• logo linkedin
  • logo email
Menée conjointement par le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères, le ministère de l’Économie et des Finances et l’AFD, cette évaluation revient sur dix années (2006-2016) d’appuis français à la gouvernance financière dans un contexte de changement d’approche au niveau international, de mutation institutionnelle et de réduction des moyens en France.
Context

Cette évaluation s’inscrit dans la suite du transfert de la compétence de l’instruction et du financement des projets bilatéraux en matière de gouvernance du MEAE vers l’AFD en 2016. Traditionnellement, la stratégie française consistait à appuyer les réformes de finances publiques des pays partenaires grâce à de l’aide-projet financée majoritairement par le Fonds de solidarité prioritaire du MEAE s'appuyant sur des experts techniques internationaux du MEAE ou des agences d’expertise (aujourd’hui Expertise France). La France a également appuyé ces réformes via des appuis budgétaires ou en finançant des initiatives régionales ou multilatérales (Pôle de Dakar, PEFA, …).

Goals

Cette évaluation s’inscrit dans la suite du transfert de la compétence de l’instruction et du financement des projets bilatéraux en matière de gouvernance du MEAE vers l’AFD en 2016. Traditionnellement, la stratégie française consistait à appuyer les réformes de finances publiques des pays partenaires grâce à de l’aide-projet financée majoritairement par le Fonds de solidarité prioritaire du MEAE s'appuyant sur des experts techniques internationaux du MEAE ou des agences d’expertise (aujourd’hui Expertise France). La France a également appuyé ces réformes via des appuis budgétaires ou en finançant des initiatives régionales ou multilatérales (Pôle de Dakar, PEFA, …).

Method

L’évaluation a été conduite par le cabinet Adelante. L’approche méthodologique repose sur l’utilisation conjointe d’outils qualitatifs et quantitatifs classiques (entretiens, analyse documentaire, missions de terrain et analyse de données financières) et d’une approche plus originale prenant la forme d’analyses économétriques fondées sur des modèles d’allocation et d’efficacité de l’aide.

Results

L’allocation géographique des appuis est pertinente par rapport aux priorités de l’aide française mais l’identification des actions est peu fondée sur des analyses objectives et sur l’expression des besoins par les autorités locales. Étant donné la multiplicité des acteurs français impliqués, le dispositif est difficilement lisible et les différents instruments sont mal coordonnés entre eux. Le système de suivi et d’information est peu opérationnel et la capitalisation est insuffisante.

Il apparaît cependant que les appuis français présentent une certaine performance quand ils sont articulés avec les appuis des autres acteurs. En matière d’assistance technique, le Pôle de Dakar, pôle d’expertise de court terme, est salué comme une réussite. En revanche, l’évaluation montre qu’il n’est pas pertinent d’imposer un expert ou de le proposer sans inscrire son appui dans un projet plus large. Enfin, si le savoir-faire français est apprécié, la mobilisation des experts est de plus en plus difficile.

Teachings

Les principales recommandations sont les suivantes : 

  • définir une stratégie d’appui à la gouvernance financière pour une « équipe France » ; cette stratégie devra notamment prévoir la prise en compte de la gouvernance financière au sein des interventions sectorielles, en particulier pour les appuis budgétaires qui couvrent nécessairement le champ des finances publiques
  • constituer une équipe France, en clarifiant le positionnement de chaque acteur (notamment AFD et Expertise France)
  • fonder les appuis sur des partenariats de long terme assortis d’objectifs réalistes
  • renforcer le système d'information et de suivi notamment en s’assurant que les opérations sont évaluables (dotées de logiques d’intervention et faisant l’objet d’un suivi opérationnel) et dotées d’indicateurs permettant de faire le lien avec les ODD (cibles 16.5 « réduire nettement la corruption », 16.6 « mettre en place des institutions efficaces, responsables et transparentes », 17.1 « améliorer la mobilisation des ressources nationales »).
01/12/2017
Project start date
23/09/2019
Project end date
Sectors
Pays pauvres prioritaires
Location
Achevé, en cours d'évaluation
Status

Contact :

Claire Bernard