• logo linkedin
  • logo email
Togo santé
La santé maternelle et infantile reste une question préoccupante au Togo. Depuis 2016, l’AFD soutient un projet d’appui à l’amélioration de la santé maternelle et infantile pour tenter d’inverser la tendance. À Wahala, dans le sud du pays, les premiers résultats concrets sont encourageants.

Ça y est : les premiers ouvrages du projet SMI-Muskoka dans la région des Plateaux, au Togo, ont été officiellement livrés le 11 novembre 2019. Soit une maternité flambant neuve et un laboratoire tout équipé au centre médico-social (CMS) de Wahala. Ces bâtiments viennent compléter le dispositif déjà existant.

Comme une vingtaine d’autres formations sanitaires des régions Maritime et des Plateaux, le CMS de Wahala a bénéficié d’un renforcement de son plateau technique, d’une réhabilitation et d’un équipement. Le personnel a lui aussi été formé, notamment en soins obstétricaux d’urgence, planification familiale, transfusion sanguine, système de référence et contre référence, hygiène et gestion des déchets biomédicaux. Un appui a également été apporté en matière de pilotage et de gestion du centre de santé.

Plus de 26 000 bénéficiaires au total

Le CMS est ainsi mieux outillé pour offrir durablement aux populations des soins et services de planification familiale de meilleure qualité. Ce qui devrait profiter à plus de 26 000 bénéficiaires directs et indirects dans la ville de Wahala et ses environs. Parmi ceux-ci, près de 1 000 femmes qui peuvent désormais réaliser leurs consultations prénatales au sein de la formation sanitaire et 900 autres qui peuvent y accoucher. En sus, 5 700 Togolais peuvent bénéficier d’activités de sensibilisation et d’appui à la planification familiale. 

Grâce au laboratoire d’analyse, l’offre globale de soins et de santé est elle aussi améliorée. Les dépistages seront plus aisés pour des pathologies comme le paludisme, les infections bactériennes, l’anémie, l’insuffisance rénale, le diabète et l’insuffisance hépatique.

Une approche partenariale

Le projet SMI-Muskoka ne pourrait être mis en œuvre sans le soutien indispensable d’un consortium d’ONG. À Wahala, les prestataires qualifiés sur les fonctions essentielles en soins obstétricaux et néonataux d’urgence de base ont ainsi été formés en collaboration avec la faculté des Sciences de santé et l’ONG Gynécologues sans frontières

Une autre ONG, Plan International Togo, a appuyé le comité de gestion du centre médico-social afin d’améliorer sa gestion financière et médicamenteuse. L’association a également organisé des activités de sensibilisation des communautés sur les questions de santé maternelle et infantile, et de planification familiale. Notamment par le biais des médias locaux, via des radios et journaux communautaires. Dans la région Maritime, l’ONG Humanité & Inclusion apporte également son appui.

Autant d’initiatives qui ont contribué à des résultats très encourageants à Wahala et dans les localités alentour : sur les deux dernières années du programme, le nombre de consultations prénatales a ainsi doublé de moitié et le nombre d’accouchements en milieu hospitalier est lui aussi en hausse. 
 

à lire aussi