• logo linkedin
  • logo email
image générique AFD
L’Agence universitaire de la Francophonie (AUF), représentée par son recteur, Jean-Paul de Gaudemar, et l’AFD, représentée par son directeur général, Rémy Rioux, ont signé aujourd’hui une convention de financement supplémentaire de 15 millions d’euros dans le cadre du programme APPRENDRE, portant ainsi le montant total du projet à 20 millions d’euros pour une période de 5 ans.

Lancé en 2017, le programme APPRENDRE est mis en œuvre par l’AUF avec l’appui financier de l’AFD. Il vise à construire, au sein des écosystèmes africains de l’éducation, des capacités durables pour élaborer et mettre en œuvre des stratégies d’accompagnement et de suivi permettant la professionnalisation des enseignants du primaire et du secondaire, dans l’objectif de répondre aux difficultés d’apprentissage de leurs élèves.

L’élargissement du programme APPRENDRE lui permet de s’adresser à 26 pays, principalement situés en Afrique subsaharienne, mais également aujourd’hui dans les trois pays du Maghreb (Algérie, Maroc, Tunisie) ainsi qu’en Haïti et au Liban. APPRENDRE constitue la première mesure du plan « Une ambition pour la langue française et la Francophonie » présenté le 20 mars 2018 par le président de la République française, Emmanuel Macron. L’AUF est chargée de coordonner la plateforme APPRENDRE en répondant aux demandes des pays éligibles.

APPRENDRE met en réseau les acteurs chargés de l’éducation (ministères nationaux, praticiens, cadres éducatifs, universitaires et chercheurs) en leur fournissant l’expertise nécessaire. Cet appui en expertise est destiné aux directions techniques des ministères de l’Éducation (primaire et secondaire) et à leurs services déconcentrés sur de multiples dimensions liées à la professionnalisation des enseignants, pour :

  • renforcer les capacités en ingénierie de formation des directions et institutions nationales en charge de la formation initiale et continue des personnels enseignants
  • accompagner les ministères de l’Éducation dans la conception et la mise en œuvre de stratégies et démarches d’accompagnement professionnel des enseignants en poste, adossées à une analyse des besoins et à des pratiques professionnelles réelles, sans créer de dispositifs supplémentaires
  • accompagner la transformation de la culture professionnelle de la supervision pédagogique : culture de l’accompagnement plutôt que d’évaluation-sanction ; évolution vers des évaluations de performance d’établissement et le pilotage de la formation des enseignants
  • co-construire dans les pays et entre pays des communautés de pratiques et de recherche pluridisciplinaires autour des apprentissages des élèves au primaire et au secondaire.

« Il faut souligner que la qualité de l’enseignement s’appuie sur les acteurs de terrain que sont notamment les enseignants, mais aussi sur l’amélioration du fonctionnement des systèmes d’éducation nationaux. C’est en cela que le programme APPRENDRE est une des réponses à cet enjeu » a déclaré Jean-Paul de Gaudemar, le recteur de l’AUF.

Pays concernés : Algérie, Burkina Faso, Bénin, Burundi, Cameroun, Congo, Côte d’Ivoire, Djibouti, Gabon, Guinée, Haïti, Liban, Madagascar, Mali, Maroc, Maurice, Mauritanie, Niger, République centrafricaine, République démocratique du Congo, Rwanda, Sénégal, Tchad, Togo, Tunisie, Union des Comores.
 


Contact presse :
Lou Bachelier-Degras, AFD