• logo linkedin
  • logo email
image générique AFD
À l’indépendance du pays en 1991, la Géorgie s’est heurtée à une transition politique et économique difficile. Dès 2003, le pays s’est engagé dans une transition politique et économique libérale à travers une première vague de réformes qui a permis d’ouvrir l’économie aux investisseurs. L’AFD accompagne la mise en place d’un cadre réglementaire permettant d’améliorer la compétitivité des entreprises et la mise en place de la réforme du système des retraites.
Contexte

À la suite du conflit russo-géorgien de 2008 et de la crise financière internationale, la Géorgie est entrée en récession en 2009. Après une reprise de la croissance de 2010 à 2012 (6,6 % en moyenne), l’économie géorgienne a de nouveau décéléré à partir de 2012, notamment sous l’effet du ralentissement de la croissance mondiale. Malgré ces épisodes, la trajectoire du pays reste globalement positive, les autorités poursuivant les réformes en faveur de l’amélioration de l’environnement des affaires, du maintien de la stabilité économique et d’une gestion prudente du déficit public. Un accord d’association entre l'Union européenne (UE) et la Géorgie est entré en vigueur en juillet 2016. Son objectif : approfondir les relations politiques et économiques en créant notamment une zone de libre-échange. 

Dans ce contexte, le ministère des Finances a sollicité un appui de l’AFD pour accompagner un programme de soutien aux politiques publiques d’ores et déjà engagé en Géorgie par la Banque mondiale.
 

Descriptif

Le projet vise à contribuer à la mise en place d’un cadre réglementaire efficace et adapté permettant d’améliorer la compétitivité des entreprises et la création d’emplois, de soutenir le financement de l’économie géorgienne et de développer le potentiel d’innovation et d’exportation du pays. Il s’appuie sur deux axes : 

  • Un prêt de politique publique de 60 millions d'euros qui accompagne la mise en œuvre du programme d’appui aux politiques publiques (DPO) de la Banque mondiale en faveur de la compétitivité du secteur privé, en particulier la deuxième et dernière tranche (50 millions de dollars) accordée en juillet 2017.
  • Un programme d’assistance technique de 500 000 euros, financé par le Fonds d’expertise technique et d’échange d’expérience français (FEXTE), en appui à la réforme du système des retraites afin pour financer les besoins en assistance technique relatifs à la mise en place du nouveau système.
Impacts
  • Le renforcement de la compétitivité du secteur privé grâce notamment à l’amélioration du climat des affaires, le soutien à l’innovation et la facilité de la croissance des exports.
  • Le développement du capital humain à travers la rationalisation du système de protection sociale et notamment du système des retraites. 
  • Le soutien au financement de l’économie nationale grâce à la diversification et l’approfondissement du secteur financier.
27/09/2017
Date de début du projet
14/03/2022
Date de fin du projet
60 500 000
EUR
Montant du financement
En cours
État
République de Géorgie
Bénéficiaires
Banque Mondiale
Cofinanceurs