• logo linkedin
  • logo email
Lancement Master Maitena 2022
Fruit d’un partenariat entre l’Université Senghor (Université de la Francophonie), l’Université catholique d’Afrique centrale (UCAC) et le Campus AFD, le master Maïtena vise à renforcer les capacités des cadres des pays africains dans la gestion de projets de développement tant dans le secteur public que privé, les ONG ou les organisations de la société civile. Le 18 avril 2022, la première promotion était officiellement lancée dans les locaux de l’UCAC, à Yaoundé, au Cameroun.

Le développement du continent africain est aujourd’hui largement conditionné par la professionnalisation du pilotage et de la maîtrise d'ouvrage de projets de développement. Pour répondre à cet enjeu majeur, l’Université Senghor et le Campus AFD se sont associés pour co-construire et déployer une version aménagée du master emblématique en Maîtrise d'ouvrage pour le développement (Modev), au Cameroun et en République démocratique du Congo. Une formation adaptée aux besoins et aux réalités du contexte respectif de ces deux pays.

Claire Galante, responsable du pôle Développement humain & inclusion économique de l'AFD au Cameroun : « Ce master est très intéressant pour accompagner le renforcement des capacités de nos partenaires, au bénéfice des projets financés par l’AFD. Cette localisation au Cameroun permet une meilleure contextualisation des enjeux de développement et de formation, mais également de capter des personnes déjà en poste sur les projets. »

La première promotion du master Maïtena regroupera 30 cadres camerounais et de la sous-région (Tchad, RCA, RDC), travaillant généralement comme consultants, chefs de projets ou managers œuvrant en faveur des Objectifs de développement durable. Pluridisciplinaire, le master intègre un ensemble de modules thématiques sur la gestion de projets, sur les grands enjeux économiques actuels et sur le financement du développement qui répondent aux spécificités du contexte en Afrique centrale, et plus particulièrement au Cameroun.

François Ntonga, secrétaire universitaire et coordonnateur des partenariats à l'UCAC : « Le master Maïtena répond au besoin d'acquisition d'habiletés et de compétences des porteurs de projets de développement en Afrique. »

La formation réserve également une part importante à l'acquisition et au renforcement de compétences transversales (leadership, créativité, coopération, esprit critique, communication…), indispensables aux porteurs de projets pour mener ceux-ci à terme avec efficacité et performance dans tous les domaines du développement.

Sarah Marniesse, responsable du Campus AFD : « Au Campus, nous misons beaucoup sur la collaboration avec nos partenaires académiques pour penser ensemble les enjeux d’aujourd’hui, hybrider les approches et essaimer les méthodes et solutions nouvelles sur les territoires. Forts de notre expérience dans l’organisation du master Modev depuis plus de vingt ans, master qui s’inscrit dans l’histoire longue du Cefeb et est aujourd’hui déployé avec la Ferdi et l’Université de Clermont-Auvergne, nous avions à cœur de développer des formats similaires dans les universités du Sud.

Le master Maïtena est d’autant plus riche qu’il vient puiser dans l’expérience et l’expertise de ses trois co-organisateurs – l’Université catholique d’Afrique centrale (UCAC), l’Université Senghor et le Campus AFD – et encourage l’interdisciplinarité des profils et des compétences. L’ouverture du master Maïtena illustre notre vision de l’ "apprendre-ensemble" au service de la transformation des acteurs du développement et des collectifs auxquels ils appartiennent, pour qu’ils contribuent à l’accélération du changement de trajectoire dont nous avons tant besoin. »

Le Campus AFD et l’Université Senghor proposent par ailleurs un appui aux intervenants sur l’intégration de méthodes pédagogiques actives (études critiques de cas pratiques, jeux de rôle, travaux en équipe…) dans leurs programmes de formation. Certains cours en distanciel seront animés par le Campus qui intervient ici comme un catalyseur pour l’émergence et la diffusion de solutions pertinentes au service du développement durable. Il vise à susciter des initiatives en dehors des cadres établis, pérennes, ancrées dans les réalités des territoires dans lesquels le groupe intervient et qui répondent aux transitions majeures du XXIe siècle.