• logo linkedin
  • logo email
Chaque année depuis 2016, l’agence AFD de Nouméa étudie les comptes des 33 communes calédoniennes. À la clé : une publication, l’Observatoire des communes, qui répond au besoin de disposer de données agrégées sur les communes et se veut un véritable outil d’aide à la décision. La nouvelle édition fait ressortir la capacité des communes à aller de l'avant dans un contexte pourtant moins favorable.

La 3ème édition, qui analyse les comptes 2013 à 2016, montre que la situation financière des communes de Nouvelle-Calédonie est stable. Elles démontrent ainsi une capacité à « faire face » : celle-ci s’illustre par la maîtrise significative des dépenses de fonctionnement, mais également par une relative prudence de leurs politiques d’investissement. 

Une relative stabilité de la situation financière des communes

Dans une période de ralentissement de l’économie calédonienne, les communes sont entrées dans une nouvelle séquence budgétaire, marquée par une atonie des recettes de fonctionnement. Parallèlement, l’évolution de leurs dépenses de fonctionnement a pris un net virage. Alors que leur progression était rapide entre 2011 et 2013 (+ 16 %), les dépenses connaissent une quasi-stagnation entre 2014 et 2016 (+ 1,3 %). Cette trajectoire financière se confirme en 2016 avec une évolution des charges de fonctionnement limitée à + 0,7 %. Cet effort de maîtrise des dépenses s’inscrit donc dans la durée. Cette gestion optimisée de la section de fonctionnement permet la stabilisation et la préservation de l’épargne entre 2015 et 2016. 

Le mode de financement des investissements des communes calédoniennes repose essentiellement sur l’épargne nette et les subventions. L’année 2016 ne déroge pas à la règle mais semble caractérisée par un certain attentisme : la reprise des investissements est timide et la dette diminue. Cela contribue à la bonne solvabilité du bloc communal.

Des marges de manœuvre

Dans une conjoncture moins favorable, les communes cherchent à préserver leurs marges de manœuvre pour répondre aux besoins – toujours importants – de leurs administrés. Le focus thématique de cette 3ème édition s'intéresse aux mesures prises par les communes calédoniennes pour rationaliser les charges, optimiser les recettes et améliorer leur gestion.

De nombreuses expériences terrain sont rapportées et témoignent de la volonté des communes de ne pas subir un contexte budgétaire sensiblement, et sans doute durablement, modifié. Beaucoup se sont ainsi engagées, de manière plus ou moins organisée, sur le chemin d’une plus grande performance budgétaire.

L’édition 2018 de l’Observatoire des communes de Nouvelle-Calédonie s’inscrit dans la lignée des publications précédentes et poursuit la démarche initiée par l’agence de Polynésie française et, plus récemment, par celle de Mayotte. Si, en Nouvelle-Calédonie, l’AFD est surtout connue pour être le financeur, souvent principal, des collectivités, cette étude illustre son rôle d’appui-conseil. Au-delà de l’analyse des données financières communales, l'observatoire contribue en effet à replacer nos partenaires au cœur de l’attention et à mettre en exergue les bonnes pratiques de certains d’entre eux, susceptibles d’inspirer leurs homologues.

Further reading