Au Pérou, le Samu social de Lima organise des rondes pour lutter contre la pauvreté et les violences familiales. Nous avons suivi une de leurs équipes dans les rues de la capitale péruvienne.

Accrochées aux collines arides du désert côtier du Pérou, les maisons en parpaings et les cahutes de bois ou de tôle du quartier de Huaycán en disent long sur la pauvreté qui règne dans ce coin du district d’Ate, à Lima (Pérou). Avec 10 millions d'habitants pour son agglomération, la capitale du pays, située au bord de l'océan Pacifique, est l'une des plus grandes villes d'Amérique latine.  

Les habitants de Huaycán, souvent issus des zones rurales, sont pour la plupart arrivés aux périphéries de la capitale dans les années 1980 et 1990, alors qu’un conflit interne secouait violemment le pays.

Avec une forte densité et des problèmes d’approvisionnement en eau et en électricité, les hauteurs de ce quartier renferment tous les drames charriés par la pauvreté. Ici, le Samu social local, soutenu par l’Agence française de développement (AFD), intervient auprès des femmes et des enfants de ces zones marginalisées encore trop souvent abandonnées par l’État, car longtemps considérées comme dangereuses.

Pérou, Lima, Samu social
Pérou, Lima, Samu Social, Maria Soledad
Emily, l'espoir au volant
Emily conduit une ambulance du Samu social. Un engagement qui n'est pas anodin pour elle : « J'aime aider les personnes que nous rencontrons. Moi aussi j'ai été victime de violences intra-familiales et comme je leur dis, si moi je m'en suis sortie, vous aussi vous le pouvez ! »
Pérou, Lima, samu social, Maria Soledad
Pour Maria Soledad, une aide primordiale contre l'anémie
Maria Soledad est seule avec ses trois enfants. Pour elle, les visites du Samu social sont « primordiales » : « Ils nous apportent les médicaments pour lutter contre l'anémie des enfants. Moi, je ne peux pas descendre facilement et je n'ai pas suffisamment d'argent pour en acheter. Grâce aux visites du Samu, je sais que mes enfants ont les vitamines dont ils ont besoin. Évidemment, j'aimerais qu'ils viennent plus nous voir, mais leurs visites me rassurent toujours. »
Pérou, Lima, Samu Social, Maria
Maria et les bons conseils pour le « vivre ensemble »
Maria et son mari ont quatre enfants. La mère de famille apprécie les conseils dispensés par les équipes du Samu social : « Maintenant avec mon mari, nous essayons de ne plus nous disputer devant les enfants car on nous a appris que c'était nocif pour eux. J'aime discuter avec les personnes du Samu », explique Maria qui voudrait qu'elles aient « plus de temps ».

L'AFD et le Samu social international partenaires face à l'exclusion

samu social

L’AFD soutient l’action du Samu social international (SSI) au Pérou à travers une subvention de 250 000 euros  pour le financement du projet « Lutter contre l’exclusion sociale et ses conséquences sanitaires et psychosociales dans les bidonvilles de Lima ».

Le Samu social international est une ONG française créée en 1998, à l’initiative du docteur Xavier Emmanuelli, dans le prolongement de l’action engagée au sein du Samu social de Paris depuis 1993. Le SSI a adapté et développé sa méthode d’urgence sociale pour apporter une réponse efficace à la situation des personnes socialement exclues, vivant dans la rue, dans les contextes urbains des pays en développement ou émergents. 
 

Magaly, des violences familiales au samu social
Pérou, Samu social, Magaly
© Natali Saravia Photography / AFD


Magaly (à gauche sur la photo) est employée du Samu social de Lima. Elle ne sait que trop bien ce que vivent les femmes et les familles à qui elle rend régulièrement visite : « Moi, je suis sortie des violences familiales. Alors, à chaque fois qu'une personne vient au centre, je lui dis qu'il faut continuer à briller, qu'il ne faut jamais sombrer. Je lui répète que les problèmes sont des tempêtes, et qu'ils passent. Il faut continuer à y croire. »

Pérou, Samu social


 

L'action de l'AFD au Pérou

Au secours de la sierra et de la selva

Guatemala : et la lumière fut avec Kingo