• logo linkedin
  • logo email
Améliorer la connaissance des consommations alimentaires en Afrique subsaharienne, Cameroun
L’évolution rapide des consommations alimentaires, qui a lieu actuellement en Afrique de l’Ouest, est un moteur crucial de changements dans les filières agricoles mais cette évolution est mal connue. L’analyse des enquêtes de consommation des ménages a permis de mieux cerner les grandes données sous-régionales et les variations par pays ; mettant en évidence les opportunités pour les filières locales et régionales.
Contexte

Le développement d’un environnement favorable à une production agricole durable, dans un contexte de réduction de la pauvreté, est au cœur des projets de développement agricole de l’AFD. Ces appuis ont intégré les enjeux économiques, l’insertion dans les marchés, la transformation des produits mais dans une démarche filière partant le plus souvent de la production vers les marchés. En effet, l’atomisation des marchés locaux, le manque de données lié au caractère souvent informel de ces marchés, le morcellement des informations sur la demande locale, ont rendu difficile une approche par la consommation et les marchés. Or, l’évolution de la consommation alimentaire est un moteur crucial de changements dans les filières agricoles et donc un élément essentiel quand le lien des exploitations agricoles au marché est considéré comme un enjeu majeur pour l’agriculture africaine.

Objectifs

Il s’agit, parallèlement aux efforts importants qui ont été menés ces dernières années pour améliorer l’obtention de données sur la production agricole, d’améliorer la connaissance de la consommation alimentaire des ménages. Pour cela, l’AFD a soutenu et participé à l’analyse des données sur les consommations alimentaires en Afrique sub-saharienne en travaillant à partir des bases de données existantes d’enquêtes de consommation des ménages conduites dans les pays d'Afrique de l'Ouest, au Cameroun et au Tchad entre 2001 et 2011. Cette étude a été réalisée par le Cirad et Afristat, avec l’appui des Instituts Nationaux de Statistiques.

Méthode
Résultats

L’autoproduction représente désormais moins de la moitié de la consommation rendant le système alimentaire largement dépendant du marché, y compris en milieu rural ; Le marché intérieur a une importance considérable par rapport aux marchés d’exportation pour les produits alimentaires ; Les marchés urbains et ruraux sont devenus quasi équivalents en taille économique et constituent des débouchés importants pour l’agriculture locale ; Les céréales ne représentent que moins de la moitié de la consommation alimentaire en valeur.

Enseignements
22/06/2011
Date de début du projet
01/12/2016
Date de fin du projet
5 ans et 6 mois
Durée du programme
Afrique de l'Ouest
Localisation

Contact : Florence Mouton