• logo linkedin
  • logo email
Sport et santé au Burundi
Le 26 juillet 2024, Paris accueillera les Jeux Olympiques et Paralympiques. Le groupe AFD et Paris 2024 se sont associés dès 2020 pour que ces Jeux soient également ceux du développement durable et pour que l'héritage de Paris 2024 dépasse les frontières françaises. Depuis, de nombreuses initiatives ont vu le jour en Afrique et en France. Bilan à J-170.

Article publié le 25/07/2023 et mis à jour le 07/02/2024

Le compte à rebours est lancé. Le 26 juillet 2024, les Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024 s’ouvrent, pour la toute première fois dans l’histoire des Jeux d’été, au cœur de la ville. Pendant toute la durée des compétitions, le monde va vibrer au rythme du sport, des émotions et des exploits des athlètes. Pour que l’héritage de cet événement dépasse les frontières françaises et s’inscrive sur le long terme, le groupe AFD et Paris 2024 ont noué un partenariat inédit il y a déjà trois ans. « Cette coopération a été une évidence dès le début : l’alliance d’une ambition unique pour le sport et le développement et du plus grand événement sportif international », assure Sophie Lorant, directrice des relations internationales au Comité d’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024. « Nous portons la conviction que ces jeux peuvent bénéficier à la France et au reste du monde ! »

Pour Christophe Dias, chargé de mission Sport et développement à l’AFD, « convaincus que le sport est un accélérateur d’investissements solidaires et durables, le groupe AFD et Paris 2024 s’attellent à conjuguer l’énergie des Jeux Olympiques et Paralympiques avec les Objectifs de développement durable (ODD), singulièrement au service de la jeunesse. » Ainsi, depuis quatre ans, les deux partenaires accompagnent de nombreuses initiatives dans les domaines de l’éducation, de l’égalité des genres, de la santé et du bien-être, d’Aulnay-sous-Bois à Dakar en passant par les quartiers prioritaires de Tahiti. 

Un incubateur au service des athlètes acteurs du changement

Plus que des sportifs, les athlètes sont des modèles d’inspiration pour la société et les jeunes. C’est pourquoi dès 2020, avec l’incubateur Impact 2024, l’AFD et Paris 2024 ont voulu donner les outils nécessaires aux sportives et sportifs qui souhaitent avoir un impact social positif et s’assurer un avenir professionnel durable. Bootcamps, ateliers collectifs, séances de mentorat, rencontres avec des personnalités inspirantes…, pendant le cursus d’accompagnement de huit mois, l’incubateur permet de donner vie à leurs projets. Deux promotions de 26 athlètes africains et français ont déjà bénéficié de l’incubateur pour lancer leur projet entrepreneurial. La troisième est lancée avec 31 lauréats, ce qui porte leur nombre total à 83 sur les trois promotions. « J’ai été accompagnée par un mentor basé au Mali qui m’a permis d’adapter mon projet de camp de basketball pour adolescentes à Bamako aux spécificités du pays. L’incubateur a été un véritable accélérateur », assure l’ancienne joueuse de basketball malienne Diana Gandéga, qui a participé à la deuxième promotion de l’incubateur.

Au Kenya, le projet BoxGirls, mis en œuvre par l'ONG La Guilde, offre une illustration poignante du fort impact de la conjugaison du sport et de la solidarité internationale. 


Lire aussi : Impact 2024 International : 10 nouveaux projets lauréats dans sept pays africains


Impact 2024 International : plus de 77 000 bénéficiaires 

Preuve que le sport peut changer une vie, Pierre Gony assure que le rugby a sauvé la sienne : « Grâce à la main tendue par un éducateur, l’adolescent délinquant que j’étais a pu devenir semi-professionnel dans un club de rugby. Depuis, j’ai toujours souhaité aider les jeunes à travers le sport », lance le président de l’association Terres en mêlées qui vise à développer l'éducation par le sport dans les régions les plus marginalisées de Madagascar, du Togo, du Maroc ou du Burkina Faso. Cette ONG a été l’une des premières lauréates d’Impact 2024 International. Lancée en 2021, cette initiative finance des projets mettant le sport au service du développement durable en Afrique et s’inscrit dans la lignée de l’appel à projets Impact 2024 déployé sur le territoire français par Paris 2024. Impact 2024 International a permis à Terres en mêlées d’organiser des tournois de rugby et autres évènements pédagogiques pour contribuer à l’émancipation des jeunes Malgaches, dans un pays où le taux de mariage précoce atteint 42,3 %.

