Octobre 2019 : 21 nouveaux financements approuvés par l'AFD

publié le 24 octobre 2019
  • logo linkedin
  • logo email
enfants, accès à l'eau, Ouganda
Vingt-et-un nouveaux projets ont été approuvés par le conseil d’administration du 24 octobre 2019 ainsi que par le comité des États étrangers et le comité Outre-mer du 16 octobre 2019 pour un montant total de 650,45 millions d’euros et 150 millions de dollars.
En outre, le conseil d'administration a approuvé la réforme du corpus stratégique du groupe AFD ainsi que les stratégies régionales du Groupe pour l'océan Atlantique, l'océan Pacifique et l'océan Indien.

Parmi les nouveaux financements figurent notamment : 

  • Insertion économique des jeunes, Maroc

Secteur : emploi
Montant du financement : prêt de 150 millions d’euros 

Ce financement est destiné à améliorer significativement l’insertion des jeunes sur le marché du travail grâce à une politique de l’emploi plus inclusive, plus efficace, au plus près des bassins d’emploi. Trois régions pilotes expérimenteront de nouvelles logiques de collaboration et de coordination, entre les acteurs publics et la société civile (entreprises et ONG), entre l’État et les régions, pour aller vers une logique de convergence des politiques publiques, d’évaluation de la qualité et de performance au service des populations les plus éloignées de l’emploi (femmes, ruraux, non-diplômés). La subvention européenne financera l’assistance technique apportée par Expertise France aux ministères concernés et aux trois régions.

  • Développement de l’accès à l’eau dans le district rural d’Isingiro, Ouganda

Secteur : eau et assainissement
Montant du financement : prêt de 69 millions d’euros et subvention de 10,5 millions d’euros 

Le projet vise l'amélioration des conditions d’accès à l’eau des habitants du district rural d’Isingiro, dans le sud-ouest de l’Ouganda, face à la Tanzanie. La population y comprend 20 % de réfugiés, et le taux d’accès à l’eau y est deux fois plus bas que dans le reste du pays. Près de 350 000 habitants du district - 230 000 Ougandais et 120 000 réfugiés - bénéficieront du projet. Le projet doit également accompagner la politique innovante du gouvernement ougandais en matière d’accueil des réfugiés, via notamment une passation de témoin réussie entre le Haut-Commissariat aux réfugiés et l’opérateur public National Water and Sewerage Corporation pour la responsabilité du service de l’eau dans les zones d’accueil de ces mêmes réfugiés.

  • Développement inclusif des zones d’accueil, Tchad

Secteur : vulnérabilité
Montant du financement : subvention de 6,5 millions d’euros 

Le projet a pour but d’améliorer les conditions de vie et de résilience économique des populations hôtes, réfugiées et retournées dans les zones d’accueil du Tchad, particulièrement dans les régions frontalières de la RCA et du Soudan. Ainsi, il s’agira de soutenir l’accès aux services de base et aux mécanismes de protection sociale. Des opportunités économiques seront créées pour parvenir à l’autosuffisance économique et à la sécurité nutritionnelle. Enfin, la gouvernance et le lien social seront renforcés au profit de l’ensemble des populations. Ce projet est articulé avec une intervention de l’Union européenne qu’il complète.

  • Prêt de politique publique d’appui à la consolidation des politiques publiques d’atténuation et d’adaptation au changement climatique, Équateur

Secteur : climat
Montant du financement : prêt de 150 millions de dollars américains

Ce projet vise à soutenir l’Équateur dans la mise en œuvre de ses engagements en matière d’atténuation et d’adaptation au changement climatique. Une matrice de politique publique et un programme d’assistance technique associés s’articulent autour de trois objectifs : mettre en place un cadre légal, institutionnel et de gouvernance propice à l’action climatique et à son évaluation, renforcer le cadre légal et les incitations permettant de réduire les émissions de gaz à effet de serre dans le secteur des transports, et renforcer le cadre légal et des incitations propices à la transition énergétique. 

  • Appuis et partenariats soutenant des politiques d’amélioration de la qualité de l’air, multipays

Secteur : transversal – transports, énergie et gestion des déchets urbains et agricoles
Montant du financement : subvention de 5 millions d’euros

La pollution de l’air est un enjeu sanitaire, environnemental, économique et social majeur, qui est la cause de 7 à 9 millions de décès prématurés par an dans le monde. L’AFD s’engage pour la première fois dans ce secteur transversal, en partenariat avec des acteurs majeurs français (AirParif), l’association de villes C40 et la GiZ. L’objectif de ce projet est de faire émerger le sujet, en appuyant les différentes dimensions (sensibilisation/diagnostic de réseaux d mesure, études, etc.), afin de susciter des programmes d’investissements permettant d’apporter des réponses efficaces. 
 

► L’ensemble des financements et la communication du conseil d’administration de l’AFD sont à retrouver ici.