5 ans
Duration of funding
Kinshasa et provinces
Location
Financing tool
5 000 000
EUR
Financing amount
En cours
Status
Ministère de l’Environnement de la Conservation de la nature et du Tourisme
Direction des inventaires et de l’aménagement forestier (DIAF) du ministère
Beneficiaries