Grâce à ce programme, l’association Pour le sourire d’un enfant, qui mise sur l’escrime auprès des mineurs en conflit avec la loi comme levier de réinsertion au Sénégal, a pu étendre son champ d’action au profit des adolescentes victimes de violences sexuelles. Au total, les quatre sessions d’appels à projets Impact 2024 International soutiennent 45 projets mis en œuvre dans 19 pays d’Afrique, pour un montant de financement de 1,4 million d’euros. 


Lire aussi : Le rugby, un pilier dans la mêlée des Objectifs de développement durable


De jeunes diplomates pour promouvoir le sport au service de la paix

Pour promouvoir les valeurs pacifiques de l’olympisme auprès de la jeunesse, le partenariat entre Paris 2024 et l’AFD a également contribué à l’organisation d’une simulation de trêve olympique impliquant 30 classes des académies de Seine-Saint-Denis et de Paris. Cette dernière vise à répliquer l’adoption par l’Assemblée générale des Nations unies d’une résolution sur la trêve olympique, appelant les États membres de l’ONU à observer l’arrêt des hostilités sur une période allant de sept jours avant le début des Jeux Olympiques à sept jours après la fin des Jeux Paralympiques. Lors de cette initiative également soutenue par les rectorats des académies de Paris et de Créteil, le département de Seine-Saint-Denis et la ville de Paris, 30 classes de quatrième ont travaillé pendant plusieurs mois sur des propositions pour renforcer le rôle pacificateur du sport dans le monde.

Compilées dans un projet de résolution, ces propositions ont été présentées par une délégation de 16 élèves le 21 novembre dernier 2023 à New York, lors de l’Assemblée générale des Nations unies. « Nous saluons le travail effectué par l'ensemble des collégiens en faveur d'un monde plus juste et solidaire. L’éducation à la citoyenneté et à la solidarité internationale est un prérequis indispensable pour préserver le monde que nous avons en commun », souligne Rémy Rioux, directeur général de l’AFD. 


Lire aussi : Le sport au service du développement et de la paix


Main dans la main pour les Jeux Olympiques de la jeunesse à Dakar

« Paris 2024 et l’AFD ont innové pour proposer des projets et des méthodes qui feront date dans la coopération entre le monde du sport et celui des banques de développement. Il nous reste six mois pour continuer à faire fructifier ces actions communes, et pour tracer un héritage international commun post-2024 », assure Sophie Lorant. Le rendez-vous est déjà pris pour les Jeux Olympiques de la jeunesse (JOJ) de Dakar 2026. Pour contribuer au succès de la première manifestation olympique sur le continent africain, Paris 2024, le Quai d'Orsay et l’AFD s’associent à plusieurs acteurs au sein de l’Alliance Dioko.

Afin de réduire les inégalités d’accès aux infrastructures sportives à Dakar et accroître la pratique sportive, l’AFD a accordé un prêt de 60 millions d’euros au gouvernement sénégalais pour la réhabilitation du stade Iba Mar Diop et de la piscine olympique. D’autres équipements sportifs de proximité, comme des terrains de basketball, de football et de beach-volley seront également construits ou rénovés dans les quartiers défavorisés de Dakar pour faciliter l’accès au sport pour toutes et tous, et assurer un héritage durable de ces Jeux au service de la jeunesse. 

Cette dynamique a connu un coup d'accélérateur à l'occasion du Sport Impact Summit du 5 au 7 novembre 2023. L'évènement a notamment été marqué par l'annonce d'un supplément de 15 millions d'euros de financements pour les infrastructures des Jeux Olympiques de la Jeunesse.


Lire aussi : Sport et développement : une infographie pour tout comprendre de l'action de l'AFD


Conscient que le sport joue un rôle essentiel dans la réalisation des Objectifs de développement durable (ODD), le groupe AFD a été l’une des premières banques de développement à adopter en 2019 une stratégie Sport et développement. Cette dernière a pour objectif de permettre l’accès à la pratique sportive pour tous et de favoriser l’émancipation, par le sport, de la jeunesse et des femmes. Depuis, plus de 180 projets de développement par le sport ont été soutenus par l’AFD et ses partenaires, dont 114 labellisés Paris 2024. L’héritage de ce partenariat avec Paris 2024 sera prolongé à travers d’autres collaborations en cours d’élaboration avec le Comité international olympique (CIO) pour faire du sport un levier de développement durable, partout où le Groupe est présent.

Donnez-nous votre votre avis sur notre site web en répondant à notre grande enquête !