• logo linkedin
  • logo email
Liban, Amman, BRT
Luc Le Cabellec, directeur de l’Agence française de développement en Jordanie et Arnaud Desmarchelier, ingénieur principal Transport, rappellent l’importance du projet Bus Rapid Transit pour la ville d’Amman et l’implication de l’AFD dans ce programme.
Depuis 2014, l’AFD finance le projet du Bus Rapid Transit (BRT) à Amman, en Jordanie. Quel rôle joue l’AFD dans l’accompagnement de ce projet ?

Luc Le Cabellec : L’accompagnement fourni à la municipalité du Grand Amman (GAM) couvre trois dimensions : d’abord, l’accompagnement de la gestion financière et comptable du GAM avec la Banque mondiale (BM) et la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD). Ensuite, l’appui à la mise en œuvre du projet de construction des infrastructures du BRT avec une assistance à la maîtrise d’ouvrage. Enfin, la préparation à la mise en exploitation : le BRT ne se limite pas à la simple construction de nouvelles infrastructures mais est aussi et surtout un projet fondateur pour l’organisation des transports urbains. 

En tant que partenaire financier du GAM, l’AFD a non seulement une responsabilité financière mais aussi un engagement de partage de son expérience dans des projets similaires, sachant qu’il n’y a pas de précédent à ce projet à Amman. La mission de développement de l’AFD est d’identifier, dans ce cas, les besoins de renforcement des capacités du GAM, et de l’accompagner sur ce chemin. 

Une assistance technique et financière a également été apportée

Arnaud Desmarchelier : Sur le plan financier, une assistance technique résidente est fournie au sein même de la direction financière du GAM. Un consultant d’Expertise France a également travaillé sur les données pour améliorer leur qualité. Il y a aussi eu un appui technique pour la réconciliation de la dette du Grand Amman. 

Sur le plan technique, une assistance résidente au sein du BRT a été fournie pour améliorer les capacités du maître d’ouvrage dans la gestion de projets de cette envergure, la conduite des études, la planification des tâches et travaux, la passation des marchés ainsi que le reporting.

L’AFD a par ailleurs appuyé le GAM par le financement de prestations intellectuelles et d’études d’aide à la mise en concession de l’exploitation du BRT. En tout et pour tout, près de 1,3 million d’euros auront été engagés entre 2018 et 2020.

Quels sont les progrès réalisés par la municipalité

A. D. : La partie infrastructure du projet a raisonnablement avancé. Il est cependant crucial d’avancer tout autant sur la partie programmation de l’exploitation. L’approche du GAM est adaptée à une ville de taille moyenne mais pas à une métropole comme Amman : l’AFD est là pour aider à faire cette mutation impérative.

L. L. C. : Le maire a une vision pour la ville, pour mettre en valeur son patrimoine et offrir un niveau de services attendus d’une capitale et d’une conurbation de 5 millions d’habitants. Les défis restants pour la mairie sont de développer une capacité de fonctionnement qui réponde à ses objectifs et ce, à travers la modernisation de sa gestion. 
Les enjeux de mobilité, c’est d’intégrer le BRT conçu comme la colonne vertébrale des transports publics à Amman, avec les opérateurs privés (taxis, navettes, etc.) et la circulation automobile individuelle, en forte hausse, mais aussi d’améliorer la fluidité des accès et les déplacements dans l’agglomération à un coût abordable pour les citoyens.

à lire aussi