• logo linkedin
  • logo email
ODD Réduction des inégalités Elyx
Davantage conscients de notre monde commun soumis à des défis universels, les Français plébiscitent les solutions des acteurs locaux.

Alors que l’AFD, créée par le Général de Gaulle à Londres en 1941, fête ses 75 ans au musée du quai Branly avec de nombreux acteurs de l’aide au développement, elle publie la 11e édition du Baromètre annuel « Les Français et la politique d’aide au développement de la France ». Revue de détails des résultats les plus saillants.

Des ODD aux impacts Nord-Sud, les Français appréhendent mieux les enjeux du développement…
 

  • 77 % des Français reconnaissent l’impact de la situation dans les pays en développement sur leur vie (+ 19 points par rapport à 1991). Une communauté de destins ou l’universalité : de moins en moins de Français partagent l’idée que les effets de la « misère du monde » peuvent s’arrêter aux frontières.
  • 54 % des Français ont entendu parler de l’adoption des ODD par l’ONU, en hausse de 19 points depuis 2015.

… local

  • 79 % des Français accueillent favorablement l’investissement des collectivités locales dans les pays en développement. Ils sont même plus de 86 % à approuver des exemples concrets de projets de coopération, soutenus par des métropoles, villes et régions françaises lorsqu’ils en identifient les acteurs.
  • 88 % d’opinion favorable pour la Métropole de Nantes qui soutient la ville de Dschang au Cameroun pour fournir en électricité toute une collectivité.
  • 87 % d’opinion favorable pour la Région Bretagne qui soutient la région de Ouagadougou au Burkina Faso en matière d’agriculture.
  • 87 % d’opinion favorable pour la Métropole de Lyon qui accompagne la ville de Porto-Novo dans la gestion de ses déchets, réduisant les risques sanitaires.
  • 86 % d’opinion favorable pour la ville de Marseille qui accompagne la ville de Dakar dans l’amélioration de ses finances publiques, la gestion de l’eau et de l’assainissement notamment.
  • Les Français sont 34 % à avoir déjà effectué une forme d’engagement personnel en faveur d’un pays en développement (don, activité bénévole, soutien à un projet de collectivité locale).
Les chiffres à retenir
70 % des Français soutiennent l’aide aux pays en développement
Pour 76 %, le dérèglement climatique est une menace

L’aide publique au développement de la France : essentielle dans un monde soumis à de multiples tensions, en dépit de la rigueur budgétaire
 

  • 70 % des Français soutiennent l’aide aux pays en développement (+ 3 points par rapport à 2015), sous forme de financements et d’expertise technique, pour lutter contre la pauvreté, soutenir leur développement dans le cadre d’une croissance durable. Ce soutien se consolide constamment depuis 2014 (en hausse de + 8 points).
  • Ils sont 77 % à la juger suffisante, comme en 2015 (+ 1 point), et 55 % à estimer qu’il faut la maintenir au même niveau. 30 % pensent qu’il faudrait la réduire, en baisse de 8 points par rapport à 2015.
Ville de Johannesbourg, Afrique du Sud

L’Afrique subsaharienne, sphère prioritaire d’intervention pour les Français

  • L’Afrique subsaharienne constitue la zone géographique prioritaire à soutenir dans sa lutte contre la pauvreté pour 48 % des Français. Un résultat en adéquation avec la part de l’APD revenant à ces zones de tension souvent mises à la une de l’actualité.
  • Le Maghreb et les pays du Proche et Moyen-Orient rejoignent en 2e et 3e position leurs préoccupations.
  • Au cœur des impacts concrets, l’aide médicale financière et technique pour réduire l’extension ou l’apparition des pandémies est soutenue par 72 % (+ 3 points) des Français.

Lutte contre le dérèglement climatique : intimement liée aux nouvelles trajectoires de croissance durable
 

  • 76 % des Français estiment que le dérèglement climatique représente une menace sérieuse pour eux ou leur mode de vie, soit + 13 points par rapport à 2011.
  • Ils sont 89 %, + 4 points vs 2015 à estimer que la politique de développement doit intégrer le dérèglement climatique dans les projets que la France finance.
  • Avec deux priorités : la lutte contre la déforestation pour 48 % des Français (+ 8 points) et l’encouragement aux énergies renouvelables (43 %, + 3 points)
  • 70 % des Français créditent l’Accord de Paris sur la lutte contre les GES d’un effet réel
Et nos idées reçues dans tout ça ?

Le Baromètre annuel AFD IFOP 2016 sur « Les Français et la politique d’aide au développement de la France » met en lumière une dizaine d’idées reçues dans un « Vrai / Faux sur l’aide au développement ». Pour certaines, les Français ont « tout faux », témoignant d’une connaissance datée et approximative de ces enjeux. Pour d’autres, ils sont une majorité à mieux appréhender les réalités des pays du Sud.

LES FRANÇAIS ONT TORT QUAND ILS PENSENT …

  • … Que la pauvreté a augmenté dans le monde au cours des quinze dernières années : 88 % y souscrivent.

    • FAUX : la grande pauvreté est passée de 36 % de la population mondiale en 1990 à 10 % en 2015, selon les statistiques internationales.

  • Que la forêt recule partout en Afrique sub-saharienne : ils sont 86 % à le penser

    • FAUX : cela dénote une méconnaissance des actions locales visant à préserver les mangroves ou à sanctuariser certaines zones, en parcs protégés.

  • … Que l’Afrique ne serait pas innovante : 53 % le pensent.

    • FAUX : les Français semblent ignorer la qualité du développement de l'Afrique, qu’elle expérimente actuellement des révolutions majeures dans l’innovation, le mobile, le numérique, la biométrie, ce qui en fait une terre de pionniers.

  • … Qu’il y a moins de réfugiés climatiques que de guerre : seuls 36 % en sont convaincus.

    • FAUX : en 2015, il y a eu trois fois plus de réfugiés climatiques que de réfugiés de guerre, principalement en Asie, en raison des inondations. L'ampleur du nombre de réfugiés climatiques est insuffisamment prise en compte, perception nourrie par la couverture des conflits qui ravagent le Moyen-Orient et la mise en exergue de la situation des réfugiés de guerre.

TOUTEFOIS, LES FRANÇAIS ONT RAISON QUAND ILS PENSENT…

  • …Que l'Afrique connaît une forte croissance : 62 % des Français le pensent.

    • VRAI : le continent concentre aujourd'hui les taux de croissance parmi les plus élevés au monde. Même en grande difficulté, des États tels que le Nigéria ont complètement changé de visage en quinze ans.

  • …Qu'ils appartiennent à la zone du globe la plus généreuse pour 66 % d’entre eux

    • VRAI : ils savent que les pays de l'Union européenne sont les plus grands donateurs en matière d'aide au développement.

image générique AFD

Sondage IFOP 2016

L’enquête 2016 pour l’AFD sur « Les Français et la politique d’aide au développement de la France » a été réalisée par l’Institut Ifop auprès d’un échantillon représentatif de 1005 Français âgés de 15 ans et plus, interrogés du 3 au 6 octobre 2016 par internet.

Méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne interrogée, région et catégorie d’agglomération).