Plus de 450 banques publiques de développement unissent leurs forces pour trouver des solutions de relance durables

publié le 12 novembre 2020
  • logo linkedin
  • logo email
Finance en Commun le premier sommet des banques publiques de développement
Alors que le monde est confronté à des défis économiques, sociaux et environnementaux sans précédent liés la pandémie de Covid-19, 450 banques publiques de développement (BPD) se sont réunies pour la première fois à l’occasion du sommet Finance en commun à Paris pour former une coalition internationale. En plus du soutien contracyclique que les BPD apportent, ces institutions, qui représentent 10 % des investissements annuels mondiaux, s’engagent avec une feuille de route concrète pour une transition juste, inclusive et fondée sur les droits.

Ainsi, 200 panelistes, 10000 participants ont participé à 25 événements en ligne ; Ce sommet a aussi permis la publication d’une base de données unique et complète consacrée aux banques publiques de développement (BPD), présentée lors de la conférence de recherche « La main visible ».

À cette occasion, les BPD ont annoncé la création d’une coalition mondiale des BPD, réparties  dans chaque région du monde et qui agissent au niveau local, national, régional, international et multilatéral. « Parce que nous avons tant à partager, parce qu’il existe déjà un fort consensus sur ce qu’il faut faire concernant les questions climatiques et dans le domaine de la lutte contre les inégalités sociales, parce que nous cherchons tous des solutions pour rendre nos investissements plus durables, il nous a semblé naturel de former cette coalition mondiale des banques publiques de développement », déclare Audrey Rojkoff, secrétaire générale du sommet.

Les 450 banques publiques de développement ont signé une déclaration commune ambitieuse avec une feuille de route précise, un calendrier et un processus permettant d’obtenir des résultats collectifs à grande échelle. Les signataires adapteront leur stratégie, leurs modèles d’investissement et leurs modalités d’actions, afin de contribuer à la réalisation des Objectifs de développement durable des Nations unies et des Accords de Paris.

Les BPD s’engagent également à agir en tant qu’institutions responsables et transparentes, et à développer la coopération internationale, en partageant les meilleures pratiques pour améliorer la qualité de leurs financements sur le long-terme. Les BPD estiment que leur contribution favorisera l’émergence d’un encadrement mondial indispensable pour une finance compatible avec les Objectifs de développement durable.

Pour en savoir plus sur les engagements pris par la coalition sur le climat, la transition énergétique, la biodiversité, la santé, l’investissement social, l’égalité des sexes et la numérisation, consultez la déclaration commune.

Les BPD invitent également toutes les parties prenantes à renforcer leur coopération et leurs partenariats avec eux pour « financer en commun », afin de mieux soutenir, collectivement et dans chaque pays, les Objectifs de développement durable et les objectifs des Accords de Paris.

« Aujourd’hui, nous avons mis en place un concept et une initiative d’envergure qui rassemblent et relient ensemble les 450 BPD du monde entier pour former une coalition sans précédent porteuse d’espoir. La signature d’une déclaration commune très ambitieuse est un véritable succès, qui ouvre la voie à une reprise durable après les crises actuelles du Covid-19, afin d’obtenir des résultats à grande échelle pour les hommes et la planète », déclare Rémy Rioux, directeur de l’IDFC et CEO de l’Agence française de développement.

La coalition internationale convoquera la seconde réunion « Finance in Common » en 2021.

Pour consulter les communiqués de presse complets sur les engagements pris lors du sommet Finance en commun, cliquer ici.


Contact presse : Audrey Malmenayde - +33 6 76 93 11 45 - press@financeincommon.org