De l’idée a l’action : les jeunes vietnamiens s’engagent pour le climat

De l’idée a l’action : les jeunes vietnamiens s’engagent pour le climat
Vietnam
De l’idée a l’action :
les jeunes vietnamiens
s’engagent pour le climat
À l’occasion d’un concours de photographies organisé par l’Union de la Jeunesse (UDJ), l’Agence française de développement (AFD), la délégation de l’Union européenne (UE) et l'ambassade de France au Vietnam, les jeunes vietnamiens ont été invités à présenter leurs solutions pour préserver le climat.

Pollution croissante, catastrophes naturelles, inondations, fortes intempéries… Le Vietnam subit de plein fouet les effets du changement climatique. Bien que le pays soit peu pollueur (0,5 % des émissions mondiales de GES), son développement urbain et industriel rapide menace l’équilibre de ses écosystèmes. Une situation préoccupante, dont les jeunes vietnamiens sont conscients, comme les résultats du concours précédent organisé par l’UDJ et l’AFD sur la résilience l’avaient déjà montré.

Cette année, bien plus qu’un concours de photographies, c’est un véritable appel à l’action qui a été lancé auprès de la jeunesse. Au fil des 125 contributions reçues, les jeunes candidats ont illustré leur volonté d’agir concrètement pour lutter contre le changement climatique. « Certains groupes ont imaginé des solutions spécialement pour l’occasion », se réjouit Huong-Hue Nguyen, chargée de projets à l’agence AFD d’Hanoï.
Les photos ont été postées sur la page Facebook du concours, qui a comptabilisé 2 millions de visites en 5 semaines, avec un total de 126 000 interactions (« likes », partages, commentaires).

Entre feux de forêts, usage du plastique, transports durables ou encore énergie… Tour d’horizon de quelques-unes des initiatives gagnantes. 

De l’idée a l’action : les jeunes vietnamiens s’engagent pour le climat
enseignante, Vietnam, De l’idée a l’action : les jeunes vietnamiens s’engagent pour le climat
Lutter contre l’utilisation du plastique
De son côté, Nguyễn Vũ Thiên Phước est institutrice à l’école primaire Thiên Hộ Dương, à Ho Chi Minh Ville. Pour elle, la pollution plastique est un problème majeur : « Nous voyons régulièrement des photos d’animaux marins tués par des déchets en plastique. On sait aussi que la décomposition des sacs en plastique dure entre 10 et 100 ans. Pour moi, la solution la plus efficace pour lutter contre la pollution plastique, c’est d’éviter complètement son utilisation et de le remplacer par d’autres matières comme le tissu. »

Partant de ce constat, elle a décidé de démarrer une activité de design et de confection d’objets en tissu : couvertures de livres et de cahiers, sacs... « En tant qu’enseignant, nous avons un rôle à jouer auprès des enfants pour leur montrer qu’il existe des alternatives à l’usage systématique du plastique. J’espère que mon action pourra inspirer d’autres personnes dans le pays et permettre de multiplier ce type d’initiatives ! »
transport durable : vélo, Vietnam, De l’idée a l’action : les jeunes vietnamiens s’engagent pour le climat
Privilégier les modes de transport verts
Alors que la pollution atteint régulièrement des niveaux très élevés dans les grandes villes vietnamiennes, Nguyễn Hữu Hiếu, policier de la province de Gia Lai, a eu une idée simple : promouvoir les déplacements à vélo dans les activités quotidiennes, en remplacement des motos qui émettent de grandes quantités de gaz polluants.

Pour lui, l’évolution des pratiques est une nécessité : « l’environnement est notre bien commun. Chacun d’entre nous doit faire plus attention à ses actions et à leurs conséquences sur l’environnement. Et il est de la responsabilité de chacun de prendre des mesures comme l’utilisation du vélo pour ses déplacements quotidiens, pour un environnement plus vert, plus propre et plus sain. »
pistes coupe-feu, De l’idée a l’action : les jeunes vietnamiens s’engagent pour le climat
Lutter contre les feux de forêt
Chaque année, au Vietnam, plusieurs milliers d’hectares de forêt partent en fumée. Comme dans toute l’Asie du Sud-Est, ce phénomène, causé par des pratiques non durables telles que l’agriculture sur brûlis, est amplifié par les sécheresses et le changement climatique. Entre janvier et octobre 2019, plus de 2600 hectares de forêt ont été affectés par des incendies, soit près de 5 fois plus que pour la même période l'année dernière.

Pour remédier au problème, les jeunes de la commune de Nghĩa Bình, au nord du Vietnam ont imaginé une solution simple : construire des pistes coupe-feu afin de ralentir - voire empêcher - la propagation du feu : « Nous avons pris ces photos pour sensibiliser à la protection de la forêt », explique Ngan Vy, représentante du groupe. « Néanmoins, chaque province doit développer ses propres actions de sensibilisation pour mobiliser la population dans la réalisation d’actions appropriées. »
énergie solaire, De l’idée a l’action : les jeunes vietnamiens s’engagent pour le climat
Valoriser l’énergie solaire
Trương Thị Minh Anh, 16 ans, arrivée première au concours d’entrée de l’ENS vietnamienne mais aussi plus jeune participante de la compétition, a été sensibilisée à l’usage de l’énergie solaire via la télévision et internet : « La production de l’énergie thermique étant une source importante d’émissions de CO2 et de pollution des eaux, des sols et de l’air, l’énergie solaire permet de les limiter, mais aussi de contribuer à la protection de l’environnement. » Pourtant, les énergies renouvelables - hors hydroélectricité - ne représentent à l’heure actuelle que 2,4 % de la capacité installée au Vietnam.

Qu’importe, depuis janvier 2019, Trương Thị Minh Anh n’utilise que des lampes et ventilateurs à énergie solaire chez elle : « J’ai partagé cette action dans le cadre du concours pour faire prendre conscience aux jeunes du potentiel des phénomènes naturels (soleil, vent, marée, vagues,...). J’espère que cela leur donnera des idées pour exploiter ces ressources illimitées dans leur vie quotidienne. »
Une action continue auprès de la jeunesse

Pour la deuxième année consécutive, l’AFD s’est mobilisée aux côtés de l’Union de la Jeunesse pour sensibiliser les jeunes au changement climatique. Cette action s’inscrit dans le cadre de l’accompagnement du pays dans sa trajectoire de développement « verte et résiliente ». Trois axes d’action prioritaires ont été identifiés : la transition énergétique, la résilience des villes et territoires et la jeunesse.

Au-delà d’opérations de sensibilisation et d’appels à mobilisation, l’AFD soutient des projets de développement des compétences dans les secteurs porteurs en termes d’emploi et des projets d’appui à l’insertion socio-économique des jeunes les plus vulnérables